7 février – Conte certo d’Ariane Labonté

Cont’Certo

Cont’certo, c’est une histoire de château, d’ogre et de lutins.

C’est, d’autre part, un mythe initiatique qui nous brase la cage (thoracique) et nous l’ouvre un peu, pour qu’on respire mieux.

C’est aussi, pour tout vous dire, un conte polyphonique d’une folie unique.

En effet, quand, dans un conte, les lutins se transforment en lutrins et que les châteaux de truands deviennent des chants tonitruants, on peut s’entendre à tout.

Entre slam, conte et turlutte, les mots et la musique se marient, se manient avec art et harmonie. Les cordes vocales de la conteuse s’accordent au vocable musical. Et la partition du violoniste module parfois en fable majeure. Ainsi on oscille sans cesse du récit au ré si.

Du plaisir, du délire, une dérape qui nous happe.

Garantit que vos neurones auront du fun !

Conte musical écrit et interprété par Ariane Labonté et accompagné au violon par Pierre-Olivier Dufresnes

Coaching : Nadine Walsh

Ariane Labonté

Par ces contes truffés de jeux de mots, Ariane Labonté vous offre des performances de haute voltige. Son langage en gage d’engagement, elle sème ses fleurs de rhétorique, essaime, aussi, ses rêves et ses idées. Bachelière en création littéraire, naturaliste, musicienne et conteuse, Ariane Labonté allie sur scène ses différentes passions. Elle conte depuis plus de 10 ans, pour les adultes ainsi que pour les jeunes du primaire et du secondaire dans le cadre du programme La culture à l’école. Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ (2012), le CMCC (2012 et 2010) et le CAC (2006).

Sa démarche de création nous invite à poser sur le monde un regard sensible et sensé. Histoire de recréer le monde, tout en se récréant !

Garanti que vos neurones auront du fun !

Pierre-Olivier Dufresne

podufresne01_200x200.jpg

Des chemins de la musique classique à Ozias-Leduc, électronique audio à l’ÉNA puis électroacoustique à Concordia, Pierre-Olivier connaît de multiples inspirations; Avec La Sainte Barbe, il visite la musique de la Nouvelle-France. S’ensuit Plumage, hommage à Plume Latraverse et aux grands artistes québécois, Gadji-Gadjo, musique festive de l’Europe de l’Est et Weshida, musique de chambre du Moyen-Orient. Il participe aux albums de Jean-François Lessard et de Manon Vincent, fait partie de la fanfare du chanteur italo-québécois Marco Calliari, enregistre des trames sonores pour des courts-métrages et enseigne le violon à des élèves de tout âge

Pierre-Olivier Dufresne

podufresne01_200x200.jpg

Des chemins de la musique classique à Ozias-Leduc, électronique audio à l’ÉNA puis électroacoustique à Concordia, Pierre-Olivier connaît de multiples inspirations; Avec La Sainte Barbe, il visite la musique de la Nouvelle-France. S’ensuit Plumage, hommage à Plume Latraverse et aux grands artistes québécois, Gadji-Gadjo, musique festive de l’Europe de l’Est et Weshida, musique de chambre du Moyen-Orient. Il participe aux albums de Jean-François Lessard et de Manon Vincent, fait partie de la fanfare du chanteur italo-québécois Marco Calliari, enregistre des trames sonores pour des courts-métrages et enseigne le violon à des élèves de tout âge

Pierre-Olivier Dufresne


Pierre-Olivier Dufresne

Parcours de violon classique à l’école Ozias-Leduc de St-Hilaire avec Claude Richard, électronique audio à l’École Nationale d’Avionique, musique électroacoustique à Concordia, violon jazz avec Stéphane Allard. En 2003 il est capitaine de la Compagnie Franche de la Marine et y voit de nouveaux défis mais surtout de nouvelles inspirations avec la musique d’époques et de contrées méconnues.

« La Sainte Barbe », musique de la Nouvelle-France; « Plumage », hommage à Plume Latraverse et aux grands artistes québécois; « Weshida », musique de chambre du Moyen-Orient et « Gadji-Gadjo », musique klezmer et tsigane, sont des ensembles qui colorent bien son aquarelle jusqu’ici. Il joue aussi avec « Marco Calliari », avec qui il participe à la fanfare Mia Dolce Vita.

Il enseigne le violon à tout âge, par exemple à l’externat Mont-Jésus-Marie. Il est technicien de son pour divers événements. Enfin, il enregistre des trames sonores pour des courts-métrages et il mixe son premier disque en 2007; « Weshida ».