21 novembre – L’Homme qui est mort deux fois. la nouvelle création des hommes à scie

Les conteurs électriques

Tout le mois de novembre sera consacré aux conteuses et conteurs qui ont fait le pari de maîtriser la bête électrique, sous toutes ses formes musicales. Lorsque l’ampli Marshall, la guitare Gibson et la pédale wa wa se mettent au diapason du conte en faisant vibrer les cordes vocales du narrateur, tout peut arriver, y compris l’apparition de pylônes verglacés au beau milieu du Cabaret du Roy.

L’Homme qui est mort deux fois

Après une résidence de création à Trois Pistoles sous l’égide des compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant, Les Hommes à scie sont de retour  plus électrifiés que jamais.

Imaginez un violon à clou répondant à la vibration d’une scie à moulin ; une égoïne électrique accompagnée par un carillon de crow-bars; le tintement du cristal se faufilant entre les maillons d’une chaîne forgée à même les clous du Christ. Dans cette nouvelle création, vous flotterez sur une croix de bois déferlant sur une rivière en furie jusqu’au lac Saint-Pierre, véritable cimetière où dorment les obus oubliés.  Les Hommes à scie content en toute impunité, dérobent votre imaginaire, détournent vos rêves vers de lumineux cauchemars.

Simon Gauthier

Simon Gauthier est maître de l’égoïne. De La flûte enchantée à La valse aux adieux, en passant par l’hymne national américain version Hendrix, il joue de tout sur sa scie musicale. Un vrai juke-box boosté aux astéroïdes. Avec ses spectacles : Corne de brume, Simon Pète les plombs et Source(s), il habite la planète Conte depuis maintenant dix années et s’y porte très bien. Énergique, passionné, tantôt drôle, tantôt émouvant, il nous emmène dans des mondes oniriques et éclatés, vers lesquels on se laisse entraîner avec un indéniable plaisir. Natif de Sept-Îles, il a commencé sa carrière sur la Côte-Nord, en contant de village en village, à  la manière des troubadours. Très apprécié en France, Simon y a fait plus de deux cents spectacles depuis 2005. Il s’est aussi produit en Suisse, en Belgique, en Tunisie, aux Pays-Bas et au Burkina Faso, où il a représenté le Québec au Xe Sommet de la francophonie, à Ougadougou. Comme l’a si bien dit Michel Faubert : «Simon est notre bédéiste de la parole.» On le reconnaît facilement en compagnie de son inséparable partenaire, la scie musicale, dont il tire des notes improbables.

Marc St-Pierre

Marc St-Pierre

Le métallurgiste hurlant aux mains d’acier et au coeur d’or

Diplômé et enseignant en électromécanique, concepteur et réalisateur d’équipement hydropneumatique, soudeur émérite, métallurgiste de pointe, ébéniste décapant doué d’un sens musical stupéfiant, Marc St-Pierre est le concepteur de tous les instruments inusités des Hommes à  scie : égoïne amplifiée, scie gong, réverbe à  ressorts, crowbar mélodique, etc. Ayant déjà  été magicien pour la roulotte à  Buissonneault, au fil du temps, Marc St-Pierre est devenu l’un des bruit-colleurs les plus originaux du Québec. Artisan, avec Simon Gauthier, de la Sciemonmarc, une scie musicale brevetée au métal harmonique unique, Marc St-Pierre a modelé de toutes pièces le visage actuel des Hommes à  scie. Une présence scénique indéniable et un aplomb inébranlable en font le maillon primordial des Hommes à  scie.

Benoit Rolland

Benoit Rolland

Le gardien de la console affolée

Auteur-compositeur-interprète bachelier du Conservatoire de musique du Québec à  Montréal en composition électroacoustique, Benoit Rolland évolue depuis 10 ans dans le monde de la musique actuelle et contemporaine . Il a collaboré avec plusieurs artistes, dont Alexis O’Hara, le Floating Band, Esther Bourdages, Jean-François Blouin, Joe La Mouk etc… Sous le nom de Gentil Panda, il a lancé un album au printemps 2008. Depuis 2005, il est le compositeur maison du Théâtre de l’Utopie ; il a notamment fait la musique de Ce fou de Platonov de Tchekov, au théâtre Prospero, à  l’hiver 2005, et du Misanthrope de Molière, au bain Saint-Michel, à  l’hiver 2006. Enfin, il a été l’un des membres fondateurs de Da Oust Fiends, un groupe de punk-noise surréaliste mêlant mime, performance, vidéo, et ayant laissé “sens dessus-dessous” entre autres la Sala Rossa et le Cabaret Juste pour rire. Musicien-robot culinaire aux divers mélanges sonores, Benoit Rolland donne le ton. Le son des Hommes à  scie, c’est lui.

