Simon Gauthier en solo

 

Simon Gauthier

Originaire de Sept-Îles et établi à Montréal depuis quelques années, Simon Gauthier est conteur et lamiste (joueur de scie musicale ou lame sonore). Simon est arrivé au conte comme on tombe amoureux, avec fougue et passion. Depuis plus de quinze ans, il captive tous les publics par son imaginaire débridé, son énergie incandescente et sa sensibilité de poète. Et où qu’il soit, le sympathique conteur transporte avec lui la lumière si particulière de sa Côte-Nord natale.

Simon Gauthier

Originaire de Sept-Îles et établi à Montréal depuis quelques années, Simon Gauthier est conteur et lamiste (joueur de scie musicale ou lame sonore). Simon est arrivé au conte comme on tombe amoureux, avec fougue et passion. Depuis plus de quinze ans, il captive tous les publics par son imaginaire débridé, son énergie incandescente et sa sensibilité de poète. Et où qu’il soit, le sympathique conteur transporte avec lui la lumière si particulière de sa Côte-Nord natale.

Le vagabond céleste

Simon Gauthier raconte avec toute la portée de sa chaleureuse sensibilité, sa rencontre avec un libre rêveur qui se décida un jour de vivre enfin et d’être son propre rêve.

Parcourant à pied le Québec, dans une modestie absolue, Pierrot le Vagabond aux yeux radieux part à la recherche d’autres rêveurs et rêveuses qui font de leur vie des oeuvres d’art au quotidien. Toujours sur la route, ce pétillant lutin des grands chemins prend soin des gens et rallume leur lumière, les faisant briller, un à un. Le rencontrer, c’est recevoir un grand souffle de poésie qui nous étreint, comme des bras chauds venus nous réconforter durant une nuit de tempête.

Simon Gauthier

Originaire de Sept-Îles et établi à Montréal depuis quelques années, Simon Gauthier est conteur et lamiste (joueur de scie musicale ou lame sonore). Simon est arrivé au conte comme on tombe amoureux, avec fougue et passion. Depuis plus de quinze ans, il captive tous les publics par son imaginaire débridé, son énergie incandescente et sa sensibilité de poète. Et où qu’il soit, le sympathique conteur transporte avec lui la lumière si particulière de sa Côte-Nord natale.

Ce qu’on en dit

Je voulais que le récit ne finisse pas afin de pouvoir continuer mes rêves. Quelle prestation !

André Tremblay, Le reflet de Tadoussac, août 2012

Un conteur québécois hors du commun, totalement délirant.

Ouest France, 23 février 2013

Simon Gauthier est un colporteur de bonheur.

La Voix du Nord, 21 novembre 2011

28 avril – Les grandes entrevues du Diable Vert. Invité : Simon Gauthier

2012-2013
Les Grandes entrevues du Diable Vert
Série spéciale 15e anniversaire

15 années à occuper les soirées dominicales,  cela a permis au Diable Vert de présenter plus de 500 spectacles différents et de voir tout autant de conteurs fouler les planches des Dimanches du conte.  Certains d’entre eux ont un parcours atypique qui certes mérite le respect mais qui provoque aussi la curiosité. Tout au long de la saison, cinq grandes entrevues seront menées de main de maître par l’animateur des Dimanches du conte afin d’en savoir plus sur ces artisans de la parole décomplexée, parole derrière laquelle se cache toujours une histoire, une anecdote à même de mieux nous faire connaître le conteur. Ce dimanche 28 avril, après notre grande entrevue, Simon Gauthier nous présentera sa nouvelle création, « Le vagabond céleste »

Le vagabond céleste

Simon Gauthier raconte l’abandon, l’abondance et le succès d’un homme qui avait tout pour être heureux. Mais un soir, il décille. Pierrot rêve de tout changer; il troque sa maison contre une paire de bottes, pour aller plus loin dans sa vie.

Depuis, il marche le Québec. Réel, intense et actuel, Pierrot le vagabond enlumine la conscience des gens qu’il croise. Le rencontrer, c’est recevoir un grand souffle de poésie qui nous étreint, comme des bras chauds venus nous réconforter durant une nuit d’hiver, sans abri. Du bonheur à travers le froid. Un récit émouvant porteur d’avenir.

