La grande virée des Semeurs de contes

1 Les semeurs de contes

La Grande Virée des Semeurs de contes, un projet inédit et innovateur au Québec. Le collectif Les Semeurs de contes regroupe sept conteurs et conteuses qui marchent le territoire chaque automne depuis 2013, en partageant leur passion du conte dans les différentes communautés du Québec. Chaque soir, les conteurs offrent leurs histoires à des publics adultes variés, en échange du gîte et du couvert. Pour une soirée inédite venez rencontrer la nouvelle cuvée 2017 avec Carine Kasparian, Françoise Crête, Murielle Larochelle, Yoda Lefebvre, Yves Robitaille, Caroline Legault et André Morin.

André Morin

Conteur à l’âme barbare… Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés… Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Carine Kasparian

Auteure, sémiologue et conteuse, Carine puise ses histoires dans des récits vieux comme le temps ou de son imaginaire insolite. Son regard humaniste la plonge toujours plus en profondeur dans les tissus mystérieux de la nature humaine.  Ce qu’elle aime, ce sont ces histoires qui nous enracinent, nous jardinent, parsemant une pluie de mystère qui  nous pousse à grandir.

Sur scène, son registre d’expression à la fois drôle et profond  prend sa source  au cœur d’un silence fertile, comme le note le journal Le Devoir : « Sans élever la voix, la conteuse murmure une histoire de mélodies intérieures[…] Entassée devant elle, la foule, muette, est suspendue à ses mots. Le brouhaha de l’entracte s’est complètement éclipsé. » Ses contes se sont promenés tant au Québec qu’en France ou ailleurs.

Entrepreneuse dans l’âme, elle a participé à la création et au développement de plusieurs événements  tels que la Fabuleuse Nuit du conte, le Bal des ménestrels,  le Balai des Conteurs et les Semeurs de Contes.

Caroline Legault

Animatrice tout-terrain au cœur tendre, à l’esprit vif, au flair fantaisiste et aux accents du terroir, Caroline Legault trouve son chemin vers le conte alors qu’en 2004, ses ovaires littéraires lui hurlent d’enfanter les histoires et personnages qu’elle porte. Un premier recueil de prose et récits poétiques voit ainsi le jour en 2007. Ce petit livre intitulé Tricot sacré et autres text’îles pour passer l’hiver au chaud pousse l’artiste à voyager par-delà sa banlieue montréalaise, ailleurs au Québec et en France. Partout où elle passe, ses talents de conteuse sont remarqués. Depuis, cette originale saisit toutes les occasions qui se présentent pour partager son univers à la fois drôle et émouvant… Toujours avec le même souci de raccommoder le merveilleux au quotidien ! Et le reste du temps, que fait-elle ? Elle étoffe… elle étoffe.

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent.

Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets.

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d’un public qui ovationne la conteuse… Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016)

Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

Murielle Larochelle

Je suis conteuse depuis belle lurette. Née dans la maison familiale un jour de grosse tempête, ce fut une grande aventure! Y a là matière à conter! Et non, Blanche-Neige ce n’est pas moi.

L’aventure continue, celle de la vie, des voyages, des contes!  Mes périples autour du monde m’ont menée hors des sentiers battus en Asie, Afrique, Europe, Amérique du Sud. J’y ai recueilli maints contes et légendes et des anecdotes époustouflantes.

J’ai entendu souffler le vent du désert, hurler le loup des montagnes, crisser sous mes pas la mer de sel du Salar de Uyuni.  Écoutez, peut-être, entendrez-vous aussi!

La Conteuse du village… pas menteuse, chanteuse, voyageuse !

Yoda Lefebvre

Yoda Lefebvre est un exhibitionniste de l’imaginaire qui abuse du fait que le pluriel du mal sont les mots. Jeune écrivain et dramaturge, il ronge son frein dans la relève qu’on agenouille. Pour se faire entendre, donc, il développe depuis quelques années des soirées de contes dont le ton ne laisse pas indifférent. (Plus scato que le pape; La bile ne fait pas le moine; La morale, c’est pour les faibles) Entre temps, il gère le théâtre parascolaire au Cégep de St-Jérôme, il poursuit sa maîtrise à l’UQAM, et il tente d’éduquer son fils sans trop le traumatiser.