27 février – Le Super Manège Métallurgique des Hommes à scie

Présenté dans le cadre du

Festival Montréal en Lumière

à l’occasion de

Nuit blanche à Montréal

Samedi le 27 février de minuit  à 4h du matin
Au Cabaret du Roy :
363, de la commune Est, Vieux-Montréal (métro Champs-de-Mars) , 514-907-9000
[Pour vous rendre…]

Entrée libre

Trois hommes à scie en pâmoison devant le soleil dentelé

Le Super Manège Métallurgique des Hommes à scie

Attention ! Attention ! Les Hommes à scie  vous invitent à bord de leur Super Manège Métallurgique. Contes hallucinés, scies électrifiantes, écran de fumée et stroboscope épileptique seront au rendez-vous

Imaginez la rencontre entre un conteur iconoclaste, Simon Gauthier, et un métallurgiste autodidacte, Marc St-Pierre, tous deux à même de faire chanter n’importe quel objet brut, de la simple plaque de tôle arrachée au toit d’une grange désaffectée à l’égoïne branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Ajoutez à cela Benoit Rolland, jeune prodige à l’oreille musicale absolue et manipulateur de son métallurgique à la console affolée. Sans oublier le narrateur atypique, Jean-Marc Massie, seul à savoir tirer d’un call d’orignal les notes déchirantes d’un John Coltrane à l’agonie sur le rythme d’une égoïne percussive de plus de six pieds de haut. Réunissez tous ces éléments et vous verrez surgir des entrailles de la ferraille les Hommes à scie.

À quelques reprises au cours du spectacle, le brocanteur de mots, Jean-Marc Massie, achète des mots clefs proposés par le public. À partir de ceux-ci, il clôt le spectacle par une improvisation narrative soutenue par l’ambiance sonore tout aussi improvisée des Hommes à scie.

Puis, en un éclair, surgit du métal hurlant un jam au fer-blanc venant clore la charge de l’orignal épormyable, seul à savoir ce qui se brasse au fin fond de la forêt boréale.

Ce qu’en ont dit les médias

« Ces artistes, véritables virtuoses de l’oralité, ont captivé une salle comble […] Pas un bruit, tout le monde était accroché aux histoires surprenantes des conteur »

Ouest-France, 30 novembre 2009

« Il faut le voir pour le croire. Une prestation unique ici, dans l’univers de Musique Plus»

Reg, L’Univers, Musique Plus, 3 septembre 2009

« J’ai adoré ça … on a eu tout un spectacle … le public était sous le charme … Jean-Marc Massie et Simon Gauthier sont intenses …  ils enchaînent littéralement le public à leurs lèvres … le clou de la soirée, c’est lorsque Simon Gauthier raconte la toute dernière histoire … un petit bijoux de conte.»

Clémence Bourget, Bonjour la Côte , Première chaine, R-C, 17 août 2009

« C’est comme si on était dans un autre univers. On est presque dans un film … »

Anouk Meunier, Salut Bonjour, TVA, 5 août 2009

Directeur artistique et  musicien-conteur : Simon Gauthier
Metteur en scène et musicien-conteur : Jean-Marc Massie
Directeur technique et  bruit-colleur : Marc St-Pierre
Directeur musical et bruit-colleur : Benoit Rolland

Régisseure : Lumin-Art

Marc St-Pierre

Marc St-Pierre

Le métallurgiste hurlant aux mains d’acier et au coeur d’or

Diplômé et enseignant en électromécanique, concepteur et réalisateur d’équipement hydropneumatique, soudeur émérite, métallurgiste de pointe, ébéniste décapant doué d’un sens musical stupéfiant, Marc St-Pierre est le concepteur de tous les instruments inusités des Hommes à scie : égoïne amplifiée, scie gong, réverbe à ressorts, crowbar mélodique, etc. Ayant déjà été magicien pour la roulotte à Buissonneault, au fil du temps, Marc St-Pierre est devenu l’un des bruit-colleurs les plus originaux du Québec. Artisan, avec Simon Gauthier, de la Sciemonmarc, une scie musicale brevetée au métal harmonique unique, Marc St-Pierre a modelé de toutes pièces le visage actuel des Hommes à scie. Une présence scénique indéniable et un aplomb inébranlable en font le maillon primordial des Hommes à scie.

