Déjà 20 ans de conteuses et conteurs du mois

Depuis déjà 20 ans, la scène des Dimanches du conte a vu défiler un nombre grandissant de conteuses et de conteurs  s’étant produit  un mois entier dans le cadre de la série « Conteuses et Conteurs du mois ». Cette année, Jean-Marc Massie nous présente celles et ceux qu’il a remarqués parmi toutes les conteuses et conteurs du mois qui ont foulé les planches des Dimanches du conte depuis 20 ans. Au menu : Renée Robitaille, Richard Léveillé , Éric Michaud  et Nadine Walsh. Invité spécial : l’électron libre de la saison Ronald Larocque Ok.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Renée Robitaille

Renée Robitaille a découvert les arts de la parole dans le cadre d’une Maîtrise en Communication. Sa démarche artistique, tout d’abord marquée par le conte traditionnel, s’oriente de plus en plus vers le récit de vie. Sur scène, elle incarne tous les personnages dont elle a recueilli les histoires, offrant ainsi un regard profond et touchant sur l’Humanité. C’est avec Louis Champagne, le metteur en scène de son spectacle Hommes de pioche, que Renée s’est découvert une passion pour la recherche et la création de personnages. Cette approche théâtrale lui a ouvert les portes de toutes les scènes du Québec. Reconnue pour son remarquable talent de conteuse, d’auteure et d’interprète, Renée Robitaille compte déjà plusieurs publications et spectacles à son actif. Depuis quinze ans, elle tourne régulièrement en Europe francophone et ailleurs sur la planète (Congo, Cuba, Russie, Arménie, etc.), pour présenter ses créations dans les festivals internationaux de contes et de théâtre.

Richard Léveillé

Comme chanteur et conteur, il a écrit une trentaine de chansons et une quinzaine de contes originaux qu’il présente sporadiquement dans des événements culturels tels : Festival international de littérature, Les décrocheurs d’étoiles (Radio Canada), Alliance Française de Sao Paulo, Brésil,  Festival de Troy, Montréal du Gers (France), Maison Alphonse Daudet à Draveil (France), Dimanche du conte (Sergent Recruteur et Cabaret du Roy), Les Mardis Gras, Festival du conte de Bouche à oreille, Voix d’Amérique(2002,2006), Maison Louis Fréchette (Lévis) Maison Chénier-Sauvé (Saint-Eustache), contes et légendes de Dolbeau-Mistassini, contes et récits de Trois-Pistoles, festival Jos Violon. ,etc.

Comme guitariste : 5 albums en duo avec Fortin-Léveillé et 3 albums en quatuor avec : Fortin-Léveillé-Donato-Nasturica

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Déjà 20 ans ! Paroles de femmes

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Nadine Walsh en solo

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Paroles de femmes

On l’a connaît pour sa parole crue, acérée, mais aussi sensible et engagée. En 2013, après quinze ans à la direction artistique, Claudette l’Heureux lui remet la barre de Parole de Femmes aux Dimanches du conte. Dès lors Nadine se donne un mandat de quatre ans pour en finir avec cette proposition privilégiée. S’il n’y a pas de parole d’homme, pour quoi une parole de femme, n’est-on pas égaux ? La parole a-t-elle un genre ? S’il nous a fallu faire un pont pour prendre la parole, nous ne devons pas nous endormir dessus pour la garder.

Après « Les filles du roy » (2013) qui nous projetait dans nos racines, « Femmes du monde » (2014) offrant une perspective sur une parole multiculturelle et « Femmes folles » (2015) parce heureuses les fêlées, car elles laissent, elles aussi, passer la lumière, « Femme à Mort » sera la dernière parole de femmes pour en finir avec le genre ! Ainsi, les dimanches du conte auront une programmation équilibrée… sans genre, mais avec classe. Parole d’honneur !

