30 mai – carte blanche à dominique breau

Le but de « Conteur du mois » est de permettre à un jeune conteur talentueux et ayant déjà une bonne expérience de la scène de s’installer au Cabaret du Roy un mois complet, lui donnant ainsi l’occasion de bénéficier d’une couverture médiatique conséquente et de toucher un plus vaste public. Il est à noter que le mois de mai est réservé à un nouveau conteur du mois choisi chaque année par les Productions du Diable Vert.

Le conteur du mois

Dominique Breau

Donnant suite à l’incroyable succès remporté lors des six dernières saisons par nos « conteurs du mois » : Simon Gauthier, Mathieu Lippé, François Lavallée, Edwige Bage, Nadine Walsh et Les Ceuzes-Là, nous récidivons cette année en faisant de Dominique Breau notre « conteur du mois ». Durant tout le mois de mai, il présentera, l’un à la suite de l’autre, « J’vous ai t’y conté ? », et son tout nouveau spectacle. Cette année, c’est au Cabaret du Roy qu’il faudra être pour fêter le retour du printemps !

Carte blanche à Dominique Breau

Un Dominique Breau ensauvagé et en totale liberté pour finir la saison en folie. On ne sait pas ce qui va se passer, mais on sait que ça va passer ou que ça va casser.

Dominique Breau

La belle parlure de son coin d’Acadie lui passe par la grande oreille du cœur. Conteux fin finaud, chanteux savoureux, Dominique Breau ravive la souvenance de ces gens de chez lui à grands coups de tendresse taquine et de vivante parole.

Bien connu au Village historique acadien, puis au Pays de la Sagouine, il a fait un grand bout de chemin à la tête du groupe J’m’en rappelle, en présentant plus de deux cents spectacles, dont une soixantaine au Québec. On a pu entendre Dominique dans plusieurs festivals et événements en Acadie, au Québec et en France. En mars 2008, il a été finaliste au dernier Grand Prix des conteurs de Chevilly-Larue. Et tout au long de l’été suivant, sa série de Mardis du conte a remporté un phénoménal succès, puisque plus de deux mille personnes au total sont venues sous le chapiteau de Tracadie-Sheila pour écouter, rire et applaudir les histoires de Dominique.

Son spectacle J’vous ai t’y conté ? a été créé à l’automne 2007 et présenté au Petit Medley, au Studio-théâtre de la Place des Arts de Montréal et à l’Empress du théâtre du Capitol, à Moncton.

Profondément inspiré par l’Acadie, ses traditions et ses gens, Dominique choisit de demeurer fidèle à la manière des conteux d’autrefois, dans la simplicité et la proximité qu’il entretient avec son auditoire. Ceux qui ont entendu Dominique raconter ses histoires en sont sortis le cœur réchauffé et avec un solide sourire bien accroché aux lèvres. Amoureux des mots, poète à sa manière, ce fripon a plus d’un tour dans sa besace pour déclencher de grandes vagues de rire et  toucher les cœurs : impossible d’y résister…

Ce que les médias ont dit de Dominique Breau

« Dans ce genre de spectacle, un bon animateur porte parfois la soirée sur ses épaules – et Dominique Breau a les épaules solides. Il a le rythme, la verve, l’humour, le charisme et la bonne bouille, et il chante avec aplomb – le tout enrobé d’un vigoureux accent péninsulaire, ce qui ne gâche rien. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Fred Pellerin, dont il a d’ailleurs interprété un conte avec brio. »

Nicolas Dickner, Voir, 11 octobre 2007.

« Il a la bouche en cœur, de petits yeux rieurs et complices, un accent acadien plus grand que nature et il raconte des histoires de village perdu et de traditions oubliées. […] le spectacle est simple et bon, aussi efficace qu’un remède de grand-mère. »

Philippe Couture, Voir, mai 2009.

« Dominique Breau est Acadien et heureux de l’être avec sa verve particulière et des expressions qui surprennent. Une langue formidable, riche, étonnante et juteuse comme un grand verre de petit remontant. »

Yvon Paré, Le Quotidien, 10 novembre 2005.

23 mai – le nouveau spectacle de Dominique breau

Le but de « Conteur du mois » est de permettre à un jeune conteur talentueux et ayant déjà une bonne expérience de la scène de s’installer au Cabaret du Roy un mois complet, lui donnant ainsi l’occasion de bénéficier d’une couverture médiatique conséquente et de toucher un plus vaste public. Il est à noter que le mois de mai est réservé à un nouveau conteur du mois choisi chaque année par les Productions du Diable Vert.

Le conteur du mois

Dominique Breau

Donnant suite à l’incroyable succès remporté lors des six dernières saisons par nos « conteurs du mois » : Simon Gauthier, Mathieu Lippé, François Lavallée, Edwige Bage, Nadine Walsh et Les Ceuzes-Là, nous récidivons cette année en faisant de Dominique Breau notre « conteur du mois ». Durant tout le mois de mai, il présentera, l’un à la suite de l’autre, « J’vous ai t’y conté ? », et son tout nouveau spectacle. Cette année, c’est au Cabaret du Roy qu’il faudra être pour fêter le retour du printemps !

