6 mars – Paroles de femmes

Pour la treizième année consécutive, Claudette L’Heureux dirige et anime Parole de femmes, un spectacle devenu un classique dans le milieu du conte. Une soirée de contes de femmes pour marquer La Journée internationale des femmes avec Élisabeth Desjardins, Sylvi Belleau, Anik April, Céline Jantet et Nadyne Bédard

Si Paroles de femmes était une chanson ce serait peut-être

J’ai treize ans maman

J’ai déjà trouvé mon premier cheveu blanc.

Pour fêter ces treize ans, une  demi-douzaine de conteuses  (qui en valent deux) vous diront comment elles  intègrent le conte  dans leur travail de conseillère pédagogique, de danseuse, de guérisseuse, d’enseignante aux nouveaux arrivants, d’animatrice d’atelier d’écriture ou d’activités parents-enfants.

Elles vous raconteront des belles histoires de vie  où le conte allume, ouvre, témoigne, soigne, ou rassemble.

Anik April

Redoutable écouteuse et apprentie conteuse, Anik est aussi et surtout animatrice et formatrice. Comme le Prince Charmant, elle est prête à affronter le dragon pour aller réveiller la belle âme endormie, la créativité qui s’est fait enfermer. Petite, elle a appris qu’on n’est jamais seul avec un imaginaire animé. Grande, elle a appris qu’on peut non seulement l’exprimer, mais qu’il vaut mieux le faire.

Anik croit à la magie des histoires, à la puissance des mots, au pouvoir des contes et aux bienfaits de les partager.  Pour le plus grand bien de tous.

Parole de femme !

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Elisabeth Desjardins

Elisabeth Desjardins raconte des histoires vieilles comme le monde ou tirées de sa plume. Fascinée par l’être humain, le conte s’est retrouvé sur sa route comme un transmetteur de sagesse ancienne, le reflet de la psyché humaine, des métaphores de la vie. Détentrice d’un diplôme en art-thérapie, elle a animé des ateliers intitulés : Et si la femme m’était racontée à travers les contes de fées qui a pour but de redonner aux femmes leur pouvoir créateur.

Sa formation en cours en théâtre de marionnettes contemporain à l’Université du Québec à Montréal, son expérience comme marionnettiste au Théâtre sans fil, sa formation en danse, ses stages en clown, en marionnette lui ont permis de développer une présence et une gestuelle particulière. Ainsi, le récit de ses contes se fait tout en mouvement.

Elle a commencé à conter pour les enfants dans les camps de vacances. Puis, elle a monté ses propres spectacles de contes pour les enfants, accompagnés de marionnettes, notamment, Nuit Blanche qu’elle a joué dans les écoles et les bibliothèques. Elle a fait l’heure du conte dans les bibliothèques de la ville de Montréal.

Pour les adultes, elle a participé à plusieurs collectifs, dont des duos dans divers soirées et événements. Elle a entre autre conté au festival Bouche à oreille à Montréal, aux Grandes gueules à Trois-Pistoles et aux Dimanches du conte. Elle a également conté au Festival international du conte francophone en Israël et au festival Contes d’ici et d’ailleurs au Nouveau-Brunswick.

Nadyne Bédard

Nadyne Bédard est conteuse et chanteuse de répertoire traditionnel et contemporain, mais aussi conseillère pédagogique au collégial et impliquée en formation au Regroupement du conte au Québec (RCQ). Aussi ethnologue, Nadyne a collecté, avec Marie-Pier Fournier, des histoires et des chansons auprès de porteurs de traditions en Montérégie, puis publié un livre-CD et créé un spectacle en duo intitulé Raconte! portant sur cette expérience marquante dans sa démarche artistique. Le pari du silence est sa plus récente création solo.

Sylvi Belleau

Titulaire d’une maîtrise en art dramatique de l’UQAM, Sylvi Belleau est directrice artistique, auteure, comédienne et conteuse au Théâtre de la Source fondé en 1985 et travaille dans les écoles et les bibliothèques du Québec. Depuis 20 ans, elle coordonne aussi les activités autour du conte au Théâtre de l’Esquisse ainsi que la programmation «Arbraconte» pour les jeunes. En 2010, elle a mis sur pied le Festival de contes Il était une fois dédié à la jeunesse. Elle a conté dans plusieurs festivals et événements dont le Festival interculturel du conte du Québec. Elle participe au programme La culture à l’école depuis 1996. Elle a également étudié le kathakali, théâtre dansé du sud de l’inde où elle puise une partie de son inspiration.

Anik April

Redoutable écouteuse et apprentie conteuse, Anik est aussi et surtout animatrice et formatrice. Comme le Prince Charmant, elle est prête à affronter le dragon pour aller réveiller la belle âme endormie, la créativité qui s’est fait enfermer. Petite, elle a appris qu’on n’est jamais seul avec un imaginaire animé. Grande, elle a appris qu’on peut non seulement l’exprimer, mais qu’il vaut mieux le faire.

Anik croit à la magie des histoires, à la puissance des mots, au pouvoir des contes et aux bienfaits de les partager.  Pour le plus grand bien de tous.

Parole de femme !

