17 avril – “La Femme qui parle avec les arbres”

17 avril 2011  à 20:00 avec Elisabeth Desjardins

“La Femme qui parle avec les arbres”

Voyage en forêt fait de rêverie, d’imaginaire et de poésie

Se perdre dans la forêt pour aller à la rencontre de sa nature profonde… Se perdre dans la forêt pour rencontrer les arbres millénaires, se laisser bercer par leurs histoires, histoires vieilles comme le monde, histoires de nos ancêtres. Entre le réel et le magique, Élisabeth Desjardins vous dépeint une promenade au cœur d’une forêt millénaire. Chaque arbre rencontré; un pommier, un noisetier, un thuya, un pin, lui fera découvrir des histoires de sagesses tirées de contes traditionnels. C’est ainsi qu’elle tisse devant vos yeux des récits de femmes où s’entremêlent contes de fées, mythes et rêveries. Déjà sur le pas du sentier, Élisabeth nous transporte dans des pays qui nous amènent bien loin dans l’espace et le temps. Ce spectacle est un voyage dans le monde des archétypes, de l’imaginaire et de l’intériorité.

Spectacle D’Elisabeth Desjardins
Coaching et aide à la mise en scène : Diane Loizelle

Elisabeth Desjardins

Elisabeth Desjardins raconte des histoires vieilles comme le monde ou tirées de sa plume. Fascinée par l’être humain, le conte s’est retrouvé sur sa route comme un transmetteur de sagesse ancienne, le reflet de la psyché humaine, des métaphores de la vie. Détentrice d’un diplôme en art-thérapie, elle a animé des ateliers intitulés : Et si la femme m’était racontée à travers les contes de fées qui a pour but de redonner aux femmes leur pouvoir créateur.

Sa formation en cours en théâtre de marionnettes contemporain à l’Université du Québec à Montréal, son expérience comme marionnettiste au Théâtre sans fil, sa formation en danse, ses stages en clown, en marionnette lui ont permis de développer une présence et une gestuelle particulière. Ainsi, le récit de ses contes se fait tout en mouvement.

Elle a commencé à conter pour les enfants dans les camps de vacances. Puis, elle a monté ses propres spectacles de contes pour les enfants, accompagnés de marionnettes, notamment, Nuit Blanche qu’elle a joué dans les écoles et les bibliothèques. Elle a fait l’heure du conte dans les bibliothèques de la ville de Montréal.

Pour les adultes, elle a participé à plusieurs collectifs, dont des duos dans divers soirées et événements. Elle a entre autre conté au festival Bouche à oreille à Montréal, aux Grandes gueules à Trois-Pistoles et aux Dimanches du conte. Elle a également conté au Festival international du conte francophone en Israël et au festival Contes d’ici et d’ailleurs au Nouveau-Brunswick.

Commentaires :

« Un spectacle qui nous fait voyager au coeur de la forêt de notre inconscient. On sent en sortant que ces récits travailleront dans notre psyché. Élisabeth Desjardins sait allier la finesse d’une écriture où chaque mot est choisi et l’aspect plus spontané de la tradition orale. Un très beau moment »

Catherine D’Anjou, chroniqueuse aux Voix-Offs

CIBL 101,5, Radio-Montréal,

« Habilement retravaillés, les contes traditionnels et fantastiques que nous propose Elisabeth nous transportent dans un monde où l’émotion, l’amour et la tendresse se côtoient. Elle nous fait découvrir à travers ses histoires, des héros plus grands que nature, des personnages qui sont à l’origine du monde. De Cendrillon au petit chaperon rouge, elle fait revivre l’émerveillement de notre enfance. C’est dans une atmosphère chaude, sensuelle et remplit de douceur que vous serez transporté au pays des rêves. »

André Morin, Conteur

“Elisabeth Desjardins nous emmène avec une belle énergie pour un
voyage étonnant. Sa parole, forte et originale nous donne à voir un
univers fascinant, grave et touchant. Une voix du conte des plus
intéressantes.”.

Violaine Robert, Bibliothécaire et conteuse, Paris

Une enchanteresse qui, sans  trop me rendre compte, m’a embarquée dans sa promenade. Dans ce parcours, des personnages ou des situations sont des portes pour entrer dans des histoires et des contes traditionnels bien connus et pourtant, son approche poétique et son regard profond les renouvellent de manière surprenante. Poétique, intense et décontractée.»

Ilia Castro, Conteuse