Textes : Simon Gauthier                  Mise en scène : Daniel Gaudet

Simon Gauthier

Originaire de Sept-Îles et établi à Montréal depuis quelques années, Simon Gauthier est conteur et lamiste (joueur de scie musicale ou lame sonore). Simon est arrivé au conte comme on tombe amoureux, avec fougue et passion. Depuis plus de quinze ans, il captive tous les publics par son imaginaire débridé, son énergie incandescente et sa sensibilité de poète. Et où qu’il soit, le sympathique conteur transporte avec lui la lumière si particulière de sa Côte-Nord natale.

8 avril – Simon Gauthier : Le flask

Tour de conte et improvisation musicale avec le conteur Simon Gauthier.

Musiciens invités : Sylvain Plante (batterie), Gabou (basse électrique), Marc Papillon (guitare électrique).
Peintre en direct aux couleurs du conte : Michel Monett

En un flask tout sera versé!

Simon Gauthier

Originaire de Sept-Îles et établi à Montréal depuis quelques années, Simon Gauthier est conteur et lamiste (joueur de scie musicale ou lame sonore). Simon est arrivé au conte comme on tombe amoureux, avec fougue et passion. Depuis plus de quinze ans, il captive tous les publics par son imaginaire débridé, son énergie incandescente et sa sensibilité de poète. Et où qu’il soit, le sympathique conteur transporte avec lui la lumière si particulière de sa Côte-Nord natale.

27 février – Carte blanche à Pierre Delye

Le conteur ch’ti Pierre Delye à l’honneur

Afin de profiter pleinement de son premier passage au Québec, l’excellent conteur ch’ti Pierre Delye sera à l’affiche des Dimanches du conte durant tout le mois de février. Vous aurez ainsi le privilège d’apprécier son vaste répertoire de contes. Grâce à son verbe vif et truculent, il  vous fera atterrir tout en douceur sur le sol français du Nord-Pas-de-Calais, là où vous apparaîtra le pays ch’ti dans toute sa splendeur. Racontant de manière surréaliste sa terre natale, chaque dimanche,  notre conteur ambassadeur présentera un spectacle différent en solo ou accompagné par l’un de ses conteurs québécois préférés.

Carte blanche à Pierre Delye

Coups de coeur, coups de foudre, coups de jarnac ou les trois à la fois,  le conteur Pierre Delye nous a concocté une fricassé fracassante avec des conteurs d’ici rencontrés chez lui au pays des ch’ti. Mathieu Lippé, Simon Gauthier et Jean-Marc Massie seront de la partie

Jean-Marc Massie

Homme de parole à l’imaginaire foisonnant et débridé, Jean-Marc Massie se situe au croisement du conte urbain et du dessin animé, du récit de vie affabulé et du monologue éclaté. Ce narrateur atypique occupe une place unique dans l’univers des conteurs. Explorateur de nouvelles avenues pour le conte, il croit que ce dernier se doit d’être un art vivant destiné à  évoluer afin de ne pas se folkloriser à  outrance. En plus d’avoir publié Montréal démasquée, premier livre-DVD de  conte au Québec, en 2008 et en 2009, Jean-Marc Massie a été  chroniqueur conte à la Première chaîne de Radio-Canada à l’émission «Vous êtes ici».  Récipiendaire en 2010 du prix Jocelyn Bérubé, ce défricheur de la première heure est sans conteste l’un des acteurs principaux de l’actuel renouveau du conte au Québec.

« Un homme à l’imaginaire foisonnant […] c’est du jamais vu […] on est tous pendus à ses lèvres […] Et ce qui frappe chez ce conteur, c’est cet art qu’il a de manier les mots, de manier la langue]»

Julie Laferrière, Première chaîne, Radio-Canada.

«Jean-Marc Massie illustre, une fois de plus, qu’il est de la grande lignée des inventeurs de mondes (…) Ce conteur à l’imaginaire débridé et foisonnant sait décortiquer la réalité pour lui donner une autre dimension. Étonnant, inventif et éblouissant …

Yvon Paré, Lettres québécoises

Mathieu Lippé

Natif du Bas-du-Fleuve, Mathieu Lippé performe, slam, chante, conte professionnellement depuis dix ans. Il a pu faire entendre ces histoires inspirés de contes traditionnels, ses talents d’improvisateurs et son verbe surréaliste dans différents lieux et événements de la francophonie et même par delà. Du festival Les jours sont contés en Estrie jusqu’au Lycée français de Bucarest en Roumanie en passant par Trois-Pistoles, Bordeaux, Genève, et même Bangalore en Inde, il poursuit son chemin de diseur tout public. Poète invité pour le film Un cri au bonheur  sorti à l’automne 2007, il poursuit sa route sur la scène slam montréalaise où on le voit régulièrement présenter ses textes sensible, vibrant et claquant. Auteur-compositeur-interprète, il a sorti en 2007 son 1er album Là où le cœur mène. Après s’être mérité la deuxième place à la Coupe du Monde de Poésie Slam 2009 à Paris, il a remporté la médaille d’or dans la catégorie Conte-Conteur au 6ième Jeux de La Francophonie qui se tenait à Beyrouth en octobre 2009

