Jamais je ne t’oublierai

*** IMPORTANT *** Cette saison les billets pour assister en personne aux Dimanches du conte au Jockey ne seront en vente que sur ATUVU.CA (5$) ainsi qu’à la porte (10$) le soir du spectacle. Puis tous les mercredis sera activé sur la billetterie Lepointdevente.com (5$) et sur notre site web (5$) le lien web permettant de voir la captation vidéo du spectacle présenté le dimanche d’avant***IMPORTANT***

Achetez vos billets à l'avance pour le spectacle en webdiffusion!

L’enfance sur une ferme dans les années 1970, c’est une balade entre la Soirée Canadienne, le petit Jésus et les Pierrafeu.

C’est une source intarissable de petites et de grandes péripéties quand on a comme compagnons de jeu: les livres, la Nature et un imaginaire débordant.

Avec des petits frères, une petite sœur, des petits veaux. 

De vieux grands-parents, un vieux vélo jaune à siège banane et un vieux chien, jaune lui aussi.

Avec la vie qui bat aux rythmes des saisons et des machineries. 

Au son des outardes, des airs pop à la radio, et de la télé rassembleuse.

En cadence avec les chaises berçantes, l’incontournable «train» des vaches et les couchers de soleil quotidiens.

Jacques Hébert

Jacques Hébert, à la fois vieux gamin et jeune grand-père, conte, chante et raconte depuis toujours mais plus sérieusement depuis une dizaine d’années. 

Il est membre actif du Cercle du Conte de Québec, ville portuaire où il a un pied bien ancré.
Avec l’autre solidement enraciné dans son Lotbinière agricole natal, Jacques est un as du grand écart narratif.

Féru d’anecdotes et de tradition, il aime magnifier les petites choses au gré de sa fantaisie et donne à ses prestations une saveur intimiste qui nous entraîne dans un univers regorgeant de moments tantôt touchants, tantôt comiques.

Il saura à coup sûr vous charmer, vous divertir ou vous émouvoir.

Le concours de menterie

*** IMPORTANT *** Jusqu’à la réouverture du Jockey, les billets pour voir les spectacles en webdiffusion seront en vente sur la billetterie Lepointdevente.com (5$) et sur notre site web (5$). Le lien web permettant de voir le spectacle de la semaine sera activé le dimanche à 19h30*** IMPORTANT***

Achetez vos billets à l'avance pour le spectacle en webdiffusion!

Concours de menteries organisé par la Confrérie des menteurs et animé par Éric Michaud. Les menteuses et menteurs seront Lucie Bisson, Yolaine, Camille Deslauriers Ménard, André Lemelin et Jacques Hébert. Invité spécial :  l’électron libre de la saison Fred Péloquin

André Lemelin

André Lemelin conte depuis le milieu des années '90. Il brode ses histoires sur des canevas en relation avec l’auditoire, improvise au besoin et choisit ses contes selon les gens présents et l’environnement dans lequel il évolue.

Site personnel

Camille Deslauriers-Ménard

Comédienne de formation, Camille Deslauriers Ménard tombe rapidement dans la grande marmite du conte. On a pu la voir aux Dimanches du conte, mais aussi dans des espaces publics, des musées, des écoles, au Festilou et plus récemment, dans les garderies avec le musée Pointe-à-Callière et son activité À petits pas dans l’histoire… Camille est aussi auteure, metteure en scène et formatrice.

Fred Péloquin

En 2004, Fred Péloquin se mérite le poste d’accordéoniste dans le groupe de Marco Calliari. Pendant près de 10 ans, il travaille avec Calliari, ils font plus de milles spectacles partout dans tous les festivals du Québec, en France, Luxembourg, Belgique, Suisse et Italie, en plus du Canada et des Usa. Fred écrit des tonnes et des tonnes de chansons, commence à créer ses propres compositions de même qu’à les présenter en spectacles. Pendant tout ce temps, Fred mène une double vie car de 2001 à 2010 il s’active également à compléter des études en arts visuels et médiatique à l’université du Québec à Montréal. Aujourd’hui alliant conte et accordéon, Fred remporte le premier prix du concours de conte pluridisciplinaire Contabadour, avec la contorsionniste Fédérica Guérin en 2018. Il participe ensuite au Festival Joe Violon de Lévis, puis, il fait son entrée au Dimanche du Conte à Montréal.

