L’échappée du silence

17 janvier 2021  à 19:30  à 19:30 avec Carine Kasparian

LE LIEN DE VISIONNEMENT WEB SERA DISPONIBLE LA SEMAINE DE L’ÉVÉNEMENT SUR LePointDeVente.com

Achetez vos billets à l'avance!

Et si tout avait commencé par un silence ? Un silence qui contient toutes les mélodies du monde. Un silence qui contient la vie.  Et si de ce silence naissait un chant ?  Un chant limpide transparent qui bercerait l’enfant dans le ventre de celle qui le porte.

J’ai longtemps entendu murmurer le chant au creux du silence. Puis, j’ai grandi et j’ai oublié. Il y a eu trop de bruit, le silence est devenu cri.

Et si de nouveau, je m’échappais du silence ? Et si je me souvenais l’espace d’un instant ?  Alors je vous partagerai des histoires. Des histoires de naissance et de retrouvailles. Des histoires de ceux qui se souviennent. De ceux qu’on appelle dans le bruit du jour les étranges et qui pourtant dans le silence de la nuit, deviennent des êtres lumineux de vérité. Parce qu’un jour, ils ont entendu un chant souffler dans leurs entrailles et que ce chant les a emportés. `

Ponctué par les dessins de sable de la talentueuse Josée Courtemanche

Captation et Montage : Mathias Ollivier

« Carine fait danser les mots et emmène les spectateurs dans son monde enchanté » Journal La Montagne (France)

« Un beau succès ! » L’ECHO (France)

 « Sans élever la voix, la conteuse murmure une histoire de mélodies intérieures, de piano aux touches multicolores et de maison sans toit. Entassée devant elle, la foule, muette, est suspendue à ses mots. » Le devoir, Montréal

Carine Kasparian

Dans l’enfance, Carine a été happée par les montagnes qui se jettent dans la mer de sa Corse d’origine, par le vent fougueux qui nettoie et emporte tout et par le silence si vaste qu’il fait jaillir la parole inattendue, celle qui vient d’ailleurs. C’est peut-être pour garder mémoire de ces paysages-là, que des histoires ont émergé. Des poèmes aussi pour y inscrire la trace du vent.  Et le conte, pour qu’histoire et poème deviennent êtres vivants. 

 Avant, Carine voulait être astronome. Après des études de mathématiques et de physique, elle a choisi une voie plus directe pour toucher les étoiles. Ne plus observer les atomes de loin, mais devenir elle-même électron libre.  Depuis que le vent s’est infiltré dans ses cheveux, elle a grand mal à se coiffer. Ce qui l’amène à porter plusieurs chapeaux : Auteure, conteuse et sémiologue, elle puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Des histoires qu’elle a fait voyager sur plusieurs continents.  Sa dernière publication est parue chez Planète Rebelle dans le collectif « Conteurs, Nouvelle Vague ». Il lui arrive aussi d’accompagner des artistes dans leur processus créatif. Entrepreneuse dans l’âme, elle a collaboré à la création et au développement de la Fabuleuse Nuit du conte, du Bal des ménestrels, du Balai des Conteurs et de la grande virée des Semeurs de conte avec lesquels elle marchera cette année pour la neuvième fois.