Soirée de clôture !

En entrée, Francis Désilets présentera la PROGRAMMATION 2021-2022. Comme plat de résistance, l’électron libre de la saison Carine Kasparian se joindra à notre animateur pour une dérape narrative originale et inédite. Cela promet !!!!

Et pour le dessert, nous pourrons fêter tous ensemble dans la joie, le bonheur et … le Rasberry field, COCKTAIL OFFICIEL des Dimanches du conte. Ce dimanche, c’est au Jockey qu’il faudra être pour fêter le retour du beau temps !

Achetez vos billets à l'avance!

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Francis dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir ses histoires et récits de vie. Il a une manière de se raconter qui va droit au coeur tout en nous faisant rire et sourire. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés ! Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite au Bar Le Jockey. Il en ponctue ses histoires et anecdotes pour vous offrir le conte sous un autre jour.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Que le meilleur conte !

Que le meilleur conte fera escale à Montréal cette année. Variation sur un même thème, 5 conteuses et conteurs vous raconteront leur version du conte choisi. Seul règlement : aucun ne peut raconter la version dite « originale » qui sera plutôt racontée par l’animateur de la soirée, Alexandre Gauthier. Seront de la partie Ariane Labonté, Steven Slab, Camille Deslauriers Ménard et Rémi Francoeur. Invité spécial : l’électron libre de la saison Carine Kasparian

Achetez vos billets à l'avance!

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc... Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire. Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC. À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d'engagement social... pour recréer le monde, tout en se récréant. www.arianelabonte.com

Camille Deslauriers-Ménard

Comédienne de formation, Camille Deslauriers Ménard tombe rapidement dans la grande marmite du conte. On a pu la voir aux Dimanches du conte, mais aussi dans des espaces publics, des musées, des écoles, au Festilou et plus récemment, dans les garderies avec le musée Pointe-à-Callière et son activité À petits pas dans l’histoire… Camille est aussi auteure, metteure en scène et formatrice.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Rémi Francoeur

Se baladant entre le théâtre clownesque, l'animation de rue et le conte, Rémi Francoeur s'intéresse à l'interactivité dans les arts vivants. Passionné du genre humain, il explore les contextes théâtraux où le public prend part au spectacle. Gagnant du tournoi de contes des Fêtes de la Nouvelle-France 2013, sacré meilleur menteur à Trois-Rivières en 2014 et en 2016, il est aussi impliqué à l'organisation du Printemps des Beaux Parleurs (rassemblement de l'art de la parole en Mauricie) depuis sa fondation en 2016. Il dit de lui-même qu'il mange plus souvent du tofu que du fromage.

Steven Slab

Steven SLAB est présent dans le milieu du conte depuis 2016. Il a déjà remporté plusieurs concours à titre de conteur, en plus d’avoir été en nomination comme artiste de la relève en Estrie en 2019. Des formations pratiques avec des légendes du milieu, du mentorat et plusieurs expériences parsemées de folies lui ont permis de se construire un registre varié qui va de l’anecdote éclatée au conte traditionnel d’ici et d’ailleurs. Organisateur et animateur d’évènements de contes dans les Cantons-de-l’Est, SLAB a fondé récemment la Ligue Mondiale de la Menterie et les Productions Ça commence à quelle heure (OBNL de diffusion et production). Il a performé à plusieurs reprises à Les Dimanches du conte de Montréal, au Festilou (Festival de contes pour la jeunesse) de Montréal, au Rendez-vous des Grandes-Gueules des Trois-Pistoles et à plusieurs autres festivals des arts de la parole dans la province. SLAB a aussi présenté son dernier spectacle de contes intitulé ÉTÉ ’99 plus d’une trentaine de fois dans plusieurs salles de spectacle à travers le Québec.

NOUVELLE VAGUE

Nouvelle Vague, c’est une nouvelle publication de la saison 2018-19 de l’éditeur Planète Rebelle. Marie-Fleurette Beaudoin et Céline Jantet ont réuni six nouveaux conteurs précurseurs de la Nouvelle Vague du conte contemporain au Québec.

Avec Jérôme Bérubé, Paul Bradley, Carine Kasparian, Ariane Labonté, Nicolas Rochette et Céline Jantet.

