Nathalie Derome en solo

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Soirée d’ouverture

Venez vous joindre à nous pour ouvrir la 21e saison des Dimanches du conte. Plus d’une douzaine de conteuses et de  conteurs se relaieront sur scène à une folle vitesse proverbiale. Sous la houlette des animateurs Francis Désilets et Jean-Marc Massie, vous pourrez entendre Carine Kasparian, Marc André Fortin, Alexis, Marie Pier Fournier, Sophie Boissonneault, Ronald Larocque, Céline Jantet, Clémentine Nogrel, Nathalie Derome et Isabelle Saint-Pierre. Invitée spéciale : l’électron libre de la saison Lucie Bisson

1 Isabelle St-Pierre

Isabelle St-Pierre fait entendre sa voix depuis plus de 20 ans (cabaret, poésie, slam, conte) au Québec, au Canada, en Acadie et en France. Elle dirige et anime depuis 2005, des dizaines de spectacles, micros ouverts, concours, ateliers. (Festival de conte de Bouche à Oreille, Festival Interculturel du conte du Québec, Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue, Festival de la parole de la Baie Ste-Marie). Elle dirige pendant 6 ans le volet conte/slam de l’État d’Urgence, camp de réfugiés (ATSA) de 2005 à 2010, invitant plus d’une vingtaine d’artistes et donnant la parole aux sans-abris. Elle coorganise et anime depuis 2012, les Slam Sessions Montréal, soirées mensuelles avec une formule artiste invité et micro ouvert. En janvier 2016, elle crée un événement sans précédent avec Caroline N. Hotte (CBC North), Paroles Fauves : vigile poétique contre la violence faite aux femmes autochtones. En avril 2017, elle a fait une résidence au Banff Centre for Arts and Creativity, dans le cadre du programme de Spoken Word. (Crédit photo : Mathieu Poirier)

1 Marc André Fortin

Bachelier en psychologie et ayant une formation en enseignement à l’université du Québec, Marc-André jongle professionnellement avec le conte depuis près de 10 ans. À l’affût des rumeurs et des mythes, il vous transporte dans son monde géantesque ; pays dont rêvent encore les fous et les poètes. Agrémenteur d’histoires sûrement vraies, il pige dans les faits historiques et les légendes pour leur donner une couleur singulière, profonde et humoristique.

Amoureux d’anecdotes de village et d’images langagières, Marc-André vous funambulise la ligne de nos ancêtres, celle qui départage le réel du doute. Il donne de la folie à ses récits et du fabuleux à ses personnages, du grand étendu qui dépasse l’étendement ! De la petite histoire quotidienne s’ouvrant sur du grandiose. Parce que parfois, mille mots valent mieux qu’une image.

Carine Kasparian

Auteure, sémiologue et conteuse, Carine puise ses histoires dans des récits vieux comme le temps ou de son imaginaire insolite. Son regard humaniste la plonge toujours plus en profondeur dans les tissus mystérieux de la nature humaine.  Ce qu’elle aime, ce sont ces histoires qui nous enracinent, nous jardinent, parsemant une pluie de mystère qui  nous pousse à grandir.

Sur scène, son registre d’expression à la fois drôle et profond  prend sa source  au cœur d’un silence fertile, comme le note le journal Le Devoir : « Sans élever la voix, la conteuse murmure une histoire de mélodies intérieures[…] Entassée devant elle, la foule, muette, est suspendue à ses mots. Le brouhaha de l’entracte s’est complètement éclipsé. » Ses contes se sont promenés tant au Québec qu’en France ou ailleurs.

Entrepreneuse dans l’âme, elle a participé à la création et au développement de plusieurs événements  tels que la Fabuleuse Nuit du conte, le Bal des ménestrels,  le Balai des Conteurs et les Semeurs de Contes.

