Soirée de contes improvisés

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Soirée de contes improvisés

Venez vivre le processus créatif des conteurs en temps réel et plongez dans leur imaginaire pendant que ceux-ci survolent le risque.  Une soirée où personne ne connait les histoires car celles-ci seront entièrement improvisées.  Sous la direction de Marc-André Fortin, improvisateur depuis 20 ans, ces funambules de la parole contée se prêteront au jeu du vide, du danger et de l’inconnu pour vous faire connaitre les nouvelles histoires qui peupleront peut-être plus tard notre patrimoine immatériel.

Concours de menterie : La confrérie des menteurs

Pour une quatrième année consécutive sera déclaré le « Grand Endimancheur de la menterie ». Le très sélect Jury votera pour le meilleur menteur de la soirée, celui qui saura les enfirouaper, les enguirlander, bref les séduire! Cette année, les participants seront Sophie Boissonneault, Véro Béchard,  Marc-André Fortin, Jérome Bérubé et Alexandre Gauthier, grand gagnant de l’an dernier qui viendra défendre son titre.

Une menterie est une des plus vieille forme du conte : un récit de vie grandement exagéré qui reste dans le domaine du possible (douteux mais possible!). Ce spectacle de conte est chapeauté par la Confrérie des menteurs du Québec

Fondée par les conteurs Éric Michaud, Francis Désilets et Marc-André Fortin, La Confrérie des Menteurs du Québec (CMQ) est un regroupement faisant la promotion de la menterie comme forme d’expression artistique. La devise de la CMQ est : artifex mendacium (forgerons de mensonges). Hormis l’organisation de concours de menterie, la CMQ a notamment pour objectif de rapporter et dénoncer les menteurs sans scrupules sévissant au Québec tout en récoltant des dons afin de dédommager une personne, un regroupement, une entreprise ou un organisme ayant été lésée par voie mensongère.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Jérome Bérubé

Jérome Bérubé est originaire de Baie Comeau sur la Côte Nord.  Ses contes l’on mené de Natashquan aux Îles de la Madeleine en passant par Montréal, Trois Pistoles et Québec (ce qui n’est pas nécessairement l’itérative optimale si on veut sauver du temps).

Son spectacle l’Imaginite: Contes absurdes et sensés lui a valu le Prix à la création en  région pour la Côte Nord, du CALQ en 2013, le prix Relève artistique 2011 du Conseil de la Culture Côte Nord ainsi que la première place au concours J’te fait une scène 2009 du Centre des arts de Baie Comeau.

Jérome est vice-président du Regroupement du Conte au Québec.  Il fait également partie de La Dérive, un collectif d’artistes en art actuel Baie-Comois spécialisé dans l’art relationnel.

Sophie Boissonneault

Sophie Boissonneault, comédienne depuis plus de 30 ans, conteuse depuis quelques années, elle crée ses propres textes depuis 2011. Originaire de la ville de Québec, elle vit maintenant à Notre-Dame-de-Ham, au Centre-du-Québec où sa création s’est déployée en même temps que l’immersion rurale ! Elle s’amuse avec les mots, le monologue, le conte, le drôle, le tragique… En 2011, naquit un personnage : Penouche, qui l’amena à explorer une poésie philosophique et clownesque pour patcher les cœurs troués. Son matériel original s’inspire de l’isolement social, la marginalité, l’appropriation du pouvoir d’agir, la quête du bonheur, etc. La scène et la création sont des terrains de jeux fertiles, loufoques et salvateurs. La création, c’est sa résilience. Ses mots-clés : Créer, Aimer et Rassembler pour patcher des cœurs troués. L’anthropologie, l’intervention sociale et la création artistique coexistent en elle créant ainsi, le temps d’une performance, une rencontre authentique, humaine et enveloppante.

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Concours: Que le meilleur conte !