Ariane Labonté

Son langage en gage d’engagement, Ariane porte ses histoires aux adultes et aux enfants depuis plus de 12 ans. Ses contes sont sensibles et sensés, éthiques, poétiques et parfois politiques. Les jeux de mots s’y déploient avec amour, humour et philosophie. Ses acrobaties langagières débrident l’imaginaire. Bachelière en création littéraire, musicienne et conteuse, Ariane s’est produite sur plusieurs scènes et festivals (Festival Contes en Chaises Longue, France, Francofolies de Montréal, théâtre Outremont, Festival interculturel du Conte de Montréal, Dimanches du contes, etc.) Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ et le CAC. À ses contes, elle fusionne parfois slam, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque. Elle écrit et offre ses histoires gorgées de poésie et d'engagement social... pour recréer le monde, tout en se récréant. www.arianelabonte.com

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Céline Jantet

Revendiquant le conte comme un art actuel, Céline défend un retour à l’oralité face à une société hypra-visuelle. En 2013, elle a co-fondé La Quadrature qui s’interroge sur la place du récit dans la société industrielle. Céline œuvre en solo ou en collectif pour faire entendre une parole contemporaine à contre-courant, là où on ne l'attendrait pas.

Jérome Bérubé

Natif de la Côte-Nord, Jérome Bérubé est un projecteur d'imaginaire, un conteur lumineux et un menteur créatif.  Son cerveau est comparable à une encyclopédie trouée où les connaissances se connectent de façon absurde et inattendue. Jérome habite maintenant le quartier Rosemont de Montréal où il crée entre son territoire forestier originel et son écosystème urbain d'adoption.

Nicolas Rochette

Entre deux aventures subatomiques, Nicolas Rochette est conteur. Il a cofondé, in vitro, l'organisme de recherche/création en conte contemporain La Quadrature (laquadra.ca). Depuis 2005, il a créé des oeuvres photoniques en conte qui remettent en question les formes de représentation de ce que l'on voit dans le génome de sa discipline. Depuis 2018, il agit à titre de scientifique en chef dans différents projets de recherche fondamentale en conte sonore baladodiffusée. Nicolas Rochette a conté dans de nombreux événements et festivals au Québec, et bien, bien au-delà

Paul Bradley

Paul Bradley un artiste multidisciplinaire dont le travail s’articule autour de la narration de fictions quotidiennes. Les dispositifs employés cherchent à produire un décloisonnement entre le réel et la fiction, entre le créateur et le spectateur afin d’instaurer une communication multi-latérale. Les récits qu’il met en scène sont parsemés de symboles issus du quotidien, du présent, même lorsqu’il traite du futur. La musique rock des années 1990, la peinture de type surréaliste, le conte oscillant entre le traditionnel ré-inventé et le contemporain vieillie, le slam et plus récemment le blog; sont ses outils de prédilections afin de contaminer les médias. L’appartenance à un groupe, la réutilisation des performances précédentes, et la boucle (loop) autoréférentielle caractérisent son travail. Ses performances ont été présentées à de multiples occasions dans des lieux allant du musée à la micro-brasserie, des maisons des jeunes aux maisons de la culture. Nouvelle vague, un ouvrage collectif sur la relève en conte contenant trois de ses histoires a paru cet automne aux éditions Planète Rebelle.

Sur le fil de l’instant 

Il arrive parfois que les histoires nous parlent, qu’elles chuchotent un cri : « Raconte-moi ! ». En funambule, à l’écoute de ce qui émerge dans l’ici et maintenant, Carine nous invite à voyager sur le fil de l’instant. Il y aura des contes de création : nouveau-nés ou d’autres plus anciens avec lesquels elle converse et danse depuis longtemps. Il y aura aussi des contes vieux comme le temps qui chatouillent le coeur et l’âme. Et pourquoi pas un peu de poésie ? Nous verrons. 

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Soirée d’ouverture

Venez vous joindre à nous pour ouvrir la 21e saison des Dimanches du conte. Plus d’une douzaine de conteuses et de  conteurs se relaieront sur scène à une folle vitesse proverbiale. Sous la houlette des animateurs Francis Désilets et Jean-Marc Massie, vous pourrez entendre Carine Kasparian, Marc André Fortin, Marie Pier Fournier, Sophie Boissonneault, Ronald Larocque, Céline Jantet, Isabelle Saint-Pierre et bien d’autres artistes. Invitée spéciale : l’électron libre de la saison Lucie Bisson