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Clémentine Nogrel

Clémentine est née en 1989, sous le soleil du sud de la France. Petite, elle avait beaucoup de tâches de rousseurs. Elle se racontait des histoires sur le monde et sur la vie. Bien plus tard, elle est partie pour Rimouski. Maintenant, elle fait ce qu’elle voulait faire quand elle avait beaucoup de tâches de rousseurs : raconter de douces folies sur ce qu’aurait pu être la vie, dans un univers différent. Attirée par le monde de la nourriture, de la poésie, du romantisme et du voyage, ses contes soulignent la magie des petites choses du quotidien.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Marie-Pier Fournier

Formée au théâtre, en graphisme et en ethnologie, passionnée par l’odeur des livres, exploratrice de l’insolite, jongleuse habile de la parole, Marie-Pier Fournier raconte et chante à partir du répertoire traditionnel et contemporain. Elle s’intéresse particulièrement à la « parlure » d’autrefois, c’est pourquoi elle puise son inspiration dans les documents d’archives et auprès des aînés directement. C’est ce patrimoine vivant qu’elle souhaite partager, cette façon qu’ont ces « porteurs de tradition » de raconter et de chanter spontanément et sans artifices.

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Sophie Boissonneault

Sophie Boissonneault, comédienne depuis plus de 30 ans, conteuse depuis quelques années, elle crée ses propres textes depuis 2011. Originaire de la ville de Québec, elle vit maintenant à Notre-Dame-de-Ham, au Centre-du-Québec où sa création s’est déployée en même temps que l’immersion rurale ! Elle s’amuse avec les mots, le monologue, le conte, le drôle, le tragique… En 2011, naquit un personnage : Penouche, qui l’amena à explorer une poésie philosophique et clownesque pour patcher les cœurs troués. Son matériel original s’inspire de l’isolement social, la marginalité, l’appropriation du pouvoir d’agir, la quête du bonheur, etc. La scène et la création sont des terrains de jeux fertiles, loufoques et salvateurs. La création, c’est sa résilience. Ses mots-clés : Créer, Aimer et Rassembler pour patcher des cœurs troués. L’anthropologie, l’intervention sociale et la création artistique coexistent en elle créant ainsi, le temps d’une performance, une rencontre authentique, humaine et enveloppante.

Alexis Roy

Alexis Roy

Conteur et comédien, Alexis exerce aussi le métier de clown thérapeutique dans les hôpitaux. Amoureux des territoires grandioses et magiques, il est le directeur artistique du Festival de contes et légendes de l’Innucadie qui se déroule l’été à Natashquan. C’est à lui que l’on doit le terme Innucadie : réunion de la Première Nation des Innus et des Acadiens de la Côte-Nord du Québec.

7 mars – Parole de femmes

Pour la douzième année consécutive, Claudette L’Heureux dirige et anime Parole de femmes, un spectacle devenu un classique dans le milieu du conte. Une soirée de contes de femmes pour marquer La Journée internationale des femmes

Aie, madame Chose ton jupon dépasse

Tu sauras, ma petite fille,

Que madame Chose, c’est pas n’importe qui

C’est Quelqu’un.

Et  que si son  jupon dépasse

C’est que l’intention y est.

Tu as vu comme il est beau son jupon

Il se balance avec le jeune homme suivez-moi

Ben certain que mon jupon dépasse

Les jupes sont courtes cette année
Et les mains sont baladeuses.

C’est parce que ton jupon dépasse,

Que tu n’es pas invitée à la télé

Même si tu est bonne

Y a bien assez

Qu’elle ne se rase pas les aisselles

Sans qu’en plus, son jupon dépasse

Moi j’aime ça quand mon jupon dépasse,

Ça fait quelque chose à dire au monde.

