Clin d’œil aux filles du Roy

2 mars 2014  à 19:30 avec Céline Jantet, Claudette L'Heureux, Lucie Bisson, Nadine Walsh et Stéphanie Bénéteau

Réservez vos billets à l'avance

Le mois de Vénus

C’est déjà la seizième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2014.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Clin d’œil aux filles du Roy

Cinq conteuses ouvrent leur coffre pour partager l’héritage des filles du Roy : 100 aiguilles, 1000 épingles, un mouchoir… mais ce coffre contient aussi une tonne de courage, une montagne de patience, un jardin de savoirs, une langue de Roy, un livre à corps ouvert, des recettes, des ragots et des remèdes.

Contes anciens et nouvelles contemporaines tissent une toile où l’on devine la vie de mille fois mille femmes, en même temps ce pourrait être celle d’une seule, de sa venue à sa mort.

Pour cette soirée « Paroles de femmes », Stéphanie, Céline, Claudette, Lucie et Nadine rendent hommage à ces femmes d’honneur venues bâtir un pays.

Stéphanie Bénéteau, Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, elle raconte les grands récits de la tradition mondiale.

Lucie Bisson, Elle est conteuse dans l’âme. Elle raconte avec son cœur et son vécu. C’est avec beaucoup d’émotions et de vitalité qu’elle apporte sa propre couleur au conte.

Céline Jantet, Humaniste et féministe, elle interroge avec le conte nos préjugés. Ses créations invitent à la quête d’un avenir inespéré. Joueuse, elle jongle aussi bien avec le contenu des histoires qu’avec la forme pour les raconter.

Claudette L’Heureux, Certains sont tombés dans les histoires quand ils étaient petits. Elle, ce sont les histoires qui lui sont tombées dedans. Abreuvée de contes de fées par son père, nourrie de soupe au caillou par sa mère, cela lui fit bonne bouche pour la parole conteuse.

Nadine Walsh, À travers ses histoires Nadine fouille ses racines et porte une mémoire vive. Ses contes sont vivants, émouvants et toujours d’actualité parce qu’ils parlent de la nature humaine et de la Nature elle-même.

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Stéphanie Bénéteau

Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, Stéphanie Bénéteau raconte depuis vingt ans les grands récits de la tradition mondiale. Son répertoire passe par les Mille et Une Nuits, les contes coquins, la légende médiévale et la mythologie grecque.  Stéphanie Bénéteau présente régulièrement ses spectacles à l’étranger. Elle reçoit plusieurs subventions du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada pour créer ses spectacles dont Tristan et Iseult, Coquines et Costaudes (spectacle de contes érotiques) et Persée, basé sur le mythe grec. On trouve dans les contes de Stéphanie une voix lyrique et actuelle qui nous raconte les vieux contes de la tradition mondiale comme s’ils nous parlaient, ici et maintenant.

Une langue savoureuse, un accent indéfinissable, au parfum de voyage. La voix se feutre, se module, envoûte. Et quand elle parle, la magie opère. Stéphanie s’efface imperceptiblement et les images apparaissent. C’est une conteuse née.

Revue Lurelu

Hiver 2011