Isabelle St-Pierre

Fait entendre sa voix depuis 20 ans (poésie, slam, conte) au Québec, au Canada, en Acadie et en France. Artiste engagée, elle dirige et anime depuis 2005, de nombreux spectacles, micro ouverts, ateliers : Festival de conte de Bouche à Oreille (2005-2007), Festival Interculturel du conte du Québec (2005-2019). Elle dirige pendant 6 ans le volet conte/slam de l’État d'Urgence (ATSA) de 2005 à 2010, invitant plus d’une vingtaine d’artistes et donnant la parole aux sans-abris. Elle a coorganisé et animé pendant 5 ans, les Slam Sessions Montréal, soirées mensuelles avec une formule artiste invité et micro ouvert. En janvier 2016, elle coproduit un événement sans précédent, Paroles Fauves : vigile poétique contre la violence faite aux femmes autochtones. En avril 2017, elle a fait une résidence au Banff Centre for Arts, dans le cadre du programme de Spoken Word. Depuis, elle et dirige et coproduit la série des Cabarets Poésie All-Star (Dimanches du conte et festival des Grandes Gueules) avec Debout : Actes de parole, a survécu à la Grande nuit de la poésie de St-Venant-de-Paquette et au festival Contabadour, a fait partie de la distribution du Cabaret des Hypothèses (FIL) dédié au croisement entre la science et la littérature.

1 Marc André Fortin

Bachelier en psychologie et ayant une formation en enseignement à l’université du Québec, Marc-André jongle professionnellement avec le conte depuis près de 10 ans. À l’affût des rumeurs et des mythes, il vous transporte dans son monde géantesque ; pays dont rêvent encore les fous et les poètes. Agrémenteur d’histoires sûrement vraies, il pige dans les faits historiques et les légendes pour leur donner une couleur singulière, profonde et humoristique.

Amoureux d’anecdotes de village et d’images langagières, Marc-André vous funambulise la ligne de nos ancêtres, celle qui départage le réel du doute. Il donne de la folie à ses récits et du fabuleux à ses personnages, du grand étendu qui dépasse l’étendement ! De la petite histoire quotidienne s’ouvrant sur du grandiose. Parce que parfois, mille mots valent mieux qu’une image.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Céline Jantet

Revendiquant le conte comme un art actuel, Céline défend un retour à l’oralité face à une société hypra-visuelle. En 2013, elle a co-fondé La Quadrature qui s’interroge sur la place du récit dans la société industrielle. Céline œuvre en solo ou en collectif pour faire entendre une parole contemporaine à contre-courant, là où on ne l'attendrait pas.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Marie-Pier Fournier

Formée au théâtre, en graphisme et en ethnologie, passionnée par l’odeur des livres, exploratrice de l’insolite, jongleuse habile de la parole, Marie-Pier Fournier raconte et chante à partir du répertoire traditionnel et contemporain. Elle s’intéresse particulièrement à la « parlure » d’autrefois, c’est pourquoi elle puise son inspiration dans les documents d’archives et auprès des aînés directement. C’est ce patrimoine vivant qu’elle souhaite partager, cette façon qu’ont ces « porteurs de tradition » de raconter et de chanter spontanément et sans artifices.

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Sophie Boissonneault

Sophie Boissonneault est une Artiste en art de la parole qui délie les maux à l’aide de sa plume à propos de thèmes tel que l’exclusion sociale et la santé monumentale.  La quête de Sophie et de Penouche (son personnage) est ultimement de patcher les cœurs troués. Sophie est Boursière du Conseil des Arts et des lettres pour le projet D’un nid à l’Autre dont le but est de créer un corpus de contes et comptines pour petits et grands. Toujours embêtée, ce qui est pertinent ou pas à dire 😉 Peut-être la région Notre-Dame-de-Ham, au Centre-du-Québec.

Déjà 20 ans ! Nouveaux visages du conte !

Depuis déjà 20 ans, la scène des Dimanches du conte a vu défiler un nombre grandissant de conteuses et de conteurs émergents dans le cadre de la série « Nouveaux visages du conte ». Cette année, l’éclaireur Jean-Marc Massie nous présente celles et ceux qu’il a remarqués parmi tous les nouveaux talents qui ont foulé les planches des Dimanches du conte depuis 20 ans. Au menu : Carine Kasparian, André Morin, Alexandre Gauthier, Yolaine, Nicolas Landry, Mafane, Gisèle N’Dong Biyogo, Clémentine Nogrel, Nadyne Bédard, Cédric Landry, Mathieu Riendeau et Essouma Long. Invité spécial : l’électron libre de la saison Ronald Larocque.