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

31 janvier – Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique

Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome, Arleen Thibault, Dany L. Boucher, Franck Sylvestre, Dominique Breau, Marie-France Bancel, Simon Gauthier, Éric Michaud, Nadine Walsh et Jean-Marc Massie

Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Marie-France Bancel

Marie France Bancel – alias tatie èmèf – représente un croisement entre conteuse, poète et chroniqueuse. Au cours des quinze dernières années, elle a participé à plusieurs festivals de conte, cabarets littéraires et autres soirées multidisciplinaires. Ses textes ont parus dans diverses revues littéraires, zines et recueils collectifs. Elle représente également l’hémisphère nord du duo de poésie franspagnole KoraZón NordSud. En décembre 2016, elle se produisait à la Place des Arts en compagnie du « BLT de la poésie » (Bancel, Lebeau, Thérien) dans un numéro d’ouverture pour la chansonnière Francine Christie. Actuellement, elle se consacre au recueil des Microaventures urbaines de tatie èmèf, chroniques singulières d’une ville plurielle.

Franck Sylvestre

Franck Sylvestre est conteur – musicien depuis vingt ans et il visite les établissements scolaires avec ses spectacles de contes et ses ateliers de percussion depuis une quinzaine d’années. 
Il joue pour plusieurs compagnies de théâtre québécoises dont le théâtre les Deux Mondes, The Other Théâtre et dans différentes productions cinématographiques dont Elvis Gratton 2. Il produit en 2007 avec le soutien du CALQ, du CAC, du M.A.I. et de la MdC Mercier le spectacle Kabaret Karaïbes. Son livre réalisé en collaboration avec les élèves de l’école secondaire Sophie Barat intitulé Contes du ciel et de la terre est sorti en avril 2010 aux éditions Planète Rebelle.

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Simon Gauthier

Simon Gauthier est maître de l’égoïne. De La flûte enchantée à La valse aux adieux, en passant par l’hymne national américain version Hendrix, il joue de tout sur sa scie musicale. Un vrai juke-box boosté aux astéroïdes. Avec ses spectacles : Corne de brume, Simon Pète les plombs et Source(s), il habite la planète Conte depuis maintenant dix années et s’y porte très bien. Énergique, passionné, tantôt drôle, tantôt émouvant, il nous emmène dans des mondes oniriques et éclatés, vers lesquels on se laisse entraîner avec un indéniable plaisir. Natif de Sept-Îles, il a commencé sa carrière sur la Côte-Nord, en contant de village en village, à  la manière des troubadours. Très apprécié en France, Simon y a fait plus de deux cents spectacles depuis 2005. Il s’est aussi produit en Suisse, en Belgique, en Tunisie, aux Pays-Bas et au Burkina Faso, où il a représenté le Québec au Xe Sommet de la francophonie, à Ougadougou. Comme l’a si bien dit Michel Faubert : «Simon est notre bédéiste de la parole.» On le reconnaît facilement en compagnie de son inséparable partenaire, la scie musicale, dont il tire des notes improbables.

France Arbour

L’actrice excelle dans le touchant personnage de Maria Teresa (qu’elle a elle-même créé), une immigrante italienne aujourd’hui complètement isolée et qui s’offre, pour ses 70 ans, de se raconter aux gens. Un moment touchant que ce monologue dont la poésie réside dans l’accent chantant de Maria Teresa et ses tournures de phrases maladroites.

Le plus fort de ses contes, qui vaut à lui seul le déplacement, s’intitule Cocaline, un texte écrit spécialement pour elle par Yvan Bienvenue. Elle y aborde de façon drôle et grinçante la question de la sexualité des personnes âgées. Ici, Arbour est carrément éclatante

Ne boudez pas votre plaisir. Bravez l’hiver et venez savourer la verve de cette comédienne hors pair

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Un aperçu de la saison 2009-2010

Mathieu Lippé

Mathieu Lippé

Jean-Marc Massie

Jean-Marc Massie

Simon Gauthier

Simon Gauthier

Après une 11e saison relevée, durant laquelle le vent des grands bouleversements a soufflé tel un ouragan – fermeture du Sergent recruteur, déménagement de nos soirées au Cabaret du Roy –, Les Dimanches du conte reviennent en force pour une 12e saison, avec une programmation où les soirées festives ne manqueront pas. Le Monsieur Loyal du Cabaret du Roy, Jean-Marc Massie, y accueillera, entre autres, l’harmoniciste-podorythmiste Alain Lamontagne, l’électrisant Simon Gauthier, le slameur surréaliste Mathieu Lippé, le collectif métallurgique Les Hommes à scie et le conteux de la première heure des Dimanches du conte, Denis Gadoury,

Le 6 septembre, un cabaret déjanté inaugurera la saison. Y défileront sur scène plusieurs conteurs, dont François Lavallée, Alain Lamontagne, Arianne Labonté et Simon Gauthier. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture et entendez les conteurs qui ponctueront notre programmation 2009-2010.