Généralement disputée dans le cadre du cercle des conteurs de Trois-Rivières, cette édition fera escale à Montréal cette année. Variation sur un même thème, 5 conteuses et conteurs vous raconteront leur version du conte traditionnel : La Bête-à-sept-tête ! Seul règlement : aucun ne peut raconter la version dite « originale » qui sera plutôt racontée par l’animateur de la soirée, Eric Michaud, gagnant de la dernière édition. Venez entendre les bêtes qui remuent dans les têtes de Francis Désilets, Véronique Béchard, Marc-André Fortin, Lucie Bisson et Alexandre Gauthier.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Soirée d’ouverture de la saison 2016-2017 des Dimanches du conte

Le 4 septembre à 17h, vous êtes cordialement invités au Jockey pour l’avant-spectacle d’ouverture des Dimanches du conte. Pour l’occasion, un gâteaux Spécial Caramel Whisky vous sera offert par le Maître pâtissier Michel Longchamp, histoire de bien commencer la saison. Le spectacle quant à lui commencera comme d’habitude à 19h30.

Pour la soirée d’ouverture de la nouvelle saison des dimanches du conte,  Francis Désilets et Jean-Marc Massie seront à l’animation et  recevront une belle brochette de conteurs émérites.

Au menu : Lucie Bisson, Marc André Fortin,  Catherine Ego, Serge Yvan Bourque, Richard Léveillé, Stéphane Guertin, Yolaine, Alexandre Gauthier, , Marie-Pier Fournier, Mathieu Riendeau, Yves Robitaille et l’électron libre de la saison Mafane.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Catherine Ego

Dans le parcours de Catherine Ego, tout tourne autour du dire.

Chroniqueuse de littérature, animatrice de radio, traductrice, auteure… Tout ce que raconte la langue et qui la raconte la fascine. Sur le plan artistique, c’est d’abord par le théâtre que sa passion pour les mots s’exprime, jusqu’aux formes extrêmes du dire : mime, virevolte linguistique et virtuosité vocale. En 1995, elle fonde avec le guitariste et compositeur Arturo Parra la troupe de guitare et voix parlée Paroles Égales, le théâtre pour l’oreille. Après avoir créé des textes d’autres auteurs, Catherine Ego est devenue depuis 2003 la « voix » de Paroles Égales à plus d’un titre, puisqu’elle écrit maintenant poèmes, contes et récits pour la troupe. Elle travaille également avec des artistes visuels et sème ses textes aux quatre vents dans le cyberespace, les cafés, les revues littéraires et l’espace public.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Mafane

Mafane débarque de L’île de La Réunion avec des contes de l’Océan Indien.  Elle s’accompagne d’un arc musical et ponctue ses histoires en nous enchantant les oreilles avec des tirades en créole réunionnais, bien de chez-elle. Pour Mafane, le conte a  été l’occasion de redécouvrir le folklore d’où elle vient, de se souvenir de Gran Mèr Kal, de Ti Zan et de Gran diab et des autres, de se rappeler les légendes du Voile de la mariée, de la Vierge noire ou de Madame Desbassayns.

Marie-Pier Fournier

Formée au théâtre, en graphisme et en ethnologie, passionnée par l’odeur des livres, exploratrice de l’insolite, jongleuse habile de la parole, Marie-Pier Fournier raconte et chante à partir du répertoire traditionnel et contemporain. Elle s’intéresse particulièrement à la « parlure » d’autrefois, c’est pourquoi elle puise son inspiration dans les documents d’archives et auprès des aînés directement. C’est ce patrimoine vivant qu’elle souhaite partager, cette façon qu’ont ces « porteurs de tradition » de raconter et de chanter spontanément et sans artifices.

Mathieu Riendeau

Après  une décennie à parcourir les avenues asphaltées du théâtre de rue,  Mathieu Riendeau choisit d’emprunter le chemin du conte à l’automne 2012. Pour lui, les contes se puisent dans les grandes histoires du quotidien laissées invisibles par les porte-voix médiatiques, bruyants et aveuglants. Dans ses histoires, il interroge nos perceptions de la réalité, il refaçonne l’enchaînement des événements pour qu’émerge notre héroïsme actuel et nos sagesses contemporaines. Depuis 2002, il a participé à la création de plusieurs dizaines de spectacles et d’animations avec la Coop les ViVaces et la troupe de théâtre de rue NomadUrbains.

Richard Léveillé

Comme chanteur et conteur, il a écrit une trentaine de chansons et une quinzaine de contes originaux qu’il présente sporadiquement dans des événements culturels tels : Festival international de littérature, Les décrocheurs d’étoiles (Radio Canada), Alliance Française de Sao Paulo, Brésil,  Festival de Troy, Montréal du Gers (France), Maison Alphonse Daudet à Draveil (France), Dimanche du conte (Sergent Recruteur et Cabaret du Roy), Les Mardis Gras, Festival du conte de Bouche à oreille, Voix d’Amérique(2002,2006), Maison Louis Fréchette (Lévis) Maison Chénier-Sauvé (Saint-Eustache), contes et légendes de Dolbeau-Mistassini, contes et récits de Trois-Pistoles, festival Jos Violon. ,etc.