Un extrait du journal intime d’Aurélie Brûlée, jeune nymphe qui a subi trop jeune une exposition prolongée à ses contes :

Le monde me paraît soudain plus compliqué… Jusqu’à hier, je croyais que tout autour de moi allait de soi. Je pensais que je n’avais qu’à me servir dans le buffet « all-you-can-eat » de la vie. Mais aujourd’hui… après avoir été confrontée à cet univers… Je me sens comme si j’avais ouvert la boîte de Pandore… J’aimerais bien arriver à me concentrer, pour réussir à me retrouver dans ce chaos, mais il y a ce chatouillement, cette chaleur qui est apparue dans mon bas-ventre… Je ne sais plus… Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus… 

Aurélie Brûlée, Journal intime, le 16 décembre 2011.

Yves Robitaille

Vétéran du Sergent recruteur (lieu d’origine des Dimanches du conte 1998 à 2008) et membre du collectif des Semeurs de contes depuis 2013, Yves Robitaille se promène avec ses histoires dans sa besace pour qui en veut bien. Il a présenté plusieurs spectacles dont Les contes de Canterbury,(d’après Chaucer), Au matin du monde, (mythes grecs de la création), Kwaidan, (histoires fantastiques japonaises). Conteur du mois des Dimanches du conte, il a présenté sa Suite troyenne, l’histoire de la guerre de Troie, des origines jusqu’à la vengeance d’Ulysse, une épopée de huit heures contée en cinq épisodes chaque dimanche du mois de mai 2015. Pour préparer cette série, il fut le 2e conteur à obtenir la résidence en conte à Saint-Élie-de-Caxton qu’offrent conjointement Fred Pellerin, le Regroupement du conte au Québec (RCQ) et le Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ). De 2003 à 2015 Il fut l’animateur de l’émission de radio Aux portes du conte que réalisait Luc Desnoyers sur les ondes de CIBL 101,5 à Montréal. En avril 2017, il présentera le Décaméron, d’après Boccace aux Dimanches du conte.

Ti Ness Ô noces

Françoise Crête et Diane‐Marie Racicot de la Marie-Conteuse  accompagnées de Lucie Bisson et du musicien, Samanya, ont le plaisir de vous offrir le spectacle TiNess « O » Noces (dans une version revisitée)

Les conteuses vous entraîneront dans un tourbillon festif où vous seront révélés Les charmes de Kuala«Ô» Chair, Le secret de Sam le ramasseux de fer et Les aventures de TiTour et son ombre.

Ce spectacle, dont la noce dure depuis 2006, vous fera découvrir les personnages colorés du sculpteur, Ernest Lévesque, qu’on appelait « le sculpteur de contes ». TiNess « O » Noces vous fera vivre de grands moment. Ne manquez pas la noce !

« Des histoires qui se mêlent et s’entrecroisent pour nous offrir un conte bien ficelé… » (Judith Frappier, Régisseur art, culture et patrimoine, Ville de Varennes, 2012)

« …beaux moments d’émotion, de rire, d’imagination et de complicité… Ce fut un moment magique » (Lyse Nadeau, Centre Femmes L’Ancrage, 2008)

« À partir de sculptures naïves d’Ernest Lévesque, l’unique et plurielle Marie-Conteuse anime une galerie de personnages attachants, le temps d’une trépidante soirée de noces… Plus d’une heure d’évasion dans la poésie vraie… » (Michel Vaïs, critique de théâtre, 2007)

« Ti-Ness, poète-patenteux-sculpteur doit sourire de bonheur. J’ai vécu une vraie fête. Bon vent avec ce fabuleux spectacle » (Micheline Ruelland, Festival de contes Bouche à Oreille 2006)

« … un univers chamarré, un village plein de vie, une smala attachante et un trio remarquable ! C’est du bonheur en barre… » (Laurence Brablin, Festival de Bouche à Oreille 2006)

« …nous avons été émus par la solitude, la tendresse et le besoin d’amour des personnages. La générosité et la compassion qui se dégageaient nous ont énormément touchés ! » (Éva Böröcz, journal L’Oiseau-Mouche, déc. 2005)

