Conte à rebours

Conte à rebours, c’est l’odyssée métaphorique de trois femmes qui, à l’image de la légende des lavandières de nuit, doivent expier leurs crimes passionnels en lavant leur linge jusqu’au jugement dernier. Les soirs de pleine lune, elles reviennent hanter les rives par leurs contes, leurs chants et leurs danses. Condamnées à mort, elles nous livrent du fond de leur cœur, le témoignage de leur vie. À quoi pense-t-on lorsque la potence nous attend? La peur nous habite, les souvenirs nous assaillent, le désir pressant de se confesser, peut-être l’espoir d’être délivré? Hautement musical et percussif, Conte à rebours est un conte multidisciplinaire inspiré des grandes criminelles du Québec!

Pour incarner ces personnages hauts en couleur : Danielle Godin, Carol Jones et Lyne Tremblay.

Danielle Godin

Artiste multidisciplinaire oeuvrant dans le domaine théâtral et chorégraphique, diplômée d’une maîtrise en danse de l’UQAM, Danielle poursuit ses recherches comme praticienne dans le monde des Arts par des projets fusionnant le théâtre, la percussion et la danse. Également diplômée d’un certificat en sciences sociales et en mouvement expressif, sa formation en danse est très diversifiée, elle a cheminé doucement du ballet classique au flamenco contemporain en passant par le jazz et le moderne. En tant que comédienne, on a pu la voir dans plusieurs productions télévisées ; Lance et compte, Scoop, Ramdam et Rivière des Jérémie qui lui a valu une nomination aux prix Gémeaux en 2002. Elle a dirigé pendant plusieurs années des ateliers de comédie musicale pour les enfants de 7 à 17 ans avec les Ateliers Patrick Labbé. Elle a apporté sa contribution comme chorégraphe dans le film «Jack Paradise» de Gilles Noël et dans plusieurs émissions télévisées. Ses champs d’intérêts sont présentement les composantes cognitives du processus créatif dans une perspective communicationnelle et elle se penche plus particulièrement sur l’interrelation entre le rythme et les mots dans une approche corporelle dramatique. Lorca beat et Poesia y flamenco présentés dans plusieurs festivals et Maisons de la culture témoignent de cette recherche artistique. Elle a participé au festival des percussions de Longueuil en présentant des performances alliant contes japonais, maori et percussions.

Raconte !

Nadyne et Marie-Pier, inspirées et portées par la tradition, racontent le plaisir et le privilège de leurs belles rencontres avec des porteurs de traditions, nos aînés, ces grands-pères et ces grands-mères qui leur ont généreusement ouvert leur cœur et leur mémoire. Ainsi, elles leur rendent hommage de manière touchante et drôle, en partageant leurs histoires et leurs chansons, avec une complicité, une contagion naturelle et un soupçon de belle folie. Un spectacle qui vieillit bien, sans prendre une ride!

Spectacle créé à la suite d’un projet de collecte dans la région de la MRC des Jardins-de-Napierville

Mise en mots, en chansons et en espace : Stéphanie Bénéteau /Jacinthe Dubé / Nadine Walsh

Mise en scène : Alexis Roy

« Un duo inspiré et porté par la tradition. Une contagion de naturel avec un soupçon de belle folie. Impossible de ne pas succomber. Leurs histoires sont drôles et touchantes à la fois. J’ai revisité mon enfance et les souvenirs des belles soirées en famille. Nadyne et Marie-Pier sont des femmes passionnées et animées du désir de faire revivre la tradition et les contes. » Alexis Roy, conteur et Dr Clown, coach et metteur en scène, août 2014

« Le duo de Nadyne Bédard et Marie-Pier Fournier nous entraîne dans une belle aventure : leur tournée de collectage auprès de porteurs de tradition, pour reprendre leur expression. C’est une expérience unique dans le milieu du conte, car nous sommes en contact direct avec la collecte. Plus qu’une suite de contes recueillis, elles donnent vie à leurs informateurs dans un spectacle enlevé et drôle plein du plaisir de belles rencontres. » Yves Robitaille, conteur, août 2014

« …La vérité et l’intégrité sont au cœur de cette prestation qui, du fait, est d’autant plus touchante… Ce fut vraiment un moment privilégié. Vous avez beaucoup de talent! Merci pour le spectacle et pour l’intérêt que vous portez à garder nos racines vivantes! » Manon Hébert, étudiante UQAM – cours SOC 672U – Voix, Parole(s), Oralité – Laboratoire-atelier sur le conte, donné par Myriame El Yamani Martineau, juin 2014

« Nadyne Bédard et Marie-Pier Fournier sont deux fameuses exploratrices de patrimoine vivant. Elles se sont mérité la confiance de nombreux aïeuls de leurs communautés d’origine et ont pu recueillir moult chansons et contes transmis de génération en génération. Par les histoires qu’elles content, les refrains qu’elles chantent, par leur naturel « soigné », leur complicité sur scène et en faisant apparaître devant nos yeux d’attachants porteurs de parole, elles permettent pleinement au patrimoine d’afficher son caractère vivant! » Judith Poirier, conteuse, initiatrice du Cercle des conteurs de Montréal, mai 2014

