25 novembre – Les îles-de-le-Madeleine à l’honneur

André Vigneau

André Vigneau est né à Bassin, aux Îles-de-la-Madeleine, en 1949. Aide-pêcheur de métier, il est reconnu aux Îles pour son amour du patrimoine vivant. Artiste et artisan aux multiples talents, il sculpte le bois, le sable et la neige, en plus de gratter la guitare et le violon. Les Madelinots ont pu le voir évoluer dans la Troupe de théâtre Les Gaspareaux, en plus d’apprécier ses talents de chanteur dans diverses chorales et spectacles de chants marins. Fièrement ancré à ses racines insulaires, il raconte d’abord par passion pour sa culture et pour que perdure notre tradition de «raconteux».

C’est en 2002, à l’invitation de Sylvain Rivière, directeur artistique du Festival Contes en Îles aux Îles-de-la-Madeleine, qu’il entame plus sérieusement sa pratique professionnelle en tant que conteur. Suite à la première édition de l’événement, où il contera aux côtés des Bérubé, Pellerin, Laberge, Lamontagne, Aubin et Gadoury, il obtient la bourse Émergence, offerte conjointement par la Corporation Culturelle Arrimage et le député provincial des Îles, M. Maxime Arseneau. Cette bourse lui permettra de participer à divers stages de formation en interprétation du conte à Dinan (France) et à Montréal (Québec).

Depuis, André Vigneau a conté sur de nombreuses scènes – tant sur ses Îles natales qu’ailleurs au Québec ou en France – participant à plusieurs festivals de renommée internationale et formations autour du conte.

Élaine Richard

Dès les premiers mots vous tenterez de reconnaître son accent ….Par la suite vous serez emportés par cette ivresse du conte….Elaine Richard vous fera vivre ses rêves et vous amènera partager son univers et ses passions …. Conteuse dans l’âme, elle transmet depuis plusieurs années, les contes et légendes aux jeunes des Îles afin que la tradition orale ne sombre pas dans l’oubli.

Originaire de Havre- aux- maisons aux Îles de la Madeleine, elle représente le patrimoine et la culture de l’archipel. De l’Insularité à la Piraterie, venez vivre avec elle ces moments délicieux et contagieux…Une invitation au voyage et un retour à nos racines.

Nicolas Landry

Nicolas Landry est né aux îles de la Madeleine. Quand il a commencé à conter des histoires, il est allé à la rencontre des anciens, des pêcheurs, des femmes et des artisans pour écouter leurs récits de vie, leur parole. Les bouts de mémoire qu’il a pris dans ses filets se sont mêlés aux images de son coin de pays – un vent éternel, une soif insaoûlable, un cimetière marin et des buttes rondes comme le monde – et c’est comme ça qu’il a tricoté avec la parlure de son enfance des contes à rire, à rêver et à voyager dans l’en premier.

Magnifique ! Mélange entre poésie et conte madelinot.

Danny Poirier, CFIM, lundi le 4 juillet 2011

Nicolas Landry a puisé à même la mémoire des Iles afin d’en raconter les miracles du quotidien. Sous sa plume, il a trasformé ses souvenirs en poésie et en histoires à dormir debout […] aux détours des parlures de son enfance, il raconte avec finesse et sensibilité ses pèlerinages sur la plage et ses anecdotes lyriques.

Sara Dignard, Le Radar, 7 au 13 juillet 2011

Relâche du 26 novembre 2012 au 5 janvier 2013.


De retour le 6 janvier 2013

avec « Le Pêcheur d’Or », un conte de Nicolas Landry

André Vigneau

André Vigneau est né à Bassin, aux Îles-de-la-Madeleine, en 1949. Aide-pêcheur de métier, il est reconnu aux Îles pour son amour du patrimoine vivant. Artiste et artisan aux multiples talents, il sculpte le bois, le sable et la neige, en plus de gratter la guitare et le violon. Les Madelinots ont pu le voir évoluer dans la Troupe de théâtre Les Gaspareaux, en plus d’apprécier ses talents de chanteur dans diverses chorales et spectacles de chants marins. Fièrement ancré à ses racines insulaires, il raconte d’abord par passion pour sa culture et pour que perdure notre tradition de «raconteux».