Jacques Hébert

Jacques Hébert, à la fois vieux gamin et jeune grand-père, conte, chante et raconte depuis toujours mais plus sérieusement depuis une dizaine d’années. 

Il est membre actif du Cercle du Conte de Québec, ville portuaire où il a un pied bien ancré.
Avec l’autre solidement enraciné dans son Lotbinière agricole natal, Jacques est un as du grand écart narratif.

Féru d’anecdotes et de tradition, il aime magnifier les petites choses au gré de sa fantaisie et donne à ses prestations une saveur intimiste qui nous entraîne dans un univers regorgeant de moments tantôt touchants, tantôt comiques.

Il saura à coup sûr vous charmer, vous divertir ou vous émouvoir.

Lucie Bisson

C’est par la menterie (petite histoire pour divertir) que Lucie Bisson fait son entrée dans le milieu du conte au Québec. Les prix qu’elle remporte sont le début d’une magnifique odyssée dans le monde merveilleux de la parole conteuse. Elle écrit la plupart de ses histoires tantôt insolites, tantôt frôlant la vérité et elle n’oublie jamais que toute vérité n’est pas bonne à dire… Lucie Bisson poursuit sa route sur le chemin du conte, remplie de gratitude envers ceux et celles qui ont su, par leurs encouragements et leurs précieux conseils, faire grandir ses ailes de conteuse et devenir la raconteuse qu’elle est aujourd’hui.

www.conte-quebec.com/conteurs/lucie-bisson-0

Yolaine

Pour Yolaine, le conte est un espace d’écoute et de rencontre, un art de la relation. Depuis 2005, elle compose des contes à partir de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle raconte des histoires qui honorent, consolent et bercent les blessures du monde; qui renversent l’ordre établi et donnent la parole à celles et ceux qui ne l’ont plus ou qui ne l’ont jamais eue. Elle aime s’amuser et rire avec le public tout en cherchant à créer ces moments d’intensité partagée, où la personne qui raconte et le public deviennent ensemble une nouvelle entité. Yolaine a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Elle donne aussi des ateliers autour du conte et de la menterie. Elle a fondé et dirige l'organisme de diffusion Les Ami.e.s Imaginaires, qui organise entre autres le Festival de contes et menteries de Québec.

Crédit photo : Ulysse Ruel.

Jacques Hébert

Jacques Hébert, à la fois vieux gamin et jeune grand-père, conte, chante et raconte depuis toujours mais plus sérieusement depuis une dizaine d’années. 

Il est membre actif du Cercle du Conte de Québec, ville portuaire où il a un pied bien ancré.
Avec l’autre solidement enraciné dans son Lotbinière agricole natal, Jacques est un as du grand écart narratif.

Féru d’anecdotes et de tradition, il aime magnifier les petites choses au gré de sa fantaisie et donne à ses prestations une saveur intimiste qui nous entraîne dans un univers regorgeant de moments tantôt touchants, tantôt comiques.

Il saura à coup sûr vous charmer, vous divertir ou vous émouvoir.

Nouveaux visages du conte

LE LIEN DE VISIONNEMENT WEB SERA DISPONIBLE LA SEMAINE DE L’ÉVÉNEMENT SUR LePointDeVente.com. Nouveaux visages du conte avec Amélie Prévost, Charly Mullot, Aurore Liang, François Lavoie, Jacques Hébert, Laurelou Chapleau, Maude Leduc et Michel Pirro. Invitée spéciale : l’électron libre de la saison Carine Kasparian

Achetez vos billets à l'avance pour le spectacle en webdiffusion!