LIEN YOUTUBE AVEC EXTRAIT DU SPECTACLE

https://www.youtube.com/watch?v=v0d-V0ImLps

Marie-Pier Fournier

Formée au théâtre, en graphisme et en ethnologie, passionnée par l’odeur des livres, exploratrice de l’insolite, jongleuse habile de la parole, Marie-Pier Fournier raconte et chante à partir du répertoire traditionnel et contemporain. Elle s’intéresse particulièrement à la « parlure » d’autrefois, c’est pourquoi elle puise son inspiration dans les documents d’archives et auprès des aînés directement. C’est ce patrimoine vivant qu’elle souhaite partager, cette façon qu’ont ces « porteurs de tradition » de raconter et de chanter spontanément et sans artifices.

Nadyne Bédard

Nadyne Bédard est conteuse et chanteuse de répertoire traditionnel et contemporain, mais aussi conseillère pédagogique au collégial et impliquée en formation au Regroupement du conte au Québec (RCQ). Aussi ethnologue, Nadyne a collecté, avec Marie-Pier Fournier, des histoires et des chansons auprès de porteurs de traditions en Montérégie, puis publié un livre-CD et créé un spectacle en duo intitulé Raconte! portant sur cette expérience marquante dans sa démarche artistique. Le pari du silence est sa plus récente création solo.

Shéhérazade, femme de parole,

Sheherazade est la fille du grand vizir préféré du Sultan. Ce Sultan meurtrier qui, chaque matin, coupe la tête de la vierge qu’il a déflorée la nuit même. Shéhérazade se propose pour aller rejoindre le Sultan et devenir celle qui devrait avoir la tête coupée le lendemain. Mais, 1001 et une nuits et trois enfants plus tard, le Sultan ne peut que reconnaître que sa femme est une femme de parole.

Petronella Van Dijk

Petronella van Dijk œuvre dans le milieu du conte depuis 25 ans. En tant que directrice du festival Les jours sont contés en Estrie (pendant 20 ans) et de Productions Littorale, une des plaques-tournantes du conte au Québec. Elle est aussi reconnue comme formatrice et conférencière. Elle a commencé à conter en l’an 2000, orientant rapidement ses choix vers l’univers du conte populaire et surtout du conte merveilleux, séduite tant par l’insondable ancienneté de ces récits que par les mystères qu’ils portent, transmettant, l’air de rien, ce que l’humain a de plus profond en lui.

Éric se fait rare

Éric Gauthier, conteur des débuts des Dimanches du conte, s’est un jour envolé vers des contrées lointaines (en l’occurrence, Sherbrooke). Qu’est-il advenu de lui depuis sa dernière visite à Montréal? N’a-t-il pas publié un autre roman? Quels secrets peut-il encore receler? Voilà qu’il sort de sa tanière et vous propose quelques histoires rarement racontées, dont son unique conte érotique ainsi qu’un aperçu des combats qui marquent sa carrière parallèle de romancier. Attendez-vous à l’inclassable, à l’insolite, à un inédit peut-être… à l’un de ses classiques aussi, pour bonne mesure. Venez rendre votre vie juste un peu plus étrange.

Eric Gauthier

Depuis son enfance en Abitibi, Éric Gauthier adore les histoires étranges. Informaticien défroqué, il se plaît maintenant à raconter sur scène et sur papier. C’est en 1999 qu’il a répondu à l’appel du Sergent recruteur et ses Dimanches du conte; depuis, il est allé conter jusqu’en France et au Yukon. On le reconnaît à sa manière de présenter la vie moderne dans tout ce qu’elle a de fantastique, de drôle et de déroutant. Ses écrits et ses contes lui ont valu plusieurs prix, dont le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois. Après son recueil de contes Feu blanc(Planète rebelle, 2009) et son ambitieux roman Montréel (Alire, 2011), il propose un nouveau roman, La Grande Mort de mononc’ Morbide (Alire, 2015), qui met en évidence sa voix de conteur et son style singulier. Il habite maintenant Sherbrooke où il poursuit sa chronique de l’insolite. Pour en savoir plus: ericgauthier.net.

« Il est de ces conteurs mutants qui inventent leur matière en puisant à toutes les formes de récits, fictions médiatiques, légendes urbaines, contes traditionnels. »
— Anne Dupuis, Spirale

« Éric Gauthier nous présente un univers moderne, où subsistent toutefois quelques traces des légendes d’autrefois. Mais contrairement au folklore qui peut parfois nous paraître absolu et lointain, la verve du conteur nous mène plutôt vers ce qui fait le caractere du Québécois d’aujourd’hui. »
— Sadrina Brochu, Le Girafe

« C’est ainsi que Gauthier structure ses contes, en réunissant les principes d’un espace-temps (la vie des étudiants de nos jours) à un autre espace-temps (le mode de vie tribale, l’oralité). »
— Nicolas Tremblay, Lettres québécoises