Dominique Breau

La belle parlure de son coin d’Acadie lui passe par la grande oreille du cœur. Conteux fin finaud, chanteux savoureux, Dominique Breau ravive la souvenance de ces gens de chez lui à grands coups de tendresse taquine et de vivante parole.

Bien connu au Village historique acadien, puis au Pays de la Sagouine, il a fait un grand bout de chemin à la tête du groupe J’m’en rappelle, en présentant plus de deux cents spectacles, dont une soixantaine au Québec. On a pu entendre Dominique dans plusieurs festivals et événements en Acadie, au Québec et en France. En mars 2008, il a été finaliste au dernier Grand Prix des conteurs de Chevilly-Larue. Et tout au long de l’été suivant, sa série de Mardis du conte a remporté un phénoménal succès, puisque plus de deux mille personnes au total sont venues sous le chapiteau de Tracadie-Sheila pour écouter, rire et applaudir les histoires de Dominique.

Son spectacle J’vous ai t’y conté ? a été créé à l’automne 2007 et présenté au Petit Medley, au Studio-théâtre de la Place des Arts de Montréal et à l’Empress du théâtre du Capitol, à Moncton.

Profondément inspiré par l’Acadie, ses traditions et ses gens, Dominique choisit de demeurer fidèle à la manière des conteux d’autrefois, dans la simplicité et la proximité qu’il entretient avec son auditoire. Ceux qui ont entendu Dominique raconter ses histoires en sont sortis le cœur réchauffé et avec un solide sourire bien accroché aux lèvres. Amoureux des mots, poète à sa manière, ce fripon a plus d’un tour dans sa besace pour déclencher de grandes vagues de rire et  toucher les cœurs : impossible d’y résister…

Ce que les médias ont dit de Dominique Breau

« Dans ce genre de spectacle, un bon animateur porte parfois la soirée sur ses épaules – et Dominique Breau a les épaules solides. Il a le rythme, la verve, l’humour, le charisme et la bonne bouille, et il chante avec aplomb – le tout enrobé d’un vigoureux accent péninsulaire, ce qui ne gâche rien. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Fred Pellerin, dont il a d’ailleurs interprété un conte avec brio. »

Nicolas Dickner, Voir, 11 octobre 2007.

« Il a la bouche en cœur, de petits yeux rieurs et complices, un accent acadien plus grand que nature et il raconte des histoires de village perdu et de traditions oubliées. […] le spectacle est simple et bon, aussi efficace qu’un remède de grand-mère. »

Philippe Couture, Voir, mai 2009.

« Dominique Breau est Acadien et heureux de l’être avec sa verve particulière et des expressions qui surprennent. Une langue formidable, riche, étonnante et juteuse comme un grand verre de petit remontant. »

Yvon Paré, Le Quotidien, 10 novembre 2005.

16 mai – le nouveau spectacle de dominique Breau

Le but de « Conteur du mois » est de permettre à un jeune conteur talentueux et ayant déjà une bonne expérience de la scène de s’installer au Cabaret du Roy un mois complet, lui donnant ainsi l’occasion de bénéficier d’une couverture médiatique conséquente et de toucher un plus vaste public. Il est à noter que le mois de mai est réservé à un nouveau conteur du mois choisi chaque année par les Productions du Diable Vert.

Le conteur du mois

Dominique Breau

Donnant suite à l’incroyable succès remporté lors des six dernières saisons par nos « conteurs du mois » : Simon Gauthier, Mathieu Lippé, François Lavallée, Edwige Bage, Nadine Walsh et Les Ceuzes-Là, nous récidivons cette année en faisant de Dominique Breau notre « conteur du mois ». Durant tout le mois de mai, il présentera, l’un à la suite de l’autre, « J’vous ai t’y conté ? », et son tout nouveau spectacle. Cette année, c’est au Cabaret du Roy qu’il faudra être pour fêter le retour du printemps !

Dominique Breau

La belle parlure de son coin d’Acadie lui passe par la grande oreille du cœur. Conteux fin finaud, chanteux savoureux, Dominique Breau ravive la souvenance de ces gens de chez lui à grands coups de tendresse taquine et de vivante parole.

Bien connu au Village historique acadien, puis au Pays de la Sagouine, il a fait un grand bout de chemin à la tête du groupe J’m’en rappelle, en présentant plus de deux cents spectacles, dont une soixantaine au Québec. On a pu entendre Dominique dans plusieurs festivals et événements en Acadie, au Québec et en France. En mars 2008, il a été finaliste au dernier Grand Prix des conteurs de Chevilly-Larue. Et tout au long de l’été suivant, sa série de Mardis du conte a remporté un phénoménal succès, puisque plus de deux mille personnes au total sont venues sous le chapiteau de Tracadie-Sheila pour écouter, rire et applaudir les histoires de Dominique.

Son spectacle J’vous ai t’y conté ? a été créé à l’automne 2007 et présenté au Petit Medley, au Studio-théâtre de la Place des Arts de Montréal et à l’Empress du théâtre du Capitol, à Moncton.