 

 

Gisèle Ndong Biyogo (Gabon)

Humoriste, auteure et conteuse, NBG utilise les mots pour divertir, faire tomber les préjugés et créer l'harmonie. Avec humour et passion, elle entraîne son auditoire dans la vie quotidienne des gens au cœur d’une Afrique qui a les pieds solidement implantés dans son passé, dans ses mythes et croyances et ayant résolument la tête tournée vers la modernité.

Extraits de presse

"La Grande-dame-en-noir (Gisèle Ndong Biyogo) raconte, avec virtuosité du verbe et du geste, les aventures de Tika, la petite coquine. L’histoire d’un jeune personnage qui tente de comprendre la foi de sa grand-mère et le quotidien troublé du grand-père. Tout simplement hi-la-rant! "

LOUISA LAFABLE, MÉDIA MOSAÏQUE, 22 Octobre 2010

"Lundi 18 octobre, le Petit Medley s’est transformé en village africain (...) Pour cette première édition, l’organisation avait opté pour deux conteurs aguerris. Ludovic N’doly et Gisèle Ndong Biyogo. Aussi grande qu’un eucalyptus et devant un baobab (imaginaire, mais obligatoire), cette dernière a livré toute une prestation pour la première."

Stephane Waffo Touki Montréal 22. octobre 2010

" « La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille » affirme Gisèle Ndong Biyogo. C’est ainsi que se résumeraient les chroniques de cette femme originaire du Gabon. La néo-Québécoise cumule deux talents : c’est une humoriste surprenante et une conteuse vivifiante. L’artiste a conquis le public avec ses mots aiguisés jeudi soir, au Balattou."

Mathilde Mercier Touki Montréal 18 mars 2011

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc... Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

André Morin

Conteur à l'âme barbare... Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés... Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Cédric Landry

C’est dans ses Îles-de-la-Madeleine natales que Cédric Landry fait ses débuts, notamment en participant à la Ligue madelinienne d’improvisation et en fondant la troupe de théâtre Les Palabreux.  En 1997, il fonde la Ligue d’improvisation de Rimouski (LIR) et, en 2006, il cofonde le Théâtre l’Exil. On lui décerne le Prix de la relève artistique du Bas-Saint-Laurent en 2006 et le Prix culturel rimouskois en 2009. Cédric Landry est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre dont Recherchés, Pierre-Luc à Isaac à Jos (en nomination au prix Michel-Tremblay pour le meilleur texte dramatique en 2009) et Raphaël à Ti-Jean. Parallèlement, Cédric œuvre en cinéma et télévision. Il a entre autres réalisé la série Capitaines des hauts-fonds, diffusée à Explora et à Ici Radio-Canada. Son premier spectacle de conte théâtral a été présenté au Vieux Treuil (Îles-de-La-Madelaine) pour 20 représentations à l’été 2016 et sera de la programmation du Théâtre du Bic au printemps 2017.

Clémentine Nogrel

Clémentine est née en 1989, sous le soleil du sud de la France. Petite, elle avait beaucoup de tâches de rousseurs. Elle se racontait des histoires sur le monde et sur la vie. Bien plus tard, elle est partie pour Rimouski. Maintenant, elle fait ce qu’elle voulait faire quand elle avait beaucoup de tâches de rousseurs : être astronaute, cuisinière, vulcanologue, danseuse, conductrice de train à vapeur, voyager dans le temps : conteuse quoi ! Les contes de Clémentine sont avant tout partagés pour souligner la magie des petites et grandes choses du quotidien.

Mathieu Riendeau

Après  une décennie à parcourir les avenues asphaltées du théâtre de rue,  Mathieu Riendeau choisit d’emprunter le chemin du conte à l’automne 2012. Pour lui, les contes se puisent dans les grandes histoires du quotidien laissées invisibles par les porte-voix médiatiques, bruyants et aveuglants. Dans ses histoires, il interroge nos perceptions de la réalité, il refaçonne l’enchaînement des événements pour qu’émerge notre héroïsme actuel et nos sagesses contemporaines. Depuis 2002, il a participé à la création de plusieurs dizaines de spectacles et d’animations avec la Coop les ViVaces et la troupe de théâtre de rue NomadUrbains.

