Concours : Que le meilleur conte !

Généralement disputée dans le cadre du cercle des conteurs de Trois-Rivières, cette édition fera escale à Montréal cette année. Variation sur un même thème, 5 conteuses et conteurs vous raconteront leur version d’un conte traditionnel. Seul règlement : aucun ne peut raconter la version dite « originale » qui sera plutôt racontée par l’animateur de la soirée, Marc André Fortin.  Les conteuses et conteurs seront Sophie Boissonneault, Céline Jantet,  Alexandre Gauthier, Yolaine et Jérôme Bérubé. Invité spécial : Ronald Larocque.

1 Marc André Fortin

Bachelier en psychologie et ayant une formation en enseignement à l’université du Québec, Marc-André jongle professionnellement avec le conte depuis près de 10 ans. À l’affût des rumeurs et des mythes, il vous transporte dans son monde géantesque ; pays dont rêvent encore les fous et les poètes. Agrémenteur d’histoires sûrement vraies, il pige dans les faits historiques et les légendes pour leur donner une couleur singulière, profonde et humoristique.

Amoureux d’anecdotes de village et d’images langagières, Marc-André vous funambulise la ligne de nos ancêtres, celle qui départage le réel du doute. Il donne de la folie à ses récits et du fabuleux à ses personnages, du grand étendu qui dépasse l’étendement ! De la petite histoire quotidienne s’ouvrant sur du grandiose. Parce que parfois, mille mots valent mieux qu’une image.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Jérome Bérubé

Jérome Bérubé est originaire de Baie Comeau sur la Côte Nord.  Ses contes l’on mené de Natashquan aux Îles de la Madeleine en passant par Montréal, Trois Pistoles et Québec (ce qui n’est pas nécessairement l’itérative optimale si on veut sauver du temps).

Son spectacle l’Imaginite: Contes absurdes et sensés lui a valu le Prix à la création en  région pour la Côte Nord, du CALQ en 2013, le prix Relève artistique 2011 du Conseil de la Culture Côte Nord ainsi que la première place au concours J’te fait une scène 2009 du Centre des arts de Baie Comeau.

Jérome est vice-président du Regroupement du Conte au Québec.  Il fait également partie de La Dérive, un collectif d’artistes en art actuel Baie-Comois spécialisé dans l’art relationnel.

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Sophie Boissonneault

Sophie Boissonneault, comédienne depuis plus de 30 ans, conteuse depuis quelques années, elle crée ses propres textes depuis 2011. Originaire de la ville de Québec, elle vit maintenant à Notre-Dame-de-Ham, au Centre-du-Québec où sa création s’est déployée en même temps que l’immersion rurale ! Elle s’amuse avec les mots, le monologue, le conte, le drôle, le tragique… En 2011, naquit un personnage : Penouche, qui l’amena à explorer une poésie philosophique et clownesque pour patcher les cœurs troués. Son matériel original s’inspire de l’isolement social, la marginalité, l’appropriation du pouvoir d’agir, la quête du bonheur, etc. La scène et la création sont des terrains de jeux fertiles, loufoques et salvateurs. La création, c’est sa résilience. Ses mots-clés : Créer, Aimer et Rassembler pour patcher des cœurs troués. L’anthropologie, l’intervention sociale et la création artistique coexistent en elle créant ainsi, le temps d’une performance, une rencontre authentique, humaine et enveloppante.

Yolaine

Depuis plus de 10 ans, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Yolaine a remporté la première place au concours de menteries de Moncrabeau, en France, et est ainsi devenue la reine des menteurs 2014. Lancée, elle a aussi remporté le 1er prix au concours de menteries du festival Atalukan en 2015 et 2016, ainsi que le prix du jury au Concours intermondial de menteries des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion en 2016. Elle s’occupe de la programmation des événements de l’organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

Le reflet de Vénus

Le mois de Vénus

C’est déjà la seizième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2014.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Le reflet de Vénus

Bienvenue mesdames et messieurs à la fête foraine! Vénus, elle, y est entrée par hasard, à la recherche de son image qui s’est échappée. Elle la course entre les miroirs déformants. Vénus rencontre des femmes hors du commun qui l’accompagnent dans sa course folle et décalée. Et face à ces femmes plus grandes que nature, c’est notre propre image de la femme qui s’interroge. Une quête de la féminité et une reconquête du corps parsemées de mille et une embûches.

Céline s’amuse des convenances tant dans le contenu que dans la forme. Et n’est-ce pas justement approprié de se jouer des convenances quand on parle des femmes?!