Comme guitariste : 5 albums en duo avec Fortin-Léveillé et 3 albums en quatuor avec : Fortin-Léveillé-Donato-Nasturica

Serge Yvan Bourque

Originaire de Rimouski, Serge Yvan Bourque a un baccalauréat en psychosociologie et une maîtrise de son humour à l’École nationale de l’humour.  Globetrotteur, il a donné plus de cent spectacles en Europe.  Il anime les soirées « Je ris donc je suis » à la Taverne Jarry (Montréal).  « Pas brillant mais lumineux » est sa quatrième pièce-monologue.   (www.sergeyvanbourque.com)

Il émane une telle sincérité de ce jeune barbu que l’on se laisse séduire. Il nous embarque dans des récits épiques qui nous emmènent sur un improbable aéroport du Grand Nord disparaissant sous la neige, aussi bien que dans le Rwanda ravagé par le génocide. La gentillesse du ton, la tendresse du regard lui permettent de dire une vérité pas toujours rose sur l’humanité qu’il croise.  (…) Cet optimisme forcené fait de son spectacle un moment aussi drôle que revigorant. On comprend qu’il se soit lui-même aimé sur sa page professionnelle Facebook, on partage son engouement.

Nicolas Blondeau, Le Progès (Lyon), 10 octobre 2015

Serge Yvan Bourque a partagé sa philosophie positive et a amené un peu de cette joie qui l’entoure.  L’artiste en a profité pour amorcer quelques réflexions sur les sujets qui dérangent, mais avec une distanciation comique et un sens de la justice poétique. Il a montré, à travers ce spectacle, intitulé Pas brillant mais lumineux, que l’on pouvait trouver un peu de lumière partout, et chez tout le monde.

Élodie Malet, Ouest-France, 17 octobre 2015

Les nombreux thèmes piquent différents niveaux de curiosité, de quoi nous garder toujours à l’affût de l’originalité des textes et de la justesse de plusieurs réflexions bien senties. L’énergumène de bonne foi a d’ailleurs le mérite de nous pousser à s’interroger sur le «comment en est-il arrivé là?» et le toujours aussi gagnant: «mais comment fait-il pour penser à de telles choses?»

Jim Chartrand, La Bible Urbaine, 17 juillet 2013

Stéphane Guertin

Voilà peut-être ce qui explique ma démarche sinueuse qui me ramène toujours aux contes. D’abord, je suis musicien folklorique depuis le tout jeune âge. Mon apprentissage du violon s’est fait entre deux bouillies d’eau d’érable dans un contexte familial, un contexte de grands rassemblements, de chants et d’histoires à dormir debout de mes grands-parents. Assoiffé d’expériences, j’ai débuté à 18 ans une longue suite de voyages qui me firent découvrir de multiples cultures dans une quinzaine de pays d’Europe et d’Amérique latine. Ces voyages m’ont donné la soif d’apprendre et de transmettre mes expériences. J’ai alors écrit quelques articles journalistique sur ces voyages en plus d’animer des rencontres d’explorateurs où j’ai pu raconter en long et en large mes aventures exotiques. Elles furent mes premières expériences de conteur.

Stéphane Guertin est un excellent conteur (…) Un spectacle novateur! (Anne Michaud, Radio-Canada, 9 février 2012)

Il voulait faire rire, c’est réussi. Il voulait inciter à la réflexion, là aussi, c’est réussi. (Marc-André Joanisse, Le Droit, 14 septembre 2007)

Talentueux comédien, improvisateur et conteur ! (Mélissa Proulx, Hebdomadaire Voir, 9 décembre 2007)

Bravo encore une fois pour C’est arrivé à Sainte-Utopie. Stéphane Guertin a entre les mains, dans la tête et dans la bouche un spectacle sublime.  Longue vie!  (Benoît Osborne, Rock-Détente, 20 décembre 2007)

