Mon Grand Père m’aurait conté…

Dans ce spectacle, Benoit met en valeur ses grand-parents. Tout en sculptant la parole de sa famille, il rallume une flamme dans son petit village de Saint-Rémi-D’Amster. Une histoire de lumière nostalgique qui surprend l’auditif.

À découvrir…

Benoit Davidson

Des fois ont dit qu’il vaut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie…

Pour moi raconter des histoires, c’est comme vivre un rêve. Un rêve mélangé aux histoires quotidiennes que l’on tisse tout en sculptant l’imaginaire. Une sauce de traditionnelle vient agrémenter mes élans de créations qui m’amènent à adapter, tricoter et sculpter un conte. Les histoires décrivant mon aîné me donnent une courte pointe d’idée que je fais mariner dans un baril de mémoire bien fermenté.

Étant fils d’un jongleur de la parole, je me suis inspiré des jeux mots qu’intègre mon père dans ses histoires.

On m’a donné le titre de ¨Sculpteur de conte¨, créateur de conte sur mesure. Je m’engage dans des collectes de vieilles histoires, anecdotes, légendes auprès des aînés, historiens, villageois et villageoises pour enfin sculpter le tout dans une uniformité authentique. J’aime prendre les contes traditionnels et les sculpter à l’aide de mon imaginaire.

Un coup tous les ingrédients rassemblés, je peux enfin badigeonner cette recette qui est prêt à être contée.

17 novembre – Nouveaux visages du conte au Québec

Pour la 11e année consécutive, nous vous présentons les nouveaux visages du conte qui ont retenu l’attention du Diable Vert aux quatre coins du Pays Incertain. L’instant d’une soirée animée par Jean-Marc Massie, les Dimanches du conte vont renouer avec l’esprit cabaret qui a fait sa popularité à ses débuts. Cette année, vous pourrez entendre Danielle St-Louis et Gilles St-Onge, Benoit Bison Davidson, Guylaine Morin, Véronique Béchard,  Kevin Gravier, Chistine Pageault, Cécile Boudreau Pagé, Mafane, Claude Garneau alias le Père Garneau, Marie Claude Leclerc, Michelle Cajolet-Couture, Alexandre Gauthier et Farida Bachi.

Alexandre Gauthier

Alexandre Gauthier cumule plus d’une centaine de prestations devant divers publics. Il a participé aux Fêtes de la Nouvelle France, à des soirées au musée de Pointe à Callière, au 150e de Victoriaville, à la Fête nationale de la Mauricie, etc…

Issu du monde de l’improvisation, Alexandre s’adapte et interagit avec le public. C’est par son originalité et son sens de l’humour qu’il nous embarque dans ses histoires. Formé à l’INIS en scénarisation, il poursuit une carrière d’auteur. Alexandre Gauthier est scénariste sur plusieurs projets pour la télévision, le cinéma et le Web.

Benoit Davidson

Des fois ont dit qu’il vaut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie…

Pour moi raconter des histoires, c’est comme vivre un rêve. Un rêve mélangé aux histoires quotidiennes que l’on tisse tout en sculptant l’imaginaire. Une sauce de traditionnelle vient agrémenter mes élans de créations qui m’amènent à adapter, tricoter et sculpter un conte. Les histoires décrivant mon aîné me donnent une courte pointe d’idée que je fais mariner dans un baril de mémoire bien fermenté.

Étant fils d’un jongleur de la parole, je me suis inspiré des jeux mots qu’intègre mon père dans ses histoires.

On m’a donné le titre de ¨Sculpteur de conte¨, créateur de conte sur mesure. Je m’engage dans des collectes de vieilles histoires, anecdotes, légendes auprès des aînés, historiens, villageois et villageoises pour enfin sculpter le tout dans une uniformité authentique. J’aime prendre les contes traditionnels et les sculpter à l’aide de mon imaginaire.

Un coup tous les ingrédients rassemblés, je peux enfin badigeonner cette recette qui est prêt à être contée.

