Le Liban à l’honneur

Octobre 2015
Contes autour du globe

Comme à chaque année, le mois d’octobre est consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons la conteuse gabonaise et électron libre de la saison Gisèle Ndong Biyogo, l’ivoirien Taxi-Conteur, le breton Achille Grimaud, la libanaise Najoua Darwiche et les québécois Véronique Béchard et Yoda Lefebvre. Dans ce voyage sur les routes du Gabon et de la Côte d’Ivoire en passant par la Bretagne et le Moyen-Orient sans oublier la Belle Province, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

Pas chassés sur la courbe du monde

Contes traditionnels du monde entier.  De la création du monde à l’écriture de notre propre chemin, le spectacle nous entraîne dans des histoires d’amour et de ruse ayant pour leitmotiv la question du choix. Comment être acteur de sa vie? Peut-on être sûr de faire le bon choix ? Quel chemin choisir ? Traversé par la cupidité, la générosité, le doute ou la passion,… chaque personnage va se confronter à son destin guidé par le désir de découvrir le monde, l’autre et soi-même. Contes merveilleux et philosophiques, histoires drôles et cyniques : un voyage autour du monde à travers des personnages qui aiment, qui cherchent, qui trouvent… mais pas toujours !

Najoua Darwiche

Bercée par la voix de son père et émerveillée par des nuits de conte à la belle étoile, Najoua Darwiche a été nourrie très tôt par les arts de la parole. Mais elle n’a pas voulu en faire son métier, en tout cas pas tout de suite. Elle a d’abord choisi d’explorer d’autres domaines : elle a étudié le cinéma, pratiqué le théâtre, administré des studios de répétition, organisé des concerts de musique,…
Puis le conte est revenu dans sa vie avec le besoin viscéral de s’y jeter à corps perdu. Elle s’est formée au conte traditionnel auprès de Jihad Darwiche et s’est nourrie d’autres pédagogies comme la formation d’initiation de l’école internationale de théâtre Jacques Lecoq.
Aujourd’hui, elle se produit dans des théâtres, festivals, écoles, médiathèques et aime particulièrement insérer le conte dans des lieux où on ne l’attend pas.
Pour créer ses spectacles, elle puise son inspiration dans les contes traditionnels, les textes contemporains et développe sa propre écriture.

Najoua Darwiche

Bercée par la voix de son père et émerveillée par des nuits de conte à la belle étoile, Najoua Darwiche a été nourrie très tôt par les arts de la parole. Mais elle n’a pas voulu en faire son métier, en tout cas pas tout de suite. Elle a d’abord choisi d’explorer d’autres domaines : elle a étudié le cinéma, pratiqué le théâtre, administré des studios de répétition, organisé des concerts de musique,…
Puis le conte est revenu dans sa vie avec le besoin viscéral de s’y jeter à corps perdu. Elle s’est formée au conte traditionnel auprès de Jihad Darwiche et s’est nourrie d’autres pédagogies comme la formation d’initiation de l’école internationale de théâtre Jacques Lecoq.
Aujourd’hui, elle se produit dans des théâtres, festivals, écoles, médiathèques et aime particulièrement insérer le conte dans des lieux où on ne l’attend pas.
Pour créer ses spectacles, elle puise son inspiration dans les contes traditionnels, les textes contemporains et développe sa propre écriture.