Profondément inspiré par l’Acadie, ses traditions et ses gens, Dominique choisit de demeurer fidèle à la manière des conteux d’autrefois, dans la simplicité et la proximité qu’il entretient avec son auditoire. Ceux qui ont entendu Dominique raconter ses histoires en sont sortis le cœur réchauffé et avec un solide sourire bien accroché aux lèvres. Amoureux des mots, poète à sa manière, ce fripon a plus d’un tour dans sa besace pour déclencher de grandes vagues de rire et  toucher les cœurs : impossible d’y résister…

Ce que les médias ont dit de Dominique Breau

« Dans ce genre de spectacle, un bon animateur porte parfois la soirée sur ses épaules – et Dominique Breau a les épaules solides. Il a le rythme, la verve, l’humour, le charisme et la bonne bouille, et il chante avec aplomb – le tout enrobé d’un vigoureux accent péninsulaire, ce qui ne gâche rien. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Fred Pellerin, dont il a d’ailleurs interprété un conte avec brio. »

Nicolas Dickner, Voir, 11 octobre 2007.

« Il a la bouche en cœur, de petits yeux rieurs et complices, un accent acadien plus grand que nature et il raconte des histoires de village perdu et de traditions oubliées. […] le spectacle est simple et bon, aussi efficace qu’un remède de grand-mère. »

Philippe Couture, Voir, mai 2009.

« Dominique Breau est Acadien et heureux de l’être avec sa verve particulière et des expressions qui surprennent. Une langue formidable, riche, étonnante et juteuse comme un grand verre de petit remontant. »

Yvon Paré, Le Quotidien, 10 novembre 2005.

9 mai – Le conteur du mois Dominique Breau

Le but de « Conteur du mois» est de permettre à un jeune conteur talentueux et ayant déjà une bonne expérience de la scène de s’installer au Cabaret du Roy un mois complet, lui donnant ainsi l’occasion de bénéficier d’une couverture médiatique conséquente et de toucher un plus vaste public. Il est à noter que le mois de mai est réservé à un nouveau conteur du mois choisi chaque année par les Productions du Diable Vert.

Donnant suite à l’incroyable succès remporté lors des six dernières saisons par nos « conteurs du mois » : Simon Gauthier, Mathieu Lippé, François Lavallée, Edwige Bage, Nadine Walsh et Les Ceuzes-Là, nous récidivons cette année en faisant de Dominique Breau notre « conteur du mois ». Durant tout le mois de mai, il présentera, l’un à la suite de l’autre, « J’vous ai t’y conté ? », et son tout nouveau spectacle. Cette année, c’est au Cabaret du Roy qu’il faudra être pour fêter le retour du printemps !

J’vous ai t’y conté ?

J’vous ai t’y conté ? C’est un rendez-vous vivifiant, entre deux chaises de cuisine, avec les personnages les plus colorés de l’Acadie. Dominique Breau, le savoureux conteux acadien, vous emmène à la rencontre des gens de chez lui par sa parlure typique, ses contes tendres et drôles et ses pétillantes chansons traditionnelles. Dominique propose une parole taquine et vraie qui ravive toute la grande mémoire du petit monde d’Acadie.

Tirez-vous une bûche, faites comme chez vous ! On remonte au temps où les veillées ne voulaient plus finir, à cette époque des grandes familles où le « mon’oncle » pouvait raconter des histoires et chanter des chansons toute la nuit durant…  Et que ça chante ! Et que ça tape du pied ! Et que ça conte !

Aujourd’hui, on est tous cousins et cousines, nous voici dans la cuisine pour retrouver la recette des plus mémorables veillées d’autrefois.

Dominique Breau

La belle parlure de son coin d’Acadie lui passe par la grande oreille du cœur. Conteux fin finaud, chanteux savoureux, Dominique Breau ravive la souvenance de ces gens de chez lui à grands coups de tendresse taquine et de vivante parole.

Bien connu au Village historique acadien, puis au Pays de la Sagouine, il a fait un grand bout de chemin à la tête du groupe J’m’en rappelle, en présentant plus de deux cents spectacles, dont une soixantaine au Québec. On a pu entendre Dominique dans plusieurs festivals et événements en Acadie, au Québec et en France. En mars 2008, il a été finaliste au dernier Grand Prix des conteurs de Chevilly-Larue. Et tout au long de l’été suivant, sa série de Mardis du conte a remporté un phénoménal succès, puisque plus de deux mille personnes au total sont venues sous le chapiteau de Tracadie-Sheila pour écouter, rire et applaudir les histoires de Dominique.

Son spectacle J’vous ai t’y conté ? a été créé à l’automne 2007 et présenté au Petit Medley, au Studio-théâtre de la Place des Arts de Montréal et à l’Empress du théâtre du Capitol, à Moncton.

Profondément inspiré par l’Acadie, ses traditions et ses gens, Dominique choisit de demeurer fidèle à la manière des conteux d’autrefois, dans la simplicité et la proximité qu’il entretient avec son auditoire. Ceux qui ont entendu Dominique raconter ses histoires en sont sortis le cœur réchauffé et avec un solide sourire bien accroché aux lèvres. Amoureux des mots, poète à sa manière, ce fripon a plus d’un tour dans sa besace pour déclencher de grandes vagues de rire et  toucher les cœurs : impossible d’y résister…

Ce que les médias ont dit de Dominique Breau

« Dans ce genre de spectacle, un bon animateur porte parfois la soirée sur ses épaules – et Dominique Breau a les épaules solides. Il a le rythme, la verve, l’humour, le charisme et la bonne bouille, et il chante avec aplomb – le tout enrobé d’un vigoureux accent péninsulaire, ce qui ne gâche rien. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Fred Pellerin, dont il a d’ailleurs interprété un conte avec brio. »

Nicolas Dickner, Voir, 11 octobre 2007.

