18 octobre – La Bretagne à L’honneur à l’occasion du Festival interculturel du conte du Québec

Dans le cadre du
Festival interculturel du conte du Québec
 

Contes autour du globe

Comme à chaque année, les mois d’octobre est consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons le conteur kabyle Kamel Guennoun, le conteur breton Achile Grimaud, le conteur québécois François lavallée, le conteur réunionnais Sergio Grondin, la conteuse belge Vanessa Lefebvre, le conteur Burkinabé Kientega Pingdéwindé Gérard alias KPG ainsi que le conteur Polonais Michal Malinowski. Dans ce voyage sur les routes du Maghreb, de l’Afrique et de l’Europe de l’Est en passant par le Plat Pays et le Québec sans oublier la Bretagne et la Réunion, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

La Bretagne à l’honneur
Les petits cailloux

Gigi Bigot vous emmène, jonglant avec l’émotion la plus forte et l’humour le plus pétulant pour un solo de morceaux choisis concoctés au gré de ses spectacles, comme des petits cailloux sur le chemin de la vie.

Gigi Bigot

Gigi Bigot

Gigi Bigot a le verbe doux et la tendresse rieuse, débitant avec ironie des histoires de mœurs tordantes. Trafiquante d’histoires traditionnelles qu’elle mixe avec son propre regard sur le monde d’aujourd’hui. Elle qui – dans la Bretagne des années cinquante a vécu en direct l’arrivée triomphale du formica et les veillées entre voisins devant la piste aux étoiles – n’a jamais cessé de se coltiner la parole (le silence aussi, en travaillant avec des enfants autistes) et les rencontres (des bourgs bretons aux corons du Nord), tout en cultivant, militante, avec hospitalité, les petits riens du quotidien, les chantiers de la vie et les grands songes des légendes. Voilà peut-être ce qui en fait l’une des plus attachantes figures du conte actuel.

Ce que les médias en ont dit :

« Il y a de la malice, de l’humour et beaucoup d’humanité dans les contes de Gigi Bigot. Avec elle, le quotidien fait bon ménage avec la féerie. »

Le Monde de la musique.

« Des intonations nature aux antipodes des voix auxquelles nous habituent les radios, pour raconter l’histoire de Lulla, la gamine rattrapée par ses rêves. Du concentré de poésie aux saveurs de fête populaire, de fête foraine même parfois […]. Une belle réussite de l’inimitable voix de Gigi Bigot. »

Le Monde de l’éducation.

« Gigi Bigot a démontré hier, seule sur la scène du théâtre Jacques Cœur, qu’on peut encore captiver un auditoire enfantin avec des histoires de monstres et de magiciennes, avec des contes à dormir debout, des légendes à rester éveillé. »

Le Berry du Printemps de Bourges.


Gigi Bigot

Gigi Bigot

Gigi Bigot a le verbe doux et la tendresse rieuse, débitant avec ironie des histoires de mœurs tordantes. Trafiquante d’histoires traditionnelles qu’elle mixe avec son propre regard sur le monde d’aujourd’hui. Elle qui – dans la Bretagne des années cinquante a vécu en direct l’arrivée triomphale du formica et les veillées entre voisins devant la piste aux étoiles – n’a jamais cessé de se coltiner la parole (le silence aussi, en travaillant avec des enfants autistes) et les rencontres (des bourgs bretons aux corons du Nord), tout en cultivant, militante, avec hospitalité, les petits riens du quotidien, les chantiers de la vie et les grands songes des légendes. Voilà peut-être ce qui en fait l’une des plus attachantes figures du conte actuel.

Ce que les médias en ont dit :

« Il y a de la malice, de l’humour et beaucoup d’humanité dans les contes de Gigi Bigot. Avec elle, le quotidien fait bon ménage avec la féerie. »

Le Monde de la musique.

« Des intonations nature aux antipodes des voix auxquelles nous habituent les radios, pour raconter l’histoire de Lulla, la gamine rattrapée par ses rêves. Du concentré de poésie aux saveurs de fête populaire, de fête foraine même parfois […]. Une belle réussite de l’inimitable voix de Gigi Bigot. »

Le Monde de l’éducation.

« Gigi Bigot a démontré hier, seule sur la scène du théâtre Jacques Cœur, qu’on peut encore captiver un auditoire enfantin avec des histoires de monstres et de magiciennes, avec des contes à dormir debout, des légendes à rester éveillé. »

Le Berry du Printemps de Bourges.


