19 avril – Le jardin parfumé: contes érotiques de Shéhérazade.

19 avril 2009  à 00:30 avec Myriame El Yamani et Stéphanie Bénéteau

Le jardin parfumé: contes érotiques de Shéhérazade.

Les contes des Mille et Une Nuits baignent dans une atmosphère sensuelle et souvent érotique, où
l’amour, heureux ou malheureux, facilité ou contrarié, généreux ou possessif, circule comme un long fleuve dans lequel
les amants viennent s’ébattre et folâtrer. Du Caire à Damas, en passant par Basra, vous découvrirez la colère des sultans,
la magie des djinns et les ruses des femmes, en suivant les aventures rocambolesques des amants Jamila et Hassan,
séparés à la naissance mais unis par le destin.

Stéphanie Bénéteau

Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, Stéphanie Bénéteau raconte depuis vingt ans les grands récits de la tradition mondiale. Son répertoire passe par les Mille et Une Nuits, les contes coquins, la légende médiévale et la mythologie grecque.  Stéphanie Bénéteau présente régulièrement ses spectacles à l’étranger. Elle reçoit plusieurs subventions du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada pour créer ses spectacles dont Tristan et Iseult, Coquines et Costaudes (spectacle de contes érotiques) et Persée, basé sur le mythe grec. On trouve dans les contes de Stéphanie une voix lyrique et actuelle qui nous raconte les vieux contes de la tradition mondiale comme s’ils nous parlaient, ici et maintenant.

Une langue savoureuse, un accent indéfinissable, au parfum de voyage. La voix se feutre, se module, envoûte. Et quand elle parle, la magie opère. Stéphanie s’efface imperceptiblement et les images apparaissent. C’est une conteuse née.

Revue Lurelu

Hiver 2011

Myriame El Yamani

Conteuse et écrivaine, Myriame El Yamani a flâné sur plusieurs continents à la recherche de ce métissage des cultures et des rêves de l’humanité. Elle en a ramené des sons et des images uniques qu’elle partage avec passion depuis 20 ans. Elle a promené son sac à histoires, du Canada en France, en passant par le Bénin, l’Espagne, l’Allemagne, les États-Unis, le Brésil, etc. Elle a fondé et dirigé de 2002 à 2007 un festival de conte en Acadie (la NICA) et, de 2006 à 2012, la Maison internationale du conte à Montréal. Elle enseigne depuis 2013 la sociologie de la culture et de l’oralité ainsi que la pratique du conte à l’UQAM. Elle est vice-présidente de DAM (Diversité artistique Montréal).

Voir www.myriameelyamani.com

Voir https://sociologie.uqam.ca/professeur?c=martineau.myriame

Hassan El Hadi

Auteur compositeur-interprète, Hassan El Hadi a remporté le premier prix de joueur de Oud (luth oriental) au Conservatoire de musique de Marrakech en 1994. Il s’inspire des musiques arabes et berbères pour créer une musique originale et enracinée dans la tradition. Il a produit un disque, Salam Québec, en 2003 et excelle au banjo, au oud et aux percussions.

Ce que les médias en ont dit

“Deux voix différentes, chacune dans son registre, dans ses émotions propres,
dans son univers. Deux présences, tour à tour plus posées, plus aériennes, plus intimistes.
Deux conteuses qui s’interpellent, qui se renvoient l’histoire, chacune avec sa personnalité. Entre les deux,
comme un trait d’union, mais encore plus comme un ciment pour unifier le récit, le souligner, le faire rebondir,
lui donner une autre couleur, vient la musique d’Hassan. Vous avez su emporter le public dans un monde lointain,
parfumé comme devait l’être le Bagdad des mille et une nuits. Les festivaliers ont beaucoup apprécié cette
soirée pleine de poésie, de malice, de magie.”

Michel Corrignan, Directeur artistique du festival «Passeurs d’histoires», Juillet 2007.

“Ces paroles mélangées, empreintes de sensualité et de connivence, sont magnifiques.
La sultane Myriame répond à la princesse Stéphanie, et le oud d’Hassan souligne merveilleusement bien le lien entre les deux voix.”

Joël Smets, conteur.