27 mai – L’année du grand Frette

27 mai 2012  à 20:00 avec Éric Gauthier

Le conteur du mois

Éric Gauthier

Le but de « Conteur du mois » est de permettre à un conteur talentueux et ayant déjà une bonne expérience de la scène de s’installer au Cabaret du Roy un mois complet, lui donnant ainsi l’occasion de bénéficier d’une couverture médiatique conséquente et de toucher un plus vaste public. Il est à noter que le mois de mai est réservé à un nouveau conteur du mois choisi chaque année par les Productions du Diable Vert.

Donnant suite à l’incroyable succès remporté lors des sept dernières saisons par nos « conteurs du mois » : Simon Gauthier, Mathieu Lippé, François Lavallée, Edwige Bage, Nadine Walsh, Les Ceuzes-Là , Dominique Breau et Eric Michaud nous récidivons cette année en faisant d’Éric Gauthier notre « conteur du mois ». Durant tout le mois de mai, il présentera, entre autres, son tout nouveau spectacle, «L’année du grand frette». Cette année, c’est au Cabaret du Roy qu’il faudra être pour fêter le retour du printemps !

L’année du grand Frette

Un frère, une soeur. Un ours. Une drôle de petite ville perdue parmi les épinettes noires: les vivants la désertent petit à petit, les morts y prennent parfois plus que leur place. Voilà que le grand Frette vient s’y installer, dans une petite maison blanche que personne n’a vu construire… Au casse-croûte, on en jase, et Georgette vient de poser sur le comptoir un café fumant qui n’attend que vous.

Eric Gauthier

Depuis son enfance en Abitibi, Éric Gauthier adore les histoires étranges. Informaticien défroqué, il se plaît maintenant à raconter sur scène et sur papier. C’est en 1999 qu’il a répondu à l’appel du Sergent recruteur et ses Dimanches du conte; depuis, il est allé conter jusqu’en France et au Yukon. On le reconnaît à sa manière de présenter la vie moderne dans tout ce qu’elle a de fantastique, de drôle et de déroutant. Ses écrits et ses contes lui ont valu plusieurs prix, dont le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois. Après son recueil de contes Feu blanc(Planète rebelle, 2009) et son ambitieux roman Montréel (Alire, 2011), il propose un nouveau roman, La Grande Mort de mononc’ Morbide (Alire, 2015), qui met en évidence sa voix de conteur et son style singulier. Il habite maintenant Sherbrooke où il poursuit sa chronique de l’insolite. Pour en savoir plus: ericgauthier.net.

« Il est de ces conteurs mutants qui inventent leur matière en puisant à toutes les formes de récits, fictions médiatiques, légendes urbaines, contes traditionnels. »
— Anne Dupuis, Spirale

« Éric Gauthier nous présente un univers moderne, où subsistent toutefois quelques traces des légendes d’autrefois. Mais contrairement au folklore qui peut parfois nous paraître absolu et lointain, la verve du conteur nous mène plutôt vers ce qui fait le caractere du Québécois d’aujourd’hui. »
— Sadrina Brochu, Le Girafe

« C’est ainsi que Gauthier structure ses contes, en réunissant les principes d’un espace-temps (la vie des étudiants de nos jours) à un autre espace-temps (le mode de vie tribale, l’oralité). »
— Nicolas Tremblay, Lettres québécoises

Ce qu’en ont dit les critiques

[ hana-code-insert ] '’tagged_critique’' is not found