Sonia Painchaud

Accordéoniste, multi-instrumentiste, chanteuse, Sonia Painchaud est une amoureuse de l’accordéon sous toutes ses couleurs. Issue d’une famille de musiciens des îles-de-la-Madeleine, c’est avec le Cirque Éloize, sous la direction du metteur en scène Daniele Finzi-Pasca qu’elle a fait ses débuts sur scène, et que l’art de toucher les coeurs est devenu partie prenante de son approche artistique. Ensuite propriétaire du mythique « Café de la Grave » sur ces mêmes îles, elle y a accueilli de nombreux artistes, voyageurs et musiciens, qui ont souvent, l’instant d’une soirée, partagé leur passion commune pour la vie.

Depuis plusieurs années, elle forme avec le contrebassiste Hugo Blouin un duo complice, dans lequel ils chantent Brassens en le « brassant un bon coup », toujours dans le respect de l’oeuvre mais en y laissant aller leur virtuosité et leur imagination débordante. Passionnée aussi par la chanson, elle a, malgré son jeune âge, un répertoire dont l’étendue pourrait vous faire chanter toute la nuit. Émotions, profondeur, sourires et chaleur au rendez-vous.

Quelque part, n’importe où…

Contes et chansons en accordéon
avec Sonia Painchaud (accordéon, chant, Québec)
et Philippe Sizaire (histoires, France)

Petit, Philippe Sizaire aimait les histoires que lui racontait Georges Brassens.
Plus tard, il les comprendra mieux.
Mais le désir de raconter par la fable était né.
Chanter “Mort au Gorille” plutôt que dire “Mort à la peine de mort”,
partager un regard généreux et libre sur l’humain par ce que donnent à voir et sentir les personnages
(la Jeanne, l’Auvergnat, l’Ancêtre, l’Hélène de ses sabots, Celui qui a mal tourné …).
Devenu conteur, Philippe raconte ses histoires de “Quelque part n’importe où”,
par le détail il ouvre la fenêtre de l’imaginaire,
par le petit il donne à penser sur le grand,
par le rire poétique accroche des ballons d’enfance au grave de la vie.

En septembre 2014 au festival Contes en Îles, sur les îles de la Madeleine au Québec.
les mots de Philippe ont rencontré la musique, la voix, et les chants de Sonia Painchaud,
ses interprétations portées par un accordéon perlé de finesse et de féminité.
Georges Brassens, et bien d’autres sur les chemins de la chanson et des musiques traditionnelles,
renaissent chez Sonia dans un désir de partage,
parés des plus beaux atours du talent et de la générosité qu’on puisse imaginer
(disait Henri Lafitte à son sujet, en décembre 2012).

De cette rencontre naît un beau duo,
où contes, musique et accordéon se mêlent pour créer une ambiance qui ressemble au bonheur :
un mélange de chaude soirée entre amis et de véritable spectacle !

 

Philippe Sizaire

Philippe Sizaire a une manière toute personnelle de rendre le conte vivant en le faisant parler à nos vies. Il suscite un rapport proche et complice avec le public, cultive un amour contagieux du mot et de la musique. Sa parole est de celles qui savent évoquer et emmener ses auditeurs dès la première minute. C’est en étant chaque fois drôle et poétique qu’il dit au monde ses quatre vérités… et aussi – raconteur d’histoires oblige – quelques mensonges ! Depuis son premier spectacle, Philippe Sizaire aime à mêler le réel et le merveilleux. Il parle du monde qui nous entoure en racontant ses histoires. Il sème des graines de réflexion, de doute, de colère, d’enthousiasme, de rire dans le jardin des mots… Arrosez-les d’un peu de musique et nourrissez-les du temps qu’il faut. Quelques années plus tard, cueillez ce florilège : contes de faits.

Sonia Painchaud

Accordéoniste, multi-instrumentiste, chanteuse, Sonia Painchaud est une amoureuse de l’accordéon sous toutes ses couleurs. Issue d’une famille de musiciens des îles-de-la-Madeleine, c’est avec le Cirque Éloize, sous la direction du metteur en scène Daniele Finzi-Pasca qu’elle a fait ses débuts sur scène, et que l’art de toucher les coeurs est devenu partie prenante de son approche artistique. Ensuite propriétaire du mythique « Café de la Grave » sur ces mêmes îles, elle y a accueilli de nombreux artistes, voyageurs et musiciens, qui ont souvent, l’instant d’une soirée, partagé leur passion commune pour la vie.

Depuis plusieurs années, elle forme avec le contrebassiste Hugo Blouin un duo complice, dans lequel ils chantent Brassens en le « brassant un bon coup », toujours dans le respect de l’oeuvre mais en y laissant aller leur virtuosité et leur imagination débordante. Passionnée aussi par la chanson, elle a, malgré son jeune âge, un répertoire dont l’étendue pourrait vous faire chanter toute la nuit. Émotions, profondeur, sourires et chaleur au rendez-vous.