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Isabelle Crépeau

Née une nuit de pleine lune, élevée parmi les fées, les sorcières et les loups, Isabelle Crépeau, surnommée la louve, croit au magique pouvoir de transformation des contes. Elle raconte avec bonheur ses histoires douces, gourmandes et parfois féroces pour ravir les petites et les grandes oreilles. Bohème, elle se fait entendre dans les bibliothèques, les festivals, les événements en plein air et partout où on veut l’entendre, saisissant toutes les occasions d’explorer les paysages d’ici, qui habitent ses contes. Elle incarne le personnage de dans le spectacle de danse et conte pour jeune public, avec le collectif de folklore urbain ZØGMA danse. Avec la collaboration du CALQ, elle a fait une résidence artistique au Nouveau-Brunswick, en 2008, pour la création de À pas de louve. Elle a publié Sedna, une adaptation d’une légende Inuk, aux éditions du Soleil de Minuit en 2009. Conteuse en résidence, dans les bibliothèques de Montréal-Nord en 2011 et en 2014, elle y a initié une trentaine de classes du primaire à la création orale d’autant d’histoires merveilleuses…

Consultez son site internet.

Mafane

Mafane débarque de L’île de La Réunion avec des contes de l’Océan Indien.  Elle s’accompagne d’un arc musical et ponctue ses histoires en nous enchantant les oreilles avec des tirades en créole réunionnais, bien de chez-elle. Pour Mafane, le conte a  été l’occasion de redécouvrir le folklore d’où elle vient, de se souvenir de Gran Mèr Kal, de Ti Zan et de Gran diab et des autres, de se rappeler les légendes du Voile de la mariée, de la Vierge noire ou de Madame Desbassayns.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Petronella Van Dijk

Petronella van Dijk œuvre dans le milieu du conte depuis 25 ans. En tant que directrice du festival Les jours sont contés en Estrie (pendant 20 ans) et de Productions Littorale, une des plaques-tournantes du conte au Québec. Elle est aussi reconnue comme formatrice et conférencière. Elle a commencé à conter en l’an 2000, orientant rapidement ses choix vers l’univers du conte populaire et surtout du conte merveilleux, séduite tant par l’insondable ancienneté de ces récits que par les mystères qu’ils portent, transmettant, l’air de rien, ce que l’humain a de plus profond en lui.

Stéphanie Bénéteau

Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, Stéphanie Bénéteau raconte depuis vingt ans les grands récits de la tradition mondiale. Son répertoire passe par les Mille et Une Nuits, les contes coquins, la légende médiévale et la mythologie grecque.  Stéphanie Bénéteau présente régulièrement ses spectacles à l’étranger. Elle reçoit plusieurs subventions du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada pour créer ses spectacles dont Tristan et Iseult, Coquines et Costaudes (spectacle de contes érotiques) et Persée, basé sur le mythe grec. On trouve dans les contes de Stéphanie une voix lyrique et actuelle qui nous raconte les vieux contes de la tradition mondiale comme s’ils nous parlaient, ici et maintenant.

Une langue savoureuse, un accent indéfinissable, au parfum de voyage. La voix se feutre, se module, envoûte. Et quand elle parle, la magie opère. Stéphanie s’efface imperceptiblement et les images apparaissent. C’est une conteuse née.

Revue Lurelu

Hiver 2011

LES DIMANCHES DU CONTE. SOIRÉE D’OUVERTURE DE LA SAISON 2015-2016

Pour la soirée d’ouverture de la nouvelle saison des dimanches du conte,  Jean-Marc Massie sera à l’animation et  recevra une belle brochette de conteur.

Au menu : Nadine Walsh, Francis Désilets, Arleen Thibault, Mathieu Riendeau, Renée Robitaille, Ronald Larocque, Lucie Bisson, Éric Michaud, Jérôme Bérubé, Marc Sauvageau, Véronique Béchard et Yoda lefebvre. Invitée spéciale : L’électron libre de la saison Gisèle Ndong Biyogo.