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Clin d’œil aux filles du Roy

Le mois de Vénus

C’est déjà la seizième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2014.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Clin d’œil aux filles du Roy

Cinq conteuses ouvrent leur coffre pour partager l’héritage des filles du Roy : 100 aiguilles, 1000 épingles, un mouchoir… mais ce coffre contient aussi une tonne de courage, une montagne de patience, un jardin de savoirs, une langue de Roy, un livre à corps ouvert, des recettes, des ragots et des remèdes.

Contes anciens et nouvelles contemporaines tissent une toile où l’on devine la vie de mille fois mille femmes, en même temps ce pourrait être celle d’une seule, de sa venue à sa mort.

Pour cette soirée « Paroles de femmes », Stéphanie, Céline, Claudette, Lucie et Nadine rendent hommage à ces femmes d’honneur venues bâtir un pays.

Stéphanie Bénéteau, Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, elle raconte les grands récits de la tradition mondiale.

Lucie Bisson, Elle est conteuse dans l’âme. Elle raconte avec son cœur et son vécu. C’est avec beaucoup d’émotions et de vitalité qu’elle apporte sa propre couleur au conte.

Céline Jantet, Humaniste et féministe, elle interroge avec le conte nos préjugés. Ses créations invitent à la quête d’un avenir inespéré. Joueuse, elle jongle aussi bien avec le contenu des histoires qu’avec la forme pour les raconter.

Claudette L’Heureux, Certains sont tombés dans les histoires quand ils étaient petits. Elle, ce sont les histoires qui lui sont tombées dedans. Abreuvée de contes de fées par son père, nourrie de soupe au caillou par sa mère, cela lui fit bonne bouche pour la parole conteuse.

Nadine Walsh, À travers ses histoires Nadine fouille ses racines et porte une mémoire vive. Ses contes sont vivants, émouvants et toujours d’actualité parce qu’ils parlent de la nature humaine et de la Nature elle-même.

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Stéphanie Bénéteau

Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, Stéphanie Bénéteau raconte depuis vingt ans les grands récits de la tradition mondiale. Son répertoire passe par les Mille et Une Nuits, les contes coquins, la légende médiévale et la mythologie grecque.  Stéphanie Bénéteau présente régulièrement ses spectacles à l’étranger. Elle reçoit plusieurs subventions du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada pour créer ses spectacles dont Tristan et Iseult, Coquines et Costaudes (spectacle de contes érotiques) et Persée, basé sur le mythe grec. On trouve dans les contes de Stéphanie une voix lyrique et actuelle qui nous raconte les vieux contes de la tradition mondiale comme s’ils nous parlaient, ici et maintenant.

Une langue savoureuse, un accent indéfinissable, au parfum de voyage. La voix se feutre, se module, envoûte. Et quand elle parle, la magie opère. Stéphanie s’efface imperceptiblement et les images apparaissent. C’est une conteuse née.

Revue Lurelu

Hiver 2011

6 mars – Paroles de femmes

Pour la treizième année consécutive, Claudette L’Heureux dirige et anime Parole de femmes, un spectacle devenu un classique dans le milieu du conte. Une soirée de contes de femmes pour marquer La Journée internationale des femmes avec Élisabeth Desjardins, Sylvi Belleau, Anik April, Céline Jantet et Nadyne Bédard

Si Paroles de femmes était une chanson ce serait peut-être

J’ai treize ans maman

J’ai déjà trouvé mon premier cheveu blanc.

Pour fêter ces treize ans, une  demi-douzaine de conteuses  (qui en valent deux) vous diront comment elles  intègrent le conte  dans leur travail de conseillère pédagogique, de danseuse, de guérisseuse, d’enseignante aux nouveaux arrivants, d’animatrice d’atelier d’écriture ou d’activités parents-enfants.

Elles vous raconteront des belles histoires de vie  où le conte allume, ouvre, témoigne, soigne, ou rassemble.

Anik April

Redoutable écouteuse et apprentie conteuse, Anik est aussi et surtout animatrice et formatrice. Comme le Prince Charmant, elle est prête à affronter le dragon pour aller réveiller la belle âme endormie, la créativité qui s’est fait enfermer. Petite, elle a appris qu’on n’est jamais seul avec un imaginaire animé. Grande, elle a appris qu’on peut non seulement l’exprimer, mais qu’il vaut mieux le faire.

Anik croit à la magie des histoires, à la puissance des mots, au pouvoir des contes et aux bienfaits de les partager.  Pour le plus grand bien de tous.

Parole de femme !

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Elisabeth Desjardins

Elisabeth Desjardins raconte des histoires vieilles comme le monde ou tirées de sa plume. Fascinée par l’être humain, le conte s’est retrouvé sur sa route comme un transmetteur de sagesse ancienne, le reflet de la psyché humaine, des métaphores de la vie. Détentrice d’un diplôme en art-thérapie, elle a animé des ateliers intitulés : Et si la femme m’était racontée à travers les contes de fées qui a pour but de redonner aux femmes leur pouvoir créateur.

