25 avril – Duo découverte : Céline Jantet et Nicolas Rochette

25 avril 2010  à 20:00 avec Céline Jantet et Nicolas Rochette

Les duos découvertes

Avec ces duos, le Diable Vert veut donner la chance à des conteurs de la relève, qui ont déjà fait leur preuve à l’occasion d’une soirée «Nouveaux visages du conte au Québec», de se «faire les dents» en duo au Sergent avant éventuellement de présenter un spectacle solo dans le cadre des Dimanches du conte.

Réalité moins cinq degrés

« Bienvenue à Telkel! »
Sous les confettis, au milieu des drapeaux et sur fond de musique swing, M. le Maire est fier d’accueillir son premier nouvel arrivant : Hervé, trompettiste migrant frappé par la chance. Celle d’avoir été tiré au sort pour ce merveilleux voyage dans la ville de Telkel. Un travail, une maison et des voisins aux sourires inébranlables: voilà la nouvelle vie d’Hervé.
Tout près de là, une petite fille se raconte une histoire pour fuir le réel. Mais les quatre murs de sa chambre ne sont pas d’impénétrables remparts contre le bruit des bombes et l’odeur de vinaigre.
Quand la réalité se décale de cinq degrés… de qui est-ce alors l’histoire? Cette histoire de frontières entre réalité et fiction…
Pour accompagner Céline Jantet et Nicolas Rochette dans cette Mystérieuse Migration une myriade d’invités : Anik April, Raynald Barbarie, Nadyne Bédard, Daniel Boiteau, Paul Bradley, Élisabeth Desjardins, Andrée Dufort, Marie-Pier Fournier, Vincent Grenier, Isabelle Larouche, Sarah-Maria Leblanc, André Morin, Sylvain Racine, Catherine Viens, Patti Warnock

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.