Yolaine

Depuis plus de 10 ans, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Yolaine a remporté la première place au concours de menteries de Moncrabeau, en France, et est ainsi devenue la reine des menteurs 2014. Lancée, elle a aussi remporté le 1er prix au concours de menteries du festival Atalukan en 2015 et 2016, ainsi que le prix du jury au Concours intermondial de menteries des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion en 2016. Elle s’occupe de la programmation des événements de l’organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

Yves Robitaille

Vétéran du Sergent recruteur (lieu d’origine des Dimanches du conte 1998 à 2008) et membre du collectif des Semeurs de contes depuis 2013, Yves Robitaille se promène avec ses histoires dans sa besace pour qui en veut bien. Il a présenté plusieurs spectacles dont Les contes de Canterbury,(d’après Chaucer), Au matin du monde, (mythes grecs de la création), Kwaidan, (histoires fantastiques japonaises). Conteur du mois des Dimanches du conte, il a présenté sa Suite troyenne, l’histoire de la guerre de Troie, des origines jusqu’à la vengeance d’Ulysse, une épopée de huit heures contée en cinq épisodes chaque dimanche du mois de mai 2015. Pour préparer cette série, il fut le 2e conteur à obtenir la résidence en conte à Saint-Élie-de-Caxton qu’offrent conjointement Fred Pellerin, le Regroupement du conte au Québec (RCQ) et le Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ). De 2003 à 2015 Il fut l’animateur de l’émission de radio Aux portes du conte que réalisait Luc Desnoyers sur les ondes de CIBL 101,5 à Montréal. En avril 2017, il présentera le Décaméron, d’après Boccace aux Dimanches du conte.

La confrérie des menteurs

Pour une troisième année consécutive sera déclaré le « Grand Endimancheur de la menterie ». Le très select Jury votera pour le meilleur menteur de la soirée, celui qui saura les enfirouaper, les enguirlander, bref les séduire! Une menterie est une des plus vieille forme du conte : un récit de vie grandement exagéré qui reste dans le domaine du possible (douteux mais possible!). Ce spectacle de conte est chapeauté par la Confrérie des menteurs du Québec

Fondée par les conteurs Éric Michaud, Francis Désilets et Marc-André Fortin, La Confrérie des Menteurs du Québec (CMQ) est un regroupement faisant la promotion de la menterie comme forme d’expression artistique. La devise de la CMQ est : artifex mendacium (forgerons de mensonges). Hormis l’organisation de concours de menterie, la CMQ a notamment pour objectif de rapporter et dénoncer les menteurs sans scrupules sévissant au Québec tout en récoltant des dons afin de dédommager une personne, un regroupement, une entreprise ou un organisme ayant été lésée par voie mensongère.

Invitée spéciale : l’électron libre de la saison Gisèle Ndong Biyogo

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

À village découvert

Il y a de ces histoires qui sont au bord du gouffre des mémoires collectives, des contes et des légendes qui vont tomber dans l’oubli. Il y a de ces villages du Québec qui sont disparus au fil du temps, au fil des rangs. Il y a de ces héros qui n’ont jamais pris leur place dans les écrits, les récits.

Toutefois, à Saint-Jean-des-Bouettes, ce lieu où l’on sème de la roche et où l’on cueille des ponts couverts, on y retrouve du grandiose de rien et du fabuleux du quotidien. Des habitants, en espérance de conserver leur village et leurs histoires dans l’imaginaire collectif, se battent pour inscrire leur région de plaines et de misères sur la mappemonde.

Des personnages qui s’inscrivent dans le légendaire, qui passent leurs soirées à s’endimancher les mémoires, à se parfumer les vieilles histoires. Des personnages qui tentent de se recoiffer le légendaire et se maquiller toutes les misères.

Laissez vous bercer dans ce pays dont rêvent encore les fous et les poètes, ce pays d’hommes-forts et de patenteux. Un monde géantesque où mille mots valent mieux qu’une image.

