Conteur tout terrain, première escale

2 février 2014  à 19:30 avec Olivier Villanove

Réservez vos billets à l'avance

Tout le mois de février

Olivier Villanove en résidence surveillée

En résidence d’un mois à Montréal, j’avance dans les quartiers de votre ville, j’arpente et j’explore, je m’offre des aventures au coin de votre rue. Je découvre les contours d’une géographie affective, je suis un orpailleur de l’indicible.

Je viendrai chaque dimanche vous raconter ce que j’ai trouvé. je viendrai vous dire les résonances d’une mémoire enfouie. J’espère ne pas être toujours seul, auquel cas j’inviterai mes fantômes.

Olivier Villanove

De son passé d’enfant voyageur embarqué sur le voilier de son père, Olivier Villanove a gardé ce regard gourmand de celui qui sait les richesses que procure le dépaysement.

Comme point de départ de son parcours d’artiste, Olivier Villanove aime évoquer le coin de table de la cuisine de la conteuse québécoise Claudette L’Heureux, artiste rock’n’roll qui a révélé en lui le désir de raconter des histoires. En 2001, il fonde le collectif « passeurs de contes » au sein duquel il crée et anime des soirées conte à Bordeaux.. Il devient ainsi un conteur tout terrain. En 2005, il remporte avec un extrait du spectacle Les dessous urbains, deux grands prix à la maison du conte de Chevilly-Larue, celui du jury et celui du public. Il élargit alors sa pratique au travail du clown, au slam, au mouvement, à la danse contemporaine et à la performance.. Parallèlement, il approfondit son approche des arts de la rue avec le Petit univers portatif (PUP) et Les contre visites de Jacques de Talmont, balade espiègle dans un lieu dévoilé par l’imaginaire.

En 2011, il entre à la Fai Ar, formation d’état de 18 mois à la conception et réalisation  de projets en espace public. En 2013, il démarre plusieurs aventures, le développement de l’Agence de Géographie Affective, la création en espace public de Berceuse assassine, adaptation de la bande dessinée de Philippe Tome et Ralph Meyer et la mise en place d’une résidence croisée entre Marseille et Téhéran.

Presse

Textes poignants à l’humour titillant, on se trouve en tant que spectateur comme devant un miroir à qui on demande «oh miroir, c’est quoi l’essentiel?». Et les contes poétiques d’Olivier nous répondent «être, simplement ». Il n’y a qu’à le voir sur scène pour comprendre. La rencontre avec Olivier Villanove n’est pas que celle d’un conteur, mais sur- tout celle d’un humaniste cueilleur de petites touches de vie … »

Revue Sésame.