Quand le cœur bouge

Un homme perd sa place, son cœur en perd la sienne. Sa filleule, qui tente de maintenir à flot sa librairie indépendante, l’accueille chez elle. Il s’ensuit une histoire d’entraide, de connexions, d’ondes et d’interférences avec une auto rouge, des enfants de six ans, la mer et les marées, une danse sauvage, des bonbons collants, de la poussière d’hommes, des oies des neiges, des silences et un ange qui aime le rodéo.

Bref, c’est une histoire avec la vie, la mort et un cœur qui bouge avec pas de permis, une histoire de résilience et d’ouverture où bat le flux et le reflux de la vie.

Danielle Brabant

Depuis 10 ans, Danielle Brabant tire le meilleur du conte traditionnel et écrit de plus en plus ses propres histoires. Elle crée des univers sensibles, poétiques, teintés de réalisme magique qui font écho à nos doutes, nos espoirs, nos quêtes. Sur scène, son énergie ouvre en nous l’espace où se côtoient le rire et l’émotion.

Elle se distingue comme une voix singulière au Québec et dans une dizaine de pays, en français et en espagnol, de la France à la Roumanie, en passant par Cuba, l’Argentine et les Iles Canaries. Elle a reçu plusieurs bourses de création et de déplacement du Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des Arts du Canada (CAC).

Site personnel

Ce qu’on en dit

Avec son sourire, ses yeux pétillants et son délicieux accent, cette Québécoise qui a basculé dans le conte voici tout juste 10 ans, a entraîné le public dans son univers où se mêlent poésie et humour, amour des mots et magie de la parole, émotion et imaginaire, fables de la vie et surréalisme. Son Madame B a particulièrement été applaudie par des spectateurs tombés sous le charme.

J.-C. Vouillon, Le Journal de Saône et Loire, 8 décembre 2012

Danielle Brabant, c’est cette petite femme aux yeux pétillants dont les mots semblent jaillir comme d’une source vivante, inépuisable. Une femme qui, seule sur la scène, sans artifices, vidéo ou accessoires, sagement vêtue d’une petite robe noire, est capable d’entraîner un public dans une histoire complexe tissée de poésie, d’humour et de réflexions profondes sur le monde. Pendant une heure, la magie de son récit porte les spectateurs sur un tapis volant de mots tandis qu’ils rient, pleurent et partagent même des bouts de leur propre histoire. Et on apprend qu’elle a été invitée à conter en France, en Belgique, en Suisse, aux îles Canaries, en Colombie et en Argentine, et qu’elle poursuit son chemin comme si elle avait une étoile pour guide. Quand on a été porté une fois par le fil de sa voix, on n’est pas vraiment surpris, c’est dans l’ordre des choses. Il faut bien le reconnaître, cette voisine, cette amie d’amis, celle qu’on croise parfois à l’épicerie du Bic, notre conteuse de village-devenu-arrondissement, est une conteuse pour le monde.

Anjuna Langevin, Le Mouton Noir, 9 mars 2012

Avec ses personnages sensibles et attachants, une énergie communicative, de l’humour, de l’émotion, la Québécoise Danielle Brabant a fait honneur à la tradition du conte et au génie de la narration tout au long de son spectacle.

Véronique Constance, France Ouest, 28 novembre 2007

15 avril – Debout dans le bleu


Une fille cherche une histoire particulière avec un voisin complice. Simple? Pas quand on porte en soi une toupie et des fragments de ciel. Avec poésie et humour, Debout dans le bleu raconte son parcours pour tisser sa voix avec un fleuve et un village pour compagnons de route.

Danielle Brabant offre un récit poétique et engagé, avec des personnages attachants, dans une mise en abime où la conteuse se dévoile et qui invite le public à renouer avec ses propres bouts d’histoires.

Site personnel

Presse

“[…] Pendant une heure, la magie de son récit porte les spectateurs sur un tapis volant de mots tandis qu’ils rient, pleurent et partagent même des bouts de leur propre histoire. […] Elle poursuit son chemin comme si elle avait une étoile pour guide. Quand on a été porté une fois par le fil de sa voix, on n’est pas vraiment surpris, c’est dans l’ordre des choses. “

Anjuna Langevin, Le Mouton Noir, journal indépendant basé à Rimouski, mars-avril 2012

Danielle Brabant

Depuis 10 ans, Danielle Brabant tire le meilleur du conte traditionnel et écrit de plus en plus ses propres histoires. Elle crée des univers sensibles, poétiques, teintés de réalisme magique qui font écho à nos doutes, nos espoirs, nos quêtes. Sur scène, son énergie ouvre en nous l’espace où se côtoient le rire et l’émotion.

Elle se distingue comme une voix singulière au Québec et dans une dizaine de pays, en français et en espagnol, de la France à la Roumanie, en passant par Cuba, l’Argentine et les Iles Canaries. Elle a reçu plusieurs bourses de création et de déplacement du Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des Arts du Canada (CAC).

