Sandrine Garbuglia

Issue d’une famille circassienne, Sandrine Garbuglia est Lauréate 2009 de la Villa Kujoyama. Elle rencontre alors les maîtres japonais de la parole à Osaka et Tokyo et collecte leurs histoires, méconnues du public francophone. Depuis, elle adapte les textes du répertoire Rakugo. Elle est l’auteure de six spectacles de contes japonais, joués en Europe, au Canada et au Japon.

Sa première création Histoires tombées d’un éventail (2010), qu’elle écrit, adapte et met en scène, compte à ce jour plus de 500 représentations.

En 2019, son premier recueil de Rakugo: Histoires tombées d’un éventail aux Éditions l’Harmattan (Coup de coeur 2021 du CNLJ)

Catherine Langevin-Pépin

Marie-Pier Poulin

Karine Lacroix Beaudette

Jessica Paradis

Jessica a la musique qui lui coule dans les veines. Chanteuse et multi-instrumentiste (harpe, piano, accordéon), elle obtient un baccalauréat en interprétation jazz de l’Université de Sherbrooke.

Sa nature curieuse, touche-à-tout, créatrice et son éternelle enthousiasme pour les nouvelles découvertes artistiques lui permettent de s’épanouir dans la diversité musicale. Son penchant sans conteste pour les musiques du monde lui vaut le soutien du Conseil des arts du Québec dans ses recherches sur les musiques scandinaves (2019). Elle a d’ailleurs donné plusieurs spectacles en Islande, aux Iles Féroé, en Norvège et en Suède.

Elle a été choriste sur le plateau de l’émission En Direct de l’Univers et a à son actif plusieurs projets et collaborations pluridisciplinaires, tels que le Quintette vocal a cappella Les Tritone Sub, la création de contes musicaux avec des artistes conteurs – où elle met ses talents d’interprète, de compositrice et d’arrangeuse à l’oeuvre.

Patricia Ho-Yi Wang

Sonia Painchaud

Accordéoniste, multi-instrumentiste, chanteuse, Sonia Painchaud est une amoureuse de l’accordéon sous toutes ses couleurs. Issue d’une famille de musiciens des îles-de-la-Madeleine, c’est avec le Cirque Éloize, sous la direction du metteur en scène Daniele Finzi-Pasca qu’elle a fait ses débuts sur scène, et que l’art de toucher les coeurs est devenu partie prenante de son approche artistique. Ensuite propriétaire du mythique « Café de la Grave » sur ces mêmes îles, elle y a accueilli de nombreux artistes, voyageurs et musiciens, qui ont souvent, l’instant d’une soirée, partagé leur passion commune pour la vie.

Depuis plusieurs années, elle forme avec le contrebassiste Hugo Blouin un duo complice, dans lequel ils chantent Brassens en le « brassant un bon coup », toujours dans le respect de l’oeuvre mais en y laissant aller leur virtuosité et leur imagination débordante. Passionnée aussi par la chanson, elle a, malgré son jeune âge, un répertoire dont l’étendue pourrait vous faire chanter toute la nuit. Émotions, profondeur, sourires et chaleur au rendez-vous.

Café Pagaille !

Le café-comptoir et micro-bistro Pagaille! est récemment apparu à travers les brumes de la ville. Depuis, il est devenu le phare dans la tempête pour les âmes souriantes du Mile End. Grâce à lui, autant les familles que les noceurs en goguette ne redoutent plus les coups de barre. Ils peuvent désormais venir naviguer entre la Flibuste (mélange expresso), la Tramontane (filtre d’origine) et les Calanques (décaféiné) qui y sont servis avec la gouaille et le bagout des frères Antoine et Nicolas. Figures de proue du quartier, ils regardent le monde à perte de vue, prêts à tout pour que jamais ne s’érode la solidarité des coeurs vaillants. Au soleil levant, rassasiés par les sandwichs végétaliens et carnivore de l’endroit, les gens du quartier auront toujours Pagaille! pour y raconter à tout vent leurs dernières nuits blanche

Jean-Charles

 

L’instinct peut-être, l’attirance certainement, depuis toujours les mots m’attirent. Je sais les transformer en sons et la musique surgit… Ils m’amènent à créer des compositions et des arrangements pour voix et pour instruments. Le désir de perfectionnement est marqué par l’achèvement de deux maîtrises en composition et en direction chorale. Ma voix ne souhaite que prendre sa place. Elle se manifeste entre autre comme choriste dans le Chœur de Chambre du Québec et comme chef de chœur ailleurs. Nicole avec Vagabondages permis interpelle le chanteur en moi.

Benoit Fortier

Originaire de la ville de Québec, Benoît Fortier a d’abord étudié le cor au Cégep de Sainte-Foy, puis à l’Université McGill. Il termine ses études au Conservatoire de musique de Québec où il obtient en 2005 le prix aux concours de cor et de musique de chambre. Depuis, il mène une carrière diversifiée de multi-instrumentiste. En tant que corniste, il est régulièrement appelé à jouer dans différents orchestres, notamment l’Orchestre symphonique de Longueuil et l’Orchestre Symphonique de l’Estuaire. Benoît Fortier est également flûtiste, harmoniciste, bassiste et chanteur du groupe de musique traditionnelle Les Chauffeurs à pieds, avec qui il a enregistré six disques. Le groupe s’est produit dans de nombreux festivals internationaux en Amérique du nord, en Europe et en Australie. Depuis quelques années, il s’intéresse à la chanson, qu’il interprète en s’accompagnant lui-même à la guitare ou à la basse.