Benoit Rolland

Benoit Rolland

Le gardien de la console affolée

Auteur-compositeur-interprète bachelier du Conservatoire de musique du Québec à Montréal en composition électroacoustique, Benoit Rolland évolue depuis 10 ans dans le monde de la musique actuelle et contemporaine . Il a collaboré avec plusieurs artistes, dont Alexis O’Hara, le Floating Band, Esther Bourdages, Jean-François Blouin, Joe La Mouk etc… Sous le nom de Gentil Panda, il a lancé un album au printemps 2008. Depuis 2005, il est le compositeur maison du Théâtre de l’Utopie ; il a notamment fait la musique de Ce fou de Platonov de Tchekov, au théâtre Prospero, à l’hiver 2005, et du Misanthrope de Molière, au bain Saint-Michel, à l’hiver 2006. Enfin, il a été l’un des membres fondateurs de Da Oust Fiends, un groupe de punk-noise surréaliste mêlant mime, performance, vidéo, et ayant laissé “sens dessus-dessous” entre autres la Sala Rossa et le Cabaret Juste pour rire. Musicien-robot culinaire aux divers mélanges sonores, Benoit Rolland donne le ton. Le son des Hommes à scie, c’est lui.

Simon du Fleuve

Les productions du Diable Vert

Le Cabaret du Roy

25 Octobre – Le Québec à l’honneur à l’occasion du Festival interculturel du conte du Québec

Dans le cadre du
Festival interculturel du conte du Québec
 

Contes autour du globe

Comme à chaque année, les mois d’octobre est consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons le conteur kabyle Kamel Guennoun, le conteur breton Achile Grimaud, le conteur québécois François lavallée, le conteur réunionnais Sergio Grondin, la conteuse belge Vanessa Lefebvre, le conteur Burkinabé Kientega Pingdéwindé Gérard alias KPG ainsi que le conteur Polonais Michal Malinowski. Dans ce voyage sur les routes du Maghreb, de l’Afrique et de l’Europe de l’Est en passant par le Plat Pays et le Québec sans oublier la Bretagne et la Réunion, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

Le Québec à l’honneur
Les Hommes à scie

Les hommes à scie en pamoison devant le disque solaire

Du jamais vu. Unique en son genre»

Reg, L’Univers, Musique Plus, 3 septembre 2009

« J’ai adoré ça … on a eu tout un spectacle … le public était sous le charme … Jean-Marc Massie et Simon Gauthier sont intenses …  ils enchaînent littéralement le public à leurs lèvres … le clou de la soirée, c’est lorsque Simon Gauthier raconte la toute dernière histoire … un petit bijoux de conte.»

Clémence Bourget, Bonjour la Côte , Première chaine, R-C, 17 août 2009

« C’est comme si on était dans un autre univers. On est presque dans un film … »

Anouk Meunier, Salut Bonjour, TVA, 5 août 2009

Imaginez la rencontre entre un conteur iconoclaste, Simon Gauthier, et un métallurgiste autodidacte, Marc St-Pierre, tous deux à même de faire chanter n’importe quel objet brut, de la simple plaque de tôle arrachée au toit d’une grange désaffectée à l’égoïne branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Ajoutez à cela Benoit Rolland, jeune prodige à la voix d’ange et manipulateur de son métallurgique à la console affolée. Sans oublier le narrateur atypique, Jean-Marc Massie, seul à savoir tirer d’un call d’orignal les notes déchirantes d’un John Coltrane à l’agonie sur le rythme d’une égoïne percussive de plus de six pieds de haut. Réunissez tous ces éléments et vous verrez surgir des entrailles de la ferraille les Hommes à scie.

Attention ! Attention ! Le cabaret des Hommes à scie est en branle. En équilibre instable sur la lame électrifiée, les Hommes à scie oscillent constamment entre conte, poésie et autres modes d’expression inusités. À l’instar des cabarets d’autrefois, vous aurez droit à une pléiade d’étonnants numéros donnés, entre autres, par le Hendrix de la scie amplifiée, le calleur d’orignal en rut à la résurrection imminente, sans oublier le chanteur à la voix chaude et cuivrée qui piaffe en Brel d’or. Attention ! Attention ! Le cirque Métallurgique est en tournée pour un millénaire seulement, avec quatre artistes déjantés au service d’une histoire surréaliste : la naissance d’Isidore Bezeau.

À quelques reprises au cours du spectacle, le brocanteur de mots, Jean-Marc Massie, achète des mots clefs proposés par le public. À partir de ceux-ci, il clôt le spectacle par une improvisation narrative soutenue par l’ambiance sonore tout aussi improvisée des Hommes à scie.

Puis, en un éclair, surgit du métal hurlant un jam au fer-blanc venant clore la charge de l’orignal épormyable, seul à savoir ce qui se brasse au fin fond de la forêt boréale.