Arleen Thibault

La finesse de ses textes, une touchante présence sur scène, Arleen Thibault mène sa chasse- galerie d’histoires dans une écriture originale, rythmée et pleine d’humour. À la manière des groupes de musique néo-trad ( Mes Aîeux, les Batinses), elle flèche la ceinture de ses contes de thèmes traditionnels et contemporains qu’elle aménage dans des spectacles a géométries variables. Les pieds ferrés à ses histoires qu’elle accompagne de podorythmie, comme une Rose Latulippe qu’on aurait forcée de s’assoir pendant la danse du diable, Arleen fait grimper l’énergie de son public qu’elle attrape dans le détour et ratoure du plaisir de son foisonnant imaginaire à répondre. Prix porteur de tradition 2011, la conteuse a représenté le Canada aux Jeux de la Francophonie 2009, raconté en France, en Belgique, au Liban, au Congo en Cote d’Ivoire, en Acadie et un partout au Québec.

SITE INTERNET: arleenthibault.com

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Jean-Marc Massie

Homme de parole à l’imaginaire foisonnant et débridé, Jean-Marc Massie se situe au croisement du conte urbain et du dessin animé, du récit de vie affabulé et du monologue éclaté. Ce narrateur atypique occupe une place unique dans l’univers des conteurs. Explorateur de nouvelles avenues pour le conte, il croit que ce dernier se doit d’être un art vivant destiné à  évoluer afin de ne pas se folkloriser à  outrance. En plus d’avoir publié Montréal démasquée, premier livre-DVD de  conte au Québec, en 2008 et en 2009, Jean-Marc Massie a été  chroniqueur conte à la Première chaîne de Radio-Canada à l’émission «Vous êtes ici».  Récipiendaire en 2010 du prix Jocelyn Bérubé, ce défricheur de la première heure est sans conteste l’un des acteurs principaux de l’actuel renouveau du conte au Québec.

« Un homme à l’imaginaire foisonnant […] c’est du jamais vu […] on est tous pendus à ses lèvres […] Et ce qui frappe chez ce conteur, c’est cet art qu’il a de manier les mots, de manier la langue]»

Julie Laferrière, Première chaîne, Radio-Canada.

«Jean-Marc Massie illustre, une fois de plus, qu’il est de la grande lignée des inventeurs de mondes (…) Ce conteur à l’imaginaire débridé et foisonnant sait décortiquer la réalité pour lui donner une autre dimension. Étonnant, inventif et éblouissant …

Yvon Paré, Lettres québécoises

Jérome Bérubé

Jérome Bérubé est originaire de Baie Comeau sur la Côte Nord.  Ses contes l’on mené de Natashquan aux Îles de la Madeleine en passant par Montréal, Trois Pistoles et Québec (ce qui n’est pas nécessairement l’itérative optimale si on veut sauver du temps).

Son spectacle l’Imaginite: Contes absurdes et sensés lui a valu le Prix à la création en  région pour la Côte Nord, du CALQ en 2013, le prix Relève artistique 2011 du Conseil de la Culture Côte Nord ainsi que la première place au concours J’te fait une scène 2009 du Centre des arts de Baie Comeau.

Jérome est vice-président du Regroupement du Conte au Québec.  Il fait également partie de La Dérive, un collectif d’artistes en art actuel Baie-Comois spécialisé dans l’art relationnel.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Marc Sauvageau

Fasciné par la sonorité des mots et les images poétiques qui leur sont associées, Marc Sauvageau, dit le Marchand d’idées, est un électron libre qui refaçonne la réalité à l’aide de ses fantaisies et de ses rêves. Dans ses histoires, de simples faits deviennent fantastiques, le monochrome revêt les couleurs de l’arc-en-ciel. D’inspiration bédéistes, son univers parallèle puise à la source même de notre quotidienneté.

Lauréat du prix Lizette-Gervais en 1999 et du Prix de reconnaissance ESSOR régional (centre du Québec/Mauricie) en 2011, Marc Sauvageau est très actif dans le milieu du conte au Québec. Il a été boursier du conseil des Arts du Canada à deux reprises, a été sélectionné pour faire la tournée Coup de Cœur des nouveaux visages du conte au Québec et a participé à la compilation « Nuits du conte à Montréal », coffret de CD triple publié en France aux éditions Oui’dire. Son spectacle interactif Et Dieu créa les animaux à notre image a été présenté à plus de cent-cinquante reprises.