Pierre Delye

Avec une gourmandise non dissimulée, Pierre raconte la vraie nature de ses personnages ch’tis. Parfois avec ironie mais sans cynisme. Ses histoires puisent dans notre mémoire – on y retrouve tous quelque chose « d’avant » – et regorgent en même temps de clins d’oeil à l’actualité.

Enfant, Pierre Delye était un lecteur avide, ne recevant pour Noël que des « cadeaux rectangulaires » et dévorant tout ce qui lui tombait sous la main. Ce fils d’instituteur a grandi dans le Nord-Pas-de-Calais au pays des ch’tis, habitant l’école communale et faisant son miel de la bibliothèque du lieu comme du rayon livres du supermarché du coin lors des traditionnelles courses en famille du samedi.

Pierre Delye a toujours cultivé un humour décalé et un goût de la parole incisive, passant de longues heures à discuter avec ses voisins ch’tis de leurs exploits de pêche ou de chasse, ou à animer les déjeuners familiaux avec ses blagues certifiées pures ch’tis.

«… Eblouissant de maîtrise et de discrétion, Pierre Delye amène le public à comprendre ce qu’il y a derrière les mots, d’une simple intonation ou d’une question suggérant en même temps la réponse. C’est extrêmement fort…»

Télérama

Simon Gauthier

Originaire de Sept-Îles et établi à Montréal depuis quelques années, Simon Gauthier est conteur et lamiste (joueur de scie musicale ou lame sonore). Simon est arrivé au conte comme on tombe amoureux, avec fougue et passion. Depuis plus de quinze ans, il captive tous les publics par son imaginaire débridé, son énergie incandescente et sa sensibilité de poète. Et où qu’il soit, le sympathique conteur transporte avec lui la lumière si particulière de sa Côte-Nord natale.

6 février – Duo de choc avec Simon Gauthier et Pierre Delye

Le conteur ch’ti Pierre Delye à l’honneur

Afin de profiter pleinement de son premier passage au Québec, l’excellent conteur ch’ti Pierre Delye sera à l’affiche des Dimanches du conte durant tout le mois de février. Vous aurez ainsi le privilège d’apprécier son vaste répertoire de contes. Grâce à son verbe vif et truculent, il  vous fera atterrir tout en douceur sur le sol français du Nord-Pas-de-Calais, là où vous apparaîtra le pays ch’ti dans toute sa splendeur. Racontant de manière surréaliste sa terre natale, chaque dimanche,  notre conteur ambassadeur présentera un spectacle différent en solo ou accompagné par l’un de ses conteurs québécois préférés.

Duo de choc avec Simon Gauthier et Pierre Delye

Enfin réunis sur une même scène à Montréal, Simon Gauthier et Pierre Delye oscilleront tous deux entre l’Ancien et le Nouveau Monde. Lorsque les plaques techtoniques de l’Amérique et de l’Europe s’entre-choquent,  tout peut arriver. L’apocalypse ou le paradis à la fin de vos jour ? Pour une nuit, votre destin sera entre les mains de nos deux prophètes de ….

21 novembre – L’Homme qui est mort deux fois. la nouvelle création des hommes à scie

Les conteurs électriques

Tout le mois de novembre sera consacré aux conteuses et conteurs qui ont fait le pari de maîtriser la bête électrique, sous toutes ses formes musicales. Lorsque l’ampli Marshall, la guitare Gibson et la pédale wa wa se mettent au diapason du conte en faisant vibrer les cordes vocales du narrateur, tout peut arriver, y compris l’apparition de pylônes verglacés au beau milieu du Cabaret du Roy.

L’Homme qui est mort deux fois

Après une résidence de création à Trois Pistoles sous l’égide des compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant, Les Hommes à scie sont de retour  plus électrifiés que jamais.