Marc St-Pierre

Marc St-Pierre

Le métallurgiste hurlant aux mains d’acier et au coeur d’or

Diplômé et enseignant en électromécanique, concepteur et réalisateur d’équipement hydropneumatique, soudeur émérite, métallurgiste de pointe, ébéniste décapant doué d’un sens musical stupéfiant, Marc St-Pierre est le concepteur de tous les instruments inusités des Hommes à scie : égoïne amplifiée, scie gong, réverbe à ressorts, crowbar mélodique, etc. Ayant déjà été magicien pour la roulotte à Buissonneault, au fil du temps, Marc St-Pierre est devenu l’un des bruit-colleurs les plus originaux du Québec. Artisan, avec Simon Gauthier, de la Sciemonmarc, une scie musicale brevetée au métal harmonique unique, Marc St-Pierre a modelé de toutes pièces le visage actuel des Hommes à scie. Une présence scénique indéniable et un aplomb inébranlable en font le maillon primordial des Hommes à scie.

Benoit Rolland

Benoit Rolland

Le gardien de la console affolée

Auteur-compositeur-interprète bachelier du Conservatoire de musique du Québec à Montréal en composition électroacoustique, Benoit Rolland évolue depuis 10 ans dans le monde de la musique actuelle et contemporaine . Il a collaboré avec plusieurs artistes, dont Alexis O’Hara, le Floating Band, Esther Bourdages, Jean-François Blouin, Joe La Mouk etc… Sous le nom de Gentil Panda, il a lancé un album au printemps 2008. Depuis 2005, il est le compositeur maison du Théâtre de l’Utopie ; il a notamment fait la musique de Ce fou de Platonov de Tchekov, au théâtre Prospero, à l’hiver 2005, et du Misanthrope de Molière, au bain Saint-Michel, à l’hiver 2006. Enfin, il a été l’un des membres fondateurs de Da Oust Fiends, un groupe de punk-noise surréaliste mêlant mime, performance, vidéo, et ayant laissé “sens dessus-dessous” entre autres la Sala Rossa et le Cabaret Juste pour rire. Musicien-robot culinaire aux divers mélanges sonores, Benoit Rolland donne le ton. Le son des Hommes à scie, c’est lui.

Marc St-Pierre

Marc St-Pierre

Le métallurgiste hurlant aux mains d’acier et au coeur d’or

Diplômé et enseignant en électromécanique, concepteur et réalisateur d’équipement hydropneumatique, soudeur émérite, métallurgiste de pointe, ébéniste décapant doué d’un sens musical stupéfiant, Marc St-Pierre est le concepteur de tous les instruments inusités des Hommes à scie : égoïne amplifiée, scie gong, réverbe à ressorts, crowbar mélodique, etc. Ayant déjà été magicien pour la roulotte à Buissonneault, au fil du temps, Marc St-Pierre est devenu l’un des bruit-colleurs les plus originaux du Québec. Artisan, avec Simon Gauthier, de la Sciemonmarc, une scie musicale brevetée au métal harmonique unique, Marc St-Pierre a modelé de toutes pièces le visage actuel des Hommes à scie. Une présence scénique indéniable et un aplomb inébranlable en font le maillon primordial des Hommes à scie.

Benoit Rolland

Benoit Rolland

Le gardien de la console affolée

Auteur-compositeur-interprète bachelier du Conservatoire de musique du Québec à Montréal en composition électroacoustique, Benoit Rolland évolue depuis 10 ans dans le monde de la musique actuelle et contemporaine . Il a collaboré avec plusieurs artistes, dont Alexis O’Hara, le Floating Band, Esther Bourdages, Jean-François Blouin, Joe La Mouk etc… Sous le nom de Gentil Panda, il a lancé un album au printemps 2008. Depuis 2005, il est le compositeur maison du Théâtre de l’Utopie ; il a notamment fait la musique de Ce fou de Platonov de Tchekov, au théâtre Prospero, à l’hiver 2005, et du Misanthrope de Molière, au bain Saint-Michel, à l’hiver 2006. Enfin, il a été l’un des membres fondateurs de Da Oust Fiends, un groupe de punk-noise surréaliste mêlant mime, performance, vidéo, et ayant laissé “sens dessus-dessous” entre autres la Sala Rossa et le Cabaret Juste pour rire. Musicien-robot culinaire aux divers mélanges sonores, Benoit Rolland donne le ton. Le son des Hommes à scie, c’est lui.