Diane-Marie Racicot

Comédienne, animatrice et conteuse, Diane-Marie a toujours exercé des métiers de communication et elle a souvent raconté des histoires ! Forte de son expérience de scène, elle s’est lancée comme conteuse, il y a plus de 10 ans. Depuis, elle n’a vraiment jamais arrêté : festivals, maisons de la culture, cafésresto, musées etc. Avec vivacité, elle nous touche droit au coeur avec ses créations souvent inspirées par la vie, la sienne et celle des autres. Elle a un faible pour les récits de vie. On dit d’elle qu’elle a la parole conteuse.

http://www.conte-quebec.com/conteurs/diane-marie-racicot

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent.

Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets.

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d’un public qui ovationne la conteuse… Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016)

Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Esther, oie sauvage

 

Esther, une histoire de liberté !

Esther, oie sauvage, est un spectacle de contes, fusionnant cet art avec le théâtre d’objets, apportant ainsi une touche d’humour et une dimension sensible à l’histoire émouvante d’Esther, ponctuée aussi  par des atmosphères sonores et du chant.

En Nouvelle-France, au printemps 1738, débarque un jeune moussaillon. Dès sa sortie du bateau, il est arrêté et jeté en prison. On découvre vite qu’« il » est en fait une jeune fille en habits de garçon, et… juive en plus. On suit, pendant cinq ans, Esther, survivant en France ainsi travestie, suite au naufrage du navire qui l’amenait à Amsterdam pour épouser un vieux chiffonnier.  Puis, elle arrive dans ce pays neuf. C’est dans les archives de la Nouvelle-France qu’on retrouve des traces de cette histoire ayant marqué l’imaginaire de cette époque.

Cette histoire a une étonnante résonance avec notre temps : intolérance face à certaines religions, aux migrants ou réfugiés, inégalité des femmes… Devant ce carcan imposé, hier comme aujourd’hui, certaines résistent et brisent les règles pour conserver leur liberté.

« Il vaut briser les règles avant que les règles ne nous brisent »

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

 

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent.

Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets.

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d’un public qui ovationne la conteuse… Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016)

Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

La Grande Virée des Semeurs de conte

1 Les semeurs de contes

La Grande Virée des Semeurs de contes, un projet inédit et innovateur au Québec. Le collectif Les Semeurs de contes regroupe sept conteurs et conteuses qui marchent le territoire chaque automne depuis 2013, en partageant leur passion du conte dans les différentes communautés du Québec. Chaque soir, les conteurs offrent leurs histoires à des publics adultes variés, en échange du gîte et du couvert. Pour une soirée inédite venez rencontrer la nouvelle cuvée 2017 avec Carine Kasparian, Françoise Crête, Murielle Larochelle, Yoda Lefebvre, Yves Robitaille, Caroline Legault et André Morin.

André Morin

Conteur à l’âme barbare… Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés… Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Brigitte Therrien, alias la Belle au Bois de Mer

Conter est un art, dit-on. Suis-je donc une artiste? Mais puisque lire, écrire et parler sont des passe-temps pour moi…Suis-je donc une paresseuse? Une paresseuse amoureuse des mots et des gens, voilà ce que je suis! On m’a dit ce matin que j’avais le regard profond; que j’avais le regard comme un livre qu’on aurait envie de lire. Hummm! Je pourrais donc être une conteuse muette… Je conte depuis ce soir-là. Celui, où, sur le bord de la mer, depuis un peu plus de 2 ans, j’ai senti ton appel. Et le sien aussi. Depuis ce soir-là, je conte. La marée descendante a depuis longtemps effacé ces premiers mots. Mais, moi, je suis encore là… et je poursuis mon histoire… avec toi.

Carine Kasparian

Auteure, sémiologue et conteuse, Carine puise ses histoires dans des récits vieux comme le temps ou de son imaginaire insolite. Son regard humaniste la plonge toujours plus en profondeur dans les tissus mystérieux de la nature humaine.  Ce qu’elle aime, ce sont ces histoires qui nous enracinent, nous jardinent, parsemant une pluie de mystère qui  nous pousse à grandir.

