Nouveaux Visages du conte au Québec

Pour la 14e année consécutive, nous vous présentons les nouveaux visages du conte qui ont retenu l’attention du Diable Vert aux quatre coins du Pays Incertain. L’instant d’une soirée animée par Jean-Marc Massie, les Dimanches du conte vont renouer avec l’esprit cabaret qui a fait sa popularité à ses débuts. Cette année, vous pourrez entendre Brigitte Therrien, Patrick Courtois, Christine Bolduc, Étienne Gravel, Adrien Gaudon, Tink alias Amélie Leguiader, Cédric Landry, Gabrielle Harrison, Alexandre Picard et bien d’autres conteurs. Invitée spéciale : L’électron libre de la saison Mafane.

Adrien Gaudon

Adrien a participé à plusieurs soirées de slams, se rendant jusqu’à la finale de SLAMONTREAL en 2014. Il a écrit et monté un spectacle de contes urbains autour de son personnage fétiche « Ernest Rotulier », que le public a accueilli avec beaucoup de plaisir. Il dit lui-même qu’il ne sait pas faire les choses simplement et qu’il est incapable de synthétiser. Mais pourquoi ferait-il une chose pareille quand derrière toute tranche de vie se cache une histoire ou une anecdote ? Adepte de l’adage « Peu importe la vérité tant que la légende est belle », l’auteur qu’est Adrien s’exprime parfois comme blogueur ou acteur, souvent comme slameur ou conteur. Il reste toujours proche des mots. On peut dire qu’il touche à tout ! Mais ce qu’il espère, lui, c’est vous toucher, vous.

Alexandre Picard

Natif de la Côte-de-Beaupré, Alexandre Picard est un conteur avec qui l’on ne s’ennuie pas. Souffrant d’une profonde intolérance au gris, il arpente son imaginaire sans borne pour mettre un peu de couleurs dans les aléas du quotidien. À la radio, il anime la soirée des bas de laine, une émission consacrée aux contes et légendes d’ici et d’ailleurs sur les ondes de CKIA FM à Québec. Un mouchoir, un banc, une épingle à couche ou une canne de conserve,  avec lui, tout est prétexte à partir sur un incroyable délire…  Vrai comme j’suis là!

Brigitte Therrien, alias la Belle au Bois de Mer

Conter est un art, dit-on. Suis-je donc une artiste? Mais puisque lire, écrire et parler sont des passe-temps pour moi…Suis-je donc une paresseuse? Une paresseuse amoureuse des mots et des gens, voilà ce que je suis! On m’a dit ce matin que j’avais le regard profond; que j’avais le regard comme un livre qu’on aurait envie de lire. Hummm! Je pourrais donc être une conteuse muette… Je conte depuis ce soir-là. Celui, où, sur le bord de la mer, depuis un peu plus de 2 ans, j’ai senti ton appel. Et le sien aussi. Depuis ce soir-là, je conte. La marée descendante a depuis longtemps effacé ces premiers mots. Mais, moi, je suis encore là… et je poursuis mon histoire… avec toi.

Cédric Landry

C’est dans ses Îles-de-la-Madeleine natales que Cédric Landry fait ses débuts, notamment en participant à la Ligue madelinienne d’improvisation et en fondant la troupe de théâtre Les Palabreux.  En 1997, il fonde la Ligue d’improvisation de Rimouski (LIR) et, en 2006, il cofonde le Théâtre l’Exil. On lui décerne le Prix de la relève artistique du Bas-Saint-Laurent en 2006 et le Prix culturel rimouskois en 2009. Cédric Landry est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre dont Recherchés, Pierre-Luc à Isaac à Jos (en nomination au prix Michel-Tremblay pour le meilleur texte dramatique en 2009) et Raphaël à Ti-Jean. Parallèlement, Cédric œuvre en cinéma et télévision. Il a entre autres réalisé la série Capitaines des hauts-fonds, diffusée à Explora et à Ici Radio-Canada. Son premier spectacle de conte théâtral a été présenté au Vieux Treuil (Îles-de-La-Madelaine) pour 20 représentations à l’été 2016 et sera de la programmation du Théâtre du Bic au printemps 2017.