Imaginez un violon à clou répondant à la vibration d’une scie à moulin ; une égoïne électrique accompagnée par un carillon de crow-bars; le tintement du cristal se faufilant entre les maillons d’une chaîne forgée à même les clous du Christ. Dans cette nouvelle création, vous flotterez sur une croix de bois déferlant sur une rivière en furie jusqu’au lac Saint-Pierre, véritable cimetière où dorment les obus oubliés.  Les Hommes à scie content en toute impunité, dérobent votre imaginaire, détournent vos rêves vers de lumineux cauchemars.

Simon Gauthier

Simon Gauthier est maître de l’égoïne. De La flûte enchantée à La valse aux adieux, en passant par l’hymne national américain version Hendrix, il joue de tout sur sa scie musicale. Un vrai juke-box boosté aux astéroïdes. Avec ses spectacles : Corne de brume, Simon Pète les plombs et Source(s), il habite la planète Conte depuis maintenant dix années et s’y porte très bien. Énergique, passionné, tantôt drôle, tantôt émouvant, il nous emmène dans des mondes oniriques et éclatés, vers lesquels on se laisse entraîner avec un indéniable plaisir. Natif de Sept-Îles, il a commencé sa carrière sur la Côte-Nord, en contant de village en village, à  la manière des troubadours. Très apprécié en France, Simon y a fait plus de deux cents spectacles depuis 2005. Il s’est aussi produit en Suisse, en Belgique, en Tunisie, aux Pays-Bas et au Burkina Faso, où il a représenté le Québec au Xe Sommet de la francophonie, à Ougadougou. Comme l’a si bien dit Michel Faubert : «Simon est notre bédéiste de la parole.» On le reconnaît facilement en compagnie de son inséparable partenaire, la scie musicale, dont il tire des notes improbables.

Marc St-Pierre

Marc St-Pierre

Le métallurgiste hurlant aux mains d’acier et au coeur d’or

Diplômé et enseignant en électromécanique, concepteur et réalisateur d’équipement hydropneumatique, soudeur émérite, métallurgiste de pointe, ébéniste décapant doué d’un sens musical stupéfiant, Marc St-Pierre est le concepteur de tous les instruments inusités des Hommes à  scie : égoïne amplifiée, scie gong, réverbe à  ressorts, crowbar mélodique, etc. Ayant déjà  été magicien pour la roulotte à  Buissonneault, au fil du temps, Marc St-Pierre est devenu l’un des bruit-colleurs les plus originaux du Québec. Artisan, avec Simon Gauthier, de la Sciemonmarc, une scie musicale brevetée au métal harmonique unique, Marc St-Pierre a modelé de toutes pièces le visage actuel des Hommes à  scie. Une présence scénique indéniable et un aplomb inébranlable en font le maillon primordial des Hommes à  scie.

Benoit Rolland

Benoit Rolland

Le gardien de la console affolée

Auteur-compositeur-interprète bachelier du Conservatoire de musique du Québec à  Montréal en composition électroacoustique, Benoit Rolland évolue depuis 10 ans dans le monde de la musique actuelle et contemporaine . Il a collaboré avec plusieurs artistes, dont Alexis O’Hara, le Floating Band, Esther Bourdages, Jean-François Blouin, Joe La Mouk etc… Sous le nom de Gentil Panda, il a lancé un album au printemps 2008. Depuis 2005, il est le compositeur maison du Théâtre de l’Utopie ; il a notamment fait la musique de Ce fou de Platonov de Tchekov, au théâtre Prospero, à  l’hiver 2005, et du Misanthrope de Molière, au bain Saint-Michel, à  l’hiver 2006. Enfin, il a été l’un des membres fondateurs de Da Oust Fiends, un groupe de punk-noise surréaliste mêlant mime, performance, vidéo, et ayant laissé « sens dessus-dessous » entre autres la Sala Rossa et le Cabaret Juste pour rire. Musicien-robot culinaire aux divers mélanges sonores, Benoit Rolland donne le ton. Le son des Hommes à  scie, c’est lui.

31 janvier – Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique

Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome, Arleen Thibault, Dany L. Boucher, Franck Sylvestre, Dominique Breau, Marie-France Bancel, Simon Gauthier, Éric Michaud, Nadine Walsh et Jean-Marc Massie

Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Marie-France Bancel

Marie France Bancel – alias tatie èmèf – représente un croisement entre conteuse, poète et chroniqueuse. Au cours des quinze dernières années, elle a participé à plusieurs festivals de conte, cabarets littéraires et autres soirées multidisciplinaires. Ses textes ont parus dans diverses revues littéraires, zines et recueils collectifs. Elle représente également l’hémisphère nord du duo de poésie franspagnole KoraZón NordSud. En décembre 2016, elle se produisait à la Place des Arts en compagnie du « BLT de la poésie » (Bancel, Lebeau, Thérien) dans un numéro d’ouverture pour la chansonnière Francine Christie. Actuellement, elle se consacre au recueil des Microaventures urbaines de tatie èmèf, chroniques singulières d’une ville plurielle.