« Il a la bouche en cœur, de petits yeux rieurs et complices, un accent acadien plus grand que nature et il raconte des histoires de village perdu et de traditions oubliées. […] le spectacle est simple et bon, aussi efficace qu’un remède de grand-mère. »

Philippe Couture, Voir, mai 2009.

« Dominique Breau est Acadien et heureux de l’être avec sa verve particulière et des expressions qui surprennent. Une langue formidable, riche, étonnante et juteuse comme un grand verre de petit remontant. »

Yvon Paré, Le Quotidien, 10 novembre 2005.

2 mai – Le conteur du mois Dominique Breau

Le but de « Conteur du mois» est de permettre à un jeune conteur talentueux et ayant déjà une bonne expérience de la scène de s’installer au Cabaret du Roy un mois complet, lui donnant ainsi l’occasion de bénéficier d’une couverture médiatique conséquente et de toucher un plus vaste public. Il est à noter que le mois de mai est réservé à un nouveau conteur du mois choisi chaque année par les Productions du Diable Vert.

Donnant suite à l’incroyable succès remporté lors des six dernières saisons par nos « conteurs du mois » : Simon Gauthier, Mathieu Lippé, François Lavallée, Edwige Bage, Nadine Walsh et Les Ceuzes-Là, nous récidivons cette année en faisant de Dominique Breau notre « conteur du mois ». Durant tout le mois de mai, il présentera, l’un à la suite de l’autre, « J’vous ai t’y conté ? », et son tout nouveau spectacle. Cette année, c’est au Cabaret du Roy qu’il faudra être pour fêter le retour du printemps !

J’vous ai t’y conté ?

J’vous ai t’y conté ? C’est un rendez-vous vivifiant, entre deux chaises de cuisine, avec les personnages les plus colorés de l’Acadie. Dominique Breau, le savoureux conteux acadien, vous emmène à la rencontre des gens de chez lui par sa parlure typique, ses contes tendres et drôles et ses pétillantes chansons traditionnelles. Dominique propose une parole taquine et vraie qui ravive toute la grande mémoire du petit monde d’Acadie.

Tirez-vous une bûche, faites comme chez vous ! On remonte au temps où les veillées ne voulaient plus finir, à cette époque des grandes familles où le « mon’oncle » pouvait raconter des histoires et chanter des chansons toute la nuit durant…  Et que ça chante ! Et que ça tape du pied ! Et que ça conte !

Aujourd’hui, on est tous cousins et cousines, nous voici dans la cuisine pour retrouver la recette des plus mémorables veillées d’autrefois.

Dominique Breau

La belle parlure de son coin d’Acadie lui passe par la grande oreille du cœur. Conteux fin finaud, chanteux savoureux, Dominique Breau ravive la souvenance de ces gens de chez lui à grands coups de tendresse taquine et de vivante parole.

Bien connu au Village historique acadien, puis au Pays de la Sagouine, il a fait un grand bout de chemin à la tête du groupe J’m’en rappelle, en présentant plus de deux cents spectacles, dont une soixantaine au Québec. On a pu entendre Dominique dans plusieurs festivals et événements en Acadie, au Québec et en France. En mars 2008, il a été finaliste au dernier Grand Prix des conteurs de Chevilly-Larue. Et tout au long de l’été suivant, sa série de Mardis du conte a remporté un phénoménal succès, puisque plus de deux mille personnes au total sont venues sous le chapiteau de Tracadie-Sheila pour écouter, rire et applaudir les histoires de Dominique.

Son spectacle J’vous ai t’y conté ? a été créé à l’automne 2007 et présenté au Petit Medley, au Studio-théâtre de la Place des Arts de Montréal et à l’Empress du théâtre du Capitol, à Moncton.

Profondément inspiré par l’Acadie, ses traditions et ses gens, Dominique choisit de demeurer fidèle à la manière des conteux d’autrefois, dans la simplicité et la proximité qu’il entretient avec son auditoire. Ceux qui ont entendu Dominique raconter ses histoires en sont sortis le cœur réchauffé et avec un solide sourire bien accroché aux lèvres. Amoureux des mots, poète à sa manière, ce fripon a plus d’un tour dans sa besace pour déclencher de grandes vagues de rire et  toucher les cœurs : impossible d’y résister…

Ce que les médias ont dit de Dominique Breau

« Dans ce genre de spectacle, un bon animateur porte parfois la soirée sur ses épaules – et Dominique Breau a les épaules solides. Il a le rythme, la verve, l’humour, le charisme et la bonne bouille, et il chante avec aplomb – le tout enrobé d’un vigoureux accent péninsulaire, ce qui ne gâche rien. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Fred Pellerin, dont il a d’ailleurs interprété un conte avec brio. »

Nicolas Dickner, Voir, 11 octobre 2007.

