22 janvier – « Nouveaux visages du conte au Québec » depuis 2007

Depuis 2007, la scène des Dimanches du conte a vu défiler un nombre grandissant de conteurs émergents dans le cadre de la série « Nouveaux visages du conte au Québec ». Cette année, Jean-Marc Massie nous présente ceux qu’il a remarqués parmi tous les nouveaux talents qui ont foulé les planches du  Cabaret du Roy depuis cinq ans. Au menu : Anaïs Fournier, Marc Sauvageau, Marc André Fortin, Christian St-Pierre, Richard Gamache, Yolaine, Patrice Michaud, Dany L. Boucher et Mathieu Barrette.

Anaïs Fournier

Anaïs Fournier est native de la Gaspésie jusque dans son ADN. Elle est arrivée dans le racontage comme on entre chez soi : pas besoin de cogner à la porte ni d’avertir d’avance… il suffit juste d’avancer le pas. Pour la nommer, on la dit « contesse » de ses lieux. Car ses lieux de contes prennent naissance dans son imagination et ce qui l’entoure. Elle dit que c’est la mer qui lui raconte ses histoires ! Anaïs taquine le théâtre de marionnettes, l’illustration d’histoires, le film d’animation et, depuis peu, la réalisation d’émissions jeunesse. Elle a conté à gauche et à droite dans son coin de pays, mais pas encore sur une île !

Christian St-Pierre

Christian St-Pierre est un fils du Grand Chemin qui marche. Sur ses rives, une petite ville appelée Montmagny, qui vit des années noires, voit passer bien des voyageurs. Ils sont bateliers, camionneurs, mais aussi Grande Oie Blanche. Tous ces êtres de passage sèment alors le goût de partir. Il voyage ainsi physiquement, mais aussi sur le plan littéraire. Pour lui, chaque conte est une odyssée où le parcours est encore plus important que la destination. Car autrement, ce serait du tourisme, et non du voyage. Il est donc capitaine conteur, pilote raconteur, et il se promène où bon lui semble afin de dire qui il est et d’où il vient. Il cherche plus que des passagers, mais bien des compagnons d’aventure.

Dany L. Boucher

L’humour est l’arme de prédilection de cet enfant terrible au cynisme débordant. Dany L. Boucher prend un malin plaisir à se moquer du conte traditionnel, en transgressant allègrement ses règles absurdes. Ce jongleur des mots utilise le pastiche pour emporter les spectateurs dans un tourbillon de pure folie, où l’irrévérence est au rendez-vous et où il fait bon rire et réfléchir à la fois.

Marc Sauvageau

Fasciné par la sonorité des mots et les images poétiques qui leur sont associées, Marc Sauvageau, dit le Marchand d’idées, est un électron libre qui refaçonne la réalité à l’aide de ses fantaisies et de ses rêves. Dans ses histoires, de simples faits deviennent fantastiques, le monochrome revêt les couleurs de l’arc-en-ciel. D’inspiration bédéistes, son univers parallèle puise à la source même de notre quotidienneté.

Lauréat du prix Lizette-Gervais en 1999 et du Prix de reconnaissance ESSOR régional (centre du Québec/Mauricie) en 2011, Marc Sauvageau est très actif dans le milieu du conte au Québec. Il a été boursier du conseil des Arts du Canada à deux reprises, a été sélectionné pour faire la tournée Coup de Cœur des nouveaux visages du conte au Québec et a participé à la compilation « Nuits du conte à Montréal », coffret de CD triple publié en France aux éditions Oui’dire. Son spectacle interactif Et Dieu créa les animaux à notre image a été présenté à plus de cent-cinquante reprises.

Mathieu Barrette

Pistolois d’origine au verbe renversant et au chant décapant, Mathieu Barrette parle à tous ceux qui ont le coeur à vif et l’esprit à la dérive. Par un étrange équilibre entre fabulation et réalité, il nous pousse vers une corde raide où les points de repère viennent au compte gouttes. Sa parole bouscule et brasse nos entrailles pour mieux dévoiler les tréfonds de l’âme humaine. Ici, point de compromis, seulement un artiste qui ne bullshit pas. Chose assez rare à l’ère de la langue de bois !

Mathieu Barrette a étudié et pratiqué la régie de scène et animé de nombreux spectacles, festivals et compétitionn artistiques. Depuis quelques années, il se consacre entièrement à l’écriture et aux différentes formes d’oralité.

Patrice Michaud

Grand gagnant du Festival International de la chanson de Granby en 2009, récompensé à trois reprises au Festival en chanson de Petite-Vallée en 2008, (Prix de la Chanson Socan pour C’est chien pour les singes, le Prix du Public et le Prix du Grand 8 franco-québécois) le chansonneur et conteur gaspésien originaire de Cap-Chat, Patrice Michaud, nous présente ici Les produits du tiroir, un spectacle intimiste où la chanson, le conte et l’humour s’entrecroisent au fil des histoires que nous trimbalons tous, au fond de nous. C’est drôle, c’est fou, c’est triste mais avant tout beau et touchant.