Un aperçu de la saison 2009-2010

Mathieu Lippé

Mathieu Lippé

Jean-Marc Massie

Jean-Marc Massie

Simon Gauthier

Simon Gauthier

Après une 11e saison relevée, durant laquelle le vent des grands bouleversements a soufflé tel un ouragan – fermeture du Sergent recruteur, déménagement de nos soirées au Cabaret du Roy –, Les Dimanches du conte reviennent en force pour une 12e saison, avec une programmation où les soirées festives ne manqueront pas. Le Monsieur Loyal du Cabaret du Roy, Jean-Marc Massie, y accueillera, entre autres, l’harmoniciste-podorythmiste Alain Lamontagne, l’électrisant Simon Gauthier, le slameur surréaliste Mathieu Lippé, le collectif métallurgique Les Hommes à scie et le conteux de la première heure des Dimanches du conte, Denis Gadoury,

Le 6 septembre, un cabaret déjanté inaugurera la saison. Y défileront sur scène plusieurs conteurs, dont François Lavallée, Alain Lamontagne, Arianne Labonté et Simon Gauthier. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture et entendez les conteurs qui ponctueront notre programmation 2009-2010.

Gigi Bigot

Gigi Bigot

Nicolas Rochette

Nicolas Rochette

Lorette Andersen

Lorette Andersen

Comme chaque année, les mois d’octobre et de novembre seront consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons, entre autres, la conteuse bretonne Gigi Bigot, le conteur normand François Épiard, la conteuse suisse Lorette Andersen, ainsi que le conteur français Philippe Sizaire. Dans ce voyage sur les routes de Bretagne et de Normandie, en passant par la Suisse, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

La saison sera également rythmée par les « Duos découvertes », dont celui de Céline Jantet et Nicolas Rochette. Le 25 avril, ils nous présenteront Réalité – 5 degrés. Entre l’absurde et le poétique, ils astiqueront la langue de Molière pour y dévoiler ses aspects les plus inattendus.

Nathalie Derome

Nathalie Derome

Les Hommes à scie

Les Hommes à scie

France Arbour

France Arbour

Le 25 octobre, les Hommes à scie feront chanter n’importe quel objet brut, de la crowbar mélodique suspendue au crochet du temps à l’égoïne harmonique branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Armés de leurs verbes flamboyants et de leurs instruments inusités, Simon Gauthier, Marc St-Pierre, Benoit Rolland et Jean-Marc Massie se feront recruteurs d’imaginaire afin que leurs paroles aient le dernier mot sur le plomb mortel des canons pointés vers le ciel.

Le 31 janvier, les Hommes à scie seront de retour pour participer à l’un des moments forts de la saison : le cabaret Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique. Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre, notamment, Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome et Arleen Thibault. Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Denis Gadoury

Denis Gadoury

Alain Lamontagne

Alain Lamontagne

Dominique Breau

Dominique Breau

Capteur d’énergie inépuisable s’il en est un, Alain Lamontagne foulera de nouveau les planches des Dimanches du conte. Le 29 novembre, il nous offrira « La Vache morte du canyon », un conte de l’écrivain Jacques Ferron. Lamontagne reconstruira l’œuvre à sa façon et il multipliera les anecdotes, avec humour et envolées à l’harmonica. Lamontagne se lâchera lousse, comme un vrai descendant de François Laterrière dit Laterreur, à l’assaut de la célèbre vache mort-pas-morte de Ferron. Après la vache morte du canyon, on aura dorénavant la vache morte de la montagne…

Le 10 janvier, nous aurons droit au retour de l’enfant prodigue Denis Gadoury, avec son plus récent spectacle tout en musique. Passionné d’histoires, Denis est un conteur traditionnel qui, parfois, par une remarque bien placée, fait le lien avec le monde moderne. Depuis vingt ans qu’il conte, il a ramassé des contes partout au Canada : à Winnipeg (Manitoba), à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), à Whitehorse (Yukon) et maintenant à Montréal. Il traîne un bagage de bum que son image reflète bien. Les Dimanches du conte ont vu certaines de ses performances les plus mémorables.

Enfin, après avoir présenté son spectacle J’vous ai t’y conté ?, au Studio-théâtre de la Place des Arts, l’Acadien Dominique Breau sera en résidence tout le mois de mai au Cabaret du Roy. Il en profitera pour nous présenter J’vous ai t’y conté ?, ainsi que son tout nouveau spectacle en chantier, qu’il peaufinera pour nous tout au long du même mois.

Du houblon à la fiction, les dimanches soirs, c’est au Cabaret du Roy que ça brasse !

Relations de presse : Les Productions du Diable Vert

T. : 514. 277-9084  Courriel : DiableVert@arobas.net