Cécile Boudreau Pagé

Conteuse traditionnelle, depuis toujours, elle conte des histoires de ses ancêtres  acadiens et autochtones. Elle a participé à la Journée de la femme à Ottawa ainsi qu’à divers événements à travers le Canada. Depuis sa plus tendre enfance. elle a été à  l’écoute des vieux conteurs tels les quêteux qu’elle a très bien connu. Elle a son baluchon qui déborde de conte. Elle le déballe de village en village pour faire revivre la tradition orale qu’elle a à coeur de laisser comme richesse aux jeunes d’aujourd’hui.

Christine Pageault

Elle conte pour les enfants dans les écoles de la région de l’Estrie. Elle y donne des prestations pendant lesquelles les enfants doivent ouvrir grands leurs oreilles. Halloween, Noël ainsi que les journées littéraires et les évènements liés à la francophonie sont autant d’occasions d’entendre ses contes.
Elle offre aussi des ATELIERS DE CRÉATION DE CONTES où les élèves, par équipe, créent leur propre histoire. Tout un défi à relever où la créativité et l’imaginaire sont de mise !

Guylaine Morin

Petite fille, elle écoutait les histoires que lui racontaient  ses poupées, le vent, les arbres et les animaux.  Maintenant c’est à son tour de partager ses histoires coup de cœur qui vous feront voyager dans des espaces  où la beauté, la poésie et le mystère sont toujours au rendez-vous.

Elle affectionne particulièrement les contes de femmes et des profondeurs,  les contes de sagesse, la mythologie et les légendes, bref, toutes ces histoires qui touchent le cœur et permettent de voir plus loin, plus creux.

Guylaine anime aussi des ateliers de « Conte grandeur nature » où le conte devient le fil conducteur à un voyage au cœur de soi.

Kevin Gravier

Parce qu’il sème des questions, Kevin cueille souvent des réponses. Il les trouve au creux des histoires vécues, lues ou entendues ; et quand la récolte est bonne, ce curieux de nature a le sens du partage.

Mais pour témoigner de son époque, Kevin ne se contente pas de ressusciter mémoires réelles et fantasmées. À l’heure où demain, c’est déjà hier, ce libre parleur propose aussi histoires urbaines et contes d’anticipation.

Le Pére Garneau

Le Pére est un conteur franco-ontarien, qui nous vient d’Orléans. Il vous amusera avec ses contes humoristiques, qu’il tricote lui-même. Les récits de son « ancêtre » Théophile Garneau, contés à la manière traditionnelle d’antan vous feront rire aux éclats.

Il a conté  pour de nombreux événements : la célébration du 150e anniversaire d’Orléans, le salon du livre francophone, les contes à la brunante à Gatineau, aux Contes Lattés à Rockland, pour Nuit blanche Ottawa, et plusieurs autres endroits dans la région. Il a aussi fait partie du spectacle « De retour après la pause » présenté dans la série « Les contes nomades » au Centre National des Arts et a ouvert le spectacle d’Alexis Roy au Centre national des Arts.

Vous pouvez voir et entendre le Pére sur Youtube, en recherchant Pere Garneau, sur FaceBook, ou sur son site Web au PereGarneau.com.

Mafane

Mafane débarque de L’île de La Réunion avec des contes de l’Océan Indien.  Elle s’accompagne d’un arc musical et ponctue ses histoires en nous enchantant les oreilles avec des tirades en créole réunionnais, bien de chez-elle. Pour Mafane, le conte a  été l’occasion de redécouvrir le folklore d’où elle vient, de se souvenir de Gran Mèr Kal, de Ti Zan et de Gran diab et des autres, de se rappeler les légendes du Voile de la mariée, de la Vierge noire ou de Madame Desbassayns.

Marie-Claude Leclerc

De la création de lieux poétiques en arts visuels au saut dans l’espace des contes, le chemin s’est tracé en douce.

Une enfance lunatique à bricoler des histoires dans sa tête, dessiner et lire la nuit avec sa lampe miraculeuse. Conter aux petits dans les veillées ennuyantes de grandes personnes et à des amis oreillés. Elle se délecte des récits de baratineurs en  sachant pertinemment que la vérité se trouve dans une caverne des Mille et une nuits et qu’on essuie les chagrins en brodant des contes.

