Le Conteur étoile Marc Laberge

Au cours des 20 dernières années, nous avons paré du titre de Conteur étoile les conteuses et conteurs ayant fait rayonner le conte au Québec et à l’étranger. Tous ceux ayant déjà reçu le titre de Conteur étoile auront cette saison une soirée bien à eux. Le conteur étoile de ce dimanche sera nul autre que Marc Laberge !

Marc Laberge nous arrivera en coup de vent le 25 mars, à l’occasion d’une brève escale à Montréal, juste avant de repartir vers un improbable coin du monde. Dans sa besace, il nous ramènera une foultitude d’histoires glanées lors de ses inénarrables rencontres et dans son inépuisable imaginaire. Que va-t-il nous raconter cette fois? Sans risquer de se tromper on peut parier qu’il évoquera des personnages hauts en couleur de notre belle province, car même s’il bourlingue souvent hors les frontières, il reste viscéralement attaché à son Québec natal. Mais pour le reste, où nous emmènera-t-il? Dans les cheminées de fées de Cappadoce ou sur les chemins brûlants du Burkina Faso? Dans le Wyoming sauvage ou dans les montagnes du Laddakh? À moins que ce ne soit  au pays de ses rêves… Allez savoir…

 

Marc Laberge

Formé à l’audiovisuel, Marc Laberge a réalisé de nombreux documents (films, vidéo, diaporama). Son intérêt pour l’ethnographie l’a conduit à un doctorat en Arts et traditions populaires.

Les hasards de la vie ont fait de lui un conteur. En effet, lors de ses conférences-photos, il raconte davantage des témoignages, sa rencontre avec la nature et avec les gens. L’intensité de ses aventures autour du monde, sa faconde et son contact chaleureux avec les gens ont donné une telle dimension à ses récits qu’il a traversé l’image pour passer à la seule oralité. Non pas dans le rang des conteurs traditionnels, mais du côté des conteurs qui imaginent des histoires à partir de la réalité, à partir des faits qui ont marqué leur mémoire.

Après avoir t primé au Festival du conte en Isère en 1991, il a reçu à Paris le prix Saint-Exupéry qui couronne « une oeuvre littéraire destine à la jeunesse, dont les thèmes et l’inspiration exaltent l’enthousiasme et l’optimisme, la générosité, la loyauté et le courage ».

Photographe, auteur et conteur infatigable, il parcourt le monde et sème ses contes en français, en italien, en espagnol et en anglais dans toute l’Europe, en Afrique et en Amérique latine. Il contribue à la relève en assurant des formations à l’art du conte, glane une bourse d’écriture en France, participe deux fois au jury des Jeux de la francophonie. En 2006, il récolte le prix Jean de La Fontaine à Paris et reçoit le prix Jocelyn Bérubé à Trois-Pistoles.

Enfin, et ce n’est pas rien, il a fondé en 1993 le prestigieux Festival interculturel du conte du Québec dont il a été le Grand manitou pendant plus de vingt ans !

DSM-5-TOP

Billets en vente sur La Vitrine.com

« Montréal démasquée », « Delirium » et « Plastic Cow-Boy », trois spectacles importants dans le parcours généalogique du conteur Jean-Marc Massie, trois créations clés ayant permis à l’artiste de laisser s’épanouir un univers saturé d’anecdotes délirantes de toute sorte et peuplé de personnages à même de faire avancer le récit des multiples vies affabulées de notre conteur. Mais qu’en est-il au fond des lignes de force traversant ces trois spectacles atypiques, de l’axe principal qui relie ces créations en un tout cohérent ? Pour tenter de répondre à cette question, étendu sur le divan, notre affabulateur de première a suivi une séance de psychomagie éclair avec nul autre que François Lavallée, maître conteur à toute heure et psychomagicien à ses heures.

En empruntant ici et là des extraits de ses spectacles passés et en sortant ceux-ci de leur contexte d’origine avant de les passer à la loupe du DSM-5, livre de chevet de tout bon conteur mutagène qui se respecte, Jean-Marc Massie se dévoilera sous un nouveau jour en ce soir de nouvelle lune.

Jean-Marc Massie

Homme de parole à l’imaginaire foisonnant et débridé, Jean-Marc Massie se situe au croisement du conte urbain et du dessin animé, du récit de vie affabulé et du monologue éclaté. Ce narrateur atypique occupe une place unique dans l’univers des conteurs. Explorateur de nouvelles avenues pour le conte, il croit que ce dernier se doit d’être un art vivant destiné à  évoluer afin de ne pas se folkloriser à  outrance. En plus d’avoir publié Montréal démasquée, premier livre-DVD de  conte au Québec, en 2008 et en 2009, Jean-Marc Massie a été  chroniqueur conte à la Première chaîne de Radio-Canada à l’émission «Vous êtes ici».  Récipiendaire en 2010 du prix Jocelyn Bérubé, ce défricheur de la première heure est sans conteste l’un des acteurs principaux de l’actuel renouveau du conte au Québec.

« Un homme à l’imaginaire foisonnant […] c’est du jamais vu […] on est tous pendus à ses lèvres […] Et ce qui frappe chez ce conteur, c’est cet art qu’il a de manier les mots, de manier la langue]»

Julie Laferrière, Première chaîne, Radio-Canada.

«Jean-Marc Massie illustre, une fois de plus, qu’il est de la grande lignée des inventeurs de mondes (…) Ce conteur à l’imaginaire débridé et foisonnant sait décortiquer la réalité pour lui donner une autre dimension. Étonnant, inventif et éblouissant …

Yvon Paré, Lettres québécoises

L’électron libre de la saison : Ronald Larocque

Ronald Larocque

Conteur de la première heure des Dimanches du conte, il raconte depuis plus de seize ans. Il a participé à plusieurs festivals de contes et promené ses histoires de Natashquan à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse, et même en France comme invité d’honneur à Fontaine–Le Comte près de Poitiers où il a été réinvité pour une série de sept spectacles. Il a aussi conté en français et en anglais, en Inde à Mumbai, Goa et Delhi. Il a présenté son précédent spectacle <L’homme qui lisait dans les mamelons et autres contes de l’émotion> plus d’une quarantaine de fois dont huit fois en rafale à Valleyfield au Cabaret d’Albert (livre-disque chez Planète rebelle). Il est Arbraconteur et conte pour les enfants dans le cadre du programme  « La culture à l’école » du ministère de l’Éducation.  Son projet d’avenir c’est d’être globe-conteur (mot qu’il a créé) pour le partage et l’amitié.

Déjà 20 ans ! Paroles de femmes

Claudette L’Heureux

Dans le cadre des Dimanches du conte, Claudette aura été de la première et la dernière soirée des Paroles de femmes. Elle en a connu des belles, errant, cherchant sa vérité du moment. Une chance que la Poule à Madame Moreau veillait au grain.

« Tu as fait longue vie pleine d’histoires et ce n’est pas la fin. Tu as une voix faite pour les contes. Tu es :

: charmante  L:   loyale  A : adorable  U : unique  D : droite

E:  énergique  T:  tenace T : tendre  E : étincelante

LUNA SAURIOL 12 ANS

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.