17 novembre – Nouveaux visages du conte au Québec

Pour la 11e année consécutive, nous vous présentons les nouveaux visages du conte qui ont retenu l’attention du Diable Vert aux quatre coins du Pays Incertain. L’instant d’une soirée animée par Jean-Marc Massie, les Dimanches du conte vont renouer avec l’esprit cabaret qui a fait sa popularité à ses débuts. Cette année, vous pourrez entendre Danielle St-Louis et Gilles St-Onge, Benoit Bison Davidson, Guylaine Morin, Véronique Béchard,  Kevin Gravier, Chistine Pageault, Cécile Boudreau Pagé, Mafane, Claude Garneau alias le Père Garneau, Marie Claude Leclerc, Michelle Cajolet-Couture, Alexandre Gauthier et Farida Bachi.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Benoit Davidson

Des fois ont dit qu’il vaut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie…

Pour moi raconter des histoires, c’est comme vivre un rêve. Un rêve mélangé aux histoires quotidiennes que l’on tisse tout en sculptant l’imaginaire. Une sauce de traditionnelle vient agrémenter mes élans de créations qui m’amènent à adapter, tricoter et sculpter un conte. Les histoires décrivant mon aîné me donnent une courte pointe d’idée que je fais mariner dans un baril de mémoire bien fermenté.

Étant fils d’un jongleur de la parole, je me suis inspiré des jeux mots qu’intègre mon père dans ses histoires.

On m’a donné le titre de ¨Sculpteur de conte¨, créateur de conte sur mesure. Je m’engage dans des collectes de vieilles histoires, anecdotes, légendes auprès des aînés, historiens, villageois et villageoises pour enfin sculpter le tout dans une uniformité authentique. J’aime prendre les contes traditionnels et les sculpter à l’aide de mon imaginaire.

Un coup tous les ingrédients rassemblés, je peux enfin badigeonner cette recette qui est prêt à être contée.

Cécile Boudreau Pagé

Conteuse traditionnelle, depuis toujours, elle conte des histoires de ses ancêtres  acadiens et autochtones. Elle a participé à la Journée de la femme à Ottawa ainsi qu’à divers événements à travers le Canada. Depuis sa plus tendre enfance. elle a été à  l’écoute des vieux conteurs tels les quêteux qu’elle a très bien connu. Elle a son baluchon qui déborde de conte. Elle le déballe de village en village pour faire revivre la tradition orale qu’elle a à coeur de laisser comme richesse aux jeunes d’aujourd’hui.

Christine Pageault

Elle conte pour les enfants dans les écoles de la région de l’Estrie. Elle y donne des prestations pendant lesquelles les enfants doivent ouvrir grands leurs oreilles. Halloween, Noël ainsi que les journées littéraires et les évènements liés à la francophonie sont autant d’occasions d’entendre ses contes.
Elle offre aussi des ATELIERS DE CRÉATION DE CONTES où les élèves, par équipe, créent leur propre histoire. Tout un défi à relever où la créativité et l’imaginaire sont de mise !

Guylaine Morin

Petite fille, elle écoutait les histoires que lui racontaient  ses poupées, le vent, les arbres et les animaux.  Maintenant c’est à son tour de partager ses histoires coup de cœur qui vous feront voyager dans des espaces  où la beauté, la poésie et le mystère sont toujours au rendez-vous.

Elle affectionne particulièrement les contes de femmes et des profondeurs,  les contes de sagesse, la mythologie et les légendes, bref, toutes ces histoires qui touchent le cœur et permettent de voir plus loin, plus creux.

Guylaine anime aussi des ateliers de « Conte grandeur nature » où le conte devient le fil conducteur à un voyage au cœur de soi.

Kevin Gravier

Parce qu’il sème des questions, Kevin cueille souvent des réponses. Il les trouve au creux des histoires vécues, lues ou entendues ; et quand la récolte est bonne, ce curieux de nature a le sens du partage.

Mais pour témoigner de son époque, Kevin ne se contente pas de ressusciter mémoires réelles et fantasmées. À l’heure où demain, c’est déjà hier, ce libre parleur propose aussi histoires urbaines et contes d’anticipation.