Sa formation en cours en théâtre de marionnettes contemporain à l’Université du Québec à Montréal, son expérience comme marionnettiste au Théâtre sans fil, sa formation en danse, ses stages en clown, en marionnette lui ont permis de développer une présence et une gestuelle particulière. Ainsi, le récit de ses contes se fait tout en mouvement.

Elle a commencé à conter pour les enfants dans les camps de vacances. Puis, elle a monté ses propres spectacles de contes pour les enfants, accompagnés de marionnettes, notamment, Nuit Blanche qu’elle a joué dans les écoles et les bibliothèques. Elle a fait l’heure du conte dans les bibliothèques de la ville de Montréal.

Pour les adultes, elle a participé à plusieurs collectifs, dont des duos dans divers soirées et événements. Elle a entre autre conté au festival Bouche à oreille à Montréal, aux Grandes gueules à Trois-Pistoles et aux Dimanches du conte. Elle a également conté au Festival international du conte francophone en Israël et au festival Contes d’ici et d’ailleurs au Nouveau-Brunswick.

Nadyne Bédard

Nadyne Bédard est conteuse et chanteuse de répertoire traditionnel et contemporain, mais aussi conseillère pédagogique au collégial et impliquée en formation au Regroupement du conte au Québec (RCQ). Aussi ethnologue, Nadyne a collecté, avec Marie-Pier Fournier, des histoires et des chansons auprès de porteurs de traditions en Montérégie, puis publié un livre-CD et créé un spectacle en duo intitulé Raconte! portant sur cette expérience marquante dans sa démarche artistique. Le pari du silence est sa plus récente création solo.

Sylvi Belleau

Titulaire d’une maîtrise en art dramatique de l’UQAM, Sylvi Belleau est directrice artistique, auteure, comédienne et conteuse au Théâtre de la Source fondé en 1985 et travaille dans les écoles et les bibliothèques du Québec. Depuis 20 ans, elle coordonne aussi les activités autour du conte au Théâtre de l’Esquisse ainsi que la programmation «Arbraconte» pour les jeunes. En 2010, elle a mis sur pied le Festival de contes Il était une fois dédié à la jeunesse. Elle a conté dans plusieurs festivals et événements dont le Festival interculturel du conte du Québec. Elle participe au programme La culture à l’école depuis 1996. Elle a également étudié le kathakali, théâtre dansé du sud de l’inde où elle puise une partie de son inspiration.

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

25 avril – Duo découverte : Céline Jantet et Nicolas Rochette

Les duos découvertes

Avec ces duos, le Diable Vert veut donner la chance à des conteurs de la relève, qui ont déjà fait leur preuve à l’occasion d’une soirée «Nouveaux visages du conte au Québec», de se «faire les dents» en duo au Sergent avant éventuellement de présenter un spectacle solo dans le cadre des Dimanches du conte.

Réalité moins cinq degrés

« Bienvenue à Telkel! »
Sous les confettis, au milieu des drapeaux et sur fond de musique swing, M. le Maire est fier d’accueillir son premier nouvel arrivant : Hervé, trompettiste migrant frappé par la chance. Celle d’avoir été tiré au sort pour ce merveilleux voyage dans la ville de Telkel. Un travail, une maison et des voisins aux sourires inébranlables: voilà la nouvelle vie d’Hervé.
Tout près de là, une petite fille se raconte une histoire pour fuir le réel. Mais les quatre murs de sa chambre ne sont pas d’impénétrables remparts contre le bruit des bombes et l’odeur de vinaigre.
Quand la réalité se décale de cinq degrés… de qui est-ce alors l’histoire? Cette histoire de frontières entre réalité et fiction…
Pour accompagner Céline Jantet et Nicolas Rochette dans cette Mystérieuse Migration une myriade d’invités : Anik April, Raynald Barbarie, Nadyne Bédard, Daniel Boiteau, Paul Bradley, Élisabeth Desjardins, Andrée Dufort, Marie-Pier Fournier, Vincent Grenier, Isabelle Larouche, Sarah-Maria Leblanc, André Morin, Sylvain Racine, Catherine Viens, Patti Warnock

Céline Jantet

À la croisée des disciplines, je faisais du pouce et me suis retrouvée passagère d’une van déglinguée qui ramasse les amateurs de folie et les poètes de l’absurde. Dans une rose des quatre vents, je puise des regards venus d’ailleurs. Mes oreilles se délectent d’histoires qui mijotent à petit feu et mon échine frémit aux histoires de peur.  Et sous le capot de l’univers, fabulant autant pour les petites que les grandes oreilles, ma parole chevauche sur des « Tadam, tadam », mon coeur fait boum… et « Crac! » à la fin de l’histoire.