« Il a la bouche en cœur, de petits yeux rieurs et complices, un accent acadien plus grand que nature et il raconte des histoires de village perdu et de traditions oubliées. […] le spectacle est simple et bon, aussi efficace qu’un remède de grand-mère. »

Philippe Couture, Voir, mai 2009.

« Dominique Breau est Acadien et heureux de l’être avec sa verve particulière et des expressions qui surprennent. Une langue formidable, riche, étonnante et juteuse comme un grand verre de petit remontant. »

Yvon Paré, Le Quotidien, 10 novembre 2005.

Ce que les médias ont dit de Dominique Breau

« Dans ce genre de spectacle, un bon animateur porte parfois la soirée sur ses épaules – et Dominique Breau a les épaules solides. Il a le rythme, la verve, l’humour, le charisme et la bonne bouille, et il chante avec aplomb – le tout enrobé d’un vigoureux accent péninsulaire, ce qui ne gâche rien. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Fred Pellerin, dont il a d’ailleurs interprété un conte avec brio. »

Nicolas Dickner, Voir, 11 octobre 2007.

« Il a la bouche en cœur, de petits yeux rieurs et complices, un accent acadien plus grand que nature et il raconte des histoires de village perdu et de traditions oubliées. […] le spectacle est simple et bon, aussi efficace qu’un remède de grand-mère. »

Philippe Couture, Voir, mai 2009.

« Dominique Breau est Acadien et heureux de l’être avec sa verve particulière et des expressions qui surprennent. Une langue formidable, riche, étonnante et juteuse comme un grand verre de petit remontant. »

Yvon Paré, Le Quotidien, 10 novembre 2005.

31 janvier – Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique

Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome, Arleen Thibault, Dany L. Boucher, Franck Sylvestre, Dominique Breau, Marie-France Bancel, Simon Gauthier, Éric Michaud, Nadine Walsh et Jean-Marc Massie

Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Marie-France Bancel

Marie France Bancel – alias tatie èmèf – représente un croisement entre conteuse, poète et chroniqueuse. Au cours des quinze dernières années, elle a participé à plusieurs festivals de conte, cabarets littéraires et autres soirées multidisciplinaires. Ses textes ont parus dans diverses revues littéraires, zines et recueils collectifs. Elle représente également l’hémisphère nord du duo de poésie franspagnole KoraZón NordSud. En décembre 2016, elle se produisait à la Place des Arts en compagnie du « BLT de la poésie » (Bancel, Lebeau, Thérien) dans un numéro d’ouverture pour la chansonnière Francine Christie. Actuellement, elle se consacre au recueil des Microaventures urbaines de tatie èmèf, chroniques singulières d’une ville plurielle.

Franck Sylvestre

Franck Sylvestre est conteur – musicien depuis vingt ans et il visite les établissements scolaires avec ses spectacles de contes et ses ateliers de percussion depuis une quinzaine d’années. 
Il joue pour plusieurs compagnies de théâtre québécoises dont le théâtre les Deux Mondes, The Other Théâtre et dans différentes productions cinématographiques dont Elvis Gratton 2. Il produit en 2007 avec le soutien du CALQ, du CAC, du M.A.I. et de la MdC Mercier le spectacle Kabaret Karaïbes. Son livre réalisé en collaboration avec les élèves de l’école secondaire Sophie Barat intitulé Contes du ciel et de la terre est sorti en avril 2010 aux éditions Planète Rebelle.

Nathalie Derome

Nathalie Derome est une artiste interdisciplinaire. Depuis le début des années quatre-vingt, elle questionne les pratiques du faire croire sous différents modes et en utilisant plusieurs médiums, dont la pratique de l’oralité, la musique et la vidéo. On a vu son travail résolument low-tech et intimiste au Québec, au Canada Anglais et en Europe. En 2008, elle publie un recueil à la maison d’édition Planète rebelle, Les temps qui courent. Vingt ans de paroles tenues, et présente le spectacle du même nom en compagnie des musiciens Jean Derome, Martin Tétreault et Frank Martel.

Simon Gauthier

Simon Gauthier est maître de l’égoïne. De La flûte enchantée à La valse aux adieux, en passant par l’hymne national américain version Hendrix, il joue de tout sur sa scie musicale. Un vrai juke-box boosté aux astéroïdes. Avec ses spectacles : Corne de brume, Simon Pète les plombs et Source(s), il habite la planète Conte depuis maintenant dix années et s’y porte très bien. Énergique, passionné, tantôt drôle, tantôt émouvant, il nous emmène dans des mondes oniriques et éclatés, vers lesquels on se laisse entraîner avec un indéniable plaisir. Natif de Sept-Îles, il a commencé sa carrière sur la Côte-Nord, en contant de village en village, à  la manière des troubadours. Très apprécié en France, Simon y a fait plus de deux cents spectacles depuis 2005. Il s’est aussi produit en Suisse, en Belgique, en Tunisie, aux Pays-Bas et au Burkina Faso, où il a représenté le Québec au Xe Sommet de la francophonie, à Ougadougou. Comme l’a si bien dit Michel Faubert : «Simon est notre bédéiste de la parole.» On le reconnaît facilement en compagnie de son inséparable partenaire, la scie musicale, dont il tire des notes improbables.

