Un siècle, deux solitudes

24 septembre 2017  à 19:30 avec 1 Luigi Rignanèse et Jean-Marc Massie

Réservez vos billets à l'avance

Luigi Rignanèse et Jean-Marc Massie lâchent les freins  l’instant d’une soirée pour mieux prendre l’élan qui leur permettra de remonter la prochaine pente. Dans le cadre de leur nouvelle création en chantier, ces duettistes atypiques ouvrent leurs cœurs pour laisser s’envoler leurs songes en mille et un mensonges. Ils content leurs récits affabulés, tout en nous dévoilant la lumineuse et magnifique survivance des solitaires solidaires, ces loups esseulés à force de n’entrevoir les relations que dans l’action et le mouvement, jamais dans la contemplation de l’instant.

Tout a commencé en Bretagne sur une Samba de coco exécutée avec brio au Magic Mirror de Mythos par une Brésilienne aux origines incertaines. Ce moment de grâce fût à l’origine de l’improbable rencontre entre un italien pur-sang et un italien de sangs mêlés. Depuis, un océan les sépare alors qu’une mère les relie sur la piste des héros lancés au grand galop. Dès sa naissance, le premier fut déchiré entre la douceur suave des amours éthérés et l’amertume incandescente des beautés désenchantées L’alcool le désole comme la brise polaroïde de ses amours à vide, il a trop bu pieds nus à tous les coins de rue. Notre italien de pacotille, quant à lui, est né du retard des horloges. Il fut conçu dans la chambre froide d’un couvent au milieu des têtes de veaux et des quartiers de bœufs. Depuis, il doute à savoir s’il est le fruit de la fornication entre un boucher décomplexé et une novice défroquée ou s’il est plutôt né de l’union entre un Dieu cénobite et une sœur carmélite, rien de moins.

À l’aube de la cinquantaine, devenus maîtres dans l’art de jouer avec les masques, l’un fidèle comme l’ombre de son cœur, l’autre volage comme Pégase, nos deux ritals cumulent à eux deux un siècle de solitudes, un jubilé séculaire à brûler la chandelle par les deux bouts devant les projecteurs du bonheur avant de se retirer vidés au fond du canapé.

On meurt toujours seul sur un dernier souffle de vie menant inexorablement à la poussière cristallisée des cendres étoilées.

 

 

 

Luigi Rignanèse

Avec cet homme-là, on sait que cela sonnera juste et beau. Ses pensées vont vite… Rires de la vie, émotions des rencontres… On roule à fond sur les chemins merveilleux de ce maître conteur. Il parcourt les chemins de la déraison, les chemins des verbes qui ne supportent pas l’impératif : croire, aimer, mourir et pouvoir. Conteur-musicien, dans la lignée des troubadours et des giunguliere, il recycle les trésors anciens en respectant le mystère collectif. Il a exploré à travers deux contes/concerts des nouveaux chemins pour narrer des histoires : « Knup » et « Fatigue Fatigue » en collaboration avec le Quatuoraconte. Ces spectacles ont été joués dans différents festivals pluridisciplinaires devant des centaines de personnes prouvant que l’intimité du Conte n’est pas lié au nombre d’auditeurs mais au rapport de chacun au mystère.

« Il distille la vigueur subversive d’histoires séculaires qu’il fait vibrer de musiques et de percussions. On y entend la sagesse, la révolte, le rire le feu…»   Le Monde

« Un Monthy Pyton napolitain… mêlant à loisir délire verbal, humour, tendresse, amour et dérision…»   La Provence

« Cet homme est dangereux, il nous fait réfléchir…»   Le Progrès

Jean-Marc Massie

Homme de parole à l’imaginaire foisonnant et débridé, Jean-Marc Massie se situe au croisement du conte urbain et du dessin animé, du récit de vie affabulé et du monologue éclaté. Ce narrateur atypique occupe une place unique dans l’univers des conteurs. Explorateur de nouvelles avenues pour le conte, il croit que ce dernier se doit d’être un art vivant destiné à  évoluer afin de ne pas se folkloriser à  outrance. En plus d’avoir publié Montréal démasquée, premier livre-DVD de  conte au Québec, en 2008 et en 2009, Jean-Marc Massie a été  chroniqueur conte à la Première chaîne de Radio-Canada à l’émission «Vous êtes ici».  Récipiendaire en 2010 du prix Jocelyn Bérubé, ce défricheur de la première heure est sans conteste l’un des acteurs principaux de l’actuel renouveau du conte au Québec.

« Un homme à l’imaginaire foisonnant […] c’est du jamais vu […] on est tous pendus à ses lèvres […] Et ce qui frappe chez ce conteur, c’est cet art qu’il a de manier les mots, de manier la langue]»

Julie Laferrière, Première chaîne, Radio-Canada.

«Jean-Marc Massie illustre, une fois de plus, qu’il est de la grande lignée des inventeurs de mondes (…) Ce conteur à l’imaginaire débridé et foisonnant sait décortiquer la réalité pour lui donner une autre dimension. Étonnant, inventif et éblouissant …

Yvon Paré, Lettres québécoises