Richard Gamache

« Qui suis-je ? Artiste. Poète, auteur-compositeur, palabriste, écrivain publique, producteur … J’ai jeté tant de bouteilles à la mer que si elles me revenaient toutes je pourrais en faire un radeau et enfin la traverser. »

Maire de Norbertville de 2005 à 2009, récipiendaire en 2010 du prix Georges-D’Or remis par la Société Saint-Jean-Baptiste Centre du Québec pour mon implication dans la promotion et la défense de la langue française, j’ai écris plus de cent chansons et quelques plaquettes de poèmes et n’en finirai jamais de me faire entendre partout où je le pourrai.

Instruments : stylos, guitare,  piano, voix, etc.

Yolaine

Depuis plus de 10 ans, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Yolaine a remporté la première place au concours de menteries de Moncrabeau, en France, et est ainsi devenue la reine des menteurs 2014. Lancée, elle a aussi remporté le 1er prix au concours de menteries du festival Atalukan en 2015 et 2016, ainsi que le prix du jury au Concours intermondial de menteries des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion en 2016. Elle s’occupe de la programmation des événements de l’organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

31 janvier – Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique

Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome, Arleen Thibault, Dany L. Boucher, Franck Sylvestre, Dominique Breau, Marie-France Bancel, Simon Gauthier, Éric Michaud, Nadine Walsh et Jean-Marc Massie

Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Marie-France Bancel

Marie France Bancel – alias tatie èmèf – représente un croisement entre conteuse, poète et chroniqueuse. Au cours des quinze dernières années, elle a participé à plusieurs festivals de conte, cabarets littéraires et autres soirées multidisciplinaires. Ses textes ont parus dans diverses revues littéraires, zines et recueils collectifs. Elle représente également l’hémisphère nord du duo de poésie franspagnole KoraZón NordSud. En décembre 2016, elle se produisait à la Place des Arts en compagnie du « BLT de la poésie » (Bancel, Lebeau, Thérien) dans un numéro d’ouverture pour la chansonnière Francine Christie. Actuellement, elle se consacre au recueil des Microaventures urbaines de tatie èmèf, chroniques singulières d’une ville plurielle.

Franck Sylvestre

Franck Sylvestre est conteur – musicien depuis vingt ans et il visite les établissements scolaires avec ses spectacles de contes et ses ateliers de percussion depuis une quinzaine d’années. 
Il joue pour plusieurs compagnies de théâtre québécoises dont le théâtre les Deux Mondes, The Other Théâtre et dans différentes productions cinématographiques dont Elvis Gratton 2. Il produit en 2007 avec le soutien du CALQ, du CAC, du M.A.I. et de la MdC Mercier le spectacle Kabaret Karaïbes. Son livre réalisé en collaboration avec les élèves de l’école secondaire Sophie Barat intitulé Contes du ciel et de la terre est sorti en avril 2010 aux éditions Planète Rebelle.

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Simon Gauthier

Simon Gauthier est maître de l’égoïne. De La flûte enchantée à La valse aux adieux, en passant par l’hymne national américain version Hendrix, il joue de tout sur sa scie musicale. Un vrai juke-box boosté aux astéroïdes. Avec ses spectacles : Corne de brume, Simon Pète les plombs et Source(s), il habite la planète Conte depuis maintenant dix années et s’y porte très bien. Énergique, passionné, tantôt drôle, tantôt émouvant, il nous emmène dans des mondes oniriques et éclatés, vers lesquels on se laisse entraîner avec un indéniable plaisir. Natif de Sept-Îles, il a commencé sa carrière sur la Côte-Nord, en contant de village en village, à  la manière des troubadours. Très apprécié en France, Simon y a fait plus de deux cents spectacles depuis 2005. Il s’est aussi produit en Suisse, en Belgique, en Tunisie, aux Pays-Bas et au Burkina Faso, où il a représenté le Québec au Xe Sommet de la francophonie, à Ougadougou. Comme l’a si bien dit Michel Faubert : «Simon est notre bédéiste de la parole.» On le reconnaît facilement en compagnie de son inséparable partenaire, la scie musicale, dont il tire des notes improbables.

France Arbour

L’actrice excelle dans le touchant personnage de Maria Teresa (qu’elle a elle-même créé), une immigrante italienne aujourd’hui complètement isolée et qui s’offre, pour ses 70 ans, de se raconter aux gens. Un moment touchant que ce monologue dont la poésie réside dans l’accent chantant de Maria Teresa et ses tournures de phrases maladroites.

Le plus fort de ses contes, qui vaut à lui seul le déplacement, s’intitule Cocaline, un texte écrit spécialement pour elle par Yvan Bienvenue. Elle y aborde de façon drôle et grinçante la question de la sexualité des personnes âgées. Ici, Arbour est carrément éclatante

Ne boudez pas votre plaisir. Bravez l’hiver et venez savourer la verve de cette comédienne hors pair

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Dany L. Boucher

L’humour est l’arme de prédilection de cet enfant terrible au cynisme débordant. Dany L. Boucher prend un malin plaisir à se moquer du conte traditionnel, en transgressant allègrement ses règles absurdes. Ce jongleur des mots utilise le pastiche pour emporter les spectateurs dans un tourbillon de pure folie, où l’irrévérence est au rendez-vous et où il fait bon rire et réfléchir à la fois.