France Arbour

L’actrice excelle dans le touchant personnage de Maria Teresa (qu’elle a elle-même créé), une immigrante italienne aujourd’hui complètement isolée et qui s’offre, pour ses 70 ans, de se raconter aux gens. Un moment touchant que ce monologue dont la poésie réside dans l’accent chantant de Maria Teresa et ses tournures de phrases maladroites.

Le plus fort de ses contes, qui vaut à lui seul le déplacement, s’intitule Cocaline, un texte écrit spécialement pour elle par Yvan Bienvenue. Elle y aborde de façon drôle et grinçante la question de la sexualité des personnes âgées. Ici, Arbour est carrément éclatante

Ne boudez pas votre plaisir. Bravez l’hiver et venez savourer la verve de cette comédienne hors pair

Eric Michaud

Éric Michaud, parfois connu sous le sobriquet de Ubert Sanspré, son alter-ego historique, reste un conteur de l’Histoire. Depuis 1995, il a conté à plusieurs endroits dont les Dimanches du Conte, Les Grandes Gueules de Trois-Pistoles, les fêtes de la Nouvelle-France, le festival interculturel du conte, le festival Bouches à oreilles, l’auberge du Dragon Rouge, le festival Alianait du Nunavut, etc. En 2009, il a été le premier hors-Européen, depuis 1748, à être sacré Roi des Menteurs au concours international de la menterie de Moncrabeau en France. Du XIIe siècle au XXIe siècle, laissez-vous emporter dans son monde bien personnel.

Nadine Walsh

En 1999, Nadine Walsh obtient un baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec À Montréal, enrichissant un parcours en danse, mime, marionnette, arts martiaux et jeu masqué. Depuis 2002, elle présente son répertoire de conte au Québec, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2009, elle crée Femmes pirates ou crise de foi(e), mis en scène par Alberto Garcia Sanchez. En 2011, O’ La traversée fantastique, mis en scène par Diane Loiselle et Denys Lefebvre de Tenon Mortaise. En 2013, elle présente La Chatte blanche, d’après l’œuvre de Madame d’Aulnoy accompagnée de l’ensemble baroque Les Idées heureuses.

« Elle, c’est Nadine Walsh. Pendant près de deux heures, elle nous embarque dans l’odyssée de Ann Bonny et Mary Read […] Elles (Bonny et Read) s’incarnent chair et âme dans les mots de le corps de Nadine Walsh qui clame là un hymne superbe célébrant la parole. Si forte, si vraie des femmes libres. »  Anne-Marie Letort pour Gardarem Lo Larzac, 20 janvier 2017

«L’art du conte peut être très physique. Invitée dans le cadre du Festival international du conte de Fribourg, elle joue de sa voix autant que de sa forte présense corporelle. Avec elle le conte devient une parole incarnée. » Élisabeth Haas, La Liberté, Fribourg 11 mai 2010.

« Sur scène Nadine explose dans les rôles de ces deux femmes pirates qui, déguisées en hommes pour pouvoir embarquer sur un bateau, abordent l’amour et l’ennemi à bout portant ». Midi libre, samedi 17 décembre 2016.

 

6 septembre – soirée d’ouverture

Soirée d’ouverture de la 12e saison avec Alain Lamontagne, Arianne Labonté, Simon Gauthier, Dominique Breau, Mathieu Lippé, Arleen Thibault, Denis Gadoury, François Lavallée, Fabien Cloutier et Francis Désilets.

Le 6 septembre, un cabaret déjanté inaugurera la saison 2009-2010. Y défileront sur scène plusieurs conteurs. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture et entendez les artistes qui ponctueront notre programmation. de l’année

Alain Lamontagne

Natif de Montréal, faisant carrière depuis 1976 comme harmoniciste, podorythmiste et conteur, Alain Lamontagne s’est produit sur les cinq continents et a soulevé l’enthousiasme de la presse internationale.. Précurseur du renouveau du conte au Québec, ses spectacles solos, constitués de contes et de musique, obtiennent un franc succès. On souligne son humour, son audace, sa fougue et sa présence entière et unique sur scène. En France, il s’est notamment illustré sur les grandes scènes du Printemps de Bourges, des Francofolies de La Rochelle, au Théâtre de la Ville de Paris, aux Francophonies de Limoge, et dans plusieurs festivals de conte. En1994, il assuma la présidence du jury pour le volet «Conte et conteurs» des IIe Jeux de la francophonie (Paris). Reconnu comme l’un des compositeurs importants pour l’harmonica, Alain Lamontagne a quatre disques à son actif, dont Souffle qui se mérita un Félix. Il a signé plusieurs musiques pour le théâtre et le cinéma. Il est co-auteur d’une méthode pour l’harmonica, L’Harmonica sans professeur (Ed. de l’Homme).En 2006, on souligna ses trente années de carrière dans plusieurs festivals de conte au Québec et en France. En 2007, il est le porte-parole du Festival Mémoire et Racines (Joliette).

