Duo découverte : Christine Bolduc et Aurélie Deveaux

Aurélie Deveaux

Artiste du conte et du théâtre, Aurélie aime créer des univers merveilleux où se côtoient des personnages hauts en couleur et attachants. Ses histoires, d’un style frais et léger, lui permettent de parler des causes qui lui tiennent à cœur en transmettant un message de courage, de confiance et de force.

Christine Bolduc

La pratique de Christine est multidisciplinaire et indisciplinée. Issue d’abord du théâtre, de la littérature et de la musique, elle a eu en 2011 un coup de foudre pour la parole conteuse. Elle y a plongé avec une grande fougue et ne l’a plus quittée depuis. Christine prend la parole avec conviction, audace, et parfois même, impertinence. Ses héros, ou anti-héros, sont des poètes de la vie. Qu’ils soient tragiques ou ludiques, résistants ou résilients, ils s’insurgent contre la banalité et le conformisme.

Concours : Que le meilleur conte !

Marc André Fortin

Bachelier en psychologie et ayant une formation en enseignement à l’université du Québec, Marc-André jongle professionnellement avec le conte depuis près de 10 ans. À l’affût des rumeurs et des mythes, il vous transporte dans son monde géantesque ; pays dont rêvent encore les fous et les poètes. Agrémenteur d’histoires sûrement vraies, il pige dans les faits historiques et les légendes pour leur donner une couleur singulière, profonde et humoristique.

Amoureux d’anecdotes de village et d’images langagières, Marc-André vous funambulise la ligne de nos ancêtres, celle qui départage le réel du doute. Il donne de la folie à ses récits et du fabuleux à ses personnages, du grand étendu qui dépasse l’étendement ! De la petite histoire quotidienne s’ouvrant sur du grandiose. Parce que parfois, mille mots valent mieux qu’une image.

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Notre nouvelle Conteuse Étoile, Joséphine Bacon

Au cours des 20 dernières années, nous avons paré du titre de Conteur étoile les conteuses et conteurs ayant fait rayonner le conte au Québec et à l’étranger. Cette année, c’est avec honneur et fierté que nous nommons la fabuleuse poète-conteuse Innue Joséphine Bacon notre nouvelle conteuse étoile. Venez assister ce dimanche à son intronisation au temple de la renommé des conteuses et conteurs étoilés ! Pour ce faire, sous la direction artistique de Laure Morali, Rodney Saint-Éloi, Violaine Forest, José Acquelin, Andrée Levesque-Sioui et André Lemelin lui rendront un vibrant hommage au cours de la soirée.

1 Joséphine Bacon

Présentation de Joséphine Bacon par laure Morali :

« Complètement montréalaise (elle vit à Montréal depuis 50 ans) et complètement fille de la forêt (elle est née dans la forêt), Joséphine Bacon est une femme lumineuse qui a le don de toucher les gens.

Poète naturelle, elle transporte une poésie portagée de génération en génération depuis plus de dix mille ans. Elle connaît des légendes transmises oralement qui parlent encore des mammouths.

Elle est humble et doute constamment de ce qu’elle écrit.

Elle voulait que je jette un de ses poèmes que j’avais retrouvé un matin sur une nappe en papier à la poubelle, parce qu’elle le trouvait prétentieux (Je me suis faite belle / pour qu’on remarque / la moelle de mes os / survivante d’un récit / qu’on ne raconte pas)

Avec ses mots, elle vous plante des flèches en plein cœur pour vous permettre de voir clair à travers l’eau de vos larmes.

Elle a vécu à Montréal avec un bébé castor pendant plusieurs mois.

Elle a quatre enfants dont deux jumelles. C’est une mère poule.

Elle connait la Petite Italie comme sa poche et a la meilleure recette de spaghetti à l’huile d’olive et à l’ail.

Parfois, le soir quand le ciel est bien dégagé, elle se met à la fenêtre et dit : « Tu te rends compte, on vit avec les étoiles ! »

Quand elle va en Bretagne, elle danse avec les marins chez Rosalie.

Quand elle va à Pessamit, son village d’enfance, elle court dans les blés au bord de la mer quand une petite fille.

Elle est très désobéissante.