Ses personnages s’inventent un nouveau monde à leur échelle, où le paysage saute du jeu d’enfant à une réalité inquiétante. Histoire de fleuve, de brume et de grèves où rêver de poésie à voix haute entre deux marées permet de résister aux intempéries et de conjurer le mauvais sort !

Michelle Cajolet-Couture

Michelle investit ses dernières années à la création théâtrale. Artiste autodidacte, elle butine entre le clown, le mime, l’improvisation, la danse contemporaine et l’écriture. Parcours qui l’amène à construire des spectacles hybrides tout à fait l’image de cet éparpillement. En quête d’approfondissement, Michelle quitte le Québec en septembre 2014 pour se former dans une « Grande École de théÂtre » à Paris. Une fois arrivée dans cette dite Grande École, Michelle réalise l’ampleur du mythe gravitant autour de certaines institutions à renom. Elle quitte donc fièrement et s’envole quelques jours plus tard pour l’Australie où elle suivra un stage intensif avec le clown et metteur en scène IRA SEIDEINSTEIN. Expérience humaine et artistique révélatrice qui bouleversera sa perception et son approche du travail d’acteur. Avec ces nouveaux outils, Michelle travaille aujourd’hui à développer sa bâtardise au lieu de la renier. Et c’est ainsi qu’elle se glisse dans la programmation 2015-2016 des DIMANCHES DU CONTE avec son tout nouveau spectacle solo, LA FORCE DE LA GRAVITÉ, un conte-poético-théâtral s’inspirant de l’Homme et de la beauté de ses failles.

Véronique Béchard

Véronique vient d’arriver sur la planète conte; en juin 2013, elle réussit son atterrissage en raflant à la fois le prix du public et le prix du jury au  Concours International de Menteries de Vaudreuil. Sincère et pertinente, elle fait dans la création et s’intéresse surtout à ces moments où la vie est si intense qu’elle en devient absurde et ridicule… comme ce moment de grande déclaration où l’orateur a quelque chose de pris entre les dents. Car alors une question intéressante s’élève; qu’est-ce qui attirera le plus l’attention : l’éloquence d’un homme ou le de ti-boutte de laitue qui détonne entre sa canine et sa pré-molaire?

Soirée d’ouverture des Dimanches du conte au Gainzbar

Les Dimanches du conte ont permis depuis plus de 15 ans d’unir diverses paroles conteuses, au-delà des genres et des styles. Ayant accueilli les plus grands noms du conte, tels Michel Faubert, Fred Pellerin, sans oublier Kim Yaroshevskaya, la scène des Dimanches du conte est devenu, au fil du temps, “la mecque du conte” au Québec.

Désormais présentés tous les dimanches soirs, à 19 h30, au premier étage du Gainzbar, les Dimanches du conte accueilleront  les conteurs dans une salle à l’ambiance intimiste. Ceux-ci raconteront parmi les spectateurs comme au début épique des Dimanches du conte. Après spectacle festif garanti .

Pour la soirée d’ouverture de la 16e saison des Dimanches du conte, vous pourrez entendre Mathieu Lippé, Éric Michaud, Yolaine, Francis Désilets,  Yoda Lefebvre, Nadine Walsh, Marc André Fortin, Benoit Bison Davidson, La Tribu d’Éperdus, Gisèle Ndong Biyogo et Carine Kasparian. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture apprécier les artistes qui ponctueront notre programmation de l’année.

Animateur : Jean-Marc Massie

Benoit Davidson

Des fois ont dit qu’il vaut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie…

Pour moi raconter des histoires, c’est comme vivre un rêve. Un rêve mélangé aux histoires quotidiennes que l’on tisse tout en sculptant l’imaginaire. Une sauce de traditionnelle vient agrémenter mes élans de créations qui m’amènent à adapter, tricoter et sculpter un conte. Les histoires décrivant mon aîné me donnent une courte pointe d’idée que je fais mariner dans un baril de mémoire bien fermenté.

Étant fils d’un jongleur de la parole, je me suis inspiré des jeux mots qu’intègre mon père dans ses histoires.

