L’os de renne

Avec L’os de renne, on va du visible à l’invisible. L’os, l’anneau, le couteau, le tatouage sont signes de reconnaissance; ils révèlent les liens entre amis ou ennemis, hommes, femmes ou enfants, plantes ou bêtes. Qu’ils viennent de loin ou de proche dans le temps et dans l’espace, ces contes sont des êtres vivants; ils résonnent encore dans nos vies qui se dessinent un jour à la fois.

Geneviève Marier

Geneviève Marier conte depuis belle lurette, des contes traditionnels, peuplés de tous ces êtres qui nous habitent encore; aussi des contes de son cru, façonnés dans le matériau d’une vie bien remplie. Pour elle, raconter une histoire est sa façon préférée de prendre part à la vie. C’est une façon de se rappeler qui on est, ensemble. Crédit photo : Ève Dufour Savard

Ce qu’on en dit

Invitez-la chez vous… et vous serez étonnés de voir, et surtout d’entendre comment une petite bonne femme à l’allure de fée des contes peut vous faire redécouvrir que le conte, c’est tout sauf du théâtre.  Au fil des ans– elle conte depuis nombre d’années—Geneviève a développé un art de la parole et du récit que beaucoup lui envieraient. Elle conte « droit », sans emphase, sans artifice ni effet de manche et dans ce dépouillement scénique, elle réussit pourtant à captiver son auditoire et à l’emmener à sa suite au bout de la merveille, par la seule puissance tranquille de sa parole

Robert Bouthillier, Conseil québécois du Patrimoine Vivant

Geneviève Marier

Geneviève Marier conte depuis belle lurette, des contes traditionnels, peuplés de tous ces êtres qui nous habitent encore; aussi des contes de son cru, façonnés dans le matériau d’une vie bien remplie.

Pour elle, raconter une histoire est sa façon préférée de prendre part à la vie. C’est une façon de se rappeler qui on est, ensemble.

Crédit photo : Ève Dufour Savard

19 septembre – Nouveaux visages du conte au Québec

Pour la huitième année consécutive, nous vous présentons les nouveaux visages du conte qui ont retenu l’attention du Diable Vert aux quatre coins du Pays Incertain. L’instant d’une soirée, les Dimanches du conte vont renouer avec l’esprit cabaret qui a fait sa popularité à ses débuts. Cette année, vous pourrez entendre Laurent-Pierre Mathieu, Marc André Fortin, Geneviève Marier, Juliana Léveillé-Trudel, Éric M., Marc Sauvageau, Patrice Michaud, Florian Fortin, Caroline Legault, Catherine Viens, Jérôme Bérubé et Nathalie Auclair.

Mathieu Barrette

Pistolois d’origine au verbe renversant et au chant décapant, Mathieu Barrette parle à tous ceux qui ont le coeur à vif et l’esprit à la dérive. Par un étrange équilibre entre fabulation et réalité, il nous pousse vers une corde raide où les points de repère viennent au compte gouttes. Sa parole bouscule et brasse nos entrailles pour mieux dévoiler les tréfonds de l’âme humaine. Ici, point de compromis, seulement un artiste qui ne bullshit pas. Chose assez rare à l’ère de la langue de bois !

Mathieu Barrette a étudié et pratiqué la régie de scène et animé de nombreux spectacles, festivals et compétitionn artistiques. Depuis quelques années, il se consacre entièrement à l’écriture et aux différentes formes d’oralité.