Nadyne Bédard

Diplômée en littérature, en éducation et en ethnologie, Nadyne Bédard partage depuis plus d’une quinzaine d’années des  contes et des chansons puisés dans le répertoire contemporain, mais surtout traditionnel. Le patrimoine, l’identité et l’authenticité caractérisent sa démarche artistique. Ça donne pas le goût  est sa troisième création, après le duo Raconte!  avec Marie-Pier Fournier, et le solo Le pari du silence portant sur la vie et l’oeuvre  de son arrière-grand-père, Philias, autrefois collecté par Marius Barbeau. Aussi, on l’a un jour qualifiée de « dynamiseuse du conte » pour son engagement dans le milieu où elle a le bonheur d’allier son expertise en pédagogie à sa pratique artistique. Sa devise : la parole et l’action!

Nicolas Landry

Nicolas Landry est né aux îles de la Madeleine. Quand il a commencé à conter des histoires, il est allé à la rencontre des anciens, des pêcheurs, des femmes et des artisans pour écouter leurs récits de vie, leur parole. Les bouts de mémoire qu’il a pris dans ses filets se sont mêlés aux images de son coin de pays – un vent éternel, une soif insaoûlable, un cimetière marin et des buttes rondes comme le monde – et c’est comme ça qu’il a tricoté avec la parlure de son enfance des contes à rire, à rêver et à voyager dans l’en premier.

Magnifique ! Mélange entre poésie et conte madelinot.

Danny Poirier, CFIM, lundi le 4 juillet 2011

Nicolas Landry a puisé à même la mémoire des Iles afin d’en raconter les miracles du quotidien. Sous sa plume, il a trasformé ses souvenirs en poésie et en histoires à dormir debout […] aux détours des parlures de son enfance, il raconte avec finesse et sensibilité ses pèlerinages sur la plage et ses anecdotes lyriques.

Sara Dignard, Le Radar, 7 au 13 juillet 2011

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Yolaine

Depuis 2005, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle voit le conte comme un art de la relation, un espace d’écoute et de rencontre. Yolaine a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Elle donne aussi des ateliers autour du conte et de la menterie. Elle s'occupe de la programmation des événements de l'organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

Crédit photo : Jérôme Kearney

La grande virée des Semeurs de contes

André Morin

Conteur à l'âme barbare... Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés... Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Caroline Legault

Animatrice tout-terrain à l’esprit vif, Caroline Legault trouve son chemin vers le conte alors qu’en 2004 ses ovaires littéraires lui hurlent d’enfanter les histoires et personnages qu’elle porte. Un premier recueil de proses et récits voit ainsi le jour en 2007. Ce petit livre intitulé « Tricot sacré et autres text’îles pour passer l’hiver au chaud » pousse l’artiste à voyager par-delà sa banlieue montréalaise, ailleurs au Québec et en France. Partout où elle passe, son âme de conteuse est saluée. Depuis, cette originale saisit toutes les occasions qui se présentent pour partager les histoires qui l’enchantent… et ce, toujours avec le même plaisir de raccommoder le merveilleux au quotidien ! Et le reste du temps, que fait-elle ? Elle étoffe… elle étoffe.

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent. Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets. Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d'un public qui ovationne la conteuse... Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016) Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

Murielle Larochelle

Je suis conteuse depuis belle lurette. Née dans la maison familiale un jour de grosse tempête, ce fut une grande aventure! Y a là matière à conter! Et non, Blanche-Neige ce n’est pas moi.

L’aventure continue, celle de la vie, des voyages, des contes!  Mes périples autour du monde m’ont menée hors des sentiers battus en Asie, Afrique, Europe, Amérique du Sud. J’y ai recueilli maints contes et légendes et des anecdotes époustouflantes.

J’ai entendu souffler le vent du désert, hurler le loup des montagnes, crisser sous mes pas la mer de sel du Salar de Uyuni.  Écoutez, peut-être, entendrez-vous aussi!

La Conteuse du village… pas menteuse, chanteuse, voyageuse !

Yoda Lefebvre

Le gars: Yoda Lefebvre est un conteur, c'est-à-dire un écrivain qui n'écrit pas, un acteur qui ne joue pas, et un metteur en scène qui ne met personne d'autre en scène que lui-même. Vraiment, quelqu'un à ne pas fréquenter...

Son principe; prétendre à la vérité en disant des choses inventées.

Sa méthode; évoquer ce qui est beau et ce qui est horrible, le sublime et le monstrueux, toutes la manne d’émotions qui nous dépassent... mais sans les pousser dans la gorge du public, de façon à ce que chacun puisse se les représenter jusqu'à la limite de ce qu'il a le goût de vivre aujourd'hui.