13 septembre – Nouveaux visages du conte au Québec

Pour la septième année consécutive, nous vous présentons les nouveaux visages du conte qui ont retenu l’attention du Diable Vert aux quatre coins du Pays Incertain. L’instant d’une soirée, les Dimanches du conte vont renouer avec l’esprit cabaret qui a fait sa popularité à ses débuts. Pour l’occasion, vous pourrez entendre Karine Gibouleau, Anik April, Marie-Pier Fournier, Jocelyn Caron, Yolaine Carrier, Isabelle Larouche, Johanne Jourdain et Anaïs Fournier et Patti Warnock.  Cette année, la relève féminine débarque en force. Bonne chance Jocelyn !

Yolaine

Depuis plus de 10 ans, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Yolaine a remporté la première place au concours de menteries de Moncrabeau, en France, et est ainsi devenue la reine des menteurs 2014. Lancée, elle a aussi remporté le 1er prix au concours de menteries du festival Atalukan en 2015 et 2016, ainsi que le prix du jury au Concours intermondial de menteries des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion en 2016. Elle s’occupe de la programmation des événements de l’organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

Isabelle Larouche

Telle une véritable nomade, Isabelle Larouche migre constamment entre l’imaginaire et la réalité. Les mains pleines de trésors et la tête remplie d’histoires, elle affectionne ce qui est intemporel, sans corps ni prix; ce quelque chose qui fluctue dans l’âme, qui donne raison, espoir et vie. Auteure et conteuse, elle a le verbe pour ami, les mots pour nourriture et un petit feu qui crépite au fond des yeux. C’est tout ce dont elle a besoin pour vivre.

Jocelyn Caron

J’ai obtenu mon diplôme en art dramatique profil interprétation à l’UQAM en 2000. Bien que je vive du métier de comédien, je chemine loin des soubresauts et atermoiements des grandes scènes puisque je travaille comme clown thérapeutique (DR. Clown !) auprès des plus petits dans les centres pédiatriques de la région de Montréal.. C`est lors d’une rencontre déterminante avec Alexis Roy (Alexis le conteur) que j’ai décidé de m’initier à la tradition orale du conte.. En 2007, j’ai été finaliste du concours de la Poule noire du Festival de conte De Bouche à Oreille, de Montréal. En octobre de la même année, j’ai fait partie des Rendez-vous des Grandes Gueules (Trois-Pistoles), lors de la soirée de conte intitulée «Carte blanche à André Lemelin».. Je travaille actuellement à la création de mon premier spectacle solo de conte : Forge-moi un fait.

Karine Gibouleau

Karine est arrivée aux arts de la parole par le récit de vie et le conte de création. Elle est aussi clowne à l’hôpital et performeuse. Fascinée par le langage des rêves et les univers fantaisistes, elle puise ses récits aux confins des paysages imaginaires et ceux du réel. C’est avec un plaisir délecté qu’elle vous convie à la poésie souterraine et ludique de ses histoires.

Marie-Pier Fournier

Formée au théâtre, en graphisme et en ethnologie, passionnée par l’odeur des livres, exploratrice de l’insolite, jongleuse habile de la parole, Marie-Pier Fournier raconte et chante à partir du répertoire traditionnel et contemporain. Elle s’intéresse particulièrement à la « parlure » d’autrefois, c’est pourquoi elle puise son inspiration dans les documents d’archives et auprès des aînés directement. C’est ce patrimoine vivant qu’elle souhaite partager, cette façon qu’ont ces « porteurs de tradition » de raconter et de chanter spontanément et sans artifices.

Anaïs Fournier

Anaïs Fournier est native de la Gaspésie jusque dans son ADN. Elle est arrivée dans le racontage comme on entre chez soi : pas besoin de cogner à la porte ni d’avertir d’avance… il suffit juste d’avancer le pas. Pour la nommer, on la dit « contesse » de ses lieux. Car ses lieux de contes prennent naissance dans son imagination et ce qui l’entoure. Elle dit que c’est la mer qui lui raconte ses histoires ! Anaïs taquine le théâtre de marionnettes, l’illustration d’histoires, le film d’animation et, depuis peu, la réalisation d’émissions jeunesse. Elle a conté à gauche et à droite dans son coin de pays, mais pas encore sur une île !

Anik April

Redoutable écouteuse et apprentie conteuse, Anik est aussi et surtout animatrice et formatrice. Comme le Prince Charmant, elle est prête à affronter le dragon pour aller réveiller la belle âme endormie, la créativité qui s’est fait enfermer. Petite, elle a appris qu’on n’est jamais seul avec un imaginaire animé. Grande, elle a appris qu’on peut non seulement l’exprimer, mais qu’il vaut mieux le faire.

Anik croit à la magie des histoires, à la puissance des mots, au pouvoir des contes et aux bienfaits de les partager.  Pour le plus grand bien de tous.

Parole de femme !

Patti Warnock

Devenue une incontournable dans le monde du conte en Estrie, cette artiste touche-à-tout venue des arts visuels que certains surnomment « la contesse » nous propose tantôt de petits contes faussement naïfs, tantôt des créations où la réalité et la fiction ne font souvent qu’un… ses origines irlandaises confèrent à ses contes un je-ne-sais-quoi en dehors du temps… à découvrir, dans les deux langues officielles.