7 avril – L’Iliade avec Marie Lupien-Durocher

avec Marie Lupien Durocher

Réservez vos billets à l'avance

L’Iliade. Troie. La guerre. Le cheval. Hector, Paris, Ulysse, Hélène… la belle Hélène. Je vous propose de découvrir ma version de cette épopée grecque sanglante, où pour la gloire, les Troyens et les Achéens s’affrontent dans un combat sans merci. Une histoire millénaire qui semble pourtant toujours d’actualité avec les grandes guerres qui divisent encore aujourd’hui notre planète.

En mai 2010, lors d’une formation avec Martine Tollet sur les récits longs et les épopées, j’ai eu la chance de découvrir plusieurs versions de la grande épopée de la Grèce antique L’Iliade.  Un texte d’Alessandro Barrico, Homer Iliade, m’a fait prendre conscience dans la dimension humaine de ce texte.  En consultant diverses versions de ce grand texte, tant papier, qu’audio et vidéo, la dimension de la quête de gloire par la majorité des personnages, et ce, au-delà de la quête du bonheur ou de toutes considérations pour autrui est entrée en résonnance avec les actualités où on parlait de guerre en Iraq et en Afghanistan, de torture de prisonniers de guerre et d’attaque contre les civils, d’investissement majeur du gouvernement dans les forces armées, de désir des diverses populations à voir revenir leurs soldats, etc.  Toutes ces guerres… au nom de quoi ?  Au nom de qui ?  Aux dépens de qui ? Pour quel profit ? Des conflits engendrés parfois il y a plusieurs années et qu’on poursuit parfois sans trop en connaître la véritable raison.

Marie Lupien Durocher

Des contes, Marie en raffole ! Des légendes aux contes merveilleux, en passant par quelques créations poétiques et une épopée, la conteuse s’amuse avec son public en le plongeant dans un univers unique. Marie a conté son premier conte sur scène en 2001. Après avoir gagné un prix à « Cégep en spectacle » et un autre à « Université en spectacle », elle se produit maintenant dans divers environnements, pour différents publics, parfois accompagnée de sa harpe. Elle travaille en parallèle comme directrice générale de la Maison des arts de la parole, un organisme qui fait la promotion du conte et de la poésie performée dans la région de l’Estrie.