Que le meilleur conte !

Que le meilleur conte fera escale à Montréal cette année. Variation sur un même thème, 5 conteuses et conteurs vous raconteront leur version du conte choisi. Seul règlement : aucun ne peut raconter la version dite « originale » qui sera plutôt racontée par l’animateur de la soirée, Alexandre Gauthier. Seront de la partie Ariane Labonté, Steven Slab, Camille Deslauriers Ménard et Rémi Francoeur. Invité spécial : l’électron libre de la saison Carine Kasparian

Achetez vos billets à l'avance!

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc... Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire. Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC. À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d'engagement social... pour recréer le monde, tout en se récréant. www.arianelabonte.com

Camille Deslauriers-Ménard

Comédienne de formation, Camille Deslauriers Ménard tombe rapidement dans la grande marmite du conte. On a pu la voir aux Dimanches du conte, mais aussi dans des espaces publics, des musées, des écoles, au Festilou et plus récemment, dans les garderies avec le musée Pointe-à-Callière et son activité À petits pas dans l’histoire… Camille est aussi auteure, metteure en scène et formatrice.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Rémi Francoeur

Se baladant entre le théâtre clownesque, l'animation de rue et le conte, Rémi Francoeur s'intéresse à l'interactivité dans les arts vivants. Passionné du genre humain, il explore les contextes théâtraux où le public prend part au spectacle. Gagnant du tournoi de contes des Fêtes de la Nouvelle-France 2013, sacré meilleur menteur à Trois-Rivières en 2014 et en 2016, il est aussi impliqué à l'organisation du Printemps des Beaux Parleurs (rassemblement de l'art de la parole en Mauricie) depuis sa fondation en 2016. Il dit de lui-même qu'il mange plus souvent du tofu que du fromage.

Steven Slab

Steven SLAB est présent dans le milieu du conte depuis 2016. Il a déjà remporté plusieurs concours à titre de conteur, en plus d’avoir été en nomination comme artiste de la relève en Estrie en 2019. Des formations pratiques avec des légendes du milieu, du mentorat et plusieurs expériences parsemées de folies lui ont permis de se construire un registre varié qui va de l’anecdote éclatée au conte traditionnel d’ici et d’ailleurs. Organisateur et animateur d’évènements de contes dans les Cantons-de-l’Est, SLAB a fondé récemment la Ligue Mondiale de la Menterie et les Productions Ça commence à quelle heure (OBNL de diffusion et production). Il a performé à plusieurs reprises à Les Dimanches du conte de Montréal, au Festilou (Festival de contes pour la jeunesse) de Montréal, au Rendez-vous des Grandes-Gueules des Trois-Pistoles et à plusieurs autres festivals des arts de la parole dans la province. SLAB a aussi présenté son dernier spectacle de contes intitulé ÉTÉ ’99 plus d’une trentaine de fois dans plusieurs salles de spectacle à travers le Québec.

NOUVELLE VAGUE

Nouvelle Vague, c’est une nouvelle publication de la saison 2018-19 de l’éditeur Planète Rebelle. Marie-Fleurette Beaudoin et Céline Jantet ont réuni six nouveaux conteurs précurseurs de la Nouvelle Vague du conte contemporain au Québec.

Avec Jérôme Bérubé, Paul Bradley, Carine Kasparian, Ariane Labonté, Nicolas Rochette et Céline Jantet.

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire. Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC. À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d'engagement social... pour recréer le monde, tout en se récréant. www.arianelabonte.com

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Céline Jantet

Revendiquant le conte comme un art actuel, Céline défend un retour à l’oralité face à une société hypra-visuelle. En 2013, elle a co-fondé La Quadrature qui s’interroge sur la place du récit dans la société industrielle. Céline œuvre en solo ou en collectif pour faire entendre une parole contemporaine à contre-courant, là où on ne l'attendrait pas.

Jérome Bérubé

Natif de la Côte-Nord, Jérome Bérubé est un projecteur d'imaginaire, un conteur lumineux et un menteur créatif.  Son cerveau est comparable à une encyclopédie trouée où les connaissances se connectent de façon absurde et inattendue. Jérome habite maintenant le quartier Rosemont de Montréal où il crée entre son territoire forestier originel et son écosystème urbain d'adoption.

Nicolas Rochette

Entre deux aventures subatomiques, Nicolas Rochette est conteur. Il a cofondé, in vitro, l'organisme de recherche/création en conte contemporain La Quadrature (laquadra.ca). Depuis 2005, il a créé des oeuvres photoniques en conte qui remettent en question les formes de représentation de ce que l'on voit dans le génome de sa discipline. Depuis 2018, il agit à titre de scientifique en chef dans différents projets de recherche fondamentale en conte sonore baladodiffusée. Nicolas Rochette a conté dans de nombreux événements et festivals au Québec, et bien, bien au-delà