Amélie Prévost

Amélie Prévost est une artiste de la parole dont la démarche puise à parts égales dans la poésie et la performance scénique. D’abord comédienne de profession et autrice de théâtre à l’occasion, elle découvre le slam de poésie en 2010. Elle crée alors coup sur coup deux spectacles de poésie orale, dont le second, Ma langue dans ton oreille, tourne pendant quelques années, un peu partout au Québec. En 2015, elle devient championne québécoise de slam et remporte la Coupe du monde de slam-poésie, à Paris, en 2016. Depuis dix ans, elle a participé à plusieurs festivals en France, en Belgique et en Allemagne, en plus d’avoir foulé les planches d’à peu près toutes les scènes de poésie et de slam du Québec. Suite à la publication de quelques textes dans différents livres collectifs et revues littéraires, son premier recueil de poésie, Corps Flottants, illustré par le peintre Steve Poutré, a été publié aux éditions Neige-Galerie en 2018. Son plus récent spectacle, Fol Ouvrage (Torcher des paillettes), créé en collaboration avec sa collègue Queen Ka tourne au Québec et en France depuis 2018. Elle participe également au segment «combat de mots» de l’émission littéraire Plus on est de fous, plus on lit, sur les ondes de la radio de Radio-Canada depuis quelques années.

Crédit photo : Marili Clark

Aurore Liang

Aurore est née et a grandi en Chine. Elle a vécu en France pendant 5 ans et elle est vit à Montréal depuis 12 ans. Elle a été formée comme comédienne à Pékin dès son enfance. elle a aussi acquis des compétences en art oratoire avec Toastmasters (Montréal) et en interprétation avec Jingju, l’un des plus anciens théâtres du monde. Dynamique et expressive, elle adore échanger avec le monde à travers ses contes.

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.

Charly Mullot

Auteur et metteur en scène de spectacle avant d’être conteur, Charly Mullot puise ses racines dans un théâtre de collectif, de décentralisation culturelle et d’éducation populaire.

Toujours en quête d’univers poétiques et pluriels, il emprunte au folklore traditionnel occidental, au cinéma ou aux arts forains pour converger vers une esthétique simple, moderne et chaleureuse.

Ses influences et préoccupations (féministes, libertaires, décoloniales...) orientent son travail, tant dans ce qu’il écrit que dans le rapport qu’il entretient avec le répertoire traditionnel.

François Lavoie

Il n’y avait personne et puis il y avait quelqu’un…

Je me nomme François Lavoie. Depuis toujours, j’habite le Vieux-Terrebonne. Je peux affirmer que le Vieux-Terrebonne m’habite aussi. Mes valeurs de communauté, de partage et d’ouverture m’ont permis de faire ma place dans ce coin de pays, que ma famille a choisi, il y a plus de quarante ans.

J’ai grandi dans un environnement végétarien, gourmand des autres et du monde qui m’entoure. Enfant libre, j’ai rapidement perdu l’intérêt pour l’école, les apprentissages scolaires étant moins intéressants que la vie des humains qui m’enseignaient. Un diagnostic tardif de dyslexie m’a poussé à finalement m’éloigner de l’école pour me rapprocher du monde du communautaire. C’est pourtant à l’école que j’ai appris à être autodidacte et à devenir un leader positif pour ma communauté.

Mon expérience de travail a débuté avec un projet à la Maison des jeunes de mon quartier, lieu que je fréquentais avec d’autres jeunes plutôt marginaux. Nous faisions du bénévolat sur le Site historique de l’Île-des-Moulins, à deux pas de chez moi. C’est là que s’est développé mon grand intérêt pour le spectacle et la communauté. En 10 ans comme jeune bénévole, j’ai pu apprendre tout ce qu’on a bien voulu me montrer, étudiant tout ce qui m’intéressait, loin du cadre traditionnel de l’école : art du cirque, théâtre, animation de foule, spectacle, couture, chapellerie, cordonnerie, menuiserie et scénographie, notamment. Par la suite, j’ai entrepris des productions de théâtre où j’assurais l’idéation, les textes, la scénographie, la mise en scène, le budget, la mise en marché et la production. Grâce à ces projets d’envergure, mes aptitudes de gestionnaire et de chargé de projet se sont affûtées.