Franck Sylvestre

Franck Sylvestre est conteur – musicien depuis vingt ans et il visite les établissements scolaires avec ses spectacles de contes et ses ateliers de percussion depuis une quinzaine d’années. 
Il joue pour plusieurs compagnies de théâtre québécoises dont le théâtre les Deux Mondes, The Other Théâtre et dans différentes productions cinématographiques dont Elvis Gratton 2. Il produit en 2007 avec le soutien du CALQ, du CAC, du M.A.I. et de la MdC Mercier le spectacle Kabaret Karaïbes. Son livre réalisé en collaboration avec les élèves de l’école secondaire Sophie Barat intitulé Contes du ciel et de la terre est sorti en avril 2010 aux éditions Planète Rebelle.

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Simon Gauthier

Simon Gauthier est maître de l’égoïne. De La flûte enchantée à La valse aux adieux, en passant par l’hymne national américain version Hendrix, il joue de tout sur sa scie musicale. Un vrai juke-box boosté aux astéroïdes. Avec ses spectacles : Corne de brume, Simon Pète les plombs et Source(s), il habite la planète Conte depuis maintenant dix années et s’y porte très bien. Énergique, passionné, tantôt drôle, tantôt émouvant, il nous emmène dans des mondes oniriques et éclatés, vers lesquels on se laisse entraîner avec un indéniable plaisir. Natif de Sept-Îles, il a commencé sa carrière sur la Côte-Nord, en contant de village en village, à  la manière des troubadours. Très apprécié en France, Simon y a fait plus de deux cents spectacles depuis 2005. Il s’est aussi produit en Suisse, en Belgique, en Tunisie, aux Pays-Bas et au Burkina Faso, où il a représenté le Québec au Xe Sommet de la francophonie, à Ougadougou. Comme l’a si bien dit Michel Faubert : «Simon est notre bédéiste de la parole.» On le reconnaît facilement en compagnie de son inséparable partenaire, la scie musicale, dont il tire des notes improbables.

France Arbour

L’actrice excelle dans le touchant personnage de Maria Teresa (qu’elle a elle-même créé), une immigrante italienne aujourd’hui complètement isolée et qui s’offre, pour ses 70 ans, de se raconter aux gens. Un moment touchant que ce monologue dont la poésie réside dans l’accent chantant de Maria Teresa et ses tournures de phrases maladroites.

Le plus fort de ses contes, qui vaut à lui seul le déplacement, s’intitule Cocaline, un texte écrit spécialement pour elle par Yvan Bienvenue. Elle y aborde de façon drôle et grinçante la question de la sexualité des personnes âgées. Ici, Arbour est carrément éclatante

Ne boudez pas votre plaisir. Bravez l’hiver et venez savourer la verve de cette comédienne hors pair

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

27 février – Le Super Manège Métallurgique des Hommes à scie

Présenté dans le cadre du

Festival Montréal en Lumière

à l’occasion de

Nuit blanche à Montréal

Samedi le 27 février de minuit  à 4h du matin
Au Cabaret du Roy :
363, de la commune Est, Vieux-Montréal (métro Champs-de-Mars) , 514-907-9000
[Pour vous rendre…]

Entrée libre

Trois hommes à scie en pâmoison devant le soleil dentelé

Le Super Manège Métallurgique des Hommes à scie

Attention ! Attention ! Les Hommes à scie  vous invitent à bord de leur Super Manège Métallurgique. Contes hallucinés, scies électrifiantes, écran de fumée et stroboscope épileptique seront au rendez-vous

Imaginez la rencontre entre un conteur iconoclaste, Simon Gauthier, et un métallurgiste autodidacte, Marc St-Pierre, tous deux à même de faire chanter n’importe quel objet brut, de la simple plaque de tôle arrachée au toit d’une grange désaffectée à l’égoïne branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Ajoutez à cela Benoit Rolland, jeune prodige à l’oreille musicale absolue et manipulateur de son métallurgique à la console affolée. Sans oublier le narrateur atypique, Jean-Marc Massie, seul à savoir tirer d’un call d’orignal les notes déchirantes d’un John Coltrane à l’agonie sur le rythme d’une égoïne percussive de plus de six pieds de haut. Réunissez tous ces éléments et vous verrez surgir des entrailles de la ferraille les Hommes à scie.