Le Pére Garneau

Le Pére est un conteur franco-ontarien, qui nous vient d’Orléans. Il vous amusera avec ses contes humoristiques, qu’il tricote lui-même. Les récits de son « ancêtre » Théophile Garneau, contés à la manière traditionnelle d’antan vous feront rire aux éclats.

Il a conté  pour de nombreux événements : la célébration du 150e anniversaire d’Orléans, le salon du livre francophone, les contes à la brunante à Gatineau, aux Contes Lattés à Rockland, pour Nuit blanche Ottawa, et plusieurs autres endroits dans la région. Il a aussi fait partie du spectacle « De retour après la pause » présenté dans la série « Les contes nomades » au Centre National des Arts et a ouvert le spectacle d’Alexis Roy au Centre national des Arts.

Vous pouvez voir et entendre le Pére sur Youtube, en recherchant Pere Garneau, sur FaceBook, ou sur son site Web au PereGarneau.com.

Mafane

Mafane débarque de L’île de La Réunion avec des contes de l’Océan Indien.  Elle s’accompagne d’un arc musical et ponctue ses histoires en nous enchantant les oreilles avec des tirades en créole réunionnais, bien de chez-elle. Pour Mafane, le conte a  été l’occasion de redécouvrir le folklore d’où elle vient, de se souvenir de Gran Mèr Kal, de Ti Zan et de Gran diab et des autres, de se rappeler les légendes du Voile de la mariée, de la Vierge noire ou de Madame Desbassayns.

Marie-Claude Leclerc

De la création de lieux poétiques en arts visuels au saut dans l’espace des contes, le chemin s’est tracé en douce.

Une enfance lunatique à bricoler des histoires dans sa tête, dessiner et lire la nuit avec sa lampe miraculeuse. Conter aux petits dans les veillées ennuyantes de grandes personnes et à des amis oreillés. Elle se délecte des récits de baratineurs en  sachant pertinemment que la vérité se trouve dans une caverne des Mille et une nuits et qu’on essuie les chagrins en brodant des contes.

Ses personnages s’inventent un nouveau monde à leur échelle, où le paysage saute du jeu d’enfant à une réalité inquiétante. Histoire de fleuve, de brume et de grèves où rêver de poésie à voix haute entre deux marées permet de résister aux intempéries et de conjurer le mauvais sort !

Michelle Cajolet-Couture

Michelle investit ses dernières années à la création théâtrale. Artiste autodidacte, elle butine entre le clown, le mime, l’improvisation, la danse contemporaine et l’écriture. Parcours qui l’amène à construire des spectacles hybrides tout à fait l’image de cet éparpillement. En quête d’approfondissement, Michelle quitte le Québec en septembre 2014 pour se former dans une « Grande École de théÂtre » à Paris. Une fois arrivée dans cette dite Grande École, Michelle réalise l’ampleur du mythe gravitant autour de certaines institutions à renom. Elle quitte donc fièrement et s’envole quelques jours plus tard pour l’Australie où elle suivra un stage intensif avec le clown et metteur en scène IRA SEIDEINSTEIN. Expérience humaine et artistique révélatrice qui bouleversera sa perception et son approche du travail d’acteur. Avec ces nouveaux outils, Michelle travaille aujourd’hui à développer sa bâtardise au lieu de la renier. Et c’est ainsi qu’elle se glisse dans la programmation 2015-2016 des DIMANCHES DU CONTE avec son tout nouveau spectacle solo, LA FORCE DE LA GRAVITÉ, un conte-poético-théâtral s’inspirant de l’Homme et de la beauté de ses failles.

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Guylaine Morin

Petite fille, elle écoutait les histoires que lui racontaient  ses poupées, le vent, les arbres et les animaux.  Maintenant c’est à son tour de partager ses histoires coup de cœur qui vous feront voyager dans des espaces  où la beauté, la poésie et le mystère sont toujours au rendez-vous.

Elle affectionne particulièrement les contes de femmes et des profondeurs,  les contes de sagesse, la mythologie et les légendes, bref, toutes ces histoires qui touchent le cœur et permettent de voir plus loin, plus creux.

Guylaine anime aussi des ateliers de « Conte grandeur nature » où le conte devient le fil conducteur à un voyage au cœur de soi.