Christine Bolduc

La pratique de Christine est multidisciplinaire et indisciplinée. Issue d’abord du théâtre, de la littérature et de la musique, elle a eu en 2011 un coup de foudre pour la parole conteuse. Elle y a plongé avec une grande fougue et ne l’a plus quittée depuis. Christine prend la parole avec conviction, audace, et parfois même, impertinence. Ses héros, ou anti-héros, sont des poètes de la vie. Qu’ils soient tragiques ou ludiques, résistants ou résilients, ils s’insurgent contre la banalité et le conformisme.

Essouma Long

Avec cet artiste, les mots ont du poids, il sait les mettre au service des proverbes et autres adages avec lesquels il traite des thèmes de l’intimidation, de l’obéissance et de la trahison. Il est certes d’origine africaine mais ce ne sont pas seulement des contes ethniques qu’il raconte. Son répertoire est majoritairement constitué de récits inspirés du contexte actuel. Ses textes ont comme valeurs universelles l’amour, l’amitié, la solidarité et la justice. Toute sa démarche artistique tend à montrer que les notions de partage et de transmission font l’essence du conte.

Étienne Gravel

Etienne Gravel est un rocker au coeur trop tendre et son sens de l’humour reste son unique porte de sortie.En amour avec l’improvisation et la musique depuis qu’il se souvient c’est en 2001 qu’il rencontre celui qui deviendra son nouvel ami imaginaire, Bob Clousten, aventurier, chercheur d’or et fou à lier. Un personnage qu’il créa de toutes pièces dans le cadre d’un emploi comme animateur historique. En 2009, il organise le Festival de contes et légendes de Saint-Jacques-de-Leeds. Une formidable aventure qui dure depuis 8 ans déjà et qui se distingue par son originalité.  Depuis 15 ans déjà Etienne multiplie les occasions de se présenter sur scène et en retire un malin plaisir. Soit comme musicien, animateur, conférencier ou conteur, une chose est sûre, son unique but c’est qu’on s’amuse.

Gabrielle Harrisson

Gabrielle est une femme de passion aux dimensions plurielles. Mère, conteuse, hypnothérapeute, designer graphique et philosophe, elle apprend peu à peu l’art de communiquer ses réflexion sensibles sur le monde. Elle fait ressortir des livres poussiéreux les vieilles histoires oubliées pour leur redonner une nouvelle vie ; c’est un art qui permet à la magie et à l’imaginaire de prendre leur juste place dans notre quotidien. À l’ère de la facilité et du « prêt-à-consommer-tout-seuldevant- son-écran », les Netflix et cie, conditionnent les gens à devenir des récepteurs passifs et solitaires. Le conte, quant à lui, permet de tisser des liens entre les humains. Dans un contexte de déséquilibre social et environnemental, Gabrielle se dédie donc au tricotage de relations humaines, à la transmission du passé et au recyclage de sagesses oubliées. Pour que rien ne se perde… pour que tout se réactualise et se réinvente…

Mafane

Mafane débarque de L’île de La Réunion avec des contes de l’Océan Indien.  Elle s’accompagne d’un arc musical et ponctue ses histoires en nous enchantant les oreilles avec des tirades en créole réunionnais, bien de chez-elle. Pour Mafane, le conte a  été l’occasion de redécouvrir le folklore d’où elle vient, de se souvenir de Gran Mèr Kal, de Ti Zan et de Gran diab et des autres, de se rappeler les légendes du Voile de la mariée, de la Vierge noire ou de Madame Desbassayns.

Patrick Courtois

D’où vient-il… et que cherche-t-il? Ilnu de Mashteuiatsh au Lac Saint-Jean, Patrick Courtois a cette étincelle particulière du conteur bercé par sa propre histoire et les contes des terres dont il est issu. En toute simplicité, il offre le moment présent dans toute sa splendeur et sa richesse. Inspirées des croyances populaires de son village, tricotées de vérités dures à croire et brodées d’absurdités, les histoires de Patrick sont ancrées dans le concret, aussi folles puissent-elles devenir quand il les raconte.

Tink alias Amélie Leguiader

A 20 ans, Tink décide d’arrêter de grandir en écoutant son professeur de Lettres raconter des histoires de Bernard Friot. Développeuse de jeux vidéos, passionnée de littérature de jeunesse, elle découvre le conte en arrivant au Québec en 2014 et s’investit dans l’organisation du Cercle des Conteurs de Montréal.