Denis Gadoury

Né à Saint-Thomas-de-Joliette, Denis Gadoury raconte depuis plus de vingt ans. Il a parcouru le Québec, les Territoires-du-Nord-Ouest et le Manitoba, a rencontré des personnages drôles et touchants, et recueilli des anecdotes et des faits pour le moins cocasses. Revenu au Québec, il a continué à partager ses récits et sa façon traditionnelle de faire vivre l’histoire. On retrouve quelques-uns de ses meilleurs contes dans le recueil Le bonhomme La Misère, publié chez Planète rebelle.

Fabien Cloutier

Karine Gibouleau

Né à Sainte-Marie de Beauce, Fabien Cloutier est de la promotion 2001 du Conservatoire d’art dramatique de Québec en interprétation. Depuis, il a joué dans une vingtaine de productions théâtrales. Il donne aussi des ateliers d’improvisation, de création et d’écriture à des enfants et des adolescents. Au cours des dernières années, ses ateliers l’ont mené en Roumanie, au Maroc, en Serbie et en Espagne. Ses premières courtes pièces sont d’ailleurs écrites pour être jouées par de jeunes enfants. En 2005, sa performance dans son conte Ousqu’y é Chabot? a fait sensation lors des Contes urbains présentés à la Licorne. Il fait partie de son spectacle Scotstown, un solo de contes à l’humour cru et décapant récompensé par l’Office Québec-Wallonie-Bruxelles pour la jeunesse et publié chez Dramaturges Éditeurs. — 2009-02-13

Francis Désilets

Le conte dans la bouche de Francis Désilets, c’est la tradition qui ne mâche pas ses mots. Ce conteur d’expérience vous emmène avec lui dans son imaginaire pour un voyage dans le temps et dans ces lieux à revisiter. Car le conteur dialogue avec le public, l’écoute, le questionne et s’inspire de ses réactions pour nourrir son histoire.

Il dévoile une manière de conter bien à lui. Les traces de sa formation en histoire lui servant aussi à enrichir ses contes. Vous ne serez pas que diverti, vous serez transportés !

Enfin, Francis Désilets, c’est la chanson à répondre qui s’invite pour la soirée. Il en ponctue ses histoires pour vous enchanter et offrir le conte sous un jour nouveau.

Ariane Labonté

Par ces contes truffés de jeux de mots, Ariane Labonté vous offre des performances de haute voltige. Son langage en gage d’engagement, elle sème ses fleurs de rhétorique, essaime, aussi, ses rêves et ses idées. Bachelière en création littéraire, naturaliste, musicienne et conteuse, Ariane Labonté allie sur scène ses différentes passions. Elle conte depuis plus de 10 ans, pour les adultes ainsi que pour les jeunes du primaire et du secondaire dans le cadre du programme La culture à l’école. Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ (2012), le CMCC (2012 et 2010) et le CAC (2006).

Sa démarche de création nous invite à poser sur le monde un regard sensible et sensé. Histoire de recréer le monde, tout en se récréant !

Garanti que vos neurones auront du fun !

Dominique Breau

La belle parlure de son coin d’Acadie lui passe par la grande oreille du cœur. Conteux fin finaud, chanteux savoureux, Dominique Breau ravive la souvenance de ces gens de chez lui à grands coups de tendresse taquine et de vivante parole.

Bien connu au Village historique acadien, puis au Pays de la Sagouine, il a fait un grand bout de chemin à la tête du groupe J’m’en rappelle, en présentant plus de deux cents spectacles, dont une soixantaine au Québec. On a pu entendre Dominique dans plusieurs festivals et événements en Acadie, au Québec et en France. En mars 2008, il a été finaliste au dernier Grand Prix des conteurs de Chevilly-Larue. Et tout au long de l’été suivant, sa série de Mardis du conte a remporté un phénoménal succès, puisque plus de deux mille personnes au total sont venues sous le chapiteau de Tracadie-Sheila pour écouter, rire et applaudir les histoires de Dominique.

Son spectacle J’vous ai t’y conté ? a été créé à l’automne 2007 et présenté au Petit Medley, au Studio-théâtre de la Place des Arts de Montréal et à l’Empress du théâtre du Capitol, à Moncton.

Profondément inspiré par l’Acadie, ses traditions et ses gens, Dominique choisit de demeurer fidèle à la manière des conteux d’autrefois, dans la simplicité et la proximité qu’il entretient avec son auditoire. Ceux qui ont entendu Dominique raconter ses histoires en sont sortis le cœur réchauffé et avec un solide sourire bien accroché aux lèvres. Amoureux des mots, poète à sa manière, ce fripon a plus d’un tour dans sa besace pour déclencher de grandes vagues de rire et  toucher les cœurs : impossible d’y résister…

Un aperçu de la saison 2009-2010

Mathieu Lippé

Mathieu Lippé

Jean-Marc Massie

Jean-Marc Massie

Simon Gauthier

Simon Gauthier

Après une 11e saison relevée, durant laquelle le vent des grands bouleversements a soufflé tel un ouragan – fermeture du Sergent recruteur, déménagement de nos soirées au Cabaret du Roy –, Les Dimanches du conte reviennent en force pour une 12e saison, avec une programmation où les soirées festives ne manqueront pas. Le Monsieur Loyal du Cabaret du Roy, Jean-Marc Massie, y accueillera, entre autres, l’harmoniciste-podorythmiste Alain Lamontagne, l’électrisant Simon Gauthier, le slameur surréaliste Mathieu Lippé, le collectif métallurgique Les Hommes à scie et le conteux de la première heure des Dimanches du conte, Denis Gadoury,

Le 6 septembre, un cabaret déjanté inaugurera la saison. Y défileront sur scène plusieurs conteurs, dont François Lavallée, Alain Lamontagne, Arianne Labonté et Simon Gauthier. Vous voulez avoir un aperçu de la prochaine saison ? Venez à la soirée d’ouverture et entendez les conteurs qui ponctueront notre programmation 2009-2010.