On m’a donné le titre de ¨Sculpteur de conte¨, créateur de conte sur mesure. Je m’engage dans des collectes de vieilles histoires, anecdotes, légendes auprès des aînés, historiens, villageois et villageoises pour enfin sculpter le tout dans une uniformité authentique. J’aime prendre les contes traditionnels et les sculpter à l’aide de mon imaginaire.

Un coup tous les ingrédients rassemblés, je peux enfin badigeonner cette recette qui est prêt à être contée.

Carine Kasparian

Auteure, sémiologue et conteuse, Carine puise ses histoires dans des récits vieux comme le temps ou de son imaginaire insolite. Son regard humaniste la plonge toujours plus en profondeur dans les tissus mystérieux de la nature humaine.  Ce qu’elle aime, ce sont ces histoires qui nous enracinent, nous jardinent, parsemant une pluie de mystère qui  nous pousse à grandir.

Sur scène, son registre d’expression à la fois drôle et profond  prend sa source  au cœur d’un silence fertile, comme le note le journal Le Devoir : « Sans élever la voix, la conteuse murmure une histoire de mélodies intérieures[…] Entassée devant elle, la foule, muette, est suspendue à ses mots. Le brouhaha de l’entracte s’est complètement éclipsé. » Ses contes se sont promenés tant au Québec qu’en France ou ailleurs.

Entrepreneuse dans l’âme, elle a participé à la création et au développement de plusieurs événements  tels que la Fabuleuse Nuit du conte, le Bal des ménestrels,  le Balai des Conteurs et les Semeurs de Contes.

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Jean-Marc Massie

Homme de parole à l’imaginaire foisonnant et débridé, Jean-Marc Massie se situe au croisement du conte urbain et du dessin animé, du récit de vie affabulé et du monologue éclaté. Ce narrateur atypique occupe une place unique dans l’univers des conteurs. Explorateur de nouvelles avenues pour le conte, il croit que ce dernier se doit d’être un art vivant destiné à  évoluer afin de ne pas se folkloriser à  outrance. En plus d’avoir publié Montréal démasquée, premier livre-DVD de  conte au Québec, en 2008 et en 2009, Jean-Marc Massie a été  chroniqueur conte à la Première chaîne de Radio-Canada à l’émission «Vous êtes ici».  Récipiendaire en 2010 du prix Jocelyn Bérubé, ce défricheur de la première heure est sans conteste l’un des acteurs principaux de l’actuel renouveau du conte au Québec.

« Un homme à l’imaginaire foisonnant […] c’est du jamais vu […] on est tous pendus à ses lèvres […] Et ce qui frappe chez ce conteur, c’est cet art qu’il a de manier les mots, de manier la langue]»

Julie Laferrière, Première chaîne, Radio-Canada.

«Jean-Marc Massie illustre, une fois de plus, qu’il est de la grande lignée des inventeurs de mondes (…) Ce conteur à l’imaginaire débridé et foisonnant sait décortiquer la réalité pour lui donner une autre dimension. Étonnant, inventif et éblouissant …

Yvon Paré, Lettres québécoises

La Tribu d’Éperdus

La Tribu d’Éperdus est un groupe de conteurs de Salaberry-de-Valleyfield qui a vu le jour vers la fin de l’année 2008, année où elle a remporté le prix du public à Cégeps en spectacle. Cette formation écrit ses propres textes et compose elle-même sa musique. Avec une mise en scène très théâtrale, leurs contes se veulent autant imaginaires qu’historiques, La Tribu d’Éperdus s’inspire d’ailleurs de l’histoire locale pour créer. Composée de Benoit Loyer, Samuel Bleau et Delphine Chevrier, la Tribu d’Éperdus espère bien toucher, faire rire, sensibiliser, mais surtout émerveiller les gens.