Son nom lui vient de ses amis, qui l’associent à la Fée Clochette de Peter Pan, pour son côté tintinnabulant et excessif. Elle aime le bruit des mots et montrer aux adultes que les histoires pour enfants sont bien plus profondes qu’ils ne le pensent.

La Grande Virée des Semeurs de conte

1 Les semeurs de contes

La Grande Virée des Semeurs de contes, un projet inédit et innovateur au Québec. Le collectif Les Semeurs de contes regroupe sept conteurs et conteuses qui marchent le territoire chaque automne depuis 2013, en partageant leur passion du conte dans les différentes communautés du Québec. Chaque soir, les conteurs offrent leurs histoires à des publics adultes variés, en échange du gîte et du couvert. Pour une soirée inédite venez rencontrer la nouvelle cuvée 2017 avec Carine Kasparian, Françoise Crête, Murielle Larochelle, Yoda Lefebvre, Yves Robitaille, Caroline Legault et André Morin.

André Morin

Conteur à l’âme barbare… Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés… Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Brigitte Therrien, alias la Belle au Bois de Mer

Conter est un art, dit-on. Suis-je donc une artiste? Mais puisque lire, écrire et parler sont des passe-temps pour moi…Suis-je donc une paresseuse? Une paresseuse amoureuse des mots et des gens, voilà ce que je suis! On m’a dit ce matin que j’avais le regard profond; que j’avais le regard comme un livre qu’on aurait envie de lire. Hummm! Je pourrais donc être une conteuse muette… Je conte depuis ce soir-là. Celui, où, sur le bord de la mer, depuis un peu plus de 2 ans, j’ai senti ton appel. Et le sien aussi. Depuis ce soir-là, je conte. La marée descendante a depuis longtemps effacé ces premiers mots. Mais, moi, je suis encore là… et je poursuis mon histoire… avec toi.

Carine Kasparian

Auteure, sémiologue et conteuse, Carine puise ses histoires dans des récits vieux comme le temps ou de son imaginaire insolite. Son regard humaniste la plonge toujours plus en profondeur dans les tissus mystérieux de la nature humaine.  Ce qu’elle aime, ce sont ces histoires qui nous enracinent, nous jardinent, parsemant une pluie de mystère qui  nous pousse à grandir.

Sur scène, son registre d’expression à la fois drôle et profond  prend sa source  au cœur d’un silence fertile, comme le note le journal Le Devoir : « Sans élever la voix, la conteuse murmure une histoire de mélodies intérieures[…] Entassée devant elle, la foule, muette, est suspendue à ses mots. Le brouhaha de l’entracte s’est complètement éclipsé. » Ses contes se sont promenés tant au Québec qu’en France ou ailleurs.

Entrepreneuse dans l’âme, elle a participé à la création et au développement de plusieurs événements  tels que la Fabuleuse Nuit du conte, le Bal des ménestrels,  le Balai des Conteurs et les Semeurs de Contes.

François Barbeau

Musicien, multi-instrumentiste et concepteur sonore, j’agrémente le conte, je l’enrichis en sonorisant les images émotionnelles transmises par les personnages, l’action ou l’ambiance. Je leur attribue des sons, des thèmes musicaux et des chansons,  ainsi la musique devient elle-même un personnage, sans toutefois prendre la place de la parole. Car il s’agit bien d’une prise de parole, une voix et une voie privilégiées du partage de notre imaginaire. Le conte associé à la musique est une des plus belles façons d’ouvrir la porte de l’inconscient individuel et collectif. Travaillant avec La Marie-Conteuse depuis 10 ans, j’ai participé à des festivals, des concours et des spectacles, la publication de TiNess «O» Noces chez Planète rebelle en 2008, et de Nuits du conte à Montréal en 2012, pour la plus grande joie du public et des conteuses.

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent.

Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets.