Sur scène, son registre d’expression à la fois drôle et profond  prend sa source  au cœur d’un silence fertile, comme le note le journal Le Devoir : « Sans élever la voix, la conteuse murmure une histoire de mélodies intérieures[…] Entassée devant elle, la foule, muette, est suspendue à ses mots. Le brouhaha de l’entracte s’est complètement éclipsé. » Ses contes se sont promenés tant au Québec qu’en France ou ailleurs.

Entrepreneuse dans l’âme, elle a participé à la création et au développement de plusieurs événements  tels que la Fabuleuse Nuit du conte, le Bal des ménestrels,  le Balai des Conteurs et les Semeurs de Contes.

François Barbeau

Musicien, multi-instrumentiste et concepteur sonore, j’agrémente le conte, je l’enrichis en sonorisant les images émotionnelles transmises par les personnages, l’action ou l’ambiance. Je leur attribue des sons, des thèmes musicaux et des chansons,  ainsi la musique devient elle-même un personnage, sans toutefois prendre la place de la parole. Car il s’agit bien d’une prise de parole, une voix et une voie privilégiées du partage de notre imaginaire. Le conte associé à la musique est une des plus belles façons d’ouvrir la porte de l’inconscient individuel et collectif. Travaillant avec La Marie-Conteuse depuis 10 ans, j’ai participé à des festivals, des concours et des spectacles, la publication de TiNess «O» Noces chez Planète rebelle en 2008, et de Nuits du conte à Montréal en 2012, pour la plus grande joie du public et des conteuses.

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent.

Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets.

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d’un public qui ovationne la conteuse… Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016)

Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

Jean-Luc Boutin

Issu d’une famille où la tradition orale était particulièrement importante, Jean-Luc Boutin a grandi quelque part aux confins des terres. Il est arrivé au conte par le biais de la chanson traditionnelle. Au creux de sa caverne au Centre-du-Québec, il accumule les contes et les chansons, sortant de temps en temps pour semer quelques histoires dans les oreilles ouvertes des esprits accueillants. Il propose alors un répertoire de contes issu de la tradition orale et métissé d’écrits reverbalisés. Ti-Jean Batinse le suit depuis quelques années et c’est avec plaisir et grands gestes qu’il vous détricote quelques fils de cette saga pour vous les offrir. Des récits de création du monde, des histoires de petites gens ou de curés per omnia secula seculorum jaillissent aussi de sa besace à l’occasion.

Jérome Bérubé

Jérome Bérubé est originaire de Baie Comeau sur la Côte Nord.  Ses contes l’on mené de Natashquan aux Îles de la Madeleine en passant par Montréal, Trois Pistoles et Québec (ce qui n’est pas nécessairement l’itérative optimale si on veut sauver du temps).

Son spectacle l’Imaginite: Contes absurdes et sensés lui a valu le Prix à la création en  région pour la Côte Nord, du CALQ en 2013, le prix Relève artistique 2011 du Conseil de la Culture Côte Nord ainsi que la première place au concours J’te fait une scène 2009 du Centre des arts de Baie Comeau.

Jérome est vice-président du Regroupement du Conte au Québec.  Il fait également partie de La Dérive, un collectif d’artistes en art actuel Baie-Comois spécialisé dans l’art relationnel.

Murielle Larochelle

Je suis conteuse depuis belle lurette. Née dans la maison familiale un jour de grosse tempête, ce fut une grande aventure! Y a là matière à conter! Et non, Blanche-Neige ce n’est pas moi.

L’aventure continue, celle de la vie, des voyages, des contes!  Mes périples autour du monde m’ont menée hors des sentiers battus en Asie, Afrique, Europe, Amérique du Sud. J’y ai recueilli maints contes et légendes et des anecdotes époustouflantes.

J’ai entendu souffler le vent du désert, hurler le loup des montagnes, crisser sous mes pas la mer de sel du Salar de Uyuni.  Écoutez, peut-être, entendrez-vous aussi!

La Conteuse du village… pas menteuse, chanteuse, voyageuse !