À quelques reprises au cours du spectacle, le brocanteur de mots, Jean-Marc Massie, achète des mots clefs proposés par le public. À partir de ceux-ci, il clôt le spectacle par une improvisation narrative soutenue par l’ambiance sonore tout aussi improvisée des Hommes à scie.

Puis, en un éclair, surgit du métal hurlant un jam au fer-blanc venant clore la charge de l’orignal épormyable, seul à savoir ce qui se brasse au fin fond de la forêt boréale.

Ce qu’en ont dit les médias

« Ces artistes, véritables virtuoses de l’oralité, ont captivé une salle comble […] Pas un bruit, tout le monde était accroché aux histoires surprenantes des conteur »

Ouest-France, 30 novembre 2009

« Il faut le voir pour le croire. Une prestation unique ici, dans l’univers de Musique Plus»

Reg, L’Univers, Musique Plus, 3 septembre 2009

« J’ai adoré ça … on a eu tout un spectacle … le public était sous le charme … Jean-Marc Massie et Simon Gauthier sont intenses …  ils enchaînent littéralement le public à leurs lèvres … le clou de la soirée, c’est lorsque Simon Gauthier raconte la toute dernière histoire … un petit bijoux de conte.»

Clémence Bourget, Bonjour la Côte , Première chaine, R-C, 17 août 2009

« C’est comme si on était dans un autre univers. On est presque dans un film … »

Anouk Meunier, Salut Bonjour, TVA, 5 août 2009

Directeur artistique et  musicien-conteur : Simon Gauthier
Metteur en scène et musicien-conteur : Jean-Marc Massie
Directeur technique et  bruit-colleur : Marc St-Pierre
Directeur musical et bruit-colleur : Benoit Rolland

Régisseure : Lumin-Art

Marc St-Pierre

Marc St-Pierre

Le métallurgiste hurlant aux mains d’acier et au coeur d’or

Diplômé et enseignant en électromécanique, concepteur et réalisateur d’équipement hydropneumatique, soudeur émérite, métallurgiste de pointe, ébéniste décapant doué d’un sens musical stupéfiant, Marc St-Pierre est le concepteur de tous les instruments inusités des Hommes à scie : égoïne amplifiée, scie gong, réverbe à ressorts, crowbar mélodique, etc. Ayant déjà été magicien pour la roulotte à Buissonneault, au fil du temps, Marc St-Pierre est devenu l’un des bruit-colleurs les plus originaux du Québec. Artisan, avec Simon Gauthier, de la Sciemonmarc, une scie musicale brevetée au métal harmonique unique, Marc St-Pierre a modelé de toutes pièces le visage actuel des Hommes à scie. Une présence scénique indéniable et un aplomb inébranlable en font le maillon primordial des Hommes à scie.

Benoit Rolland

Benoit Rolland

Le gardien de la console affolée

Auteur-compositeur-interprète bachelier du Conservatoire de musique du Québec à Montréal en composition électroacoustique, Benoit Rolland évolue depuis 10 ans dans le monde de la musique actuelle et contemporaine . Il a collaboré avec plusieurs artistes, dont Alexis O’Hara, le Floating Band, Esther Bourdages, Jean-François Blouin, Joe La Mouk etc… Sous le nom de Gentil Panda, il a lancé un album au printemps 2008. Depuis 2005, il est le compositeur maison du Théâtre de l’Utopie ; il a notamment fait la musique de Ce fou de Platonov de Tchekov, au théâtre Prospero, à l’hiver 2005, et du Misanthrope de Molière, au bain Saint-Michel, à l’hiver 2006. Enfin, il a été l’un des membres fondateurs de Da Oust Fiends, un groupe de punk-noise surréaliste mêlant mime, performance, vidéo, et ayant laissé « sens dessus-dessous » entre autres la Sala Rossa et le Cabaret Juste pour rire. Musicien-robot culinaire aux divers mélanges sonores, Benoit Rolland donne le ton. Le son des Hommes à scie, c’est lui.

Simon du Fleuve

Les productions du Diable Vert

Le Cabaret du Roy