Paul Bradley

Paul Bradley un artiste multidisciplinaire dont le travail s’articule autour de la narration de fictions quotidiennes. Les dispositifs employés cherchent à produire un décloisonnement entre le réel et la fiction, entre le créateur et le spectateur afin d’instaurer une communication multi-latérale. Les récits qu’il met en scène sont parsemés de symboles issus du quotidien, du présent, même lorsqu’il traite du futur. La musique rock des années 1990, la peinture de type surréaliste, le conte oscillant entre le traditionnel ré-inventé et le contemporain vieillie, le slam et plus récemment le blog; sont ses outils de prédilections afin de contaminer les médias. L’appartenance à un groupe, la réutilisation des performances précédentes, et la boucle (loop) autoréférentielle caractérisent son travail. Ses performances ont été présentées à de multiples occasions dans des lieux allant du musée à la micro-brasserie, des maisons des jeunes aux maisons de la culture. Nouvelle vague, un ouvrage collectif sur la relève en conte contenant trois de ses histoires a paru cet automne aux éditions Planète Rebelle.

L’Amercirque

Attirés par les beaux-parleurs des hauts parleurs, les villageois de St-Ge viennent assister en grand nombre à l’hyperformance de l’Amercirque. Clowns, dompteurs d’ami-lions, cracheurs de feu et avaleur de sabre bitumineux… les numéros se succèdent dans une fascination générale… Jusqu’à ce que les cracheurs de feu aient brûlé toute leur essence. Aarghrg… Le maître de cérémonie n’aura alors d’autre choix que d’envoyer les « accroc-se-battent » et les « cons-tortionnaires » transformer le cirque ambulant en un étrange cirque ambulance.

Et vous, cher public, aurez vous droit au chapitre? … au chapiteau et fort?

 

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire. Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC. À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d'engagement social... pour recréer le monde, tout en se récréant. www.arianelabonte.com

Paroles de femmes

Le mois de Vénus

C’est déjà la dix-huitième année consécutive que le premier dimanche du mois de mars est réservé aux conteuses afin de marquer La Journée internationale des femmes. Dirigé et animé à l’origine par Claudette L’Heureux, le spectacle Paroles de femmes,  devenu un classique dans le milieu du conte,  sera désormais sous la houlette  de Nadine Walsh. Cette saison, pour marquer la longévité de Paroles de femmes, c’est le mois de mars en entier qui sera dédié aux femmes. Cinq spectacles inédits mettant en vedette les conteuses du Québec seront présentés au cours du mois. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, et bien Vénus se fera Mars en 2016.  Le mois de Mars sera «Le moi de Vénus».

Pour ouvrir le mois de Vénus, ce soir,  vous pourrez entendre Nadine Walsh, Renée Robitaille, Ariane Labonté, Caroline Legault, Isabel dos Santos et Marie-Pier Fournier.

 

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire. Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC. À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d'engagement social... pour recréer le monde, tout en se récréant. www.arianelabonte.com

Caroline Legault

Animatrice tout-terrain à l’esprit vif, Caroline Legault trouve son chemin vers le conte alors qu’en 2004 ses ovaires littéraires lui hurlent d’enfanter les histoires et personnages qu’elle porte. Un premier recueil de proses et récits voit ainsi le jour en 2007. Ce petit livre intitulé « Tricot sacré et autres text’îles pour passer l’hiver au chaud » pousse l’artiste à voyager par-delà sa banlieue montréalaise, ailleurs au Québec et en France. Partout où elle passe, son âme de conteuse est saluée. Depuis, cette originale saisit toutes les occasions qui se présentent pour partager les histoires qui l’enchantent… et ce, toujours avec le même plaisir de raccommoder le merveilleux au quotidien ! Et le reste du temps, que fait-elle ? Elle étoffe… elle étoffe.

Isabel Dos Santos

D'origine portugaise, Isabel dos Santos vit à Montréal depuis 1990.

Elle est comédienne, auteure et metteure en scène diplômée du Conservatoire d'art dramatique de Lisbonne. Elle a été membre du conseil d'administration du centre Strathearn et siège au conseil du Centre d'action sociocommunautaire de Montréal (CASCM). Elle a dirigé plusieurs projets d'animation et de création théâtrale au sein de la communauté portugaise et lusophone de Montréal, notamment Marear et Bonjour Montréal, Bom dia. Mme dos Santos écrit également des contes, qu'elle présente dans les écoles et les bibliothèques publiques.

Marie-Pier Fournier

Formée au théâtre, en graphisme et en ethnologie, passionnée par l’odeur des livres, exploratrice de l’insolite, jongleuse habile de la parole, Marie-Pier Fournier raconte et chante à partir du répertoire traditionnel et contemporain. Elle s’intéresse particulièrement à la « parlure » d’autrefois, c’est pourquoi elle puise son inspiration dans les documents d’archives et auprès des aînés directement. C’est ce patrimoine vivant qu’elle souhaite partager, cette façon qu’ont ces « porteurs de tradition » de raconter et de chanter spontanément et sans artifices.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l'Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses. « Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017 «L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010. « Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.  