La confrérie des menteurs : concours de menterie animé par Eric Michaud

 

Pour une deuxième année consécutive sera déclaré le « Grand Endimancheur de la menterie ». Le très select Jury votera pour le meilleur menteur de la soirée, celui qui saura les enfirouaper, les enguirlander, bref les séduire! Une menterie est une des plus vieille forme du conte : un récit de vie grandement exagéré qui reste dans le domaine du possible (douteux mais possible!). Ce spectacle de conte est chapeauté par la Confrérie des menteurs du Québec

Fondée par les conteurs Éric Michaud, Francis Désilets et Marc-André Fortin, La Confrérie des Menteurs du Québec (CMQ) est un regroupement faisant la promotion de la menterie comme forme d’expression artistique. La devise de la CMQ est : artifex mendacium (forgerons de mensonges). Hormis l’organisation de concours de menterie, la CMQ a notamment pour objectif de rapporter et dénoncer les menteurs sans scrupules sévissant au Québec tout en récoltant des dons afin de dédommager une personne, un regroupement, une entreprise ou un organisme ayant été lésée par voie mensongère.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Les Dimanches du conte. Soirée d’ouverture de la saison 2014-2015

Pour la soirée d’ouverture de la nouvelle saison des dimanches du conte,  Jean-Marc Massie sera à  l’animation et  recevra une belle brochette de conteur.

Au menu :  Ida Bachi, Véronique Béchard, Jocelyn Bérubé, L’Père Garneau, Francis Désilets, Éric Michaud, Marc André fortin, Nadine Walsh, Yves Robitailles, André Morin, Alexandre Gauthier et Mafane.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

André Morin

Conteur à l’âme barbare… Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés… Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Ida Bachi

Passionnée des mots et de la musique des mots, surnomée la grande voyageuse, elle a enseigné les Lettres Françaises en France, en Algérie et dans les DOM(départements d’outre mer). En 2006, cette CSF(Conteuse sans Frontière) participe aux « Apérocontes » des Zoukou Yan Yan(Les Lucioles en créole) de Guyane. Là, elle crée un atelier conte à St Laurent. Pendant 5 ans elle l’anime et partage les racontées. Toujours en Guyane, pendant 2 ans elle conte à la radio. En 2008, pour un Printemps des Poètes ouvert au conte, elle dit des légendes d’Algérie.De retour en France, elle entre dans la Compagnie du Grain de Riz affiliée au Centre des Arts du Récits de Grenoble. Elle est engagée à l’année dans des établissements primaires et secondaires.Cette année, elle a participé à des spectacles de l’aglo de Grenoble, à la journée des conteurs du Centre des Arts du Récit de Grenoble et au Festival International de Constantine.

Jean-Marc Massie

Homme de parole à l’imaginaire foisonnant et débridé, Jean-Marc Massie se situe au croisement du conte urbain et du dessin animé, du récit de vie affabulé et du monologue éclaté. Ce narrateur atypique occupe une place unique dans l’univers des conteurs. Explorateur de nouvelles avenues pour le conte, il croit que ce dernier se doit d’être un art vivant destiné à  évoluer afin de ne pas se folkloriser à  outrance. En plus d’avoir publié Montréal démasquée, premier livre-DVD de  conte au Québec, en 2008 et en 2009, Jean-Marc Massie a été  chroniqueur conte à la Première chaîne de Radio-Canada à l’émission «Vous êtes ici».  Récipiendaire en 2010 du prix Jocelyn Bérubé, ce défricheur de la première heure est sans conteste l’un des acteurs principaux de l’actuel renouveau du conte au Québec.

« Un homme à l’imaginaire foisonnant […] c’est du jamais vu […] on est tous pendus à ses lèvres […] Et ce qui frappe chez ce conteur, c’est cet art qu’il a de manier les mots, de manier la langue]»

Julie Laferrière, Première chaîne, Radio-Canada.

«Jean-Marc Massie illustre, une fois de plus, qu’il est de la grande lignée des inventeurs de mondes (…) Ce conteur à l’imaginaire débridé et foisonnant sait décortiquer la réalité pour lui donner une autre dimension. Étonnant, inventif et éblouissant …

Yvon Paré, Lettres québécoises

Jocelyn Bérubé

C’est tout un univers, Jocelyn Bérubé, avec ses images poétiques et pleines de bon sens, dignes d’un Saint-Exupéry, ou racontant ce magnifique blues sous les traits d’« Ahmadou », l’esclave noir échoué aux Îles-de-la-Madeleine. On reste suspendus, tous les sens en éveil, dans une fantasmagorie de tous les diables !