Mathieu Riendeau

Après  une décennie à parcourir les avenues asphaltées du théâtre de rue,  Mathieu Riendeau choisit d’emprunter le chemin du conte à l’automne 2012. Pour lui, les contes se puisent dans les grandes histoires du quotidien laissées invisibles par les porte-voix médiatiques, bruyants et aveuglants. Dans ses histoires, il interroge nos perceptions de la réalité, il refaçonne l’enchaînement des événements pour qu’émerge notre héroïsme actuel et nos sagesses contemporaines. Depuis 2002, il a participé à la création de plusieurs dizaines de spectacles et d’animations avec la Coop les ViVaces et la troupe de théâtre de rue NomadUrbains.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Renée Robitaille

Renée Robitaille a découvert les arts de la parole dans le cadre d’une Maîtrise en Communication. Sa démarche artistique, tout d’abord marquée par le conte traditionnel, s’oriente de plus en plus vers le récit de vie. Sur scène, elle incarne tous les personnages dont elle a recueilli les histoires, offrant ainsi un regard profond et touchant sur l’Humanité. C’est avec Louis Champagne, le metteur en scène de son spectacle Hommes de pioche, que Renée s’est découvert une passion pour la recherche et la création de personnages. Cette approche théâtrale lui a ouvert les portes de toutes les scènes du Québec. Reconnue pour son remarquable talent de conteuse, d’auteure et d’interprète, Renée Robitaille compte déjà plusieurs publications et spectacles à son actif. Depuis quinze ans, elle tourne régulièrement en Europe francophone et ailleurs sur la planète (Congo, Cuba, Russie, Arménie, etc.), pour présenter ses créations dans les festivals internationaux de contes et de théâtre.

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Yoda Lefebvre

Yoda Lefebvre est un exhibitionniste de l’imaginaire qui abuse du fait que le pluriel du mal sont les mots. Jeune écrivain et dramaturge, il ronge son frein dans la relève qu’on agenouille. Pour se faire entendre, donc, il développe depuis quelques années des soirées de contes dont le ton ne laisse pas indifférent. (Plus scato que le pape; La bile ne fait pas le moine; La morale, c’est pour les faibles) Entre temps, il gère le théâtre parascolaire au Cégep de St-Jérôme, il poursuit sa maîtrise à l’UQAM, et il tente d’éduquer son fils sans trop le traumatiser.

Un extrait du journal intime d’Aurélie Brûlée, jeune nymphe qui a subi trop jeune une exposition prolongée à ses contes :

Le monde me paraît soudain plus compliqué… Jusqu’à hier, je croyais que tout autour de moi allait de soi. Je pensais que je n’avais qu’à me servir dans le buffet « all-you-can-eat » de la vie. Mais aujourd’hui… après avoir été confrontée à cet univers… Je me sens comme si j’avais ouvert la boîte de Pandore… J’aimerais bien arriver à me concentrer, pour réussir à me retrouver dans ce chaos, mais il y a ce chatouillement, cette chaleur qui est apparue dans mon bas-ventre… Je ne sais plus… Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus… 

Aurélie Brûlée, Journal intime, le 16 décembre 2011.

Paroles de femmes

Le mois de Vénus

C’est déjà la dix-huitième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2016.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Pour ouvrir le mois de Vénus, ce soir,  vous pourrez entendre Nadine Walsh, Renée Robitaille, Ariane Labonté, Caroline Legault, Isabel dos Santos et Marie-Pier Fournier.

 

Ariane Labonté

Par ces contes truffés de jeux de mots, Ariane Labonté vous offre des performances de haute voltige. Son langage en gage d’engagement, elle sème ses fleurs de rhétorique, essaime, aussi, ses rêves et ses idées. Bachelière en création littéraire, naturaliste, musicienne et conteuse, Ariane Labonté allie sur scène ses différentes passions. Elle conte depuis plus de 10 ans, pour les adultes ainsi que pour les jeunes du primaire et du secondaire dans le cadre du programme La culture à l’école. Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ (2012), le CMCC (2012 et 2010) et le CAC (2006).