Elle est aussi grande de cœur qu’elle est petite de taille.

Joséphine Bacon est une rockeuse imprégnée d’Esprits. »

 

 

2 Laure Morali

Laure Morali, née en 1972, a grandi en Bretagne et vit aujourd’hui à Montréal. Poète, auteure de récits, elle tisse une longue histoire de nomadisme animée par les quatre éléments : La mer à la porte (La Part Commune, 2001), La terre cet animal (Mémoire d’encrier, 2003/La part commune, 2004), La route des vents (La Part commune, 2002 ; 2015), Traversée de l’Amérique dans les yeux d’un papillon (Mémoire d’encrier, 2010)

Comment va le monde avec toi (Publie.net, 2013), Orange sanguine (Mémoire d’encrier, 2014 / La Passe du vent, 2015)… Créatrice de passerelles entre différentes cultures, elle a dirigé des projets rassembleurs comme l’anthologie de correspondances entre auteurs québécois et amérindiens, Aimititau ! Parlons-nous ! (Mémoire d’encrier, 2008 ; 2017). Son site : Site : lauremorali.net

André Lemelin

Je raconte depuis le milieu des années 1990 où j’ai tour à tour exploré les contes urbains et merveilleux, pour finalement approfondir la manière traditionnelle de conter : je brode mes histoires sur des canevas en relation avec l’auditoire, j’improvise au besoin et je choisis mes contes selon les gens présents et l’environnement dans lequel j’évolue.

En marge de ma pratique de conteur professionnel, j’explore la forme et questionne l’esthétique de la narration orale au moyen de procédés narratifs et de différentes technologies afin de porter ma pratique vers un art de la contemporanéité.

Site personnel

José Acquelin

José Acquelin: 61 tours du Soleil, 45 ans d’écriture, 30 ans de publications,
                      une vingtaine de recueils (essentiellement aux Herbes rouges)
                      dont un avec Joséphine –Nous sommes tous des sauva
                       ges- chez Mémoire d’Encrier. Son plus récent  Anarchie 
                       de la lumière (éditions du passage, 2014) s’est vu éclairé
                        par le prix du Gouverneur Général en poésie. 

Violaine Forest

Violaine Forest nait à Montréal, fille du poète et cinéaste, Léonard Forest, elle crée Le Bal des Oiseaux, émission radiophonique, consacrée à la poésie québécoise et internationale qu’elle anime de 1994 à 2007. Elle publie, le manteau de mohair, éditions de L’Hexagone, 2002, L’Adoration du Bourreau, Éditions Art le Sabord, 2006 puis Magnificat, Éditions Mémoire d’encrier, 2012. Depuis 1997, elle contribue à de nombreuses publications en France, en Belgique et au Canada. Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec en 2007, elle séjournera en Belgique au Studio Passa-Porta de Bruxelles en 2008 puis en résidence à Amay en 2011. Passionnée d’histoire et de traduction, elle signe la direction artistique de spectacles littéraires multidisciplinaires comme une enfant chanterait une comptine sur une tombe éventrée, le cri est l’ultime liberté, le poème, son prolongement. Tout ce qui me porte ne m’achève pas.

Nouveaux visages du conte

 

 

Depuis déjà 20 ans, nous vous présentons les nouveaux visages du conte qui ont retenu l’attention du Diable Vert aux quatre coins du Pays Incertain. L’instant d’une soirée animée par Jean-Marc Massie, les Dimanches du conte vont renouer avec l’esprit cabaret qui a fait sa popularité à ses débuts. Cette année, vous pourrez entendre Claudia Tabor, Valérie Lavoie, Sylvie Proulx, Sophie Boissonneault, Dominique Martel, Ève Doyon, Robert Simard, Michel Payer et plusieurs autres. Invité spécial : l’électron libre de la saison Ronald Larocque.

Ariane Cloutier

Artiste multidisciplinaire travaillant principalement dans les domaines du cinéma et de l’événementiel, Ariane a découvert le conte par le biais du design d’événement. Elle fonde en 2008 la compagnie Productions Flexigloo qui allie une architecture temporaire de rue à une animation basée sur le conte. Si le répertoire des conteurs du Flexigloo est à l’origine principalement inspiré de contes inuits, il inclut à présent tout ce qui a trait à la nordicité, au froid, à la survie dans des conditions difficiles, au sens de communauté… ce qui nous rapproche des contes traditionnels québécois. Cet univers plus vaste sera exploré dans la série Les Contes du Nord.