Jocelyn Bérubé a fait le tour du monde avec sa voix, son violon et ses légendes inventées ou sublimées, propres à ce coin d’Amrique du Nord qu’est le Qubec. Depuis trente ans, il incarne l’art du conte dans ce qu’il a de plus brut, de plus authentique. Sa matière, c’est la parole et tout ce qu’elle véhicule d’histoires populaires. Alors, il la travaille passionnment, patiemment, jusqu’à ce qu’elle devienne belle, potique, rassembleuse et porteuse de rêves universels.

Chez Jocelyn Brub, tout est là : l’oeil ptillant, la prsence unique, la voix qui vous transporte et vous fait avaler n’importe quelle couleuvre ! Et surtout, les histoires, ponctues d’effets sonores ou de rels, venues du fond des villages qubcois ou des vieux quartiers de Montral.

Ça commence comme du Steinbeck, au temps de la grande dpression dans le Faubourg-à-m’lasse avec « Rocket », et ça continue dans les brumes d’un quai o l’on entend grincer les coques des bateaux comme chez Edgar Allan Poe ou Stevenson avec « Désiré ».

Le Pére Garneau

Le Pére est un conteur franco-ontarien, qui nous vient d’Orléans. Il vous amusera avec ses contes humoristiques, qu’il tricote lui-même. Les récits de son « ancêtre » Théophile Garneau, contés à la manière traditionnelle d’antan vous feront rire aux éclats.

Il a conté  pour de nombreux événements : la célébration du 150e anniversaire d’Orléans, le salon du livre francophone, les contes à la brunante à Gatineau, aux Contes Lattés à Rockland, pour Nuit blanche Ottawa, et plusieurs autres endroits dans la région. Il a aussi fait partie du spectacle « De retour après la pause » présenté dans la série « Les contes nomades » au Centre National des Arts et a ouvert le spectacle d’Alexis Roy au Centre national des Arts.

Vous pouvez voir et entendre le Pére sur Youtube, en recherchant Pere Garneau, sur FaceBook, ou sur son site Web au PereGarneau.com.

Mafane

Mafane débarque de L’île de La Réunion avec des contes de l’Océan Indien.  Elle s’accompagne d’un arc musical et ponctue ses histoires en nous enchantant les oreilles avec des tirades en créole réunionnais, bien de chez-elle. Pour Mafane, le conte a  été l’occasion de redécouvrir le folklore d’où elle vient, de se souvenir de Gran Mèr Kal, de Ti Zan et de Gran diab et des autres, de se rappeler les légendes du Voile de la mariée, de la Vierge noire ou de Madame Desbassayns.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Yves Robitaille

Vétéran du Sergent recruteur (lieu d’origine des Dimanches du conte 1998 à 2008) et membre du collectif des Semeurs de contes depuis 2013, Yves Robitaille se promène avec ses histoires dans sa besace pour qui en veut bien. Il a présenté plusieurs spectacles dont Les contes de Canterbury,(d’après Chaucer), Au matin du monde, (mythes grecs de la création), Kwaidan, (histoires fantastiques japonaises). Conteur du mois des Dimanches du conte, il a présenté sa Suite troyenne, l’histoire de la guerre de Troie, des origines jusqu’à la vengeance d’Ulysse, une épopée de huit heures contée en cinq épisodes chaque dimanche du mois de mai 2015. Pour préparer cette série, il fut le 2e conteur à obtenir la résidence en conte à Saint-Élie-de-Caxton qu’offrent conjointement Fred Pellerin, le Regroupement du conte au Québec (RCQ) et le Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ). De 2003 à 2015 Il fut l’animateur de l’émission de radio Aux portes du conte que réalisait Luc Desnoyers sur les ondes de CIBL 101,5 à Montréal. En avril 2017, il présentera le Décaméron, d’après Boccace aux Dimanches du conte.

Triumvirat avec Éric Michaud, Francis Désilets et Marc André Fortin

Un marin de seconde classe, un coureur de bois canadien et un soldat des troupes régulières de la colonie qui se retrouvent dans un cabaret; la clientèle habituelle quoi! Mais que font-ils là? Apparence qu’ils passent le temps en attendant d’aller rejoindre leur belle. Et tant qu’à attendre, les chopines bien pleines aidant, ils racontent, leurs histoires, leurs aventures mais surtout, leurs légendes.

La mer océane, les grands espaces de Nouvelle-France ou les champs de bataille, tout y passe.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.