Pour le reste, il adore les imprévus et les impondérables; c’est chaque fois un bon stimulant…

Crédit photo :  Karine Désaulniers

Déjà 20 ans ! Les Dimanches du conte

Venez vous joindre à nous pour ouvrir les festivités du 20e anniversaire des Dimanches du conte. Plus d’une douzaine de conteuses et de  conteurs se relaieront sur scène à une folle vitesse proverbiale. Sous la houlette des animateurs Francis Désilets et Jean-Marc Massie, vous pourrez entendre Cédric Landry, Claudia Tobar, Luigi Rignanèse, Lucie Bisson, André Lemelin, Mafane, Carine Kasparian, François Lavallée, Gisèle N’Dong Biyogo. Invité spécial : l’électron libre de la saison Ronald Larocque.

Gisèle Ndong Biyogo (Gabon)

Humoriste, auteure et conteuse, NBG utilise les mots pour divertir, faire tomber les préjugés et créer l'harmonie. Avec humour et passion, elle entraîne son auditoire dans la vie quotidienne des gens au cœur d’une Afrique qui a les pieds solidement implantés dans son passé, dans ses mythes et croyances et ayant résolument la tête tournée vers la modernité.

Extraits de presse

"La Grande-dame-en-noir (Gisèle Ndong Biyogo) raconte, avec virtuosité du verbe et du geste, les aventures de Tika, la petite coquine. L’histoire d’un jeune personnage qui tente de comprendre la foi de sa grand-mère et le quotidien troublé du grand-père. Tout simplement hi-la-rant! "

LOUISA LAFABLE, MÉDIA MOSAÏQUE, 22 Octobre 2010

"Lundi 18 octobre, le Petit Medley s’est transformé en village africain (...) Pour cette première édition, l’organisation avait opté pour deux conteurs aguerris. Ludovic N’doly et Gisèle Ndong Biyogo. Aussi grande qu’un eucalyptus et devant un baobab (imaginaire, mais obligatoire), cette dernière a livré toute une prestation pour la première."

Stephane Waffo Touki Montréal 22. octobre 2010

" « La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille » affirme Gisèle Ndong Biyogo. C’est ainsi que se résumeraient les chroniques de cette femme originaire du Gabon. La néo-Québécoise cumule deux talents : c’est une humoriste surprenante et une conteuse vivifiante. L’artiste a conquis le public avec ses mots aiguisés jeudi soir, au Balattou."

Mathilde Mercier Touki Montréal 18 mars 2011

Luigi Rignanese

Avec cet homme-là, on sait que cela sonnera juste et beau. Ses pensées vont vite… Rires de la vie, émotions des rencontres… On roule à fond sur les chemins merveilleux de ce maître conteur. Il parcourt les chemins de la déraison, les chemins des verbes qui ne supportent pas l'impératif : croire, aimer, mourir et pouvoir. Conteur-musicien, dans la lignée des troubadours et des giunguliere, il recycle les trésors anciens en respectant le mystère collectif. Il a exploré à travers deux contes/concerts des nouveaux chemins pour narrer des histoires : « Knup » et « Fatigue Fatigue » en collaboration avec le Quatuoraconte. Ces spectacles ont été joués dans différents festivals pluridisciplinaires devant des centaines de personnes prouvant que l’intimité du Conte n’est pas lié au nombre d’auditeurs mais au rapport de chacun au mystère. « Il distille la vigueur subversive d’histoires séculaires qu’il fait vibrer de musiques et de percussions. On y entend la sagesse, la révolte, le rire le feu…»   Le Monde « Un Monthy Pyton napolitain… mêlant à loisir délire verbal, humour, tendresse, amour et dérision…»   La Provence « Cet homme est dangereux, il nous fait réfléchir…»   Le Progrès

André Lemelin

Originaire de l’Abitibi, André Lemelin raconte depuis le milieu des années 1990 où il a tour à tour exploré les contes urbains et merveilleux, pour finalement approfondir la manière traditionnelle de conter : il brode ses histoires sur des canevas en relation avec l’auditoire, improvise au besoin et choisit ses contes selon les gens présents et l’environnement dans lequel il évolue. Conteur sensible, il nous transporte dans son monde de paroles imagées et de gestes remplis d’allégories. Il partage ses histoires à travers les écoles et évènements de conte du Québec.

