Les meilleurs menteur.e.s du monde

Nous connaissons l’humour, les matches d’improvisation et le conte ! Mettez le tout dans un sac, et brassez ! Vous obtenez Les meilleurs menteur.e.s du monde, spectacle de contes sous la forme d’un Concours de menteries. 

Une menterie est un récit exagéré, pourtant crédible, assurément drôle, raconté au « je » et d’une durée de 8 à 10 minutes. Un « Maître du temps » indique aux menteurs et aux spectateurs l’écoulement du temps à l’aide de cartons.

En fin de spectacle, le public vote pour le meilleur menteur.e du monde et le gagnant.e reçoit le trophée du Pinocchio panaché.

Avec Patrick Courtois (Lac-Saint-Jean), Lucie Bisson (Montérégie), André Lemelin (Abitibi/Montréal), Benoît Davidson (Laurentides), Yolaine (Québec), Sylvain Vigneau (Îles-de-la-Madeleine/Québec). 

Produit par le Collectif de conteur.e.s traditionnels du Québec (CTTQ).

André Lemelin

Originaire de l’Abitibi, André Lemelin raconte depuis le milieu des années 1990 où il a tour à tour exploré les contes urbains et merveilleux, pour finalement approfondir la manière traditionnelle de conter : il brode ses histoires sur des canevas en relation avec l’auditoire, improvise au besoin et choisit ses contes selon les gens présents et l’environnement dans lequel il évolue. Conteur sensible, il nous transporte dans son monde de paroles imagées et de gestes remplis d’allégories. Il partage ses histoires à travers les écoles et évènements de conte du Québec.

Site personnel

Benoit Davidson

Aussi formateur, musicien, et fondateur du festival des Contes Maltés, Benoît Davidson est un conteur né. Depuis 2011, ce coureur de mots étend ses racines à travers le Québec, le Canada, la France, la Suisse, la Belgique et l’Afrique. Chaque jour et chaque nuit, il voyage entre la réalité, l’imaginaire et le rêve. De père en fils, les "racontences" coulent dans ses oreilles d’enfance. Comme l’ébéniste transforme le bois pour en créer des meubles, il sculpte la parole pour en fabriquer des contes. Son oralité se développe devant les jeux de mots du paternel, les monologues québécois et la parole de la grandE-Mère.

Crédit photo : Valmédia

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Patrick Courtois

lnnu de Mashteuiatsh au Lac Saint-Jean, Patrick Courtois a cette étincelle particulière du conteur bercé par sa propre histoire et les contes des terres dont il est issu. En toute simplicité, il offre le moment présent dans toute sa splendeur et sa richesse. Inspirées des croyances populaires de son village, tricotées de vérités dures à croire et brodées d’absurdités, les histoires de Patrick sont ancrées dans le concret, aussi folles puissent-elles devenir quand il les raconte. Il est parmi les meilleurs menteurs du Québec. Il a remporté plusieurs concours de menteries à ce jour.

Sylvain Vigneau

Depuis que son grand-père lui a parlé des lutins tresseurs des fantômes de marin des rôdeurs de dunes et des feux follets, Sylvain « Baboum » Vigneau ne cesse d’y croire. Ce conteur Madelinot vous emporte dans son monde bien à lui, dans ses Îles de la Madeleine ou diable, hommes forts et autres créatures extraordinaires se battent pour une place... dans ses histoires bien au delà du croyable…

Yolaine

Depuis 2005, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle voit le conte comme un art de la relation, un espace d’écoute et de rencontre. Yolaine a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Elle donne aussi des ateliers autour du conte et de la menterie. Elle s'occupe de la programmation des événements de l'organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

Crédit photo : Jérôme Kearney

Ma grand-mère a dit le contraire!

Après avoir réalisé une tournée et une résidence de création en Bretagne, Benoît nous revient au pays en force avec un nouveau spectacle donnant suite au récit de vie Mon grand-père m’aurait conté… , un premier spectacle tournant internationalement depuis 2013. Maintenant, voici la suite..

Ma grand-mère a dit le contraire! (nouveau spectacle en rodage)
Pierrette a deux coqs, un noir et un blanc, lequel nourrira-t-elle tout au long de sa vie? Le noir ou le blanc? Peut-être bien le gris, qui sait? Là où les contraires s’attirent, naît un orchestre d’équilibrisme ou la joie s’exprime à son plus haut voltage. Musique, humour et magie des mots au rendez-vous!

Pour suivre les activités de Benoît Davidson et pour réserver une date:
www.sculpteurdeconte.com / Facebook / Sculpteur de conte
http://www.sculpteurdeconte.com/contact.html

Benoit Davidson

Aussi formateur, musicien, et fondateur du festival des Contes Maltés, Benoît Davidson est un conteur né. Depuis 2011, ce coureur de mots étend ses racines à travers le Québec, le Canada, la France, la Suisse, la Belgique et l’Afrique. Chaque jour et chaque nuit, il voyage entre la réalité, l’imaginaire et le rêve. De père en fils, les "racontences" coulent dans ses oreilles d’enfance. Comme l’ébéniste transforme le bois pour en créer des meubles, il sculpte la parole pour en fabriquer des contes. Son oralité se développe devant les jeux de mots du paternel, les monologues québécois et la parole de la grandE-Mère.

Crédit photo : Valmédia

Benoit Davidson

Aussi formateur, musicien, et fondateur du festival des Contes Maltés, Benoît Davidson est un conteur né. Depuis 2011, ce coureur de mots étend ses racines à travers le Québec, le Canada, la France, la Suisse, la Belgique et l’Afrique. Chaque jour et chaque nuit, il voyage entre la réalité, l’imaginaire et le rêve. De père en fils, les “racontences” coulent dans ses oreilles d’enfance. Comme l’ébéniste transforme le bois pour en créer des meubles, il sculpte la parole pour en fabriquer des contes. Son oralité se développe devant les jeux de mots du paternel, les monologues québécois et la parole de la grandE-Mère.

Crédit photo : Valmédia