Mathieu Lippé

Natif du Bas-du-Fleuve, Mathieu Lippé performe, slam, chante, conte professionnellement depuis dix ans. Il a pu faire entendre ces histoires inspirés de contes traditionnels, ses talents d’improvisateurs et son verbe surréaliste dans différents lieux et événements de la francophonie et même par delà. Du festival Les jours sont contés en Estrie jusqu’au Lycée français de Bucarest en Roumanie en passant par Trois-Pistoles, Bordeaux, Genève, et même Bangalore en Inde, il poursuit son chemin de diseur tout public. Poète invité pour le film Un cri au bonheur  sorti à l’automne 2007, il poursuit sa route sur la scène slam montréalaise où on le voit régulièrement présenter ses textes sensible, vibrant et claquant. Auteur-compositeur-interprète, il a sorti en 2007 son 1er album Là où le cœur mène. Après s’être mérité la deuxième place à la Coupe du Monde de Poésie Slam 2009 à Paris, il a remporté la médaille d’or dans la catégorie Conte-Conteur au 6ième Jeux de La Francophonie qui se tenait à Beyrouth en octobre 2009

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

Yoda Lefebvre

Yoda Lefebvre est un exhibitionniste de l’imaginaire qui abuse du fait que le pluriel du mal sont les mots. Jeune écrivain et dramaturge, il ronge son frein dans la relève qu’on agenouille. Pour se faire entendre, donc, il développe depuis quelques années des soirées de contes dont le ton ne laisse pas indifférent. (Plus scato que le pape; La bile ne fait pas le moine; La morale, c’est pour les faibles) Entre temps, il gère le théâtre parascolaire au Cégep de St-Jérôme, il poursuit sa maîtrise à l’UQAM, et il tente d’éduquer son fils sans trop le traumatiser.

Un extrait du journal intime d’Aurélie Brûlée, jeune nymphe qui a subi trop jeune une exposition prolongée à ses contes :

Le monde me paraît soudain plus compliqué… Jusqu’à hier, je croyais que tout autour de moi allait de soi. Je pensais que je n’avais qu’à me servir dans le buffet « all-you-can-eat » de la vie. Mais aujourd’hui… après avoir été confrontée à cet univers… Je me sens comme si j’avais ouvert la boîte de Pandore… J’aimerais bien arriver à me concentrer, pour réussir à me retrouver dans ce chaos, mais il y a ce chatouillement, cette chaleur qui est apparue dans mon bas-ventre… Je ne sais plus… Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus… 

Aurélie Brûlée, Journal intime, le 16 décembre 2011.

Yolaine

Depuis plus de 10 ans, Yolaine compose ses contes autour de thèmes tirés des folklores traditionnel et contemporain. Elle a participé à de nombreuses soirées et festivals à travers le Québec, ainsi qu’en France et au Togo. Yolaine a remporté la première place au concours de menteries de Moncrabeau, en France, et est ainsi devenue la reine des menteurs 2014. Lancée, elle a aussi remporté le 1er prix au concours de menteries du festival Atalukan en 2015 et 2016, ainsi que le prix du jury au Concours intermondial de menteries des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion en 2016. Elle s’occupe de la programmation des événements de l’organisme Les Ami.e.s Imaginaires, diffuseur de contes, de légendes et de menteries à Québec.

Benoit Davidson

Des fois ont dit qu’il vaut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie…

Pour moi raconter des histoires, c’est comme vivre un rêve. Un rêve mélangé aux histoires quotidiennes que l’on tisse tout en sculptant l’imaginaire. Une sauce de traditionnelle vient agrémenter mes élans de créations qui m’amènent à adapter, tricoter et sculpter un conte. Les histoires décrivant mon aîné me donnent une courte pointe d’idée que je fais mariner dans un baril de mémoire bien fermenté.

Étant fils d’un jongleur de la parole, je me suis inspiré des jeux mots qu’intègre mon père dans ses histoires.

On m’a donné le titre de ¨Sculpteur de conte¨, créateur de conte sur mesure. Je m’engage dans des collectes de vieilles histoires, anecdotes, légendes auprès des aînés, historiens, villageois et villageoises pour enfin sculpter le tout dans une uniformité authentique. J’aime prendre les contes traditionnels et les sculpter à l’aide de mon imaginaire.

Un coup tous les ingrédients rassemblés, je peux enfin badigeonner cette recette qui est prêt à être contée.