Site personnel

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Cédric Landry

C’est dans ses Îles-de-la-Madeleine natales que Cédric Landry fait ses débuts, notamment en participant à la Ligue madelinienne d’improvisation et en fondant la troupe de théâtre Les Palabreux.  En 1997, il fonde la Ligue d’improvisation de Rimouski (LIR) et, en 2006, il cofonde le Théâtre l’Exil. On lui décerne le Prix de la relève artistique du Bas-Saint-Laurent en 2006 et le Prix culturel rimouskois en 2009. Cédric Landry est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre dont Recherchés, Pierre-Luc à Isaac à Jos (en nomination au prix Michel-Tremblay pour le meilleur texte dramatique en 2009) et Raphaël à Ti-Jean. Parallèlement, Cédric œuvre en cinéma et télévision. Il a entre autres réalisé la série Capitaines des hauts-fonds, diffusée à Explora et à Ici Radio-Canada. Son premier spectacle de conte théâtral a été présenté au Vieux Treuil (Îles-de-La-Madelaine) pour 20 représentations à l’été 2016 et sera de la programmation du Théâtre du Bic au printemps 2017.

Claudia Tobar

Claudia Tobar est une artiste versatile de la scène.  Musique, humour et poésie sont tous des moyens qu'elle prend pour raconter des histoires, faire part de ses observations ou livrer des confidences.  Sur un parfois comique, parfois méditatif, ce qu'elle a à dire est toujours sincère.

François Lavallée

Nourri par les racines, François Lavallée a la certitude que nos vies en surface s’ancrent bien plus profondément que ce que l’on croit. Derrière son regard doux, sa voix sûre et son timbre rassurant, affleure un univers sombre et irrémédiablement marqué par la perte : celle de l’enfance, des racines ou de la mémoire. Remonter le cours, chercher la source, s’émouvoir de cette quête et, à coup de mots, construire des images en forme d’histoires tendres et cruelles. Sublimer le réel. François Lavallée est un nomade contemporain, auteur, conteur, conférencier et formateur depuis 1996. Son métier l’a amené plus de quatre-vingt-dix fois en France et en Belgique, dans le désert blanc du Nunavik et celui des Touaregs du Niger, chez les autochtones des volcans de l’Équateur, sur l'île de La Réunion, en Roumanie et dans les banlieues parisiennes. Il a remporté la médaille d’or du concours «Contes et conteurs» aux Ves Jeux de la francophonie (2005) à Niamey au Niger avec le conte «Le recycleur de talents» et a reçu à l'automne 2017 le PRIX JOCELYN BÉRUBÉ remis par le Festival de contes et récits de Trois-Pistoles.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

La Grande Virée des Semeurs de conte

André Morin

Conteur à l'âme barbare... Il terrasse les dragons et débusque les chimères depuis le berceau. Il livre des histoires drôles, touchantes ou poétiques avec une perspicace naïveté qui fait son charme. Il sait captiver petits et grands par son style authentique,  sans détour et sa facilité à endosser des personnages aussi colorés que variés... Tous les soirs vers sept heures, il tente de convaincre les enfants d’aller au lit, et, chaque décembre, quand sa barbe blanchit, il file vers le Nord pour sa tournée annuelle…André conte pour les jeunes et pour les adultes. Il a étudié en exploration théâtrale au Cégep Lionel-Groulx et, toujours soucieux de se perfectionner, il a suivi plusieurs ateliers de formation sur le conte, notamment avec Anne-Marie Aubin, Renée Robitaille, François Lavallée et Dan Yashinsky, Alexis Roy et Alberto Garcia Sancez.

Brigitte Therrien, alias la Belle au Bois de Mer

Conter est un art, dit-on. Suis-je donc une artiste? Mais puisque lire, écrire et parler sont des passe-temps pour moi...Suis-je donc une paresseuse? Une paresseuse amoureuse des mots et des gens, voilà ce que je suis! On m’a dit ce matin que j’avais le regard profond; que j’avais le regard comme un livre qu’on aurait envie de lire. Hummm! Je pourrais donc être une conteuse muette… Je conte depuis ce soir-là. Celui, où, sur le bord de la mer, depuis un peu plus de 2 ans, j’ai senti ton appel. Et le sien aussi. Depuis ce soir-là, je conte. La marée descendante a depuis longtemps effacé ces premiers mots. Mais, moi, je suis encore là… et je poursuis mon histoire… avec toi.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

François Barbeau

Musicien, multi-instrumentiste et concepteur sonore, j'agrémente le conte, je l'enrichis en sonorisant les images émotionnelles transmises par les personnages, l'action ou l'ambiance. Je leur attribue des sons, des thèmes musicaux et des chansons,  ainsi la musique devient elle-même un personnage, sans toutefois prendre la place de la parole. Car il s'agit bien d'une prise de parole, une voix et une voie privilégiées du partage de notre imaginaire. Le conte associé à la musique est une des plus belles façons d'ouvrir la porte de l'inconscient individuel et collectif. Travaillant avec La Marie-Conteuse depuis 10 ans, j'ai participé à des festivals, des concours et des spectacles, la publication de TiNess «O» Noces chez Planète rebelle en 2008, et de Nuits du conte à Montréal en 2012, pour la plus grande joie du public et des conteuses.