Sa démarche de création nous invite à poser sur le monde un regard sensible et sensé. Histoire de recréer le monde, tout en se récréant !

Garanti que vos neurones auront du fun !

Caroline Legault

Animatrice tout-terrain au cœur tendre, à l’esprit vif, au flair fantaisiste et aux accents du terroir, Caroline Legault trouve son chemin vers le conte alors qu’en 2004, ses ovaires littéraires lui hurlent d’enfanter les histoires et personnages qu’elle porte. Un premier recueil de prose et récits poétiques voit ainsi le jour en 2007. Ce petit livre intitulé Tricot sacré et autres text’îles pour passer l’hiver au chaud pousse l’artiste à voyager par-delà sa banlieue montréalaise, ailleurs au Québec et en France. Partout où elle passe, ses talents de conteuse sont remarqués. Depuis, cette originale saisit toutes les occasions qui se présentent pour partager son univers à la fois drôle et émouvant… Toujours avec le même souci de raccommoder le merveilleux au quotidien ! Et le reste du temps, que fait-elle ? Elle étoffe… elle étoffe.

Isabel Dos Santos

D’origine portugaise, Isabel dos Santos vit à Montréal depuis 1990.

Elle est comédienne, auteure et metteure en scène diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Lisbonne. Elle a été membre du conseil d’administration du centre Strathearn et siège au conseil du Centre d’action sociocommunautaire de Montréal (CASCM). Elle a dirigé plusieurs projets d’animation et de création théâtrale au sein de la communauté portugaise et lusophone de Montréal, notamment Marear et Bonjour Montréal, Bom dia. Mme dos Santos écrit également des contes, qu’elle présente dans les écoles et les bibliothèques publiques.

Marie-Pier Fournier

Formée au théâtre, en graphisme et en ethnologie, passionnée par l’odeur des livres, exploratrice de l’insolite, jongleuse habile de la parole, Marie-Pier Fournier raconte et chante à partir du répertoire traditionnel et contemporain. Elle s’intéresse particulièrement à la « parlure » d’autrefois, c’est pourquoi elle puise son inspiration dans les documents d’archives et auprès des aînés directement. C’est ce patrimoine vivant qu’elle souhaite partager, cette façon qu’ont ces « porteurs de tradition » de raconter et de chanter spontanément et sans artifices.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Renée Robitaille

Renée Robitaille a découvert les arts de la parole dans le cadre d’une Maîtrise en Communication. Sa démarche artistique, tout d’abord marquée par le conte traditionnel, s’oriente de plus en plus vers le récit de vie. Sur scène, elle incarne tous les personnages dont elle a recueilli les histoires, offrant ainsi un regard profond et touchant sur l’Humanité. C’est avec Louis Champagne, le metteur en scène de son spectacle Hommes de pioche, que Renée s’est découvert une passion pour la recherche et la création de personnages. Cette approche théâtrale lui a ouvert les portes de toutes les scènes du Québec. Reconnue pour son remarquable talent de conteuse, d’auteure et d’interprète, Renée Robitaille compte déjà plusieurs publications et spectacles à son actif. Depuis quinze ans, elle tourne régulièrement en Europe francophone et ailleurs sur la planète (Congo, Cuba, Russie, Arménie, etc.), pour présenter ses créations dans les festivals internationaux de contes et de théâtre.

Paroles de femme sous la direction de Nadine Walsh

Le mois de Vénus

C’est déjà la dix-septième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2015.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Sacré Choeur de Gilgamesh

Gilgamesh, une épopée, la première histoire écrite il y a près de 5000 ans.

Une histoire qui sonne encore aujourd’hui.

Un roi, un presque dieu, un tyran, fort, beau mais mortel. Le peuple se plaint aux dieux parce que Gilgamesh prend tous les jeunes hommes pour la guerre et toutes les filles pour son droit de cuissage. Alors, les dieux créent son égal, Enkidu. Aussi fort que lui, mais sauvage. Après un long combat, l’homme de la savane et l’homme de la cité deviennent amis, solides.