Renée Robitaille

Renée Robitaille a découvert les arts de la parole dans le cadre d’une Maîtrise en Communication. Sa démarche artistique, tout d’abord marquée par le conte traditionnel, s’oriente de plus en plus vers le récit de vie. Sur scène, elle incarne tous les personnages dont elle a recueilli les histoires, offrant ainsi un regard profond et touchant sur l’Humanité. C’est avec Louis Champagne, le metteur en scène de son spectacle Hommes de pioche, que Renée s’est découvert une passion pour la recherche et la création de personnages. Cette approche théâtrale lui a ouvert les portes de toutes les scènes du Québec. Reconnue pour son remarquable talent de conteuse, d’auteure et d’interprète, Renée Robitaille compte déjà plusieurs publications et spectacles à son actif. Depuis quinze ans, elle tourne régulièrement en Europe francophone et ailleurs sur la planète (Congo, Cuba, Russie, Arménie, etc.), pour présenter ses créations dans les festivals internationaux de contes et de théâtre.

4 mars – Paroles de femmes

Pour la quatorzième année consécutive, Claudette L’Heureux dirige et anime Parole de femmes, un spectacle devenu un classique dans le milieu du conte. Une soirée de contes de femmes pour marquer La Journée internationale des femmes avec Marie-Lupien Durocher, Ariane Labonté, Claire Malet et Yolaine.

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire. Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC. À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d'engagement social... pour recréer le monde, tout en se récréant. www.arianelabonte.com

Claire Malet

Claire Mallet raconte des histoires depuis dix-huit ans au Québec et ailleurs dans le monde. Sa guitare et sa harpe celtique portent l’imaginaire et contribuent à créer une atmosphère d’intime intériorité. Claire Mallet a également publié plusieurs romans et son premier CD de contes en musique a vu le jour en 2010. Claire Mallet enveloppe ses auditeurs de magie, de douceur, elle offre un ressourcement de l’âme et tente d’apporter un peu plus de sens et de beauté au monde…

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain. « Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es : : charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante LUNA SAURIOL 12 ANS

Marie Lupien Durocher

Des contes, Marie en raffole ! Des légendes aux contes merveilleux, en passant par quelques créations poétiques et une épopée, la conteuse s’amuse avec son public en le plongeant dans un univers unique. Marie a conté son premier conte sur scène en 2001. Après avoir gagné un prix à « Cégep en spectacle » et un autre à « Université en spectacle », elle se produit maintenant dans divers environnements, pour différents publics, parfois accompagnée de sa harpe. Elle travaille en parallèle comme directrice générale de la Maison des arts de la parole, un organisme qui fait la promotion du conte et de la poésie performée dans la région de l’Estrie.

Yolaine

Depuis 2005, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle voit le conte comme un art de la relation, un espace d’écoute et de rencontre. Yolaine a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Elle donne aussi des ateliers autour du conte et de la menterie. Elle s'occupe de la programmation des événements de l'organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

Crédit photo : Jérôme Kearney

7 février – Conte certo d’Ariane Labonté

Cont’Certo

Cont’certo, c’est une histoire de château, d’ogre et de lutins.

C’est, d’autre part, un mythe initiatique qui nous brase la cage (thoracique) et nous l’ouvre un peu, pour qu’on respire mieux.

C’est aussi, pour tout vous dire, un conte polyphonique d’une folie unique.

En effet, quand, dans un conte, les lutins se transforment en lutrins et que les châteaux de truands deviennent des chants tonitruants, on peut s’entendre à tout.

Entre slam, conte et turlutte, les mots et la musique se marient, se manient avec art et harmonie. Les cordes vocales de la conteuse s’accordent au vocable musical. Et la partition du violoniste module parfois en fable majeure. Ainsi on oscille sans cesse du récit au ré si.

Du plaisir, du délire, une dérape qui nous happe.

Garantit que vos neurones auront du fun !

Conte musical écrit et interprété par Ariane Labonté et accompagné au violon par Pierre-Olivier Dufresnes

Coaching : Nadine Walsh

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire.

Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC.

À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d’engagement social… pour recréer le monde, tout en se récréant.

www.arianelabonte.com

Pierre-Olivier Dufresne

podufresne01_200x200.jpg

Des chemins de la musique classique à Ozias-Leduc, électronique audio à l’ÉNA puis électroacoustique à Concordia, Pierre-Olivier connaît de multiples inspirations; Avec La Sainte Barbe, il visite la musique de la Nouvelle-France. S’ensuit Plumage, hommage à Plume Latraverse et aux grands artistes québécois, Gadji-Gadjo, musique festive de l’Europe de l’Est et Weshida, musique de chambre du Moyen-Orient. Il participe aux albums de Jean-François Lessard et de Manon Vincent, fait partie de la fanfare du chanteur italo-québécois Marco Calliari, enregistre des trames sonores pour des courts-métrages et enseigne le violon à des élèves de tout âge

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire.

Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC.

À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d’engagement social… pour recréer le monde, tout en se récréant.

www.arianelabonte.com