Le Québec à l’honneur

11 octobre 2015  à 19:30 avec Véronique Béchard et Yoda Lefebvre

Octobre 2015
Contes autour du globe

Comme à chaque année, le mois d’octobre est consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons la conteuse gabonaise et électron libre de la saison Gisèle Ndong Biyogo, l’ivoirien Taxi-Conteur, le breton Achille Grimaud, la libanaise Najoua Darwiche et les québécois Véronique Béchard et Yoda Lefebvre. Dans ce voyage sur les routes du Gabon et de la Côte d’Ivoire en passant par la Bretagne et le Moyen-Orient sans oublier la Belle Province, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

Les Sabotés

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Yoda Lefebvre

Yoda Lefebvre est un exhibitionniste de l’imaginaire qui abuse du fait que le pluriel du mal sont les mots. Jeune écrivain et dramaturge, il ronge son frein dans la relève qu’on agenouille. Pour se faire entendre, donc, il développe depuis quelques années des soirées de contes dont le ton ne laisse pas indifférent. (Plus scato que le pape; La bile ne fait pas le moine; La morale, c’est pour les faibles) Entre temps, il gère le théâtre parascolaire au Cégep de St-Jérôme, il poursuit sa maîtrise à l’UQAM, et il tente d’éduquer son fils sans trop le traumatiser.

Un extrait du journal intime d’Aurélie Brûlée, jeune nymphe qui a subi trop jeune une exposition prolongée à ses contes :

Le monde me paraît soudain plus compliqué… Jusqu’à hier, je croyais que tout autour de moi allait de soi. Je pensais que je n’avais qu’à me servir dans le buffet « all-you-can-eat » de la vie. Mais aujourd’hui… après avoir été confrontée à cet univers… Je me sens comme si j’avais ouvert la boîte de Pandore… J’aimerais bien arriver à me concentrer, pour réussir à me retrouver dans ce chaos, mais il y a ce chatouillement, cette chaleur qui est apparue dans mon bas-ventre… Je ne sais plus… Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus… 

Aurélie Brûlée, Journal intime, le 16 décembre 2011.