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d’un public qui ovationne la conteuse… Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016)

Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

Jean-Luc Boutin

Issu d’une famille où la tradition orale était particulièrement importante, Jean-Luc Boutin a grandi quelque part aux confins des terres. Il est arrivé au conte par le biais de la chanson traditionnelle. Au creux de sa caverne au Centre-du-Québec, il accumule les contes et les chansons, sortant de temps en temps pour semer quelques histoires dans les oreilles ouvertes des esprits accueillants. Il propose alors un répertoire de contes issu de la tradition orale et métissé d’écrits reverbalisés. Ti-Jean Batinse le suit depuis quelques années et c’est avec plaisir et grands gestes qu’il vous détricote quelques fils de cette saga pour vous les offrir. Des récits de création du monde, des histoires de petites gens ou de curés per omnia secula seculorum jaillissent aussi de sa besace à l’occasion.

Jérome Bérubé

Jérome Bérubé est originaire de Baie Comeau sur la Côte Nord.  Ses contes l’on mené de Natashquan aux Îles de la Madeleine en passant par Montréal, Trois Pistoles et Québec (ce qui n’est pas nécessairement l’itérative optimale si on veut sauver du temps).

Son spectacle l’Imaginite: Contes absurdes et sensés lui a valu le Prix à la création en  région pour la Côte Nord, du CALQ en 2013, le prix Relève artistique 2011 du Conseil de la Culture Côte Nord ainsi que la première place au concours J’te fait une scène 2009 du Centre des arts de Baie Comeau.

Jérome est vice-président du Regroupement du Conte au Québec.  Il fait également partie de La Dérive, un collectif d’artistes en art actuel Baie-Comois spécialisé dans l’art relationnel.

Murielle Larochelle

Je suis conteuse depuis belle lurette. Née dans la maison familiale un jour de grosse tempête, ce fut une grande aventure! Y a là matière à conter! Et non, Blanche-Neige ce n’est pas moi.

L’aventure continue, celle de la vie, des voyages, des contes!  Mes périples autour du monde m’ont menée hors des sentiers battus en Asie, Afrique, Europe, Amérique du Sud. J’y ai recueilli maints contes et légendes et des anecdotes époustouflantes.

J’ai entendu souffler le vent du désert, hurler le loup des montagnes, crisser sous mes pas la mer de sel du Salar de Uyuni.  Écoutez, peut-être, entendrez-vous aussi!

La Conteuse du village… pas menteuse, chanteuse, voyageuse !

Yves Robitaille

Vétéran du Sergent recruteur (lieu d’origine des Dimanches du conte 1998 à 2008) et membre du collectif des Semeurs de contes depuis 2013, Yves Robitaille se promène avec ses histoires dans sa besace pour qui en veut bien. Il a présenté plusieurs spectacles dont Les contes de Canterbury,(d’après Chaucer), Au matin du monde, (mythes grecs de la création), Kwaidan, (histoires fantastiques japonaises). Conteur du mois des Dimanches du conte, il a présenté sa Suite troyenne, l’histoire de la guerre de Troie, des origines jusqu’à la vengeance d’Ulysse, une épopée de huit heures contée en cinq épisodes chaque dimanche du mois de mai 2015. Pour préparer cette série, il fut le 2e conteur à obtenir la résidence en conte à Saint-Élie-de-Caxton qu’offrent conjointement Fred Pellerin, le Regroupement du conte au Québec (RCQ) et le Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ). De 2003 à 2015 Il fut l’animateur de l’émission de radio Aux portes du conte que réalisait Luc Desnoyers sur les ondes de CIBL 101,5 à Montréal. En avril 2017, il présentera le Décaméron, d’après Boccace aux Dimanches du conte.

Brigitte Therrien, alias la Belle au Bois de Mer

Conter est un art, dit-on. Suis-je donc une artiste? Mais puisque lire, écrire et parler sont des passe-temps pour moi…Suis-je donc une paresseuse? Une paresseuse amoureuse des mots et des gens, voilà ce que je suis! On m’a dit ce matin que j’avais le regard profond; que j’avais le regard comme un livre qu’on aurait envie de lire. Hummm! Je pourrais donc être une conteuse muette… Je conte depuis ce soir-là. Celui, où, sur le bord de la mer, depuis un peu plus de 2 ans, j’ai senti ton appel. Et le sien aussi. Depuis ce soir-là, je conte. La marée descendante a depuis longtemps effacé ces premiers mots. Mais, moi, je suis encore là… et je poursuis mon histoire… avec toi.