Une suite d’aventures mène Enkidu à la mort. Alors, Gilgamesh part à la recherche de la vie éternelle, il va au bout du monde, là où personne n’a jamais été.

« Quelques lignes pour une grande histoire. Comme porte voix de cette épopée, un chœur de trois conteurs, un sacré chœur de Gilgamesh. »

Franck Sylvestre

Franck Sylvestre est conteur – musicien depuis vingt ans et il visite les établissements scolaires avec ses spectacles de contes et ses ateliers de percussion depuis une quinzaine d’années. 
Il joue pour plusieurs compagnies de théâtre québécoises dont le théâtre les Deux Mondes, The Other Théâtre et dans différentes productions cinématographiques dont Elvis Gratton 2. Il produit en 2007 avec le soutien du CALQ, du CAC, du M.A.I. et de la MdC Mercier le spectacle Kabaret Karaïbes. Son livre réalisé en collaboration avec les élèves de l’école secondaire Sophie Barat intitulé Contes du ciel et de la terre est sorti en avril 2010 aux éditions Planète Rebelle.

Jean-Sébastien Bernard

Comédien et conteur, Jean-Sébastien Bernard est diplômé de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM depuis avril 2006. À la télévision, il a obtenu un second rôle dans l’émission jeunesse Watatatow, diffusée à la télé de Radio-Canada. Il a aussi été l’invité spécial, à titre de conteur, à l’émission jeunesse Banzaï, diffusée à Télé-Québec.

Il cofondait en 2004 Les Contes de Normanville. Ce projet devient dès lors un moteur de création lui permettant d’écrire des contes, des chansons et des pièces de théâtre et de composer de la musique pour un public de tous les âges. Aujourd’hui, il poursuit sa démarche et sa réflexion en offrant des ateliers sur les contes et légendes pour divers organismes jeunesse.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Les Dimanches du conte. Soirée d’ouverture de la saison 2014-2015

Pour la soirée d’ouverture de la nouvelle saison des dimanches du conte,  Jean-Marc Massie sera à  l’animation et  recevra une belle brochette de conteur.

Au menu :  Ida Bachi, Véronique Béchard, Jocelyn Bérubé, L’Père Garneau, Francis Désilets, Éric Michaud, Marc André fortin, Nadine Walsh, Yves Robitailles, André Morin, Alexandre Gauthier et Mafane.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

André Morin

Conteur à l’âme barbare… Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés… Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Ida Bachi

Passionnée des mots et de la musique des mots, surnomée la grande voyageuse, elle a enseigné les Lettres Françaises en France, en Algérie et dans les DOM(départements d’outre mer). En 2006, cette CSF(Conteuse sans Frontière) participe aux « Apérocontes » des Zoukou Yan Yan(Les Lucioles en créole) de Guyane. Là, elle crée un atelier conte à St Laurent. Pendant 5 ans elle l’anime et partage les racontées. Toujours en Guyane, pendant 2 ans elle conte à la radio. En 2008, pour un Printemps des Poètes ouvert au conte, elle dit des légendes d’Algérie.De retour en France, elle entre dans la Compagnie du Grain de Riz affiliée au Centre des Arts du Récits de Grenoble. Elle est engagée à l’année dans des établissements primaires et secondaires.Cette année, elle a participé à des spectacles de l’aglo de Grenoble, à la journée des conteurs du Centre des Arts du Récit de Grenoble et au Festival International de Constantine.

Jean-Marc Massie

Homme de parole à l’imaginaire foisonnant et débridé, Jean-Marc Massie se situe au croisement du conte urbain et du dessin animé, du récit de vie affabulé et du monologue éclaté. Ce narrateur atypique occupe une place unique dans l’univers des conteurs. Explorateur de nouvelles avenues pour le conte, il croit que ce dernier se doit d’être un art vivant destiné à  évoluer afin de ne pas se folkloriser à  outrance. En plus d’avoir publié Montréal démasquée, premier livre-DVD de  conte au Québec, en 2008 et en 2009, Jean-Marc Massie a été  chroniqueur conte à la Première chaîne de Radio-Canada à l’émission «Vous êtes ici».  Récipiendaire en 2010 du prix Jocelyn Bérubé, ce défricheur de la première heure est sans conteste l’un des acteurs principaux de l’actuel renouveau du conte au Québec.