Site personnel

4 Septembre – Soirée d’ouverture

Soirée d’ouverture de la 14e saison avec  Claudette L’heureux, Francis Désilets, Danielle Brabant, Éric Michaud, Richard Gamache, Denis Gadoury, Richard Léveillée, Lucie Bisson et Éric Gauthier

Le 4 septembre, un cabaret déjanté inaugurera la saison 2011-2012. Y défileront sur scène plusieurs conteurs. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture et entendez les artistes qui ponctueront notre programmation de l’année.

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Danielle Brabant

Depuis 10 ans, Danielle Brabant tire le meilleur du conte traditionnel et écrit de plus en plus ses propres histoires. Elle crée des univers sensibles, poétiques, teintés de réalisme magique qui font écho à nos doutes, nos espoirs, nos quêtes. Sur scène, son énergie ouvre en nous l’espace où se côtoient le rire et l’émotion.

Elle se distingue comme une voix singulière au Québec et dans une dizaine de pays, en français et en espagnol, de la France à la Roumanie, en passant par Cuba, l’Argentine et les Iles Canaries. Elle a reçu plusieurs bourses de création et de déplacement du Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des Arts du Canada (CAC).

Site personnel

Denis Gadoury

Né à Saint-Thomas-de-Joliette, Denis Gadoury raconte depuis plus de vingt ans. Il a parcouru le Québec, les Territoires-du-Nord-Ouest et le Manitoba, a rencontré des personnages drôles et touchants, et recueilli des anecdotes et des faits pour le moins cocasses. Revenu au Québec, il a continué à partager ses récits et sa façon traditionnelle de faire vivre l’histoire. On retrouve quelques-uns de ses meilleurs contes dans le recueil Le bonhomme La Misère, publié chez Planète rebelle.

Eric Gauthier

Depuis son enfance en Abitibi, Éric Gauthier adore les histoires étranges. Informaticien défroqué, il se plaît maintenant à raconter sur scène et sur papier. C’est en 1999 qu’il a répondu à l’appel du Sergent recruteur et ses Dimanches du conte; depuis, il est allé conter jusqu’en France et au Yukon. On le reconnaît à sa manière de présenter la vie moderne dans tout ce qu’elle a de fantastique, de drôle et de déroutant. Ses écrits et ses contes lui ont valu plusieurs prix, dont le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois. Après son recueil de contes Feu blanc(Planète rebelle, 2009) et son ambitieux roman Montréel (Alire, 2011), il propose un nouveau roman, La Grande Mort de mononc’ Morbide (Alire, 2015), qui met en évidence sa voix de conteur et son style singulier. Il habite maintenant Sherbrooke où il poursuit sa chronique de l’insolite. Pour en savoir plus: ericgauthier.net.

« Il est de ces conteurs mutants qui inventent leur matière en puisant à toutes les formes de récits, fictions médiatiques, légendes urbaines, contes traditionnels. »
— Anne Dupuis, Spirale

« Éric Gauthier nous présente un univers moderne, où subsistent toutefois quelques traces des légendes d’autrefois. Mais contrairement au folklore qui peut parfois nous paraître absolu et lointain, la verve du conteur nous mène plutôt vers ce qui fait le caractere du Québécois d’aujourd’hui. »
— Sadrina Brochu, Le Girafe

« C’est ainsi que Gauthier structure ses contes, en réunissant les principes d’un espace-temps (la vie des étudiants de nos jours) à un autre espace-temps (le mode de vie tribale, l’oralité). »
— Nicolas Tremblay, Lettres québécoises

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Richard Gamache

« Qui suis-je ? Artiste. Poète, auteur-compositeur, palabriste, écrivain publique, producteur … J’ai jeté tant de bouteilles à la mer que si elles me revenaient toutes je pourrais en faire un radeau et enfin la traverser. »

Maire de Norbertville de 2005 à 2009, récipiendaire en 2010 du prix Georges-D’Or remis par la Société Saint-Jean-Baptiste Centre du Québec pour mon implication dans la promotion et la défense de la langue française, j’ai écris plus de cent chansons et quelques plaquettes de poèmes et n’en finirai jamais de me faire entendre partout où je le pourrai.

Instruments : stylos, guitare,  piano, voix, etc.

Richard Léveillé

Comme chanteur et conteur, il a écrit une trentaine de chansons et une quinzaine de contes originaux qu’il présente sporadiquement dans des événements culturels tels : Festival international de littérature, Les décrocheurs d’étoiles (Radio Canada), Alliance Française de Sao Paulo, Brésil,  Festival de Troy, Montréal du Gers (France), Maison Alphonse Daudet à Draveil (France), Dimanche du conte (Sergent Recruteur et Cabaret du Roy), Les Mardis Gras, Festival du conte de Bouche à oreille, Voix d’Amérique(2002,2006), Maison Louis Fréchette (Lévis) Maison Chénier-Sauvé (Saint-Eustache), contes et légendes de Dolbeau-Mistassini, contes et récits de Trois-Pistoles, festival Jos Violon. ,etc.