Un aperçu de la saison 2009-2010

Mathieu Lippé

Mathieu Lippé

Jean-Marc Massie

Jean-Marc Massie

Simon Gauthier

Simon Gauthier

Après une 11e saison relevée, durant laquelle le vent des grands bouleversements a soufflé tel un ouragan – fermeture du Sergent recruteur, déménagement de nos soirées au Cabaret du Roy –, Les Dimanches du conte reviennent en force pour une 12e saison, avec une programmation où les soirées festives ne manqueront pas. Le Monsieur Loyal du Cabaret du Roy, Jean-Marc Massie, y accueillera, entre autres, l’harmoniciste-podorythmiste Alain Lamontagne, l’électrisant Simon Gauthier, le slameur surréaliste Mathieu Lippé, le collectif métallurgique Les Hommes à scie et le conteux de la première heure des Dimanches du conte, Denis Gadoury,

Le 6 septembre, un cabaret déjanté inaugurera la saison. Y défileront sur scène plusieurs conteurs, dont François Lavallée, Alain Lamontagne, Arianne Labonté et Simon Gauthier. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture et entendez les conteurs qui ponctueront notre programmation 2009-2010.

Gigi Bigot

Gigi Bigot

Nicolas Rochette

Nicolas Rochette

Lorette Andersen

Lorette Andersen

Comme chaque année, les mois d’octobre et de novembre seront consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons, entre autres, la conteuse bretonne Gigi Bigot, le conteur normand François Épiard, la conteuse suisse Lorette Andersen, ainsi que le conteur français Philippe Sizaire. Dans ce voyage sur les routes de Bretagne et de Normandie, en passant par la Suisse, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

La saison sera également rythmée par les « Duos découvertes », dont celui de Céline Jantet et Nicolas Rochette. Le 25 avril, ils nous présenteront Réalité – 5 degrés. Entre l’absurde et le poétique, ils astiqueront la langue de Molière pour y dévoiler ses aspects les plus inattendus.

Nathalie Derome

Nathalie Derome

Les Hommes à scie

Les Hommes à scie

France Arbour

France Arbour

Le 25 octobre, les Hommes à scie feront chanter n’importe quel objet brut, de la crowbar mélodique suspendue au crochet du temps à l’égoïne harmonique branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Armés de leurs verbes flamboyants et de leurs instruments inusités, Simon Gauthier, Marc St-Pierre, Benoit Rolland et Jean-Marc Massie se feront recruteurs d’imaginaire afin que leurs paroles aient le dernier mot sur le plomb mortel des canons pointés vers le ciel.

Le 31 janvier, les Hommes à scie seront de retour pour participer à l’un des moments forts de la saison : le cabaret Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique. Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre, notamment, Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome et Arleen Thibault. Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Denis Gadoury

Denis Gadoury

Alain Lamontagne

Alain Lamontagne

Dominique Breau

Dominique Breau

Capteur d’énergie inépuisable s’il en est un, Alain Lamontagne foulera de nouveau les planches des Dimanches du conte. Le 29 novembre, il nous offrira « La Vache morte du canyon », un conte de l’écrivain Jacques Ferron. Lamontagne reconstruira l’œuvre à sa façon et il multipliera les anecdotes, avec humour et envolées à l’harmonica. Lamontagne se lâchera lousse, comme un vrai descendant de François Laterrière dit Laterreur, à l’assaut de la célèbre vache mort-pas-morte de Ferron. Après la vache morte du canyon, on aura dorénavant la vache morte de la montagne…

Le 10 janvier, nous aurons droit au retour de l’enfant prodigue Denis Gadoury, avec son plus récent spectacle tout en musique. Passionné d’histoires, Denis est un conteur traditionnel qui, parfois, par une remarque bien placée, fait le lien avec le monde moderne. Depuis vingt ans qu’il conte, il a ramassé des contes partout au Canada : à Winnipeg (Manitoba), à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), à Whitehorse (Yukon) et maintenant à Montréal. Il traîne un bagage de bum que son image reflète bien. Les Dimanches du conte ont vu certaines de ses performances les plus mémorables.

Enfin, après avoir présenté son spectacle J’vous ai t’y conté ?, au Studio-théâtre de la Place des Arts, l’Acadien Dominique Breau sera en résidence tout le mois de mai au Cabaret du Roy. Il en profitera pour nous présenter J’vous ai t’y conté ?, ainsi que son tout nouveau spectacle en chantier, qu’il peaufinera pour nous tout au long du même mois.

Du houblon à la fiction, les dimanches soirs, c’est au Cabaret du Roy que ça brasse !

Relations de presse : Les Productions du Diable Vert

T. : 514. 277-9084  Courriel : DiableVert@arobas.net