« Un homme à l’imaginaire foisonnant […] c’est du jamais vu […] on est tous pendus à ses lèvres […] Et ce qui frappe chez ce conteur, c’est cet art qu’il a de manier les mots, de manier la langue]»

Julie Laferrière, Première chaîne, Radio-Canada.

«Jean-Marc Massie illustre, une fois de plus, qu’il est de la grande lignée des inventeurs de mondes (…) Ce conteur à l’imaginaire débridé et foisonnant sait décortiquer la réalité pour lui donner une autre dimension. Étonnant, inventif et éblouissant …

Yvon Paré, Lettres québécoises

Jocelyn Bérubé

C’est tout un univers, Jocelyn Bérubé, avec ses images poétiques et pleines de bon sens, dignes d’un Saint-Exupéry, ou racontant ce magnifique blues sous les traits d’« Ahmadou », l’esclave noir échoué aux Îles-de-la-Madeleine. On reste suspendus, tous les sens en éveil, dans une fantasmagorie de tous les diables !

Jocelyn Bérubé a fait le tour du monde avec sa voix, son violon et ses légendes inventées ou sublimées, propres à ce coin d’Amrique du Nord qu’est le Qubec. Depuis trente ans, il incarne l’art du conte dans ce qu’il a de plus brut, de plus authentique. Sa matière, c’est la parole et tout ce qu’elle véhicule d’histoires populaires. Alors, il la travaille passionnment, patiemment, jusqu’à ce qu’elle devienne belle, potique, rassembleuse et porteuse de rêves universels.

Chez Jocelyn Brub, tout est là : l’oeil ptillant, la prsence unique, la voix qui vous transporte et vous fait avaler n’importe quelle couleuvre ! Et surtout, les histoires, ponctues d’effets sonores ou de rels, venues du fond des villages qubcois ou des vieux quartiers de Montral.

Ça commence comme du Steinbeck, au temps de la grande dpression dans le Faubourg-à-m’lasse avec « Rocket », et ça continue dans les brumes d’un quai o l’on entend grincer les coques des bateaux comme chez Edgar Allan Poe ou Stevenson avec « Désiré ».

Le Pére Garneau

Le Pére est un conteur franco-ontarien, qui nous vient d’Orléans. Il vous amusera avec ses contes humoristiques, qu’il tricote lui-même. Les récits de son « ancêtre » Théophile Garneau, contés à la manière traditionnelle d’antan vous feront rire aux éclats.

Il a conté  pour de nombreux événements : la célébration du 150e anniversaire d’Orléans, le salon du livre francophone, les contes à la brunante à Gatineau, aux Contes Lattés à Rockland, pour Nuit blanche Ottawa, et plusieurs autres endroits dans la région. Il a aussi fait partie du spectacle « De retour après la pause » présenté dans la série « Les contes nomades » au Centre National des Arts et a ouvert le spectacle d’Alexis Roy au Centre national des Arts.

Vous pouvez voir et entendre le Pére sur Youtube, en recherchant Pere Garneau, sur FaceBook, ou sur son site Web au PereGarneau.com.

Mafane

Mafane débarque de L’île de La Réunion avec des contes de l’Océan Indien.  Elle s’accompagne d’un arc musical et ponctue ses histoires en nous enchantant les oreilles avec des tirades en créole réunionnais, bien de chez-elle. Pour Mafane, le conte a  été l’occasion de redécouvrir le folklore d’où elle vient, de se souvenir de Gran Mèr Kal, de Ti Zan et de Gran diab et des autres, de se rappeler les légendes du Voile de la mariée, de la Vierge noire ou de Madame Desbassayns.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Yves Robitaille