Gigi Bigot

Gigi Bigot

Nicolas Rochette

Nicolas Rochette

Lorette Andersen

Lorette Andersen

Comme chaque année, les mois d’octobre et de novembre seront consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons, entre autres, la conteuse bretonne Gigi Bigot, le conteur normand François Épiard, la conteuse suisse Lorette Andersen, ainsi que le conteur français Philippe Sizaire. Dans ce voyage sur les routes de Bretagne et de Normandie, en passant par la Suisse, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

La saison sera également rythmée par les « Duos découvertes », dont celui de Céline Jantet et Nicolas Rochette. Le 25 avril, ils nous présenteront Réalité – 5 degrés. Entre l’absurde et le poétique, ils astiqueront la langue de Molière pour y dévoiler ses aspects les plus inattendus.

Nathalie Derome

Nathalie Derome

Les Hommes à scie

Les Hommes à scie

France Arbour

France Arbour

Le 25 octobre, les Hommes à scie feront chanter n’importe quel objet brut, de la crowbar mélodique suspendue au crochet du temps à l’égoïne harmonique branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Armés de leurs verbes flamboyants et de leurs instruments inusités, Simon Gauthier, Marc St-Pierre, Benoit Rolland et Jean-Marc Massie se feront recruteurs d’imaginaire afin que leurs paroles aient le dernier mot sur le plomb mortel des canons pointés vers le ciel.

Le 31 janvier, les Hommes à scie seront de retour pour participer à l’un des moments forts de la saison : le cabaret Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique. Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre, notamment, Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome et Arleen Thibault. Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Denis Gadoury

Denis Gadoury

Alain Lamontagne

Alain Lamontagne

Dominique Breau

Dominique Breau

Capteur d’énergie inépuisable s’il en est un, Alain Lamontagne foulera de nouveau les planches des Dimanches du conte. Le 29 novembre, il nous offrira « La Vache morte du canyon », un conte de l’écrivain Jacques Ferron. Lamontagne reconstruira l’œuvre à sa façon et il multipliera les anecdotes, avec humour et envolées à l’harmonica. Lamontagne se lâchera lousse, comme un vrai descendant de François Laterrière dit Laterreur, à l’assaut de la célèbre vache mort-pas-morte de Ferron. Après la vache morte du canyon, on aura dorénavant la vache morte de la montagne…

Le 10 janvier, nous aurons droit au retour de l’enfant prodigue Denis Gadoury, avec son plus récent spectacle tout en musique. Passionné d’histoires, Denis est un conteur traditionnel qui, parfois, par une remarque bien placée, fait le lien avec le monde moderne. Depuis vingt ans qu’il conte, il a ramassé des contes partout au Canada : à Winnipeg (Manitoba), à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), à Whitehorse (Yukon) et maintenant à Montréal. Il traîne un bagage de bum que son image reflète bien. Les Dimanches du conte ont vu certaines de ses performances les plus mémorables.

Enfin, après avoir présenté son spectacle J’vous ai t’y conté ?, au Studio-théâtre de la Place des Arts, l’Acadien Dominique Breau sera en résidence tout le mois de mai au Cabaret du Roy. Il en profitera pour nous présenter J’vous ai t’y conté ?, ainsi que son tout nouveau spectacle en chantier, qu’il peaufinera pour nous tout au long du même mois.

Du houblon à la fiction, les dimanches soirs, c’est au Cabaret du Roy que ça brasse !

Relations de presse : Les Productions du Diable Vert

T. : 514. 277-9084  Courriel : DiableVert@arobas.net