Un aperçu de la saison 2009-2010

Mathieu Lippé

Mathieu Lippé

Jean-Marc Massie

Jean-Marc Massie

Simon Gauthier

Simon Gauthier

Après une 11e saison relevée, durant laquelle le vent des grands bouleversements a soufflé tel un ouragan – fermeture du Sergent recruteur, déménagement de nos soirées au Cabaret du Roy –, Les Dimanches du conte reviennent en force pour une 12e saison, avec une programmation où les soirées festives ne manqueront pas. Le Monsieur Loyal du Cabaret du Roy, Jean-Marc Massie, y accueillera, entre autres, l’harmoniciste-podorythmiste Alain Lamontagne, l’électrisant Simon Gauthier, le slameur surréaliste Mathieu Lippé, le collectif métallurgique Les Hommes à scie et le conteux de la première heure des Dimanches du conte, Denis Gadoury,

Le 6 septembre, un cabaret déjanté inaugurera la saison. Y défileront sur scène plusieurs conteurs, dont François Lavallée, Alain Lamontagne, Arianne Labonté et Simon Gauthier. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture et entendez les conteurs qui ponctueront notre programmation 2009-2010.

Gigi Bigot

Gigi Bigot

Nicolas Rochette

Nicolas Rochette

Lorette Andersen

Lorette Andersen

Comme chaque année, les mois d’octobre et de novembre seront consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons, entre autres, la conteuse bretonne Gigi Bigot, le conteur normand François Épiard, la conteuse suisse Lorette Andersen, ainsi que le conteur français Philippe Sizaire. Dans ce voyage sur les routes de Bretagne et de Normandie, en passant par la Suisse, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

La saison sera également rythmée par les « Duos découvertes », dont celui de Céline Jantet et Nicolas Rochette. Le 25 avril, ils nous présenteront Réalité – 5 degrés. Entre l’absurde et le poétique, ils astiqueront la langue de Molière pour y dévoiler ses aspects les plus inattendus.

Nathalie Derome

Nathalie Derome

Les Hommes à scie

Les Hommes à scie

France Arbour

France Arbour

Le 25 octobre, les Hommes à scie feront chanter n’importe quel objet brut, de la crowbar mélodique suspendue au crochet du temps à l’égoïne harmonique branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Armés de leurs verbes flamboyants et de leurs instruments inusités, Simon Gauthier, Marc St-Pierre, Benoit Rolland et Jean-Marc Massie se feront recruteurs d’imaginaire afin que leurs paroles aient le dernier mot sur le plomb mortel des canons pointés vers le ciel.

Le 31 janvier, les Hommes à scie seront de retour pour participer à l’un des moments forts de la saison : le cabaret Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique. Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre, notamment, Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome et Arleen Thibault. Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Denis Gadoury

Denis Gadoury

Alain Lamontagne

Alain Lamontagne

Dominique Breau

Dominique Breau

Capteur d’énergie inépuisable s’il en est un, Alain Lamontagne foulera de nouveau les planches des Dimanches du conte. Le 29 novembre, il nous offrira « La Vache morte du canyon », un conte de l’écrivain Jacques Ferron. Lamontagne reconstruira l’œuvre à sa façon et il multipliera les anecdotes, avec humour et envolées à l’harmonica. Lamontagne se lâchera lousse, comme un vrai descendant de François Laterrière dit Laterreur, à l’assaut de la célèbre vache mort-pas-morte de Ferron. Après la vache morte du canyon, on aura dorénavant la vache morte de la montagne…

Le 10 janvier, nous aurons droit au retour de l’enfant prodigue Denis Gadoury, avec son plus récent spectacle tout en musique. Passionné d’histoires, Denis est un conteur traditionnel qui, parfois, par une remarque bien placée, fait le lien avec le monde moderne. Depuis vingt ans qu’il conte, il a ramassé des contes partout au Canada : à Winnipeg (Manitoba), à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), à Whitehorse (Yukon) et maintenant à Montréal. Il traîne un bagage de bum que son image reflète bien. Les Dimanches du conte ont vu certaines de ses performances les plus mémorables.

Enfin, après avoir présenté son spectacle J’vous ai t’y conté ?, au Studio-théâtre de la Place des Arts, l’Acadien Dominique Breau sera en résidence tout le mois de mai au Cabaret du Roy. Il en profitera pour nous présenter J’vous ai t’y conté ?, ainsi que son tout nouveau spectacle en chantier, qu’il peaufinera pour nous tout au long du même mois.

Du houblon à la fiction, les dimanches soirs, c’est au Cabaret du Roy que ça brasse !

Relations de presse : Les Productions du Diable Vert

T. : 514. 277-9084  Courriel : DiableVert@arobas.net