J’ai ensuite fondé ma propre entreprise : Lavoie direction conception artistique. J’ai commencé à imaginer des salles de jeux, des inventions de toute sorte et des décors pour plusieurs clients dans le monde de la culture, de l’amusement et du théâtre.  Récemment, j’ai commencé à utiliser mes talents et idées pour faire la différence dans ma communauté. J’ai démarré une coopérative de solidarité, évoluant autour d’un mode de pensée écolonomique. J’ai approfondi mes connaissances des modes de gestion alternatifs comme la sociocratie, holacratie, autogestion, etc.

Mes énergies évoluent maintenant autour des abeilles de la coopérative La Ruche, nourrissant les projets citoyens et encourageant les initiatives communautaires le plus possible. Dans mes temps libres, je me consacre à mes autres abeilles, grâce à ma plus récente passion : l’apiculture. 

Jacques Hébert

Jacques Hébert, à la fois vieux gamin et jeune grand-père, conte, chante et raconte depuis toujours mais plus sérieusement depuis une dizaine d’années. 

Il est membre actif du Cercle du Conte de Québec, ville portuaire où il a un pied bien ancré.
Avec l’autre solidement enraciné dans son Lotbinière agricole natal, Jacques est un as du grand écart narratif.

Féru d’anecdotes et de tradition, il aime magnifier les petites choses au gré de sa fantaisie et donne à ses prestations une saveur intimiste qui nous entraîne dans un univers regorgeant de moments tantôt touchants, tantôt comiques.

Il saura à coup sûr vous charmer, vous divertir ou vous émouvoir.

Laurelou Chapleau

Laurelou, c’t une p tite fille du Vieux Terrebonne, elle est née d’une douce mère qui cultivait les fleurs et d’un père fantaisiste qui est devenu conteur. Un jour elle reçu des contes en héritage avec le porte voix pour les raconter. Personnage d’époque à temps partiel et rêveuse d’histoires, elle fait souvent des voyages dans le temps à la recherche de la poésie qui se trouve dans les recoins de son village comme dans le cœur des gens qui y ont habités et elle s en inspire. Il parait qu’on peut voir des images dans ses yeux lorsqu’elle conte.

Maude Leduc-Préfontaine

Parallèlement à mes activités de conteuse et d’écrivaine, je suis infirmière clinicienne, ce qui m’influence en tant qu’artiste, et m’amène à toujours placer l’humain au cœur de mes créations.

J’aime prendre le temps d’explorer les différents points de vue narratifs. Ceci avec la volonté d’engager la discussion dans un esprit de partage et de réciprocité. J’aborde les thèmes de l’identité, la stigmatisation des gens, de la maladie, des liens familiaux et sociaux et le sentiment d’isolement.

Crédit photo : Marc Lepage.

Michel Pirro

Woups Laflammèche est né vers l’âge de deux ans, en regardant la lumière des phares d’autobus se glisser à travers les lattes du store vénitien sur les murs et le plafond du salon. C’est sur leurs lignes dansantes qu’allait s’écrire sa vie. À l’âge de raison, il racontait des histoires de peur à son frère et ses sœurs pour les faire patienter avant le réveillon de Noël.

Adolescent, poète comme tout le monde, il voulut marier peinture et parlure. La peinture n’a pas voulu de lui, alors il a eu la vie dure. Pendant de longues années, il a parcouru les rues de Montréal à essayer d’acheter des yeux, des oreilles pour ses Aventures de Woups Laflammèche et la tribu des Anwouèyes. Un fablier rock illustré. Place aux poètes, Radio Centreville, rue Prince Arthur. Autoédition, librairie, concierge de solitude. Dur, dur...

Au mitan de sa vie, il s’est mis à enseigner pour fonder une famille. C’est en enseignant qu’il apprend, et en apprenant qu’il enseigne : le français aux immigrants, en classe d’accueil, en soutien linguistique. Pendant 30 ans! Des projets, des spectacles, des concours de menteries. Et le conte, sous toutes ses facettes, avec André, Franck, Nadine, Sylvi, Joan, Judith...

Maintenant à la retraite, il peut enfin courir après tous les lapins du pouvoir désoxyribonuclétiel des mots. Vous pouvez le suivre sur son blogue Woups... ma grammaire! Ou vous pouvez croire au petit bonhomme sur la lune et écouter ce qu’il raconte.