C’est en 2002, à l’invitation de Sylvain Rivière, directeur artistique du Festival Contes en Îles aux Îles-de-la-Madeleine, qu’il entame plus sérieusement sa pratique professionnelle en tant que conteur. Suite à la première édition de l’événement, où il contera aux côtés des Bérubé, Pellerin, Laberge, Lamontagne, Aubin et Gadoury, il obtient la bourse Émergence, offerte conjointement par la Corporation Culturelle Arrimage et le député provincial des Îles, M. Maxime Arseneau. Cette bourse lui permettra de participer à divers stages de formation en interprétation du conte à Dinan (France) et à Montréal (Québec).

Depuis, André Vigneau a conté sur de nombreuses scènes – tant sur ses Îles natales qu’ailleurs au Québec ou en France – participant à plusieurs festivals de renommée internationale et formations autour du conte.

Ce que les médias en ont dit d’André Vigneau

Belle histoire que celle de Farmer, le cheval, qui, après avoir traversé une baie glacée entre deux îles, un jour d’hiver et de grand froid à vous souder les flots, est vendu par son propriétaire, pour solde de jeu de cartes, et qui, au printemps, traverse le détroit et retrouve les siens.

Sans doute, dans nos temps agités, de zapping effréné, oublie-t-on les bienfaits du récit, ciment de rencontres chaleureuses. Il suffisait, ce soir-là, d’aller à la rencontre.

Henri Lafitte, Chroniques insulaires, 5 octobre 2008

4 avril – les Îles-de-la-Madeleine : la mer à conter

Dans mon  spectacle “ La mer à conter « je parle de choses que je connais bien : la mer, la chasse aux phoques, les naufrages, l’histoire des Îles… Mes contes sont imprégnés de la réalité insulaire qui a modelé l’imaginaire des Madelinots, et du merveilleux que l’on retrouve dans le folklore acadien populaire. Je pars  de la création par Dieu de cet archipel féérique et me dirige vers des histoires plus récentes, souvent inspirées de faits historiques ou d’histoires véridiques. Quelques chansons et pièces instrumentales traditionnelles ( violon ) sont intégrées au spectacle…

André Vigneau

André Vigneau est né à Bassin, aux Îles-de-la-Madeleine, en 1949. Aide-pêcheur de métier, il est reconnu aux Îles pour son amour du patrimoine vivant. Artiste et artisan aux multiples talents, il sculpte le bois, le sable et la neige, en plus de gratter la guitare et le violon. Les Madelinots ont pu le voir évoluer dans la Troupe de théâtre Les Gaspareaux, en plus d’apprécier ses talents de chanteur dans diverses chorales et spectacles de chants marins. Fièrement ancré à ses racines insulaires, il raconte d’abord par passion pour sa culture et pour que perdure notre tradition de «raconteux».

C’est en 2002, à l’invitation de Sylvain Rivière, directeur artistique du Festival Contes en Îles aux Îles-de-la-Madeleine, qu’il entame plus sérieusement sa pratique professionnelle en tant que conteur. Suite à la première édition de l’événement, où il contera aux côtés des Bérubé, Pellerin, Laberge, Lamontagne, Aubin et Gadoury, il obtient la bourse Émergence, offerte conjointement par la Corporation Culturelle Arrimage et le député provincial des Îles, M. Maxime Arseneau. Cette bourse lui permettra de participer à divers stages de formation en interprétation du conte à Dinan (France) et à Montréal (Québec).

Depuis, André Vigneau a conté sur de nombreuses scènes – tant sur ses Îles natales qu’ailleurs au Québec ou en France – participant à plusieurs festivals de renommée internationale et formations autour du conte.

Ce que les médias en ont dit d’André Vigneau

Belle histoire que celle de Farmer, le cheval, qui, après avoir traversé une baie glacée entre deux îles, un jour d’hiver et de grand froid à vous souder les flots, est vendu par son propriétaire, pour solde de jeu de cartes, et qui, au printemps, traverse le détroit et retrouve les siens.

Sans doute, dans nos temps agités, de zapping effréné, oublie-t-on les bienfaits du récit, ciment de rencontres chaleureuses. Il suffisait, ce soir-là, d’aller à la rencontre.

Henri Lafitte, Chroniques insulaires, 5 octobre 2008