Françoise Crête

Françoise Crête parcourt les routes du conte depuis 2003, après avoir emprunté les sentiers du théâtre et du clown. Ses souliers de conteuse l’ont fait voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse mais aussi en France, en Roumanie et en Arménie. Elle a donné plus de 200 spectacles, que ce soit dans des festivals ou dans divers lieux culturels. Ses personnages, souvent conjugués au féminin, viennent de son imagination ou sont tirés de la tradition. Ses contes nous font prendre des chemins de travers parsemés de d’inattendus, de sourires ou parfois de moments tendres qui ne laissent pas indifférent. Soutenue par une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec, la conteuse s’est assurée de la collaboration de M. Martin Mercier pour la dramaturgie et de MM. Olivier Ducas et Francis Monty pour la mise en scène relative au théâtre d’objets. Véritable œuvre de maître ! Expérience extraordinaire ! Récit vibrant de vie !  La conteuse, appuyée de ses talents de comédienne, a créé des personnages qui s’incarnent par magie devant nous ! Bravo ! (Albert Simon, coordonnateur du Cercle des conteurs de Montérégie, 18 octobre 2016)

www.conte-quebec.com/conteurs/francoise-crete

Lumineuse conteuse nous transportant magiquement sur les ailes de son histoire. Une salle comble d'un public qui ovationne la conteuse... Longue vie à Esther, oie sauvage ! 
(Karo Lego, Festival interculturel du conte du Québec (FICQ), octobre 2016) Sublime conte et véritable moment magique, parsemé de belles émotions !
 (Soraya Garcia, FICQ , octobre 2016)

Jean-Luc Boutin

Vivant au Centre-du-Québec (région de Drummondville), Jean-Luc Boutin est impliqué depuis une quinzaine d’années pour faire rayonner le conte auprès de divers publics. Son l’œil étincelant traduit le plaisir de l’oreille et du cœur. Jean-Luc présente des contes traditionnels d’ici, des histoires venues des quatre coins du monde ou des créations personnelles pour égayer en offrant un espace de réflexion à qui sait entendre.

Jérome Bérubé

Natif de la Côte-Nord, Jérome Bérubé est un projecteur d'imaginaire, un conteur lumineux et un menteur créatif.  Son cerveau est comparable à une encyclopédie trouée où les connaissances se connectent de façon absurde et inattendue. Jérome habite maintenant le quartier Rosemont de Montréal où il crée entre son territoire forestier originel et son écosystème urbain d'adoption.

Murielle Larochelle

Je suis conteuse depuis belle lurette. Née dans la maison familiale un jour de grosse tempête, ce fut une grande aventure! Y a là matière à conter! Et non, Blanche-Neige ce n’est pas moi.

L’aventure continue, celle de la vie, des voyages, des contes!  Mes périples autour du monde m’ont menée hors des sentiers battus en Asie, Afrique, Europe, Amérique du Sud. J’y ai recueilli maints contes et légendes et des anecdotes époustouflantes.

J’ai entendu souffler le vent du désert, hurler le loup des montagnes, crisser sous mes pas la mer de sel du Salar de Uyuni.  Écoutez, peut-être, entendrez-vous aussi!

La Conteuse du village… pas menteuse, chanteuse, voyageuse !

Entre Nuit et Jour

Clair-obscur de parole vivante

Qu’elle soit lumineuse ou désespérée
Qu’il soit phare ou soleil noir
il y aura histoires.

Pour dire ces quelques vies, pas de forme établie
Poésie, slam, conte, récit cohabiteront.

Un homme, une femme.
Soufflés par le sens de la beauté des mots
Y ont puisé le quotidien et l’extraordinaire.

Oyé ! Les porteurs de parole vont chuchoter
Yé krii? Les esprits vagabonds vont se défouler

Laissez-vous porter par le dire
Conteur à-voix-claire ou voix-pas-claire
Parfois lumière n’est pas nécessaire.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.