29 avril – « En fin de conte »

29 avril 2012  à 20:00 avec Sylvain Bissonnette

François-Timoléon Coquineau dit Tranchebois s’amène avec son gréement et fait une halte parmi vous.

Par la traditionnelle criée des gens de métiers, il offre ses services : barbier, apothicaire, magnétiseur, marionnettiste et chansonnier, tout cela et plus encore ! Car Timoléon cache dans son havresac ses masques qui évoquent un pirate sanguinaire ou un avare grincheux !  En saison hivernale, il devient vendeur de verdures et de couronnes.

« En fin de conte » , Tranchebois nous parle de façon savoureuse des traditions et des légendes de la Nouvelle-France du XVIIIe siècle et du Bas-Canada du XIXe siècle !

Sylvain Bissonnette alias François-Timoléon Coquineau dit Tranchebois

Natif de Montréal, il débute comme metteur en scène de théâtre et s’intéresse tôt à l’opéra. D’abord choriste-comédien à l’Opéra-Comique du Québec, il étudia le chant pour être ensuite stagiaire à la mise-en-scène à l’ Opéra de Lyon en 1993 et à la Canadian Opera Company de Toronto en 2000.

En 1993-95, il s’est perfectionné en gestuelle rhétorique au Centre de Musique baroque de Versailles, auprès de Philippe Lénaël et Marshall Pynkoski.

À titre de metteur en scène, il compte à son actif : Cosi fan tutte de Mozart, La Bohème de Puccini, La voix humaine de Poulenc, Giulio Cesare et Alcina de Handel, Dido and Aeneas de Purcell, Actéon de Charpentier, La Chauve-Souris de Strauss, Paganini de Léhar, Barbe-Bleue d’Offenbach, Le petit homme de Michel Fugain, Aucassin et Nicolette (anonyme XIIIe s.), L’Isle enchantée (d’après Handel), Duos d’opérette et autres délices (Productions Rigoletto), Les aventures du Chevalier de Beauchesne, Un homme et son métier, Contes et Chants du temps des fêtes et La Tour de Babel (créations), et plusieurs récitals de musique et poésie dont Le centenaire de l’École Littéraire pour le Musée du Château Ramezay.

Il est co-fondateur et directeur artistique, avec le compositeur Marc Ouellette, de La Compagnie lyrique Éclats de Voix, vouée à toutes les formes du théâtre lyrique.

En 2004, la production médiévale Aucassin et Nicolette se méritait le Prix OPUS dans la catégorie “Concert jeunesse“