Vétéran du Sergent recruteur (lieu d’origine des Dimanches du conte 1998 à 2008) et membre du collectif des Semeurs de contes depuis 2013, Yves Robitaille se promène avec ses histoires dans sa besace pour qui en veut bien. Il a présenté plusieurs spectacles dont Les contes de Canterbury,(d’après Chaucer), Au matin du monde, (mythes grecs de la création), Kwaidan, (histoires fantastiques japonaises). Conteur du mois des Dimanches du conte, il a présenté sa Suite troyenne, l’histoire de la guerre de Troie, des origines jusqu’à la vengeance d’Ulysse, une épopée de huit heures contée en cinq épisodes chaque dimanche du mois de mai 2015. Pour préparer cette série, il fut le 2e conteur à obtenir la résidence en conte à Saint-Élie-de-Caxton qu’offrent conjointement Fred Pellerin, le Regroupement du conte au Québec (RCQ) et le Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ). De 2003 à 2015 Il fut l’animateur de l’émission de radio Aux portes du conte que réalisait Luc Desnoyers sur les ondes de CIBL 101,5 à Montréal. En avril 2017, il présentera le Décaméron, d’après Boccace aux Dimanches du conte.

Clin d’œil aux filles du Roy

Le mois de Vénus

C’est déjà la seizième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2014.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Clin d’œil aux filles du Roy

Cinq conteuses ouvrent leur coffre pour partager l’héritage des filles du Roy : 100 aiguilles, 1000 épingles, un mouchoir… mais ce coffre contient aussi une tonne de courage, une montagne de patience, un jardin de savoirs, une langue de Roy, un livre à corps ouvert, des recettes, des ragots et des remèdes.

Contes anciens et nouvelles contemporaines tissent une toile où l’on devine la vie de mille fois mille femmes, en même temps ce pourrait être celle d’une seule, de sa venue à sa mort.

Pour cette soirée « Paroles de femmes », Stéphanie, Céline, Claudette, Lucie et Nadine rendent hommage à ces femmes d’honneur venues bâtir un pays.

Stéphanie Bénéteau, Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, elle raconte les grands récits de la tradition mondiale.

Lucie Bisson, Elle est conteuse dans l’âme. Elle raconte avec son cœur et son vécu. C’est avec beaucoup d’émotions et de vitalité qu’elle apporte sa propre couleur au conte.

Céline Jantet, Humaniste et féministe, elle interroge avec le conte nos préjugés. Ses créations invitent à la quête d’un avenir inespéré. Joueuse, elle jongle aussi bien avec le contenu des histoires qu’avec la forme pour les raconter.

Claudette L’Heureux, Certains sont tombés dans les histoires quand ils étaient petits. Elle, ce sont les histoires qui lui sont tombées dedans. Abreuvée de contes de fées par son père, nourrie de soupe au caillou par sa mère, cela lui fit bonne bouche pour la parole conteuse.

Nadine Walsh, À travers ses histoires Nadine fouille ses racines et porte une mémoire vive. Ses contes sont vivants, émouvants et toujours d’actualité parce qu’ils parlent de la nature humaine et de la Nature elle-même.

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Stéphanie Bénéteau

Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, Stéphanie Bénéteau raconte depuis vingt ans les grands récits de la tradition mondiale. Son répertoire passe par les Mille et Une Nuits, les contes coquins, la légende médiévale et la mythologie grecque.  Stéphanie Bénéteau présente régulièrement ses spectacles à l’étranger. Elle reçoit plusieurs subventions du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada pour créer ses spectacles dont Tristan et Iseult, Coquines et Costaudes (spectacle de contes érotiques) et Persée, basé sur le mythe grec. On trouve dans les contes de Stéphanie une voix lyrique et actuelle qui nous raconte les vieux contes de la tradition mondiale comme s’ils nous parlaient, ici et maintenant.

Une langue savoureuse, un accent indéfinissable, au parfum de voyage. La voix se feutre, se module, envoûte. Et quand elle parle, la magie opère. Stéphanie s’efface imperceptiblement et les images apparaissent. C’est une conteuse née.

Revue Lurelu

Hiver 2011