Gigi Bigot

Gigi Bigot

Nicolas Rochette

Nicolas Rochette

Lorette Andersen

Lorette Andersen

Comme chaque année, les mois d’octobre et de novembre seront consacrés aux conteurs du monde avec la série « Contes autour du globe ». Pour l’occasion, nous accueillerons, entre autres, la conteuse bretonne Gigi Bigot, le conteur normand François Épiard, la conteuse suisse Lorette Andersen, ainsi que le conteur français Philippe Sizaire. Dans ce voyage sur les routes de Bretagne et de Normandie, en passant par la Suisse, vous serez envoûtés par des paroles tous azimuts.

La saison sera également rythmée par les « Duos découvertes », dont celui de Céline Jantet et Nicolas Rochette. Le 25 avril, ils nous présenteront Réalité – 5 degrés. Entre l’absurde et le poétique, ils astiqueront la langue de Molière pour y dévoiler ses aspects les plus inattendus.

Nathalie Derome

Nathalie Derome

Les Hommes à scie

Les Hommes à scie

France Arbour

France Arbour

Le 25 octobre, les Hommes à scie feront chanter n’importe quel objet brut, de la crowbar mélodique suspendue au crochet du temps à l’égoïne harmonique branchée au pylône verglacé, en passant par l’immense lame circulaire et dentelée d’une scie ronde industrielle échappée des Temps modernes de Chaplin. Armés de leurs verbes flamboyants et de leurs instruments inusités, Simon Gauthier, Marc St-Pierre, Benoit Rolland et Jean-Marc Massie se feront recruteurs d’imaginaire afin que leurs paroles aient le dernier mot sur le plomb mortel des canons pointés vers le ciel.

Le 31 janvier, les Hommes à scie seront de retour pour participer à l’un des moments forts de la saison : le cabaret Narrateurs atypiques pour un siècle hystérique. Présenté une première fois dans le cadre de l’émission Vous êtes ici, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada, ce spectacle hors normes sera un îlot de liberté pour toutes les âmes à fleur de mots. Accompagnés par les Hommes à scie aux instruments inusités, les narrateurs atypiques seront en ville pour un soir seulement. Ces verbomoteurs du nouveau millénaire oscilleront constamment entre conte urbain et monologue décalé, en passant par le slam sublimé, le récit de vie affabulée et autres modes d’expression inusités. Vous pourrez entendre, notamment, Mathieu Lippé, France Arbour, Nathalie Derome et Arleen Thibault. Ne manquez pas ces virtuoses de la parole toujours sur le fil de fer de la performance in situ.

Denis Gadoury

Denis Gadoury

Alain Lamontagne

Alain Lamontagne

Dominique Breau

Dominique Breau

Capteur d’énergie inépuisable s’il en est un, Alain Lamontagne foulera de nouveau les planches des Dimanches du conte. Le 29 novembre, il nous offrira « La Vache morte du canyon », un conte de l’écrivain Jacques Ferron. Lamontagne reconstruira l’œuvre à sa façon et il multipliera les anecdotes, avec humour et envolées à l’harmonica. Lamontagne se lâchera lousse, comme un vrai descendant de François Laterrière dit Laterreur, à l’assaut de la célèbre vache mort-pas-morte de Ferron. Après la vache morte du canyon, on aura dorénavant la vache morte de la montagne…

Le 10 janvier, nous aurons droit au retour de l’enfant prodigue Denis Gadoury, avec son plus récent spectacle tout en musique. Passionné d’histoires, Denis est un conteur traditionnel qui, parfois, par une remarque bien placée, fait le lien avec le monde moderne. Depuis vingt ans qu’il conte, il a ramassé des contes partout au Canada : à Winnipeg (Manitoba), à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), à Whitehorse (Yukon) et maintenant à Montréal. Il traîne un bagage de bum que son image reflète bien. Les Dimanches du conte ont vu certaines de ses performances les plus mémorables.

Enfin, après avoir présenté son spectacle J’vous ai t’y conté ?, au Studio-théâtre de la Place des Arts, l’Acadien Dominique Breau sera en résidence tout le mois de mai au Cabaret du Roy. Il en profitera pour nous présenter J’vous ai t’y conté ?, ainsi que son tout nouveau spectacle en chantier, qu’il peaufinera pour nous tout au long du même mois.

Du houblon à la fiction, les dimanches soirs, c’est au Cabaret du Roy que ça brasse !

Relations de presse : Les Productions du Diable Vert

T. : 514. 277-9084  Courriel : DiableVert@arobas.net