Marc André Fortin

Bachelier en psychologie et possédant une formation en enseignement à l’Université du Québec, Marc-André jongle professionnellement avec le conte depuis 20 ans.  À l’affût des rumeurs et des mythes, il vous transporte dans son monde géantesque ; pays dont rêvent encore les fous et les poètes. Agrémenteur d’histoires sûrement vraies, il pige dans les faits historiques et les légendes pour leur donner une couleur singulière, profonde et humoristique.  Amoureux d’anecdotes de villages et d’images langagières, Marc-André vous funambulise la ligne de nos ancêtres, celle qui départage le réel du doute, celle qui côtoie les trop grandes vérités et les doux mensonges.  Il donne de la folie à ses récits et du fabuleux à ses personnages ; de la petite histoire quotidienne où tout se transmute en grandiose.  Montez à bord de sa caravane, celle qui voyage au-delà de l’horizon, ces grandes étendues qui dépassent l’étendement !  Parce que parfois, mille mots valent mieux qu’une image.

Geneviève Marier

Geneviève Marier conte depuis belle lurette, des contes traditionnels, peuplés de tous ces êtres qui nous habitent encore; aussi des contes de son cru, façonnés dans le matériau d’une vie bien remplie.

Pour elle, raconter une histoire est sa façon préférée de prendre part à la vie. C’est une façon de se rappeler qui on est, ensemble.

Crédit photo : Ève Dufour Savard

Juliana Léveillé-Trudel

Diplomée de l’UQÀM en Animation et recherche culturelles en 2008, Juliana est une touche-à-tout: théâtre, improvisation, chant et guitare constituent, avec l’écriture, ses plus grandes passions. En 2007, elle signe et interprète 24 heures pour Jérémie, son premier conte urbain, qui lui permettra d’obtenir le premier prix d’UQÀM en spectacle ainsi que le prix Coup de coeur lors de la finale nationale d’Université en spectacle. Depuis, elle a écrit et interprété plusieurs autres contes urbains, notamment Émilie au Pérou, présenté à cinq reprises à la Maison du Québec à St-Malo, en France, en mai et juin 2009. Juliana travaille actuellement à la préparation de son premier spectacle solo.

Éric M.

Éric M. a eu la piqûre du conte lors de sa première visite aux Dimanches du conte au Cabaret du Roy. Depuis, il partage ce goût des histoires avec ses deux jeunes filles, ses oreilles en or. Fervent amateur de musique traditionnelle, c’est aussi un passionné de l’histoire du Québec et de sa région, St-Denis-sur-Richelieu. Éric M. a complété l’atelier Praticonte 101 donné par Claudette L’Heureux et a conté aux Contes en cavale du Cercle des conteurs de l’Est de l’Ontario, aux Contes à la brunante.

Marc Sauvageau

Fasciné par la sonorité des mots et les images poétiques qui leur sont associées, Marc Sauvageau, dit le Marchand d’idées, est un électron libre qui refaçonne la réalité à l’aide de ses fantaisies et de ses rêves. Dans ses histoires, de simples faits deviennent fantastiques, le monochrome revêt les couleurs de l’arc-en-ciel. D’inspiration bédéistes, son univers parallèle puise à la source même de notre quotidienneté.

Lauréat du prix Lizette-Gervais en 1999 et du Prix de reconnaissance ESSOR régional (centre du Québec/Mauricie) en 2011, Marc Sauvageau est très actif dans le milieu du conte au Québec. Il a été boursier du conseil des Arts du Canada à deux reprises, a été sélectionné pour faire la tournée Coup de Cœur des nouveaux visages du conte au Québec et a participé à la compilation « Nuits du conte à Montréal », coffret de CD triple publié en France aux éditions Oui’dire. Son spectacle interactif Et Dieu créa les animaux à notre image a été présenté à plus de cent-cinquante reprises.

Patrice Michaud

Grand gagnant du Festival International de la chanson de Granby en 2009, récompensé à trois reprises au Festival en chanson de Petite-Vallée en 2008, (Prix de la Chanson Socan pour C’est chien pour les singes, le Prix du Public et le Prix du Grand 8 franco-québécois) le chansonneur et conteur gaspésien originaire de Cap-Chat, Patrice Michaud, nous présente ici Les produits du tiroir, un spectacle intimiste où la chanson, le conte et l’humour s’entrecroisent au fil des histoires que nous trimbalons tous, au fond de nous. C’est drôle, c’est fou, c’est triste mais avant tout beau et touchant.