Caroline Bernier-Dionne

Originaire de Matane Caroline reçoit sa formation de comédienne à l’École de Théâtre de St-Hyacinthe. Collaborant avec plusieurs compagnies de théâtre, Dame de Cœur et Avant-Pays, elle s’amourache de l’art marionnettique. Entre les planches, l’animation et les tournages télévisuels, Caro BD se démarque par sa polyvalence et sa spontanéité. En échasses ou en patin à roulettes, elle suscite rire et étonne de sa perspicacité. L’art du conte vient de plus en plus se greffer à sa pratique artistique notamment avec les Productions Flexigloo qui proposent un répertoire du nord dans un igloo flexible tout en offrant une expérience immersive aux spectacteurs.

Dominique Martel

Ève Doyon

Michel Payer

Michel Payer est un calleux de sets carrés, un chanteux de chansons à répondre et un conteux d’histoires et de légendes : plus traditionnel que ça, tu meurs! Comme conteur, en plus de donner des ateliers de contes dans des écoles de sa région et de présenter son spectacle « Contes à Payer », il collabore  avec des groupes musicaux pour des spectacles contes-musique, il présente des extraits de ce mélange de contes, de légendes et d’anecdotes historiques lors de la Fête Nationale ainsi que pour la Société d’Histoire de Saint-Jérôme (lors de la reconnaissance de dix personnages historiques). Choisissez votre profil : « En place pour un set »,  « Excusez-la » ou « Ça d’l’air qu’y paraît que j’ai entendu dire… »

Robert Simard

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Sophie Boissonneault

Sophie Boissonneault, comédienne depuis plus de 30 ans, conteuse depuis quelques années, elle crée ses propres textes depuis 2011. Originaire de la ville de Québec, elle vit maintenant à Notre-Dame-de-Ham, au Centre-du-Québec où sa création s’est déployée en même temps que l’immersion rurale ! Elle s’amuse avec les mots, le monologue, le conte, le drôle, le tragique… En 2011, naquit un personnage : Penouche, qui l’amena à explorer une poésie philosophique et clownesque pour patcher les cœurs troués. Son matériel original s’inspire de l’isolement social, la marginalité, l’appropriation du pouvoir d’agir, la quête du bonheur, etc. La scène et la création sont des terrains de jeux fertiles, loufoques et salvateurs. La création, c’est sa résilience. Ses mots-clés : Créer, Aimer et Rassembler pour patcher des cœurs troués. L’anthropologie, l’intervention sociale et la création artistique coexistent en elle créant ainsi, le temps d’une performance, une rencontre authentique, humaine et enveloppante.

Sylvie Proulx

Sylvie Proulx est chanteuse et conteuse. Musicothérapeute de formation et bachelière en musique, elle enseigne la musique et l’art dramatique à l’école primaire. Aussitôt qu’elle le peut, elle inclut le conte dans son enseignement.

Elle a fait partie de nombreuses productions en Estrie, dont le festival Les jours sont contés. Avec ses performances, elle aime toucher, surprendre et déstabiliser. Sylvie a rencontré le conte autour des années 2000 et ne l’a plus quitté depuis. Elle aime raconter, avec son franc-parler et ses manières sans prétention, la vie des gens ordinaires qu’elle transforme en perles extraordinaires.

Valérie Lavoie

Val La Vie aime les histoires. Les raconter et les écouter, mais surtout les Vivre. Toutes sortes d’histoire, encore plus celles qui lui permettent de réfléchir et de grandir. Elle aime être marquée par une histoire, ne plus être tout à fait la même après qu’elle soit passée dans sa Vie. Curieuse, chercheuse, enseignante, militante, exploratrice, voyageuse, conteuse, elle ne saurait plus trop se décrire… À travers son parcours de Vie, c’est l’expérience humaine dans toutes ses facettes qui l’intéresse. Vivre la Vie, tout simplement.