Yves Robitaille

Vétéran du Sergent recruteur (lieu d’origine des Dimanches du conte 1998 à 2008) et membre du collectif des Semeurs de contes depuis 2013, Yves Robitaille se promène avec ses histoires dans sa besace pour qui en veut bien. Il a présenté plusieurs spectacles dont Les contes de Canterbury,(d’après Chaucer), Au matin du monde, (mythes grecs de la création), Kwaidan, (histoires fantastiques japonaises). Conteur du mois des Dimanches du conte, il a présenté sa Suite troyenne, l’histoire de la guerre de Troie, des origines jusqu’à la vengeance d’Ulysse, une épopée de huit heures contée en cinq épisodes chaque dimanche du mois de mai 2015. Pour préparer cette série, il fut le 2e conteur à obtenir la résidence en conte à Saint-Élie-de-Caxton qu’offrent conjointement Fred Pellerin, le Regroupement du conte au Québec (RCQ) et le Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ). De 2003 à 2015 Il fut l’animateur de l’émission de radio Aux portes du conte que réalisait Luc Desnoyers sur les ondes de CIBL 101,5 à Montréal. En avril 2017, il présentera le Décaméron, d’après Boccace aux Dimanches du conte.

Une p’tite odeur de grillé !

Le mois de Vénus

C’est déjà la seizième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2014.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Une p’tite odeur de grillé !

Adam, seul dans son jardin d’Éden, demande à Dieu un peu de compagnie. CRAC… Une côte enlevée ! Mais wow, la créature rêvée et… bien utile pour les corvées ! Ève en a vite marre du paradis, mais, tentée par… une p’tite odeur de grillé, son corps disparaît en fumée et son âme se rend au CRAC, le Centre de Répartition des Âmes et des Corps…

Françoise Crête, avec son talent, sa verve et son imagination, vous fera vivre les péripéties de l’âme d’Ève, bien ratoureuse, s’incarnant dans les corps de différents personnages. Il y a Corinne, aux prises avec le diable, puis François Marcoux, gardien de phare sur sa petite île hantée. Ève visitera aussi le corps de Julie, une jeune mariée dans un chalet isolé bien étrange. Elle apprendra les cinq préceptes de l’amour chez une jeune Chinoise, et, dans le corps d’un bucheron, elle rencontrera un loup bien trop catholique !

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent.

Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets.

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d’un public qui ovationne la conteuse… Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016)

Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

Jacinthe Brassard

Jacinthe Brassard est musicienne et compositrice pour le théâtre, la comédie musicale, le cirque et  le court-métrage. Pour le conteur Michel Faubert, elle a composé « Le Craoch Chrom de Montjoie », concerto pour conteur et orchestre à vent. Elle ponctue le spectacle Une p’tite odeur de grillé ! d’atmosphères sonores et accompagne les quelques chansons interprétées par Françoise Crête.

Commentaires

Nous avons beaucoup aimé ton spectacle Une p’tite odeur de grillé ! Un spectacle inspirant, une belle « mise en scène » avec deux artistes complices et en parfaite symbiose. Merci pour ce précieux moment, cette belle envolée dans ton imaginaire. Merci encore, ce fut magique !

Julie Boivin, directrice du CLAC-Mitis

Superbe soirée en contes et musique avec Françoise Crête, et Jacinthe Brassard, au Village québécois d’Antan. De l’Éden à l’île Bonaventure, en passant par Verchères et les enfers, Françoise nous a promenés au rythme des errances d’Ève. Belle atmosphère offerte à un public présent et qui a bien répondu.

Jean-Luc Boutin, diffuseur des « Soirées du conte de Drummondville »

Un spectacle solo fortement construit, qui se tient du début à la fin grâce à la présence magnétique de Françoise Crête et à la complicité qu’elle établit naturellement avec son public réjoui, intégrant les réactions de la salle sans jamais forcer la note. Les enchaînements musicaux entre les divers éléments du spectacle, où alternent contes courts et longs, parole et chant, confèrent à l’ensemble une unité sans couture apparente, que renforcent les leitmotive musicaux autant que la reprise amusante de certaines situations. Tout se conclut après 90 minutes bien vite passées !

Michel Vaïs, critique de théâtre

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent.

Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets.

Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d’un public qui ovationne la conteuse… Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016)

Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)