Comme guitariste : 5 albums en duo avec Fortin-Léveillé et 3 albums en quatuor avec : Fortin-Léveillé-Donato-Nasturica

Richard Léveillé

Comme chanteur et conteur, il a écrit une trentaine de chansons et une quinzaine de contes originaux qu’il présente sporadiquement dans des événements culturels tels : Festival international de littérature, Les décrocheurs d’étoiles (Radio Canada), Alliance Française de Sao Paulo, Brésil,  Festival de Troy, Montréal du Gers (France), Maison Alphonse Daudet à Draveil (France), Dimanche du conte (Sergent Recruteur et Cabaret du Roy), Les Mardis Gras, Festival du conte de Bouche à oreille, Voix d’Amérique(2002,2006), Maison Louis Fréchette (Lévis) Maison Chénier-Sauvé (Saint-Eustache), contes et légendes de Dolbeau-Mistassini, contes et récits de Trois-Pistoles, festival Jos Violon. ,etc.

Comme guitariste : 5 albums en duo avec Fortin-Léveillé et 3 albums en quatuor avec : Fortin-Léveillé-Donato-Nasturica

26 septembre – Mme B. et autres histoires

« J’aime Mme B, Angélique, Julien et les autres. Pour leur courage face à l’adversité et malgré leurs travers, pas pires que les miens après tout. Pas étonnant puisque nous sommes intimement liés. Sans moi, ils dormiraient, oubliés, ou n’existeraient pas. Sans eux, j’existerais beaucoup moins. Je chavire quand Mme B livre son histoire de vie dans un récit bref et précis ; les faits, que les faits, pas d’artifice. Je m’inquiète quand Chino se retrouve sur la grève, les pieds dans la marée qui monte, le coeur au noir, les yeux par en dedans. Je craque pour Julien, le timoré, amoureux d’une amazone qui danse dans sa jupe jaune, joyeuse et vagabonde. J’admire Angélique qu’on veut sacrifier et qui se dresse, tente de s’opposer, doit faire face et y parvient brillamment, quoi qu’on ait dit par la suite. Et je prie avec l’homme laid. »

Danielle Brabant

Depuis 10 ans, Danielle Brabant tire le meilleur du conte traditionnel et écrit de plus en plus ses propres histoires. Elle crée des univers sensibles, poétiques, teintés de réalisme magique qui font écho à nos doutes, nos espoirs, nos quêtes. Sur scène, son énergie ouvre en nous l’espace où se côtoient le rire et l’émotion.

Elle se distingue comme une voix singulière au Québec et dans une dizaine de pays, en français et en espagnol, de la France à la Roumanie, en passant par Cuba, l’Argentine et les Iles Canaries. Elle a reçu plusieurs bourses de création et de déplacement du Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des Arts du Canada (CAC).

Site personnel

Danielle Brabant

Depuis 10 ans, Danielle Brabant tire le meilleur du conte traditionnel et écrit de plus en plus ses propres histoires. Elle crée des univers sensibles, poétiques, teintés de réalisme magique qui font écho à nos doutes, nos espoirs, nos quêtes. Sur scène, son énergie ouvre en nous l’espace où se côtoient le rire et l’émotion.

Elle se distingue comme une voix singulière au Québec et dans une dizaine de pays, en français et en espagnol, de la France à la Roumanie, en passant par Cuba, l’Argentine et les Iles Canaries. Elle a reçu plusieurs bourses de création et de déplacement du Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des Arts du Canada (CAC).

Site personnel

30 novembre – L’esprit des lieux

L’esprit des lieux raconte l’année singulière d’une femme, au bord du gouffre, qui reçoit une proposition incroyable assortie d’une condition insolite, à la limite de l’absurde, qu’elle va quand même tenter de respecter pour préserver l’esprit des lieux. Ce récit touchant qui bascule entre la réalité et le fantastique révèle des personnages attachants : une avaleuse de secondes huilée à l’espresso, une vieille qui se berce dans l’infini de ses heures creuses, un horloger hanté par un fantasme d’enfance, des filles d´usine qui sortent de l´ombre. L’esprit des lieux, c’est une histoire où s’entremêlent la force du rêve et la subversion tranquille, l’émotion et l’humour, c’est un café, un quartier, une danse de la pluie nouveau genre, un souffle de folie et de temps généreux, un voyage dans l’imaginaire qui donne envie de prendre son élan.

Danielle Brabant

Depuis 10 ans, Danielle Brabant tire le meilleur du conte traditionnel et écrit de plus en plus ses propres histoires. Elle crée des univers sensibles, poétiques, teintés de réalisme magique qui font écho à nos doutes, nos espoirs, nos quêtes. Sur scène, son énergie ouvre en nous l’espace où se côtoient le rire et l’émotion.

Elle se distingue comme une voix singulière au Québec et dans une dizaine de pays, en français et en espagnol, de la France à la Roumanie, en passant par Cuba, l’Argentine et les Iles Canaries. Elle a reçu plusieurs bourses de création et de déplacement du Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ) et du Conseil des Arts du Canada (CAC).

Site personnel