11 octobre – La France à l’honneur

11 octobre 2009  à 20:00 avec Chantal Constant et François Épiard

Contes autour du globe

Comme à chaque année, les mois d’octobre est consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons le conteur kabyle Kamel Guennoun, le conteur breton Achile Grimaud, le conteur québécois François lavallée, le conteur réunionnais Sergio Grondin, la conteuse belge Vanessa Lefebvre, le conteur Burkinabé Kientega Pingdéwindé Gérard alias KPG ainsi que le conteur Polonais Michal Malinowski. Dans ce voyage sur les routes du Maghreb, de l’Afrique et de l’Europe de l’Est en passant par le Plat Pays et le Québec sans oublier la Bretagne et la Réunion, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

La France à l’honneur

Chantal Constant

Chantal Constant est tisserande d’histoires. Elle déroule le fil d’histoires pelotonnées au fond de son imaginaire. Contes, récits, poèmes, tous parlent de nous, humains, terriens.

Passeuse d’histoires venues du fond des temps – histoires qui l’émeuvent, la surprennent, la font rire, l’enchantent –, elle les relie et les tisse pour, le temps d’une soirée, en dérouler l’étoffe. En partage de l’ici et l’ailleurs, elle vous les dit.

Ses spectacles :

  • Comment ça va ?, des histoires au féminin
  • Les contes de l’île rouge, contes malgaches
  • Les contes de la tisserande, contes du fil, des cordes et du tissage
  • Les animaux nous parlent, les animaux seraient-ils plus sages que les humains ?

François Épiard

« Je suis né, comme beaucoup d’autres, le 1er mars 1955 et, depuis, il me semble que je conte, mais je sais que cela n’est pas vrai, que vous et moi avons partagé un long temps de silence dans notre petite enfance.»« Qu’à cela ne tienne, je conte et raconte et les mots dansent dans ma bouche, s’échappent et vivent.»

« Parfois, quand il n’y a pas d’auditeurs et que, malgré, tout ils s’obstinent, ils tombent sur la feuille ; alors j’écris, de préférence les mots que je destine aux autres, du théâtre, surtout du théâtre pour que les mots y vivent. »