27 mars – La Nuit du conte francophone des Amériques et de l’Afrique

27 mars 2011  à 20:00 avec Barry Jean Ancelet, Bienvenu Bonkian, Mimi Barthélémy et Myriame El Yamani

La Maison internationale du conte et
Les Productions du  Diable Vert

présentent

La Nuit du conte francophone des Amériques et de l’Afrique

Haïti, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Louisiane, Acadie, Québec…tous ces territoires partagent un même héritage: le français, des parlers ou parlures issus du français et des valeurs culturelles parfois proches qui dessinent en filigrane des identités cousines, presque jumelles…

Si la mémoire de ces histoires communes survit dans les légendes écrites et la tradition orale du conte, elle suit un fil rouge invisible, des fabliaux du Moyen-âge français aux contes cadiens et québécois d’hier et d’aujourd’hui sans oublier les contes de la mythique Acadie…

Cette soirée réunira quatre grands conteurs francophones des Amériques et d’Afrique de l’Ouest  en tournée au États-Unis depuis le 14 mars 2011 : Barry Jean Ancelet , Mimi Barthélémy, Bienvenu Bonkian. Myriame El Yamani

Leurs voix se mêleront par alternance et feront revivre devant vos yeux des histoires des Grandes Antilles, de Louisiane, d’Acadie, du Québec, du Maroc et de l’Afrique de l’Ouest, d’hier et d’aujourd’hui : histoires d’animaux, cosmologies et genèses fantastiques, « menteries », contes populaires traversés de figures truculentes et emblématiques, pétris de morale vernaculaire et teintés de-ci de-là de formules pittoresques.

Cette tournée est organisée par la Délégation générale de l’Alliance Française aux Etats-Unis
en partenariat avec le Centre de la Francophonie des Amériques.

Barry Jean Ancelet

Ce Cadien francophone de Louisiane, Docteur en Etudes Créoles, dirige aujourd’hui le Centre pour le folklore cadien et créole à l’Université de Louisiane. Il a donné des centaines de conférences et publié de nombreux articles et ouvrages, distribués aux Etats-Unis, sur les divers aspects du fait français en Louisiane, la musique et le folklore cadiens, une anthologie de la littérature française en Louisiane et un dictionnaire du français de Louisiane. Il a participé à la préparation de méthodes alternatives pour enseigner le français dans toute sa diversité et à la production de plus de cinquante disques de musique cadienne et créole. Consultant et chercheur pour plus de soixante films et programmes de télévision, Barry Ancelet partage sa passion à travers festivals (dont les Festivals Acadiens et Créoles qu’il a aidés à fonder en 1974 et qu’il dirige encore), concerts, expositions, films documentaires et programmes de radio.

Il a reçu les Palmes Académiques et fut décoré de l’insigne de l’Ordre des Arts et Lettres de la France et de l’Ordre des Francophones d’Amérique du Québec.

sa page personnelle

Bienvenu Bonkian

Bienvenu Bonkian est un acteur, chanteur, poète, danseur, musicien burkinabé, que des problèmes ophtalmologiques vont éloigner du théâtre, mettant ainsi précocement fin à une carrière pleine de promesses. Mais ce coup du sort qui anéantirait nombre d’individus sera surmonté par la pugnacité du jeune homme.

Il refuse de s’enfermer dans la nuit éternelle du malvoyant et se reconvertit dans le conte, genre qui, contrairement au théâtre, ne nécessite ni déplacements ni cohabitation avec plusieurs acteurs sur scène.

Pendant des années, il sera conteur sur des scènes d’ici et d’ailleurs ; il puise dans le bestiaire de la savane pour susciter par la seule force de sa voix un monde fabuleux où l’hyène, le lièvre, le chimpanzé se parent des qualités et des défauts des hommes pour mieux critiquer la société humaine. Il est aussi animateur d’ateliers et créateur de spectacles pour enfants des écoles.

un article à propos de Bonkian

Mimi Barthélémy

Mimi Barthélémy est née à Port-au-Prince en Haïti. Après des études supérieures en France elle s’installe en Amérique Latine, puis Sri Lanka et en Afrique du Nord.

Ainsi commence son chemin vers le conte lié à une quête personnelle sur son identité de femme haïtienne vivant hors de son pays. Cette recherche l’amène notamment à entreprendre un long travail sur la voix, grâce auquel elle trouve accès à l’expression de sa mémoire.

Dans ses contes, elle tresse les deux langues, le français et le créole, dans le souci de transmettre ce qu’elle a reçu en partage et d’en être le témoin à part entière au sein du monde francophone.

Elle crée et présente des spectacles qui reflètent les deux axes principaux de sa recherche :
– la rencontre, sous une forme théâtrale, de l’écriture scénique et de l’oralité, de l’évocation d’une histoire personnelle, de l’Histoire et de la fiction ;

– un travail sur le conte chanté de tradition haïtienne aspirant à la création d’un nouveau type de conte musical.

Son désir de rencontres artistiques l’amène en 1998 à participer à la création collective « Ainsi soient-elles » avec cinq autres conteuses et à jouer, en tant que comédienne, dans « Mistero Buffo Caraïbe » d’après Dario Fo, mis en scène par Dominique Lurcel.

En 2000, elle reçoit le grade de Chevalier de l’Ordre National du Mérite et en 2001, celui d’Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

sa page personnelle

Myriame El Yamani

Conteuse et écrivaine, Myriame El Yamani a flâné sur plusieurs continents à la recherche de ce métissage des cultures et des rêves de l’humanité. Elle en a ramené des sons et des images uniques qu’elle partage avec passion depuis 20 ans. Elle a promené son sac à histoires, du Canada en France, en passant par le Bénin, l’Espagne, l’Allemagne, les États-Unis, le Brésil, etc. Elle a fondé et dirigé de 2002 à 2007 un festival de conte en Acadie (la NICA) et, de 2006 à 2012, la Maison internationale du conte à Montréal. Elle enseigne depuis 2013 la sociologie de la culture et de l’oralité ainsi que la pratique du conte à l’UQAM. Elle est vice-présidente de DAM (Diversité artistique Montréal).

Voir www.myriameelyamani.com

Voir https://sociologie.uqam.ca/professeur?c=martineau.myriame