Florian Fortin

Après des études en Littérature, Florian Fortin a poursuivi sa formation en Pédagogie, en Géographie, en Administration des Affaires et en Éducation. Il a fait carrière en enseignement et en gestion avant d’accéder à une « paisible » retraite.

Dans ses présentations orales, Florian Fortin dit Grognome, établit un dialogue avec le lecteur ou l’auditeur qu’il rend complices de ses digressions incongrues et de ses réflexions éthérées. Son texte, truffé d’humour et de jeux de mots, est le reflet de son caractère sérieusement espiègle et amuseur.

Il a présenté ses Légendes d’Éire Lande en spectacle de contes à l’occasion des festivités du 200e anniversaire d’Irlande, en 2008, et les a reprises encore cette année, le 8 août, en spectacle de clôture des fêtes annuelles. Entre temps, chaque semaine, il mêle la vie réelle à celle de ses personnages pour alimenter les joyeusetés qu’il présente aux invités pendant les soupers champêtres que son épouse leur sert à leur gîte touristique.

Voilà, il écrit, il s’amuse, il raconte, il amuse.

Caroline Legault

Animatrice tout-terrain à l’esprit vif, Caroline Legault trouve son chemin vers le conte alors qu’en 2004 ses ovaires littéraires lui hurlent d’enfanter les histoires et personnages qu’elle porte. Un premier recueil de proses et récits voit ainsi le jour en 2007. Ce petit livre intitulé « Tricot sacré et autres text’îles pour passer l’hiver au chaud » pousse l’artiste à voyager par-delà sa banlieue montréalaise, ailleurs au Québec et en France. Partout où elle passe, son âme de conteuse est saluée. Depuis, cette originale saisit toutes les occasions qui se présentent pour partager les histoires qui l’enchantent… et ce, toujours avec le même plaisir de raccommoder le merveilleux au quotidien ! Et le reste du temps, que fait-elle ? Elle étoffe… elle étoffe

https://lacieconteuse.mozello.com/

 

Crédit photo Sophie Jeukens

Catherine Viens

Depuis qu’elle est toute petite, elle raffole de l’écriture; contes, nouvelles, chansons, elle à de l’imagination à revendre. C’est en improvisant des histoires à ses enfant que l’idée de conter devant public a germée. Depuis, elle est tombée dans une marmite de « Cantine Motivé » ce qui lui a fait découvrir le milieu du conte Québécois et lui a donné l’occasion de pratiquer le conte pour adulte. Artiste de cirque à ses heures, elle cherche actuellement une façon de marier le conte à l’acrobatie, mais ça c’est une autre histoire.

Jérome Bérubé

Natif de la Côte-Nord, Jérome Bérubé est un projecteur d’imaginaire, un conteur lumineux et un menteur créatif. Son cerveau est une encyclopédie trouée où les connaissances se connectent de façon absurde et inattendue. En 2023, il publie Couilles de Camion aux Éditions Planète Rebelle. Jérome habite maintenant le quartier Rosemont de Montréal où il crée entre son territoire forestier
originel et son écosystème urbain d’adoption.

Crédit photo : Shakti-Ortega Saint-Amant

Nathalie Auclair

Éducatrice, femme de cœur et jardinière, Nathalie Auclair découvre sa passion pour les contes dès son plus jeune âge.  Nord-Côtière d’adoption, elle puise son inspiration dans la richesse de son environnement.

Depuis 2004, elle conte pour le jeune public et participe à divers évènements culturels et sociaux de sa région. À travers ses études en théâtre à l’Université Laval et sa participation à la ligue universitaire d’improvisation, elle développe son goût du jeu, des personnages et de l’imagination.

Son récent passage au Festival de conte et légende de L’Innucadie lui a valu l’invitation à participer aux « Nouveaux visage du conte au Québec. »